En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

02.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

03.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

04.

Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement

05.

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

06.

Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression

07.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

01.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

02.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

06.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

03.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

04.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

05.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

06.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

ça vient d'être publié
pépites > France
Attaque
Lyon : un prêtre orthodoxe blessé par balle ; l'assaillant en fuite
il y a 8 heures 33 min
pépite vidéo > Culture
Disparition
15 des meilleures scènes de Sean Connery en Bond, James Bond
il y a 12 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Menhir d'or" : Du pur Goscinny et Uderzo, en images et en sons

il y a 14 heures 18 min
pépite vidéo > Religion
Religions
L'archevêque de Toulouse, Robert Le Gall, se dit contre le droit au blasphème
il y a 15 heures 19 min
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 16 heures 22 min
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 17 heures 13 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 17 heures 44 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 17 heures 53 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 17 heures 55 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 17 heures 55 min
pépites > France
On en a gros
Reconfinement : des maires refusent la fermeture des commerces non-alimentaires
il y a 11 heures 43 sec
light > Culture
Disparition
L'acteur Sean Connery est décédé à l'âge de 90 ans
il y a 12 heures 47 min
pépites > Terrorisme
Danger
Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement
il y a 14 heures 59 min
pépites > International
Soumission
Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression
il y a 15 heures 40 min
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 17 heures 6 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 17 heures 24 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 17 heures 53 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 17 heures 53 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 17 heures 55 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 17 heures 57 min
Atlantico Business

Hinkley Point : en achetant le nucléaire français, les Anglais sauvent EDF et nous donnent une belle leçon de modernité, de pragmatisme et de... fidélité à l’Europe

Publié le 19 septembre 2016
L'information est passée presque inaperçue en France, mais le gouvernement anglais a donné son feu vert à l’achat de la filière nucléaire française. C’est courageux, pragmatique et européen. Quelle leçon !
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'information est passée presque inaperçue en France, mais le gouvernement anglais a donné son feu vert à l’achat de la filière nucléaire française. C’est courageux, pragmatique et européen. Quelle leçon !

Le nouveau Premier ministre britannique Theresa May a donc donné son accord au projet de construction de deux EPR par le Français EDF. Un marché de plus de 24 milliards qui, non seulement sauve EDF et la filière française, mais donne une belle leçon d’Europe, pragmatique, à tous les peuples du continent. A l'heure où le débat sur le protectionnisme et le made in France à n’importe quel prix refait surface en pensant que cela sauverait 400 emplois chez Alstom.

Les Français se battent avec des symboles de la grandeur passée, les Anglais se battent sur les marchés pour assurer la prospérité future.

Il fallait le faire, parce que tout le monde pensait que le gouvernement issu de l’après-référendum sur le Brexit allait enterrer le dossier du nucléaire français. Le projet qui avait été conçu il y a 10 ans revenait à construire et à exploiter deux centrales nucléaires de la dernière génération, dans un premier temps, les fameux EPR, qui, pour tous les spécialistes de l'énergie, représenteront la relève des anciennes centrales et peuvent sécuriser l’avenir de l'énergie ainsi produite pour presque un siècle.

Pour EDF qui est maître d’œuvre et principal fournisseur, l’enjeu était considérable. Pour trois raisons.

D’abord parce que le fournisseur français avait beaucoup de mal avec ses deux premiers EPR qui sont en voie de livraison, Flamanville en France et l’EPR de Finlande. A cause d'une mauvaise coordination des travaux, ces chantiers ont pris beaucoup de retard, ils vont coûter plus cher que prévu avec, en prime, quelques doutes sur la fiabilité des systèmes, ce qui a donné de nouveaux arguments aux anti-nucléaires pour protester contre le principe même d’une énergie nucléaire.

Ensuite parce que le projet anglais nécessitait une mise de fond considérable de la part d’EDF au moment où l'entreprise avait besoin de capitaux pour financer la rénovation de son parc et venir à la rescousse d’Areva. Tout cela à un moment où le gouvernement freinait des quatre fers les majorations de prix. La situation était tellement tendue que la pression sur le gouvernement était forte pour que la France jette l'éponge sur le projet anglais. Jean-Bernard Levy, président d'EDF, a tenu le coup comme ses prédécesseurs et il a eu raison.

Enfin, la décision anglaise est primordiale pour la crédibilité de l’industrie française sur le marché mondial. La France va pouvoir se présenter sur les appels d’offre internationaux en meilleure posture sur le nucléaire où les besoins sont énormes dans les pays émergents. La France a enfin une vitrine pour sa technologie et des preuves de fonctionnement.

Pour les Anglais, cette décision sera regardée à la loupe, parce qu'elle est extrêmement importante.

Beaucoup pensaient que le gouvernement de l’après-Brexit allait se replier sur lui-même et abandonner des projets aussi pharaoniques et aussi controversés. Parce que la Grande-Bretagne aussi connaît des mouvements anti-nucléaires. Theresa May a résisté à cette pression quasi-idéologique au nom de l’efficacité et du long terme.

