En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

02.

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

03.

La délinquance de jeunes venus pour la plupart du Maghreb explose à Paris

04.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

05.

COVID-19 : mais pourquoi le gouvernement est-il incapable de communiquer sur le véritable indicateur de gravité de l’épidémie ?

06.

Pour la France, la dette est magique, plus on en fait, plus on s’enrichit... alors pourquoi se priver ?

07.

Le risque d’une généralisation de l’épidémie à toute la France est pris très au sérieux par les chefs d’entreprise, mais pas par les Français. Alors pourquoi ?

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

05.

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

06.

Alerte aux grandes oreilles chinoises : voilà pourquoi vous devriez tourner 7 fois votre pouce avant de poster quelque chose sur les réseaux sociaux...

01.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

02.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

03.

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

04.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

05.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

06.

Plongée dans les coulisses de l’organisation de la Convention de la droite : l'engagement de Marion Maréchal et Eric Zemmour en faveur de l’union des droites

ça vient d'être publié
décryptage > International
Course à la Maison Blanche

Un premier débat musclé entre Joe Biden et Donald Trump

il y a 3 min 38 sec
pépites > International
Ring
Trump face à Biden : un pugilat confus, un match de boxe, plutôt qu'un débat
il y a 45 min 6 sec
décryptage > Justice
Garde des Sceaux

Rébellion corporatiste des magistrats : il faut sauver le soldat Dupond-Moretti

il y a 1 heure 45 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Pour la France, la dette est magique, plus on en fait, plus on s’enrichit... alors pourquoi se priver ?

il y a 2 heures 9 min
pépites > Politique
Signatures
Pétitions citoyennes : l'Assemblée nationale lance officiellement sa plateforme
il y a 16 heures 49 min
pépites > France
Craintes pour les rémunérations
Covid-19 : des agents de la SNCF testés positifs auraient continué à travailler
il y a 18 heures 48 min
pépites > Terrorisme
Profil
Attaque devant les anciens locaux de Charlie Hebdo : l'assaillant a reconnu être âgé de 25 ans et non de 18
il y a 19 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nuit sombre et sacrée" de Michael Connelly : une enquête minutieuse au suspens garanti

il y a 20 heures 33 min
light > Science
Loin
Nouvelle découverte d'eau sur Mars : plusieurs lacs sur des milliers de km2
il y a 23 heures 50 sec
pépites > Santé
Succès
Coronavirus : plus de 12 millions de téléchargements pour l'application britannique officielle de traçage
il y a 23 heures 33 min
décryptage > Economie
Espoir

Les ménages américains ont connu un boom de leur pouvoir d’achat pendant les années 2010. Voilà les leçons que l’Europe pourrait en retenir

il y a 29 min 42 sec
décryptage > Politique
Campagne électorale

LR intermittent : mais à quoi a donc joué Gérard Larcher pendant les sénatoriales ?

il y a 1 heure 5 min
décryptage > International
On ne change pas un Ottoman qui gagne

Conflit du Haut-Karabakh : une nouvelle guerre du croissant contre la croix

il y a 2 heures 7 min
pépites > Société
Solidarité
Le congé du proche aidant indemnisé va entrer en vigueur ce jeudi
il y a 16 heures 19 min
light > Santé
Coronavirus
Covid-19 : Alexandre Benalla est sorti de l'hôpital après une semaine en réanimation
il y a 17 heures 17 min
pépites > Politique
Organigramme
LREM : Aurore Bergé est nommée "présidente déléguée" des députés marcheurs
il y a 19 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Nez" de Nikolaï Gogol : une farce nasale et masquée

il y a 20 heures 14 min
Faune
La ministre de l'Ecologie annonce la fin des animaux sauvages dans les cirques itinérants et dans les parcs aquatiques
il y a 22 heures 32 min
décryptage > Santé
Evolution de la pandémie

COVID-19 : mais pourquoi le gouvernement est-il incapable de communiquer sur le véritable indicateur de gravité de l’épidémie ?

il y a 23 heures 26 min
décryptage > Société
Distanciation sociale

Bulle sociale ou cérémonies restreintes : petits conseils pour bien choisir ses proches sans se fâcher

il y a 23 heures 46 min
Bonnes feuilles

8 ans de coma suite à une erreur médicale : quand l’hôpital Bichat refuse d’assumer ses responsabilités

Publié le 16 octobre 2016
Le 14 mars 2008, Carole, 35 ans, est prise de violents maux de tête, une semaine après avoir donné naissance à son quatrième enfant. Admise aux urgences de l'hôpital Bichat à Paris, les céphalées s'intensifient. Après une IRM, le neurologue donne une autorisation de sortie. Elle sera rappelée deux jours plus tard. Le temps de l'admission, Carole est terrassée par une hémorragie cérébrale d'une violence inouïe. Elle sombre dans le coma, état dans lequel Carole vit depuis plus de huit ans. Que faire quand médecine et justice sont solidaires au mépris des faits ? Extrait de "La vérité pour ma fille", de Bernard Elhaik, aux éditions Michalon 2/2
Bernard Elhaik
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bernard Elhaik, 68 ans, est docteur en chirurgie dentaire à Pierrefitte-sur-Seine. Il est le père de Carole, dans le coma depuis huit ans.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le 14 mars 2008, Carole, 35 ans, est prise de violents maux de tête, une semaine après avoir donné naissance à son quatrième enfant. Admise aux urgences de l'hôpital Bichat à Paris, les céphalées s'intensifient. Après une IRM, le neurologue donne une autorisation de sortie. Elle sera rappelée deux jours plus tard. Le temps de l'admission, Carole est terrassée par une hémorragie cérébrale d'une violence inouïe. Elle sombre dans le coma, état dans lequel Carole vit depuis plus de huit ans. Que faire quand médecine et justice sont solidaires au mépris des faits ? Extrait de "La vérité pour ma fille", de Bernard Elhaik, aux éditions Michalon 2/2

« Ça va saigner ! Ça va saigner ! »

– Bernard, Bernard, viens vite voir ce que je viens de recevoir !

