En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

02.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

03.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

04.

Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement

05.

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

06.

Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression

07.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

01.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

02.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

06.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

03.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

04.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

05.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

06.

Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé

ça vient d'être publié
pépites > France
Attaque
Lyon : un prêtre orthodoxe blessé par balle ; l'assaillant en fuite
il y a 8 heures 11 min
pépite vidéo > Culture
Disparition
15 des meilleures scènes de Sean Connery en Bond, James Bond
il y a 12 heures 39 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Menhir d'or" : Du pur Goscinny et Uderzo, en images et en sons

il y a 13 heures 56 min
pépite vidéo > Religion
Religions
L'archevêque de Toulouse, Robert Le Gall, se dit contre le droit au blasphème
il y a 14 heures 56 min
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 15 heures 59 min
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 16 heures 51 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 17 heures 21 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 17 heures 31 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 17 heures 32 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 17 heures 33 min
pépites > France
On en a gros
Reconfinement : des maires refusent la fermeture des commerces non-alimentaires
il y a 10 heures 38 min
light > Culture
Disparition
L'acteur Sean Connery est décédé à l'âge de 90 ans
il y a 12 heures 25 min
pépites > Terrorisme
Danger
Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement
il y a 14 heures 36 min
pépites > International
Soumission
Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression
il y a 15 heures 17 min
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 16 heures 44 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 17 heures 2 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 17 heures 30 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 17 heures 31 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 17 heures 33 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 17 heures 35 min
 Derrickson et ses acolytes s’amusent à montrer Strange, l’homme apprenti-sorcier dans son entraînement alors qu’il apprend à conjurer les mandalas magiques avec ses doigts.
 Derrickson et ses acolytes s’amusent à montrer Strange, l’homme apprenti-sorcier dans son entraînement alors qu’il apprend à conjurer les mandalas magiques avec ses doigts.
THE DAILY BEAST

L'incroyable Docteur Strange : la plus folle des productions Marvel à ce jour

Publié le 28 octobre 2016
Avec Jen Yamato
Le réalisateur Scott Derrickson et la star Benedict Cumberbatch ont créé l'un des films de super héros les plus impressionnants sur le plan visuel.
Jen Yamato
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jen Yamato est journaliste au Daily Beast. Elle couvre les sujets de la rubrique "divertissement".
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le réalisateur Scott Derrickson et la star Benedict Cumberbatch ont créé l'un des films de super héros les plus impressionnants sur le plan visuel.
Avec Jen Yamato

Copyright The Daily Beast - Jen Yamato

Un neurochirurgien talentueux mais pathologiquement crétin transcende ses habitudes d'égoïste notoire pour devenir un super-héros magicien dans "Doctor Strange". Le dernier film tiré des bandes dessinées veille à ce que le héros blanc sûr de lui-même transmette sur Terre l'héritage de l'univers de la compagnie Marvel. (Pour le moment). C'est la 14e adaptation de la super franchise Marvel qui a débuté avec un autre homme riche suffisant et arrogant transformé en super-héros, Iron Man, interprété par Robert Downey Jr. Mais le Docteur Strange a ses particularités : il est, notamment, beaucoup plus mature que ses prédécesseurs. Ce film est aussi le premier blockbuster de l'ère moderne des super-héros dont l'histoire est vue comme sous champignon hallucinogène. E c'est tant mieux pour pouvoir vivre les escapades kaléidoscopiques incroyablement sensationnelles et étonnamment spirituelles à bord d’un avion astral dans lequel le Docteur Strange nous emporte jusqu’au fond d’un imaginaire d’exception...

L'élargissement de la conscience de l'esprit, et par extension la conscience de l'âme, est l'un des objectifs finaux qu'a en vue Doctor Strange. Avec un excellent casting mené par Benedict Cumberbatch et la singulière Tilda Swinton, dans un rôle captivant et controversé, Docteur Strange est la réalisation technique la plus amusante de la franchise dont les délices visuels valent à eux seuls le prix du billet. L'artiste décalé M.C. Escher rencontre les paysages urbains d’Inception.