Le gouvernement de Londres considère que l’économie britannique a besoin de sécuriser ses fournitures en énergie et que la technologie française des EPR est sans doute la plus efficace et la plus sûre.


Ce qui est remarquable, c’est que le gouvernement a pris une décision qui impacte ainsi le très long terme. Un gouvernement démocratique en général ne prend guère de risque au-delà de la durée de son mandat. Surtout une décision très impopulaire comme celle-ci, et dont les Britanniques ne toucheront pas les dividendes avant dix ans.

C’est donc une leçon de modernité et de pragmatisme, mais qui va bien au-delà.

Modernité et pragmatisme dans le financement puisque le gouvernement s'est engagé à fixer un prix de l'électricité relativement cher pour pouvoir financer les centrales et leurs exploitations ; c’est en effet le seul moyen. La France, elle, s’y refuse, et contraint EDF à s’endetter ou à faire appel à l’Etat, c’est-à-dire au contribuable.

Modernité et pragmatisme dans le choix de la filière française. Les industriels français ne sont pas les seuls dans le monde à pouvoir fournir du nucléaire, il y a les Allemands et les Américains. La Grande-Bretagne a choisi la France pour des raisons de coût, d’efficacité, de sécurité aussi, mais également parce que c’est français.

Modernité et pragmatisme enfin dans l’acceptation de prendre un partenaire chinois. Le Chinois apporte un financement, mais il ouvre la porte des marchés chinois.

La Grande-Bretagne administre ainsi une belle leçon de mondialisation positive, un peu comme elle avait procédé, pour son industrie automobile. Tous les constructeurs anglais sont passés sous contrôle étranger depuis trente ans. Il n’empêche que les usines et les emplois sont restés en Grande-Bretagne. Peu importe le drapeau qui flotte sur le conseil d’administration, pourvu que la cuisine soit faite et mangée sur place.

Au passage, cette leçon de mondialisation profite à l’Europe, parce que qu’on le veuille ou non, ce projet de filière nucléaire française à l’ouvrage en Grande-Bretagne est la première amorce sérieuse d’une Europe de l’énergie depuis la création de la Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier (CECA). C’était au tout début des années 1950. Et ça avait plutôt bien marché.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
LION
- 19/09/2016 - 23:00
Le pragmatisme anglais face aux volontés de Sortir du Nucléaire
Merci à Jean-Marc Sylvestre de saluer la signature de ce contrat. Les Anglais sont des gens pragmatiques. Ils doivent faire face à la chute de leurs réserves d'hydrocarbures, fermer progressivement leurs centrales à charbon en raison des engagements sur la réduction des rejets de gaz carbonique.
Leurs réacteurs nucléaires AGR approchent de leur fin d'exploitation après deux prolongations acceptées par leurs autorités de sûreté.
Après études, ils constatent que les énergies renouvelables intermittentes ne sont pas la solution pour faire face à la demande. Et ils en concluent qu'ils doivent renouveler leur parc électronucléaire. Ils ne sombrent pas dans l'idéologie du tout renouvelable comme en Allemagne et comme voudrait nous y entraîner l'ADEME.
Totor Furibard
- 19/09/2016 - 22:24
Quelle modernité, quel pragmatisme ?
D'une part l'auteur semble ignorer que l'EPR, qui n'a jamais fait ses preuves, et est contesté à la fois techniquement et économiquement par la majorité des experts. Seules une poignée de pays y croient encore, dont la Chine, et tous ces pays le font essentiellement pour justifier le coût exorbitant de leur politique désastreuse de production et stockage de plutonium. D'autre part la Grande-Bretagne a trouvé en la France un pigeon pour jouer à un jeu mortifère: Pile: je gagne beaucoup et tu survis peut être, et face je perds rien et tu es ruiné. Bien sûr comme on ne peut pas perdre EDF, c'est le contribuable Français qui va comme d'habitude et en milliards d'Euro payer les pots cassé et -contrat oblige-, subventionner l'électricité Anglaise !
Pour finir, je ne vois pas la moindre trace d'Europe dans cette transaction ou elle n'est absolument pas impliquée, Europe que je le rappelle à l'auteur (les autres ne peuvent pas avoir oublié !) va se passer de la GB justement !
ikaris
- 19/09/2016 - 11:45
Papy Sylvestre et le long terme
Papy Sylvestre tu nous cause long terme mais au contraire tu es trop dans les cours de bourse sans même t'en apercevoir. EDF est le spécialiste mondial de l'achat de part de marché à prix à perte que ce soit par des rachats de société (Edison et bien d'autres) ou par des revente d'électricité à prix cassé (revente de surplus à l'Allemagne et consort) ... tout ça pour pouvoir bâtir un hypothétique marché mondial de l'électricité (hypothétique car le transport d'électricité n'est possible qu'à petite distance et que les équipes d'exploitation ne sont pas transnationales). La rentabilité de ces projets là qui durent 40 ans ne s'apprécie pas à l'annonce de l signature du contrat donc il y a une probabilité réelle pour que le contribuable français subventionne le consommateur anglais ... et connaissant EDF et les anglais je suis presque sûr que c'est ce qui va se produire.