En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

05.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

06.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

07.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Roses fauves" de Carole Martinez : les femmes attirent et piquent autant que les roses... un conte envoûtant, merveilleux et cruel

il y a 5 heures 4 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Aubrey Beardsley (1872-1898)" au Musée d'Orsay : 1re monographie en France de l’étrange et virtuose illustrateur

il y a 5 heures 23 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attentat à Nice : l'assaillant serait un Tunisien de 21 ans arrivé par Lampedusa
il y a 8 heures 49 min
pépites > International
Multiples attaques
Arabie saoudite : un vigile du consulat français à été blessé au couteau à Djeddah
il y a 9 heures 44 min
pépites > France
Vigilance des forces de l'ordre
Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon
il y a 10 heures 29 min
light > Religion
Vatican
Attentat à Nice : le pape François "prie pour les victimes et leurs proches"
il y a 11 heures 27 min
décryptage > Environnement
Plan vélo

Et pendant ce temps-là se poursuivait joyeusement la guerre absurde contre la voiture

il y a 13 heures 42 min
pépite vidéo > France
Pensées aux victimes
Attaque à Nice : l’Assemblée nationale observe une minute de silence
il y a 14 heures 30 min
décryptage > Société
Second Impact du Covid-19

Petits conseils pour gérer son anxiété face à une actualité déprimante et angoissante

il y a 15 heures 12 min
décryptage > Santé
Bis repetita

Isolement des cas positifs : le ratage massif qu’Emmanuel Macron feint de ne pas voir (et qui pourrait faire échouer le 2ème déconfinement)

il y a 16 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Avant la retraite" de Thomas Bernhard : il est encore fécond le ventre…

il y a 5 heures 10 min
pépites > Politique
Réalité du confinement
Jean Castex et les ministres du gouvernement ont dévoilé les différentes mesures et aménagements liés au reconfinement
il y a 5 heures 46 min
pépite vidéo > Religion
Emotion
Attaque à Nice : le glas a résonné dans les églises de France en hommage aux victimes
il y a 9 heures 11 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron s’inquiète de l’affaiblissement de Castex, les islamo-gauchistes refusent d’assumer leurs responsabilités; Le juteux business des ex-politiques; Olivier Véran, l’homme qui dit qu’on n’a pas voulu l’écouter sur la gravité du Covid
il y a 10 heures 5 min
pépites > France
Opération Sentinelle
Attentat à Nice : Emmanuel Macron réhausse de "3.000 à 7.000" le nombre de militaires déployés sur le sol français
il y a 10 heures 43 min
pépites > Terrorisme
Menace terroriste
Attentat à Nice : Jean Castex indique que le plan vigipirate a été réhaussé au niveau "urgence attentat" partout en France
il y a 11 heures 49 min
décryptage > Sport
Moïse prophète en son Paris

Basaksehir/PSG : Paris, sauvé des eaux par Moïse

il y a 14 heures 4 min
décryptage > Consommation
Leçons du 1er confinement

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

il y a 14 heures 56 min
décryptage > France
Pression sur l'exécutif

Meurtre de Samuel Paty, islam et liberté d’expression : réseaux sociaux arabes, élites anglo-saxonnes, l’étau fatal qui étrangle la France

il y a 15 heures 51 min
décryptage > Economie
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

il y a 16 heures 49 min
© wikipédia
L'hypocrisie est inhérente aux relations internationales. Le comportement d'un État est toujours d'accuser les autres États de protectionnisme et de se présenter en la matière comme "irréprochable".
© wikipédia
L'hypocrisie est inhérente aux relations internationales. Le comportement d'un État est toujours d'accuser les autres États de protectionnisme et de se présenter en la matière comme "irréprochable".
Ouuuh les vilains... !

