En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 semaine 4 jours
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 semaine 4 jours
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 semaine 4 jours
© Reuters
© Reuters
Liberté chérie

Burkini ou Burki no ?

Publié le 18 août 2016
Croissance zéro au 2ème trimestre, dérapage des déficits, chômage au top, recul du classement de nos universités… Rien de ceci n’a d’importance. LE sujet de l’été, c’est le burkini.
Aurélien Véron
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aurélien Véron est président du Parti Libéral Démocrate et auteur du livre Le grand contournement. Il plaide pour passer de l'Etat providence, qu'il juge ruineux et infantilisant, à une société de confiance bâtie sur l'autonomie des citoyens et la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Croissance zéro au 2ème trimestre, dérapage des déficits, chômage au top, recul du classement de nos universités… Rien de ceci n’a d’importance. LE sujet de l’été, c’est le burkini.

La France est en train de s’embraser autour d’une question accessoire comme elle adore le faire dans une sorte d’exception culturelle. Tout le monde s’écharpe autour de cette tenue. Des maires dégainent leur nouvelle arme à la mode contre le terrorisme, l’arrêté contre le burkini. La police va dorénavant devoir surveiller les plages pour obliger les femmes trop couvertes à se déshabiller pour la baignade. Même si le maire du Touquet, bien embêté, doit admettre qu’il n’y en a eu aucun jusqu’ici. C’est juste au cas où. Tandis que ceux qui dénoncent l’absurdité de la mesure sont traités de complices de l’islamisation de la France, voire des attentats islamistes. Difficile de rester serein dans ce contexte.

Soyons clairs, je trouve le burkini déplaisant comme un certain nombre de mes concitoyens de toutes confessions (nombre de musulmans ne l’apprécient pas plus que moi). Ce n’est toutefois pas la seule tenue (ou absence de tenue) à me (nous) faire cet effet. Mais à la plage comme à la plage. Chacun est libre de regarder ailleurs si la vue de certains baigneurs trouble ou dérange. A écouter le Premier ministre pourtant, ce n’est pas suffisant. Pour lui, le burkini ne rentre pas dans les traditions françaises. Interdire les tenues vestimentaires l’est-il davantage ? Ce premier pas vers une liste des manifestations religieuses ostentatoires autorisées est complétement contraire aux valeurs de la République. Comment ne pas s’inquiéter de ce nouveau recul de nos libertés aussi inutile que les précédents ? Toute cette énergie répressive devrait être investie dans la traque aux réseaux de recruteurs et aux recrutés plutôt que gaspillée dans le but de brimer et d’humilier ceux qui sont perçus, sans éléments de preuve tangibles, proches des meurtriers fondamentalistes. Nous risquons de nous retrouver à notre tour dans un Etat policier, violent et liberticide. Exactement comme le souhaitent nos ennemis.

L’arrêté municipal pris par le maire de Cannes estime que cette interdiction vestimentaire ne porte pas "d’atteinte grave et manifestement illégale à la liberté d’expression et à la liberté de culte dont au demeurant les plages ne constituent pas un lieu d’exercice adéquat". Je suppose que les candidats des Républicains à la primaire qui parcourent les plages ne sont pas concernés. Traduction en clair : les musulmans doivent faire profil bas car ils sont implicitement complices des attentats. C’est d’ailleurs la ligne du fringuant président de la Fondation pour l’Islam, Jean-Pierre Chevènement, qui a appelé les musulmans à la "discrétion". Ne doutons pas que les Français de confession musulmane apprécieront la reprise en main de leur religion par ce bidule… et la condescendance à leur égard de son président jacobin laïciste de 77 ans. Une catégorie de sous-citoyens est en train d’émerger.

Pour leurs détracteurs, burkinis et autres tenues orthodoxes sont d’abord des armes politiques. C’est ce qu’écrit Jean-Louis Harel, professeur de droit et auteur de Revenir à la nation (tout un programme) et du Vrai génie du christianisme. Aussi péremptoire qu’ignorant des débats en cours au sein des communautés de théologiens et de philosophes musulmans, il écrit dans sa brève de comptoir : "L'islam est un code de droit qui prétend remplacer le droit du pays d'accueil". C’est en filigrane la théorie du grand remplacement, d’une invasion rampante, d’une islamisation sous la pression de fanatiques pratiquant un "djihad culturel". Chrétiens et Juifs ont le droit d’être orthodoxes ou visibles et offensifs sur les thèmes qui leur tiennent légitimement à cœur, par exemple la défense de l’école libre ou la contestation du Mariage pour tous. Pas les musulmans qui, même en étant des citoyens français de 4ème ou 5ème génération, ne peuvent prétendre aux mêmes droits qu’eux. Ils doivent apparaître soumis et agir comme s’ils venaient de débarquer en France.

