En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

03.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

04.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

05.

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

07.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

05.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 36 min 26 sec
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 1 heure 11 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 2 heures 7 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 4 heures 23 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 6 heures 39 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 7 heures 38 min
décryptage > Consommation
Magie de Noël

Réveillons de fin d’année : petits conseils pour bien anticiper les plaisirs que vous pourrez vous autoriser sans vous ruiner la silhouette

il y a 8 heures 10 min
décryptage > Santé
Rempart pour endiguer l'épidémie

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

il y a 8 heures 48 min
décryptage > France
Nuit et Brouillard

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

il y a 9 heures 18 min
décryptage > Economie
Nouveau monde

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

il y a 10 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 55 min 40 sec
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 1 heure 38 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 3 heures 10 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 6 heures 3 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 7 heures 24 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 7 heures 47 min
pépites > Santé
Coronavirus
MHRA, l'agence de santé britannique, autorise l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNtech : les premières vaccinations pourraient commencer la semaine prochaine dans les maisons de retraite
il y a 8 heures 24 min
pépites > Finance
Scandale
Faillite Wirecard : l'APAS, le régulateur allemand des firmes d'audit estime qu'Ernst & Young (EY, géant de l'audit) savait que son audit de 2017 était inexact
il y a 9 heures 17 min
pépite vidéo > Politique
Premier ministre
Crise sanitaire, loi « sécurité globale », ski à l’étranger: retrouvez l’entretien de Jean Castex sur RMC et BFMTV
il y a 9 heures 47 min
pépites > Santé
Vacances
Isolement de 7 jours au retour pour les Français qui sont partis faire du ski en Suisse ou en Espagne
il y a 10 heures 32 min
THE DAILY BEAST

Aller simple Hollywood pour le Sud-Soudan : George Clooney en croisade contre les kleptocrates du plus jeune Etat du monde

Publié le 19 septembre 2016
Avec John Avlon
Engagé en faveur des droits de l’homme, George Clooney s’est entretenu avec le rédacteur en chef du Daily Beast, John Avlon. L’acteur a présenté Sentry, sa nouvelle initiative pour lutter contre la corruption afin de venir en aide au peuple du Soudan du Sud.
John Avlon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
John Avlon est rédacteur en chef du Daily Beast.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Engagé en faveur des droits de l’homme, George Clooney s’est entretenu avec le rédacteur en chef du Daily Beast, John Avlon. L’acteur a présenté Sentry, sa nouvelle initiative pour lutter contre la corruption afin de venir en aide au peuple du Soudan du Sud.
Avec John Avlon

Copyright The Daily Beast - John Avlon

Inciter les Américains à se préoccuper des atteintes aux droits de l’homme perpétrées à l’autre bout du monde n’est pas une mince affaire. Mais il est encore plus délicat de les mobiliser dans la lutte contre à la corruption qui alimente ces massacres. C’est pourtant ce que tentent d'accomplir l’acteur George Clooney et le défenseur des droits humains John Prendergast avec leur nouveau projet, The Sentry (en français, "La sentinelle").

"Les criminels de guerre n’ont honte de rien", explique Clooney : "Mais on peut couvrir de honte les membres de la communauté internationale : les banques et banquiers, les juristes. Il existe de nombreuses personnes qui peuvent être pointées du doigt, et qui ne veulent pas être associées à ces atrocités".

C’est là qu’entre en scène The Sentry. "La sentinelle" s’appuie sur un partenariat avec Satellite Sentinel, un précédent projet lancé en 2010 par George Clooney, qui utilise des images satellite en temps réel afin de détecter les mouvements de troupes et arrêter les massacres avant qu’ils ne soient commis. Cette nouvelle initiative s’attaque aux racines de bon nombre de conflits au Soudan du Sud : non pas les rivalités ethniques, mais l’appât du gain et la cupidité.

Pour vous rafraîchir la mémoire, voici le tableau de la situation actuelle au Soudan du Sud dressé John Prendergast, fondateur du Projet Enough : "Le président a limogé le vice-président et l’a chassé du pays en 2013, principalement pour s’assurer que sa faction aurait tout de champ libre et toutes les opportunités de corruption. Mais ce n’était qu’une question de temps avant que le vice-président et sa faction ne se frayent à nouveau un chemin vers le pouvoir, parce que c’est tout ou rien. La guerre a éclaté ; c’est un incendie qui a ravagé tout le pays… Ils utilisent les hélicoptères d’attaque. Ils utilisent le viol comme arme de guerre. Ils recrutent des enfants soldats et envoient cette chair à canon dans les villages pour massacrer les citoyens. Ce sont les pires violations des droits de l’homme perpétrées dans le monde. Voilà ce que traverse le Soudan du Sud depuis qu’il est tombé aux mains de voleurs au cours des deux dernières années".