Subventions "illégales" d'Airbus : nouveau bal d'hypocrites entre Etats-Unis et Union européenne à l'OMC

Publié le 28 septembre 2016
Depuis la première saisie de l'OMC en 2004, les Etats-Unis n'ont cessé d'accuser les pays membres de l'UE de subventionner illégalement Airbus au détriment de son concurrent américain Boeing. Ce dernier est lui-même accusé par l'UE d'être subventionné par le gouvernement fédéral américain. L'aviation n'est pas le seul secteur concerné par ce type de disputes au sein de l'organisation, loin de là.
Jean-Marc Siroën
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Siroën est économiste. Il enseigne actuellement à l’université Paris Dauphine et est professeur au sein du département Master Sciences des Organisations. Il est spécialiste d’économie internationale. Il participe également au programme de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis la première saisie de l'OMC en 2004, les Etats-Unis n'ont cessé d'accuser les pays membres de l'UE de subventionner illégalement Airbus au détriment de son concurrent américain Boeing. Ce dernier est lui-même accusé par l'UE d'être subventionné par le gouvernement fédéral américain. L'aviation n'est pas le seul secteur concerné par ce type de disputes au sein de l'organisation, loin de là.

Atlantico : Dans un rapport de l'OMC paru jeudi dernier, l'organisation, saisie par les Etats-Unis, considère comme "illégales" les subventions dont a bénéficié Airbus de la part des pays membres de l'UE face à son concurrent américain Boeing. Qu'est-ce qui est exactement reproché à l'UE ? Peut-on considérer que, dans ce cas, l'OMC joue son rôle ?  

Jean-Marc Siröen : Dans ce cas, il est reproché aux pays européens membres du consortium d'Airbus de ne pas avoir respecté, au sein de l'organisation, l'accord sur les subventions. Ces dernières sont réglementées dès lors qu'elles peuvent avoir un impact sur le commerce international : un gouvernement ne peut pas subventionner des biens destinés à l'exportation ou une production susceptible d'être exportée, ce qui est le cas de l'aéronautique. Il existe, bien évidemment, des marges d'interprétation quant à savoir ce qu'est ou non une subvention. C'est tout le travail des juges et experts de l'OMC d'apprécier cette qualification. Ici, il s'agit d'un problème lié à des prêts à taux préférentiel considérés comme une forme de subvention des États européens à Airbus. Dans cette affaire, c'est précisément l'organe des règlements des différends qui intervient, en charge de veiller à la bonne application des accords signés par les États-membres. Les décisions de cet organe ne sont donc pas discrétionnaires. 

Ce rapport est le résultat d'une saisie de l'OMC par les Etats-Unis. L'UE souhaite contre-attaquer afin de montrer que Boeing a également été subventionné par les Etats-Unis. Parce que nombreux sont les Etats au sein de l'OMC à subventionner certains secteurs de leur économie (dont les Etats-Unis), ne peut-on pas souligner finalement l'hypocrisie des Etats-membres de l'organisation ? Dans quelle mesure le cadre/système actuel permet-il cela ? A qui cela profite-t-il ?

D'une manière générale, l'hypocrisie est inhérente aux relations internationales. Le comportement d'un État est toujours d'accuser les autres États de protectionnisme et de se présenter en la matière comme "irréprochable". Ce qui est certain, c'est que tous les pays au sein de l'OMC subventionnent, mais à des niveaux différents. Encore une fois, seules les subventions impactant le commerce international sont sanctionnées ; de ce fait, et dans ce cas, l'OMC est dans son rôle.

L'OMC ne peut pas s'autosaisir ; c'est l'un de ses États-membres qui doit la solliciter lorsqu'un manquement aux accords de l'organisation est constaté. En général, les pays saisissent l'OMC que lorsqu'ils sont sûrs de gagner car une plainte déposée à l'OMC représente un certain coût dans la mesure où il est instruit.

Aussi bien les États-Unis que l'Union européenne ont été autant de fois des plaignants que des accusés dans le cadre des différends commerciaux dans lesquels ils ont été impliqués. Il en va de même pour les cas qu'ils ont remportés et ceux qu'ils ont perdus ; cela est donc plutôt équilibré.