Il est vrai que nous sommes en guerre contre un islamisme meurtrier qui a déjà fait 237 morts en France depuis le 6 janvier 2015. Avons-nous la preuve d’un lien entre les Français musulmans orthodoxes et les terroristes, ces délinquants analphabètes qui s’islamisent brutalement sous l’autorité de gourous fanatiques, souvent des imams auto-proclamés ? Si les femmes portant le burkini sont effectivement complices, arrêtons-les et jugeons-les. Autrement, l’Etat de droit exige de les respecter dans leur liberté de croyance. Des limites ont été fixées en France : pas de voile dans les écoles publiques, ni burqa dissimulant le visage. Allons-nous étendre le champ des interdits aux boucheries hallal, au voile et à tous les signes ostentatoires spécifiquement musulmans ? Une fois de plus, cette humiliation injuste et injustifiable des Français musulmans – incluant tous ceux qui n’ont jamais et ne comptent pas porter un jour le burkini - ne peut que desservir le combat que nous devons mener tous ensemble contre la véritable barbarie islamiste, celle qui tue au nom de sa foi obscurantiste.

Ne nous égarons pas sur cette pente glissante, savonnée par ceux qui, en ne cessant d’attaquer l’islam – lequel ? Il n’y a pas un islam mais une multitude de pratiques très diverses –, deviennent les alliés objectifs – ou plutôt les idiots utiles – de Daesh. Trop faible pour nous menacer, l’Etat islamique s’appuie sur les divisions internes de notre pays issues de décennies d’échec de l’Etat-providence dans l’intégration des dernières vagues d’immigration. L’Etat islamique compte sur les Français et, plus largement, les Européens pour mener la guerre entre eux à sa place. Vieille technique éprouvée qui exige une réponse de fermeté contre nos vrais adversaires, aussi vicieux que peu nombreux.

La France a vocation à rester un pays de liberté et de respect des croyances et des idées. La coexistence des pratiquants de toutes les religions fait partie de notre culture. Evitons les diversions dangereuses et restons focalisés sur nos véritables ennemis. Commençons par renforcer les moyens de la justice et du renseignement, et mettons en œuvre les mesures préconisées par la commission Fenech-Pietrasanta pour renforcer notre arsenal contre la vraie menace qui pèse sur nous tous.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
trotro75
- 19/08/2016 - 09:04
Quelle naiveté
Je ne suis pas contre le Burikini, mais ne pas se poser la question de savoir pourquoi ces femmes ont décidé tout à coup de le porter (bizarrement il n'y en avait pas l'été dernier) c'est ne pas aller jusqu'au bout du problème.
Il est bien évident qu'une manipulation et une pression s'exerce sur la communauté musulmane par les frères musulmans et autres radicaux politiques.
Quelle naïveté de dire qu'on devrait dépenser TOUTE notre énergie à lutter contre les terroristes... C'est mettre de côté et ne pas faire attention à ces "signaux faibles" trop nombreux en ce moment pour ne pas s'en inquiéter.
Enfin ne pas considérer que des attitudes rigoristes peuvent aboutir au djihadisme, c'est être tout aussi naïf...

Liberte5
- 19/08/2016 - 00:14
Je ne rêve que de bikinis et de mini jupes!!!!
Voir des burkinis m'est insupportable. Nous ne forçons pas tous ces musulmans à venir en France. Si nos mœurs et notre mode de vie les choquent qu'ils retournent chez eux. Nous ne les retiendrons pas. En aucun cas il ne faut accepter leurs coutumes, mœurs et revendications. Nous avons déjà trop accepté.Enfin, nos politiques.. A. Veron a toujours été un chaud partisan de l'islam dans lequel il voit une religion d'amour et de paix. L'islam n'est pas une religion mais un système politique. Quant aux 237 morts depuis un an est demi ce sont bien des islamistes qui en sont responsables. Mais pour A. Veron ce sont des fous. Il n'y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir.
.
solognitude
- 18/08/2016 - 21:40
@Marie-E
Bravo, ce commentaire résume bien la situation. J'ajoute que si l'on pouvait s'esclaffer devant nos bonzes à clochettes, nos crêtes de coq, ou le portage d'anneaux dans tous les orifices, là on se heurte à une provocation religieuse et conflictuelle susceptible de dégénérer rapidement. Alors, marquer une limite à la provoq islamiste en légiférant pourrait être un bon signal.