C’est une kleptocratie particulièrement brutale, où l’argent coule à flots pour financer les trains de vie luxueux des élites politiques ainsi que l’équipement militaire qui est retourné contre le peuple.

Pour George Clooney, ce projet s’inscrit dans le prolongement de son engagement, qui consiste à mettre à profit sa célébrité pour inciter le public à se soucier d’autre chose que de la célébrité. Il a gardé confiance dans le peuple du Soudan du Sud. En 2011, son engagement acharné a participé à raviver l’attention de l’opinion publique internationale au sujet du référendum sur l’indépendance du Soudan du Sud. Promis depuis longtemps, le référendum a finalement abouti à un vote à 98% en faveur de l’indépendance, provoquant la séparation entre le Soudan du Sud et le gouvernement islamiste d’Omar el-Béchir au Soudan.

Dans le cadre d’un reportage pour Newsweek, j’ai voyagé à travers le Soudan avec George Clooney et John Prendergast pendant une semaine au moment du référendum. Même pendant les célébrations, auxquelles a participé le sénateur d’alors John Kerry, George Clooney est resté très attentif afin de ne pas trop se rapprocher du nouveau président Salva Kiir, craignant déjà qu’il puisse dériver sur la même pente glissante qu’un Robert Mugabe ou un Charles Taylor. Il était aussi lucide : l’opinion américaine a la mémoire courte. Il plaisantait à moitié en disant qu’il faudrait peut-être tourner un "Real Housewives au Soudan" pour conserver l’attention du public au sujet des fortunes amassées par la plus jeune nation du monde. Avec The Sentry, il a clairement réussi à braquer les projecteurs sur la situation sous un angle théâtral et dramatique.

L’initiative de Clooney et Prendergast s’accompagne d’un rapport d'enquête sur la corruption rampante au Soudan du Sud. Il décrit une situation digne d’un scénario hollywoodien. On y rencontre le fils du président, qui, a seulement 12 ans, contrôle déjà 25% d’une entreprise pétrolière ; un obscur marchand d’armes russe qui utilise le nom de guerre grotesque de "Mark Goldmann" ; une chaîne de casino chinoise qui mise gros sur ce pays où plus de 2 millions de personnes sont déplacées... Le neveu du vice-président a pris le contrôle par les armes d’une entreprise de sécurité parce que les associés lui avaient imprudemment demandé de payer pour acquérir ses parts. Des généraux achètent des villas de luxe et des BMW avec leurs modestes salaires de 65 000 dollars mais avec l’aide d’un puissant beau-fils surnommé "Smart boy for life", qui fait pleuvoir l’argent sur le réseau international de l’élite politique sud-soudanaise, pendant que ses concitoyens meurent de faim dans le pays.

A côté de ces histoires ubuesques d’outrances et de corruption, le site de Sentry présente aussi une série de propositions pour lutter contre la kleptocratie en utilisant les outils dont le gouvernement américain et le monde des affaires disposent déjà.

Des sanctions ciblées sur des individus précis peuvent être imposées en étendant la portée des décrets afin de prendre en compte la corruption publique et le détournement de fonds. Mais jusqu’ici, les sanctions globales mises en place, accompagnées de très peu de suivi, ont coupé les vivres aux honnêtes citoyens, sans véritablement dissuader les responsables des exactions, déstabilisant un peu plus la jeune nation.

"Il faut y aller au scalpel", explique Clooney, "pas à la machette".

Le rapport recommande également qu’une partie du budget du Patriot Act soit utilisée par le Département du Trésor pour lutter contre le blanchiment d’argent, à travers un contrôle assidu de l’argent sale et un examen des transactions immobilières des membres de la famille.

Le rapport recommande également au département du Trésor d’utiliser les dispositions du Patriot Act pour lutter contre le blanchiment d’argent, à travers un contrôle assidu de l’argent sale et un examen des transactions immobilières des membres de la famille des élites politiques et militaires.