Lorsque l'on rencontre Stephen Strange (Benedict Cumberbatch) pour la première fois - et oui, il insiste pour se faire appeler "docteur" - c'est une superstar dans son domaine et a tout ce dont un carriériste matérialiste peut rêver. Sa précision avec un scalpel, sa maestria dans la salle d'opération, et sa mémoire encyclopédique l'ont élevé au rang des médecins qui s'affichent sur les couvertures des magazines et vivent seuls dans les immenses "penthouse" (appartements-terrasses) aménagés pour célibataires. Il est aussi un réel abruti, le genre qui ne salue que par des accolades et ne conduit que des voitures rapides à tombeau ouvert, toujours à la recherche d'adrénaline, du prochain frisson sans égard pour qui que ce soit sur la route. Et c’est ainsi que Docteur Strange finit par s’écraser, à pleine vitesse, tombant d’une montagne, perdant ainsi toute la dextérité de ses doigts qui valaient alors des millions de dollars. Voici le début du film Docteur Strange dirigé par Scott Derrickson.

Derrickson et son collaborateur fidèle, le scénariste C. Robert Cargill, en collaboration avec Jon Spaihts sur l'histoire, font un excellent travail présentant l’importance du narcissisme incroyable du Docteur Strange comme un défaut de caractère à peine rachetable, mais qui masque réellement la profonde question du dégoût de soi. Cumberbatch ajoute une couche essentielle d'abjecte en utilisant toutes ces remarques aux pauvres âmes assez malchanceuses pour croiser son chemin. Le Dr Christine Palmer (Rachel McAdams) fait partie de cette catégorie de personnes. C’est un chirurgien urgentiste, une collègue, et par ailleurs une ancienne maîtresse qui est suffisamment attachée à Strange pour l’aider à se remettre de cet accident qui a mis un terme à sa carrière. Cependant elle est aussi suffisamment intelligente pour réussir à le laisser tomber lorsque l'amertume de Strange se transforme en violence psychologique.

Après que le docteur Strange ait dépensé ses derniers dollars dans la quête désespérée pour guérir son corps brisé, il est seul et sans argent. Après avoir épuisé toutes les ressources médicales les plus expérimentales que le monde occidental peut offrir pour se rapiécer, il arrive sur le pas de la porte de Kamar-Taj. Il devient un étudiant dévoué, sous la tutelle de la mystique androgyne "Ancien", interprétée par Tilda Swinton. Dans les montagnes du Népal, un adversaire de bas étage arrive alors pour la destituer, ce qui nécessite le recrutement de nouveaux soldats spirituels. 

Le tour de magie le plus ambitieux réussi par Docteur Strange est la tentative d’élargissement de son esprit sans nouvelle aide psychédélique. Strange lui-même, après avoir progressé dans une philosophie spirituelle digne de Matrix, enseignée par la gourou, nous explique à quels points les liens entre le monde que les humains perçoivent et le monde dans sa globalité sont nombreux. Excellant dans les études avec un appétit insatiable pour apprendre, Strange devient rapidement le meilleur élève de l’"Ancien". Même si par ailleurs il ne peut s’empêcher de lui poser des questions sur la nature de cet enseignement et sur la façon dont elle, une celte mystique dont l’âge et le nom sont inconnus, a réussi à conjurer la mort pendant si longtemps.

Le film est un mélange réussi de mythologie et de sciences physiques dont Marvel a fait sa spécialité en un temps record. Le meilleur exemple reste l’entraînement de Strange avec Kamar-Taj’s l’expert, le fidèle Mordo (Chiwetel Ejiofor) et Wong (Benedict Wong), le libraire sans humour qui veille sur le livre le plus précieux et magique de l’"Ancien" qui repousse les personnages maléfiques. Mads Mikkelsen interprète l'un d'eux : Kaecilius, un ancien étudiant devenu extrémiste. Derrickson et ses acolytes s’amusent à montrer Strange, l’homme apprenti-sorcier dans son entraînement alors qu’il apprend à conjurer les mandalas magiques avec ses doigts, à se téléporter sur des distances importantes et à apprendre secrètement des sorts si dangereux que d’autres sorciers seraient prêts à le tuer pour ses pouvoirs. 