Même si les rendus de décision ne sont pas toujours établis en faveur de l'Union européenne, on peut quand même se féliciter du fait que l'OMC, en tant qu'organisation internationale, a une procédure de règlement des différends qui, finalement, est assez bien acceptée par les États, et qui n'est plus source de mécontentements systématiques, même si certains jugements peuvent être contestés. 

Quelles peuvent-elles être les conséquences de cette décision, aussi bien pour les pays-membres de l'UE que pour les Etats-Unis ? Quel impact pourrait-elle avoir sur les négociations relatives au TAFTA/TTIP notamment ? 

En cas de non-accord entre les États-Unis et l'Union européenne, les conséquences prévisibles pourraient aller jusqu'à des sanctions commerciales autorisées par l'OMC de la part des États-Unis. La réciproque est également valable : il est tout à fait probable que les États-Unis soient condamnés par l'OMC pour les mêmes motifs, même si les fins de subventions aux États-Unis sont différentes de celles des quatre pays membres du consortium d'Airbus.

Pour ce qui est du TAFTA – qui est déjà bien mal engagé – il peut être prévu un mode de règlement des différends qui soit spécifique à ce traité de libre-échange, et qui permettrait donc de traiter les différends dans le cadre du TAFTA et non plus dans celui de l'OMC. Dans le cadre de l'Alena, les États-Unis montrent qu'ils ont plutôt recours à l'OMC plutôt qu'au mode de règlement des différends de l'Alena avec le Mexique et le Canada. Ce qui est certain, c'est que cette affaire ne va pas améliorer le climat dans le contexte des négociations liées au TAFTA. Mais là encore, on pourrait parler d'hypocrisie car les dirigeants américains sont bien au fait des tenants du dossier, dans la mesure où cela fait près de quarante ans que cela dure. 

Certains commentateurs considèrent cela comme une victoire pour l'administration Obama. Dans quelle mesure ? Cette décision pourrait-elle être utilisée par les deux candidats à la Maison Blanche ? A quelles fins ? 

Le représentant américain au commerce a réagi avec beaucoup de satisfaction après que ces subventions ont été déclarées "illégales" par l'OMC. Cela n'est aucunement indépendant du climat actuel aux États-Unis lié à l'élection présidentielle. Il s'agit de montrer que les États-Unis sont capables d'obtenir satisfaction au sein de ces "affreuses" organisations internationales qui menacent la souveraineté des États-Unis. C'est d'ailleurs probablement pour cette raison que l'Union européenne réagit relativement peu, dans la mesure où je doute qu'elle souhaite déranger actuellement le président Obama dans sa stratégie anti-Trump.

Propos recueillis par Thomas Sila

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Texas
- 28/09/2016 - 14:02
@ zouk
Votre argumentation ne résiste pas aux faits : Si faire son métier de banquiers c' est vendre des titres adossés à des prêts immobiliers toxiques ou violer un embargo , on serait tenter de donner raison à la justice Américaine . Pour information , la plus grosse amende a été réglé par Bank of América ( 16,65 Milliards d' USD ) pendant que JP Morgan Citigroup et Morgan Stanley ont cumulé pour 23 Milliards d' USD . Goldman Sachs a réglé environ 15 Milliards . Ces montants pour solder les investigations sur la crise des SubPrimes
lémire
- 28/09/2016 - 13:39
ô surprise
L'UE ne va pas attaquer les USA devant l'OMC pour ne pas favoriser Trump ? Les bons apôtres...
zouk
- 28/09/2016 - 10:24
Etats Unis subvention à Boeing et accusations envers Airbus
Nous sommes dans un pure tradition américaine, une autre manifestation de leur volonté hégémonique en tous domaines est l'énormité des sanction à l'égard des banques européennes qui font leur métier, mais concurrencent ainsi des banques américaines