Une proposition plutôt ironique de la part de George Clooney, qui avait fait entendre une critique sans concession du Patriot Act sous l’administration de George W. Bush. "Quiconque tient à la démocratie considère forcément certains aspects du Patriot Act avec une certaine inquiétude", admet l’acteur. "Mais je crois que certaines dispositions s’avèrent particulièrement pratiques dans cette situation précise et je ne vois aucun mal à examiner les finances des personnes qui commettent des atrocités. Et si ce n’était pas prévu par le Patriot Act, cela devrait être dans une autre loi".

Une fois leur plan mis en place, Clooney et ses associés ont rencontré le président Barack Obama, la conseillère à la sécurité nationale Susan Rice et le secrétaire d’Etat John Kerry dans les 24 heures suivant la présentation de l’initiative au National Press Club.

"Nous ne faisons pas partie du gouvernement. Nous ne pouvons pas délivrer d’assignations à comparaître. Nous ne pouvons pas geler les avoirs", explique George Clooney. "Nous pouvons seulement inciter le gouvernement à le faire, et en tant que défenseurs des droits de l’homme, c’est précisément notre rôle".

Mais le gouvernement, selon lui, ne peut apporter qu’une partie de la solution. Le traçage de l’argent nécessite aussi la coopération des banques – et il faut les aider à admettre qu’elles ont intérêt à participer au maintien de l’ordre.

Des sociétés étrangères ont réalisé des paiement directs en faveur des généraux et des responsables politiques du Soudan du Sud, leur permettant de faire circuler facilement leur argent sale entre les différents membres de leur famille, les propriétés et les comptes bancaires. La clé du problème consiste à neutraliser les relais et les facilitateurs économiques de la kleptocratie.

"Nous vous mettons sous les yeux la preuve que vous aidez à blanchir cet argent utilisé pour commettre des atrocités", argue George Clooney, imaginant une discussion avec les banquiers profiteurs : "Je sais que vous ne voulez pas être impliqués là-dedans, et nous sommes certains qu’il y a là un outil dissuasif efficace".

"Les banques peuvent devenir nos alliées dans cette affaire", ajoute John Prendergast.

Le but ultime est d’aider le Soudan du Sud à bâtir les institutions civiles susceptibles de développer une société civile, mais cela requiert à la fois du temps et un Etat de droit, bien davantage que de la force brute. Pour ce faire, les gouvernements étrangers et les corporations doivent réclamer davantage de transparence et de responsabilité de la part des élites sud-soudanaises. Mais l’alternative est un nouvel Etat en déliquescence [*], avec encore plus de chaos, de souffrances et de carnages.

"Il ne s’agit pas seulement de contrôler l'origine de l’argent", précise George Clooney, qui veut faire comprendre aux Américains, qui détournent souvent les yeux devant les crimes financiers, pourquoi ils doivent rester attentifs aux conséquences de la corruption au Soudan du Sud.

"Si cet Etat se trouve en échec, d’une manière ou d’une autre, les influences qui arriveront au pouvoir peuvent toujours s’avérer dangereuses ; elles n’ont jamais été amicales à l’égard des Etats-Unis. Ce que nous proposons est infiniment moins coûteux. Vous êtes assis chez vous, par exemple à Cincinnati dans l’Ohio, là d’où je viens, et vous vous demandez "Pourquoi devrais-je m’en préoccuper ?". Vous devez vous en préoccuper parce que vous ne voulez pas d’un Etat défaillant. Un tel chaos est un terreau propice aux évènements tragiques et ces évènements peuvent nous toucher".

[*] La notion d’"État en déliquescence" ou "État défaillant" est proposée par le Fund for Peace qui a construit un indicateur pour caractériser un État qui ne parvient pas à assurer ses missions essentielles, comme le respect de l’État de droit. Cette notion controversée est utilisée pour légitimer une intervention de la communauté internationale, qui serait ainsi autorisée à "reconstruire" les États déficients.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 19/09/2016 - 22:54
@zouk
Clooney est un Clown d'Hollywood vendeur de café!
Une sortie commerciale depuis que le filon arc en ciel est en train de s'épuiser. Il s'en tape du Sud Soudan ce bourge d'Hollywood comme d'une chemise à Smoking!
zouk
- 19/09/2016 - 09:35
George Clooney au Soudan
Bravo, mais dommage qu'il faille une vedette du cinéma pour prendre la tête d'une telle initiative. A quoi servent l'ONU et l'Organisation des Etats Africains? En dehors bien sûr de donner des sinécures dorées à quelques dirigeants.