En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

02.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

03.

"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé

04.

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

05.

Darmanin sait tout sur la taqiya. Et il n'aime pas du tout

06.

Nous aurons la Chine de nos mérites

07.

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

05.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

05.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

06.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

ça vient d'être publié
pépites > International
Poudrière
Violents affrontements au Haut-Karabakh : l'Arménie et l’Azerbaïdjan au bord de la guerre
il y a 2 min 2 sec
pépites > International
Etats-Unis
Cour suprême : Donald Trump nomme Amy Coney Barrett
il y a 1 heure 22 min
décryptage > International
Suprêmement explosif

Trump a nommé à la Cour suprême une juge extrêmement conservatrice : normal, les États-Unis sont le pays des extrêmes

il y a 3 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Tel est sur toi le sceau de ma haine, ou les possédés

il y a 4 heures 59 min
décryptage > Economie
Business

Bourse : les nouveaux gagnants et perdants post-Covid

il y a 5 heures 17 min
décryptage > International
Géopolitique

La Turquie, un enjeu existentiel pour l'Europe et pour le monde arabo-musulman

il y a 5 heures 33 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Poser des plaques de verre sur la banquise pourrait-il sauver les glaces de l’Arctique ?
il y a 5 heures 53 min
décryptage > Société
La responsabilité du gouvernement… et la nôtre...

Covid-19 : à quelles libertés sommes-nous réellement prêts à renoncer pour enrayer l'épidémie ?

il y a 6 heures 22 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les aidants, ces soutiens vitaux au quotidien pour les personnes âgées et dont la France aura cruellement besoin face au vieillissement de la population

il y a 7 heures 46 min
décryptage > Politique
Il a lu attentivement le Coran

Darmanin sait tout sur la taqiya. Et il n'aime pas du tout

il y a 7 heures 46 min
pépites > Economie
Votation
Les Suisses ont dit "non" à la fin de la libre circulation avec l'Union européenne
il y a 49 min 23 sec
pépites > International
Crise
Bélarus : Loukachenko "doit partir", affirme Emmanuel Macron
il y a 1 heure 59 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Débris spatiaux : la Station spatiale a évité la catastrophe pour la 3e fois cette année ; Un détecteur de vie extraterrestre qui tient dans une boîte à chaussures !
il y a 3 heures 33 min
décryptage > Politique
Biographie

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

il y a 5 heures 9 min
décryptage > International
Relever le nez du guidon

Nous aurons la Chine de nos mérites

il y a 5 heures 24 min
décryptage > Politique
Claque en vue

Sénatoriales : petit panorama des enjeux à surveiller

il y a 5 heures 39 min
décryptage > Science
Inventées ou découvertes ?

Mais au fait, c'est quoi les maths ? Et la petite question candide posée par une ado sur Tik Tok déclencha un grand débat entre scientifiques et philosophes

il y a 6 heures 3 min
décryptage > Economie
Pensée magique

Relance made in France : les impasses du techno-colbertisme

il y a 6 heures 29 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Plongée dans les coulisses de l’organisation de la Convention de la droite : l'engagement de Marion Maréchal et Eric Zemmour en faveur de l’union des droites

il y a 7 heures 46 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron où l'art de la mondialisation heureuse

il y a 7 heures 46 min
© Reuters
© Reuters
Bras de fer

Pourquoi, dans l'affaire du burkini, Najat Vallaud-Belkacem et Marisol Touraine ont choisi de s'opposer à Manuel Valls

Publié le 26 août 2016
Les ministres qui ont exprimé leur crainte face à la multiplication des arrêtés anti burkini n'ont fait que partager le sentiment d'un président de la République qui, avant l'été, s'est opposé à son Premier ministre sur la question de la laïcité en conseil des ministres
Christelle Bertrand
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les ministres qui ont exprimé leur crainte face à la multiplication des arrêtés anti burkini n'ont fait que partager le sentiment d'un président de la République qui, avant l'été, s'est opposé à son Premier ministre sur la question de la laïcité en conseil des ministres

 

Autour de la table du conseil des ministres, la tension est palpable. Certains baissent les yeux vers leurs dossiers, d'autres échanges des regards étonnés. Pour la première fois, une polémique vient d'opposer ouvertement François Hollande à son Premier ministre. Chacun défendant une vision, sa vision, de la laïcité. L'échange a été vif. Et Bernard Cazeneuve a eu beau voler au secours de Manuels Valls, appuyer ses arguments, François Hollande a conclu son propos en soulignant l'importance que revêt à ses yeux le respect des libertés fondamentales.

 

La scène se déroule en juillet mais elle est encore dans tous les esprits et particulièrement dans ceux, au gouvernement, qui trouvent que, depuis le début du débat sur le burkini, Manuel Valls va trop loin. Ils sont nombreux et ne mâchent pas leurs mots comme cette ministre qui expliquait mercredi à un groupe de journalistes : "Valls, j'apprécie énormément ses qualités managériales, mais sur la laïcité je ne le suis pas. Il porte une conception totalement has been, très années 80. Pour lui la laïcité est une religion. Je trouve sa position sur le burkini totalement contre productive". Et d'ajouter : "la loi de 1905 a été écrite dans un esprit respectueux des croyances de chacun, elle ne visait pas à interdire toute forme d'expression religieuse".