Thierry Salabi, avec qui je partage mon cabinet médical, fonce vers moi en agitant nerveusement plusieurs fax ; les documents portent le sceau de l’hôpital Bichat. Mon gendre Daniel avait entamé une procédure de perte de chance(5) et avait donc demandé des documents concernant la maladie de Carole. Thierry tient entre les mains les comptes-rendus d’hospitalisation, ainsi que ceux des analyses sanguines, des scanners et de la ponction lombaire du 14 mars, et des IRM du samedi 15 et du lundi 17 mars. Toutes les questions que je me posais depuis des mois trouvent en partie leurs réponses dans ces quelques feuilles ! 

Recevoir par hasard ces documents est une chance inespérée de comprendre ce qui s’est passé.

Nous sommes le 11  février 2009 et onze mois après l’accident cérébral de Carole, je découvre avec stupeur que les médecins ont laissé sortir Carole avec une hémorragie méningée, puis que dans la nuit de vendredi à samedi, alors que le risque hémorragique n’était pas écarté, du Profénid, totalement contreindiqué en cas d’hémorragie cérébrale avérée ou supposée, lui a été administré en perfusion !

A lire aussi sur notre site : Comment Carole, 35 ans, tout juste maman, s'est retrouvée dans le coma et y est toujours depuis huit ans, suite à une erreur médicale

Ma vie bascule encore, c’est comme si Carole tombait une nouvelle fois dans le coma.

Thierry se précipite sur le téléphone pour contacter le service de Marie-Germaine Bousser, à Lariboisière, neurologue spécialiste des accidents vasculaires cérébraux, un ponte en neurologie. J’ai d’ailleurs souvent lu son nom lors de mes recherches. Il joint une de ses assistantes.

– Bonjour, je suis le Dr Salabi, médecin interniste et j’ai une patiente qui fait une angiopathie du postpartum à qui l’on a prescrit du Profenid…

– C’est très grave, il faut nous l’amener vite, car ça va saigner, ça va saigner !

Le compte-rendu d’examen IRM pratiqué le samedi 15  mars 2008 et signé le même jour par le  Dr  Isabelle Klein, révèle l’existence d’anomalies vasculaires correspondant à une angiopathie du postpartum, mais aussi sur les séquences FLAIR (Fluid Attenuated Inversion Recovery, qui améliore dans l’imagerie cérébrale la détection des lésions cérébrales) des images compatibles avec une hémorragie méningée.

Le même jour, le Dr Slaoui attestait exactement le contraire et laissait Carole sortir avec une pathologie neuro-vasculaire, une hémorragie méningée et une prescription de Profenid.

Ce qui faisait d’elle une véritable bombe à retardement !

Je suis sans voix. Alors que j’étais sur le point d’intégrer l’idée que ma fille avait eu une maladie rare, à accepter la fatalité d’un père dont l’enfant aurait pris l’avion qu’il ne devait pas prendre, la vérité se révèle sous son plus mauvais jour.

Le lendemain, le 12 février 2009, je téléphone au service radiologie de Bichat. – Bonjour, je suis le Dr Elhaik, je souhaite parler au Dr Isabelle Klein.

– Un instant, je vous la passe.

– Dr Klein, je suis Bernard Elhaik, le père de Carole Darmon qui est passée dans votre service il y a presque un an…

– Oui, que puis-je faire pour vous ?

– Je tiens d’abord à vous féliciter pour votre diagnostic d’une maladie rare que vous avez parfaitement décrite mais je m’étonne que le Dr Slaoui ne vous ait pas suivie dans votre diagnostic.

– Je me souviens très bien du cas de votre fille et, oui, j’ai effectivement réalisé cet examen, mais je n’avais pas de secrétaire pour rédiger le compte-rendu donc j’ai transmis les clichés au médecin neurologue sans interprétation. L’interprétation a été faite le lundi matin. D’où le coup de téléphone du Dr Slaoui qui venait sans doute de prendre connaissance du compte-rendu.

– Et votre responsabilité alors ?

– …

– Et vous n’avez pas été émue lorsque vous avez vu ma fille le lundi dans le coma ?

– …

– Je vais porter plainte, je vais vous attaquer !

– Bon courage !

Nous raccrochons. Cette phrase provoque un électrochoc en moi, elle sonne comme une déclaration de guerre !

Je change de posture, je suis prêt à me lancer dans une enquête, je ne suis plus seulement que le dentiste scientifique qui cherche à comprendre la maladie de sa fille, ni le père en souffrance, mais un homme déterminé à faire éclater au grand jour la vérité afin que justice soit rendue.

(5) En cas de préjudice, un patient peut saisir le juge dans le but de reconnaître la responsabilité de son praticien et d’obtenir une indemnisation

 

Extrait de "La vérité pour ma fille", de Bernard Elhaik, publié aux éditions Michalon, octobre 2016. Pour acheter ce livre, cliquez ici

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires