En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
ça vient d'être publié
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 7 heures 45 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 8 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 11 heures 22 min
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 11 heures 34 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 12 heures 34 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 13 heures 40 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 15 heures 1 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 15 heures 23 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 15 heures 26 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 15 heures 26 min
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 8 heures 17 min
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 9 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 11 heures 26 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 12 heures 3 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 13 heures 16 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 14 heures 30 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 15 heures 8 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 15 heures 24 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 15 heures 26 min
décryptage > Société
Pas de bébés confinement

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

il y a 15 heures 26 min
Ah ça ira, ça ira...

Davos : la crise fait-elle peur aux "maîtres du monde"?

Publié le 25 janvier 2012
Le Forum économique mondial de Davos accueille cette semaine des responsables politiques et économiques du monde entier. A l'ordre du jour : remédier au défaut de gouvernance globale et faire face aux "risques globaux". Loin des éloges de la mondialisation qui ont toujours été au menu de ce genre de forum...
François Leclerc
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Leclerc est chroniqueur de "L'actualité de demain" sur le blog de Paul Jorion ainsi que dans La Tribune.Il est également l'auteur de "Fukushima, la fatalité nucléaire", aux éditions "Osez la République sociale!".Le suivre sur Twitter.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Forum économique mondial de Davos accueille cette semaine des responsables politiques et économiques du monde entier. A l'ordre du jour : remédier au défaut de gouvernance globale et faire face aux "risques globaux". Loin des éloges de la mondialisation qui ont toujours été au menu de ce genre de forum...

Que vont bien pouvoir penser les invités de la nouvelle édition du Forum de Davos ? Pour répondre à cette question, il faudrait d’abord savoir ce qu’ils vont y dire, ce qui n'ira pas de soi car l’accès aux discussions y est filtrée, dépendant de la couleur de votre badge, le blanc ouvrant toutes les portes. Les journalistes - porteurs de badges oranges - n’ont pas accès à toutes les rencontres, comme si ce qui était important n’était pas destiné à être rendu public, ou comme si les invités ne parlaient vrai que lorsqu’ils étaient certains de ne pas être entendus!

A défaut d’accéder à ces conclaves privés, il est toujours possible de se replier sur le document préparatoire au Forum intitulé “Global Risks 2012”, la 7éme édition de l’analyse d’une compilation d’entretiens dont l'objet est de rendre compte de l’état du monde. Non pas seulement pour le constater, mais pour en bons managers l’anticiper.

L’approche est significative d’une certaine vision anxiogène du monde, dans l’air du temps, qui met l’accent sur les dangers. Une méthode éprouvée de gouvernement. Cinq domaines sont tour à tour explorés pour identifier les périls qui nous menacent : l’économie, l’environnement, la géopolitique, les faits sociétaux ou technologiques. A l’arrivée, les résultats sont somme toute assez conventionnels, accordant le plus d’importance à des thèmes rabâchés dans l’actualité. Finalement inquiétante ou rassurante, selon le point de vue d’où l'on se place, l’idée majeure en ressortant est qu’il existerait “un défaut de gouvernance globale”, avec comme sous-entendu l’idée que l’élite rassemblée à Davos pourrait être là pour y remédier…

Il y a comme un parfum de “futurologie” dans ce rapport dont le premier cas étudié est intitulé "Les graines de la dystosie”. Un terme nécessitant l’emploi du dictionnaire et renvoyant à George Orwell et son 1984, ou Aldous Huxley et son Meilleur des mondes; deux descriptions de mondes où le bonheur n’est pas parfait, des anti-utopie en quelque sorte. Quant à lui, le rapport explique qu’une dystopie est ce qu’il advient quand ce que l’on a cherché à bâtir tourne involontairement au vinaigre. Peut-être en référence implicite à l’ode à la mondialisation sur laquelle le Forum a toujours surfé et dont on voit aujourd’hui les effets.

Est évoquée “une société qui continue de semer les graines de la dystosie - faillissant à la prise en charge des populations âgées et au chômage des jeunes, aux inégalités montantes et aux déséquilibres devant l’impôt -  qui ne peut attendre des années à venir que de grands troubles et une forte instabilité”. Un thème que le FMI et l’OCDE, peu suspects de sensiblerie dans ce domaine, ont déjà abordé.

Depuis Davos, l’heure va-t-elle sonner afin qu’une problématique humaine se glisse dans ce monde qui ne résonne que de données inquiétantes ou d’accès d’affliction, quand il est trop tard ? Dans le contexte de la crise qui perdure, où la combattre est faite de sacrifices imposés, ce serait se faire des illusions. Les lecteurs d'alphaville, le blog pointu du Financial Times consacré à la haute finance, ont à la demande de ses journalistes voté pour dénommer la crise actuelle. La "grande dépression" étant déjà prise, la "grande perdition" l'a emporté.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Jean-Francois Morf
- 25/01/2012 - 16:59
Après avoir ruiné les banques en 2008, et puis l'Europe en 2011,
...Les multi-milliardaires réfléchissent entre eux quelle seront leurs prochaines victimes, pour devenir trillionaires en 2012!
En tout cas, leurs trillions seront bien cachés dans des banques saoudiennes, et leurs noms n'apparaîtront jamais dans Forbes, comme par exemple les familles Ben Ali, Gaddafi, Mubarak, Abdallah, Suharto, etc...
Dinguot
- 25/01/2012 - 10:09
dystosie ou dystopie ?
Dans le 4ème paragraphe, il faut lire dystosie ou dystopie (les deux termes sont employés) ? A ma connaissance dystosie n'existe pas alors que dystopie est une contre-utopie.