 

Hier matin, c'était au tour de Najat Vallaud-Belkacem de rappeler sur Europe 1 : "Je suis contre le burkini, mon rêve de société, c’est une société dans laquelle les femmes sont libres et fières de leur corps mais si vous me demandez si je juge pertinente la place qu'à pris la polémique sur le burkini ces dernières semaines, la réponse est non. J'estime que dans ce moment grave, qui est un moment post attentats, il ne faut pas rajouter d'huile sur le feu. Il ne faut pas stigmatiser. Il faut rassembler. J'estime que la prolifération des arrêtés anti burkini n'est pas la bienvenue car ça pose la question de nos libertés individuelles. Jusqu’où va-t-on pour vérifier qu’une tenue est conforme aux bonnes mœurs. Et cela libère la parole raciste."

 

Dans l'après midi, c'est au tour de Marisol Touraine d'y aller d'un billet sur son blog : "Faire comme si, en se baignant voilée ou en restant habillée sur une plage, on menaçait en soi l’ordre public et les valeurs de la République, c’est oublier que ces valeurs doivent précisément permettre à chacun de ne pas renier son identité. C’est oublier que la laïcité n’est pas le refus de la religion : c’est une garantie de liberté individuelle et collective. Elle ne peut pas et ne doit pas devenir le fer de lance d’une stigmatisation dangereuse pour la cohésion de notre pays".

 

La veille, Axelle Lemaire, la secrétaire d’État chargée du numérique, sur un ton moins grave, avait choisi, pour sa part, de tweeter un article dans lequel le Premier ministre canadien Justin Trudeau s'opposait à l'interdiction du burkini. Tweet qu’elle accompagnait d'un commentaire amusé : "Ce d'autant plus que les lacs au Canada sont froids".

 

Le gouvernement semble donc bien partagé. D'un coté les anti arrêté, de l'autre les pro. D'un coté les pro Valls de l'autre les anti. Et ces derniers, qui cherchent à faire entendre leur différence, en appellent à la tutelle présidentielle. "François Hollande n' a pas cette vision rigoriste de la laïcité, il est bien plus ouvert que Manuel Valls", explique un membre du gouvernement qui ajoute "il est assez proche, de ce point de vue là, de Jean-Jaques Urvoas", le garde des Sceaux.

 

Il y a donc une véritable fracture, au sein du gouvernement, que personne ne songe à cacher. Bien au contraire. Si Najat Vallaud-Belkacem et Marisol Touraine, qui ne sont pas connues pour leurs coups de gueule incontrôlés et qui sont identifiées comme des proches du chef de l’État, s'expriment publiquement, c'est qu’elles en ont reçu la permission.

 

"François Hollande ne peut s’exprimer ouvertement sur ce sujet, mais il envoie des messagers", explique un proche. Des portes-voix, toutes féminines qui plus est, ayant pour mission de rassurer une partie de la gauche qui commence à s’inquiéter devant des scènes de verbalisation parfois choquantes. Une gauche qui, selon un sondage paru hier dans le Figaro, n'est opposée au port du burkini que pour 52% d'entre-elle. Une gauche dont François Hollande aura besoin pour gagner la primaire puis passer le premier tour de la présidentielle. Une gauche qui n’apprécie guère de voir les positions du gouvernement rejoindre, à nouveau, celles de la droite. Une gauche à qui François Hollande se doit donc de donner des gages de tolérance. C'était la mission de Najat Vallaud-Belkacem, hier matin, à qui Manuel Valls a répondu : "Ces arrêtés ne sont pas une dérive. C’est une mauvaise interprétation des choses. Ces arrêtés ont été pris au nom même de l’ordre public". François Hollande pour sa part, à l’issue d'une rencontre avec des dirigeants européens, a fait une allusion suffisamment claire pour que l'on comprenne sa pensée, expliquant que la "vie en commun", un "grand enjeu" en France, "suppose aussi que chacun se conforme aux règles et qu'il n'y ait ni provocation ni stigmatisation". Au risque d'entretenir la cacophonie.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (32)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Eolian
- 27/08/2016 - 15:51
@zouk et@clint
Ce n'est pas le Conseil Constitutionnel, mais le Conseil d’Etat qui prenait la décision!
Jean Bart
- 27/08/2016 - 14:57
Najat Belkacem
Normal qu'elle soit pour le burkini !
Atlantica75000
- 27/08/2016 - 14:49
Honte à vous
"Une conception totalement (sic) has-been, très année 80", , "une vision rigoriste de la laïcité" : des noms vite !
Quelle honte que des "citoyens" puissent cacher leur lâcheté de manière aussi sordide !
Quant à Hollande, si c'est lui l'investigateur, il est encore plus nul que ce qu'on en avait vu.
Un gamin qui joue avec les allumettes. Il se prend pour Néron ?