Mais les vieilles habitudes ont la vie dure. Alors qu’il enfreint les règles pour assouvir sa soif de reconnaissance et son pouvoir de guérison, le docteur Strange a bien du mal à accepter qu'il doit utiliser ses nouveaux pouvoirs pour aider les autres. L’histoire s’accélère lorsqu'il se retrouve au milieu de la guerre entre Kaecilius et l’"Ancien". Strange s’empare du pouvoir de la relique sacrée de l’œil d’Agamotto dont le pouvoir est immense. Il s’agit là d’un clin d’œil fait aux fans de l’univers Marvel : c'est en effet l'un des meilleurs moments du film avec l’apparition de la cape de lévitation, un objet qui possède un esprit à lui tout seul et qui complète le film de façon remarquable.  

Docteur Strange réussit à pénétrer le monde Marvel tout en repoussant les limites précédemment définies par ses prédécesseurs dépassant la formule purement héroïque des Avengers et autre Thor. Mais ce film persiste dans ce monde familier que les spectateurs apprécient tant. Stephen Strange est proche de Tony Stark dans beaucoup de domaines : riche, égoïste, égocentrique. Le charisme de Cumberbatch et l’histoire qui nous suspend à l’écran sont les seuls points positifs qui contrecarre cette fâcheuse habitude du personnage, qui est encore une fois un mâle blanc choisi pour exceller dans une culture exotique qu’il ne connaît pas. Mais, c’est un problème qui n’a pas l’air de concerner Marvel. 

Quiconque cherchant une réponse à la cause des multiples références orientales très présentes dans ce film ne sortira pas de la salle satisfait. Même si la dernière partie du film se passe en Asie et nous montre l’importance renforcée du libraire/guerrier Wong ses réponses n’arrivent pas... Tilda Swinton est bien évidemment excellente dans son rôle qui a été modifié pour elle (L’ancien étant un homme à l’origine). Dans une volonté progressiste, les personnages féminins forts prennent de l’importance. L'histoire se concentre aussi sur des dilemmes similaires à ceux de Strange : la vie face à la mort, l’ombre contre la lumière, le bien opposé au mal, le ying et le yang …

Ce film à l'histoire indépendante par rapport aux autres Marvel est sans conteste le plus inventif des films du studio. C’est une indication très positive sur la volonté de Marvel d’aller dans une nouvelle direction. Le travail avec la 3D est impressionnant particulièrement quand Derrickson filme les images très naturelles de Katmandou qui nous transportent dans une profondeur fantastique. Les effets spéciaux de Docteur Strange nous propulsent dans un monde inouï scène après scène. Le réalisateur a réussi à nous transporter dans chaque séquence vers une apogée incroyable dans laquelle les rue de Hong Kong servent de décor à la bataille finale entre Strange et le plus invisible des éléments : le temps. 

La leçon s’il y en a une à retirer est celle-ci : l’histoire de Strange est ancrée dans l'actualité. Cela peut nous être bénéfique dans un monde où il y a une telle division entre les intérêts personnels cyniques et l’harmonie totalement idéaliste dont on rêve. Si les crétins comme Strange peuvent apprendre que servir un idéal plus important que le sien est le meilleur usage que l'on peut faire de ses talents, alors nous pouvons espérer que tous les imbéciles du monde réel peuvent à leur tour ouvrir les yeux quand on leur fait contempler la vie, la mort et leur place dans l’univers ; même si, pour ce faire, il faut les traîner par la main jusque dans une salle de cinéma pour voir ce film psychédélique proposé par Marvel. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires