En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

02.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

03.

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

04.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

05.

Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres

06.

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) confirme l’illégalité de la publication d’enregistrements de Mme Bettencourt par Mediapart

07.

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

01.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

02.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

03.

Comment basculer vos groupes de conversations WhatsApp sur Signal

04.

Les complotistes et autres trumpistes ou Gilets jaunes radicalisés, enfants monstrueux de la déconstruction, de la cancel culture et des guérilleros de la justice sociale

05.

Vers une nouvelle grande vague de froid sibérien sur la France ?

06.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

01.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

02.

Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut, ne sera plus chroniqueur de l’émission 24h Pujadas, diffusée sur LCI

03.

Les complotistes et autres trumpistes ou Gilets jaunes radicalisés, enfants monstrueux de la déconstruction, de la cancel culture et des guérilleros de la justice sociale

04.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

05.

Olivier Duhamel bénéficiait d'un réseau d'influence et de puissantes protections

06.

Il donne un coup de boule au principal de son collège. Ouf il ne l’a pas décapité…

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 21 heures 58 min
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 jour 2 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 jour 3 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 jour 4 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 jour 4 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 jour 5 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 jour 5 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 jour 6 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 jour 6 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 jour 7 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 jour 56 min
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 jour 2 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 jour 3 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 jour 4 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 jour 4 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 jour 5 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 jour 5 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 jour 6 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 jour 6 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 jour 7 heures
© Reuters
© Reuters
Un pas de plus vers la paix ?

Quatre jours avec Manuel Valls en Israël et dans les territoires palestiniens : retour sur une mission diplomatique impossible

Publié le 25 mai 2016
Après un voyage de quatre jours en Israël et dans les territoires palestiniens, le bilan du Premier ministre est moins mauvais que ce qui avait été envisagé, même si aucune avancée diplomatique n'a eu lieu.
Frédéric Encel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Encel est Docteur HDR en géopolitique, maître de conférences à Sciences-Po Paris, Grand prix de la Société de Géographie et membre du Comité de rédaction d'Hérodote, l'auteur a fondé et anime chaque année les Rencontres internationales...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après un voyage de quatre jours en Israël et dans les territoires palestiniens, le bilan du Premier ministre est moins mauvais que ce qui avait été envisagé, même si aucune avancée diplomatique n'a eu lieu.

Atlantico : Manuel Valls était du samedi 21 mai au mardi 24 mai en voyage officiel en Israël et dans les territoires palestiniens. Vous faisiez partie de la délégation qui l'a accompagné. Quel bilan dressez-vous du déplacement du Premier ministre ?

Frédéric Encel : Bilan le plus positif possible, du moins au regard ce qu'on pouvait en espérer... C'est-à-dire que le Premier ministre s'est beaucoup déplacé : il a visité des sites high tech comme la toute nouvelle centrale solaire d'Ashdod et des pôles universitaires - ainsi à Tel Aviv, aux côtés de l'Association des Amis français de l'Université, où il a reçu une prestigieuse distinction et rencontré des dizaines de professeurs et d'étudiants -, ou encore le Mémorial mondial de la Shoah à Jérusalem, Yad Vashem. Partout l'accueil a été excellent, y compris de la part de hautes personnalités politiques israéliennes comme Shimon Péres ou de journalistes de renommée tel que Paul Amar de I24News. 

J'ajoute que cela ne l'a pas empêché d'être également très bien reçu du côté palestinien, preuve que ceux qui ont stigmatisé Manuel Valls pour son prétendu déséquilibre en défaveur du camp palestinien se trompent lourdement.   

En même temps, sur le plan strictement diplomatique, aucune avancée n'a eu lieu. Pouvait-on raison raisonnablement l'espérer ? Non, car d'une part le contexte ne s'y prêtait pas (suite au votre français de la résolution lamentable sur Jérusalem, et critiquée du reste par Manuel Valls), d'autre part ce n'est pas à Matignon mais à l'Elysée que se décide la politique extérieure de la France, enfin et surtout Benyamin Netanyahou est un nationaliste ayant constitué une coalition gouvernementale à son image et refusant catégoriquement la positon de Paris. Le chef du gouvernement français ne pouvait donc obtenir mieux...

Sans surprise, l'initiative française d'organisation d'une conférence internationale pour la paix au Proche-Orient a été rejetée par le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, qui a qualifié "toutes les conférences internationales à la manière onusienne de diktats internationaux". Dès lors, quels pourraient être les débouchés politique et diplomatique du projet français ? 

Justement, question centrale ! Comme universitaire spécialiste du Proche-Orient (c'est à ce titre que j'ai été invité dans la délégation), je suis de très près les prises de position des hauts responsables politiques français et occidentaux sur ces questions brûlantes ; or je n'ai jamais entendu Manuel Valls affirmer autre chose que la nécessité de voir advenir la solution à deux Etats côté à côté avec Jérusalem comme capitale partagée. Avec donc, naturellement, l'arrêt de la construction dans les implantations. On est là extrêmement proche de la position officielle de l'ONU, et certainement pas de celle du gouvernement israélien actuel ! J'ai d'ailleurs moi-même entendu le Premier ministre le réaffirmer publiquement et à trois reprises en Israël - autrement dit avant même de se rendre à Ramallah - devant des auditoires pas nécessairement acquis d'office... Fondamentalement, et même s'il s'agit à l'évidence d'un ami de l'Etat juif, Manuel Valls exprime une position objectivement très équilibrée et, me semble-t-il, constructive.    

Manuel Valls était ce mardi 24 mai en visite dans les territoires palestiniens. Il a notamment déclaré : "La colonisation doit cesser", "il faut aider l'Autorité palestinienne". Dans quelle mesure ces déclarations du Premier ministre rééquilibrent-elles la position de la France au Proche-Orient, actuellement perçue à tort ou à raison comme partiale (en faveur d'Israël) ? 

Comme je vous le disais, le gouvernement israélien actuel est très nationaliste, et son chef maintient mordicus que les deux parties doivent négocier face à face. De fait, les Israéliens - même à gauche naguère - ont toujours craint de se voir imposer des concessions. Cela vient de leur isolement régional et de la rareté de leurs soutiens extérieurs. Cela dit, le rejet de l'initiative française par Netanyahou s'inscrit aussi dans sa volonté de ne pas laisser les Européens supplanter les Américains dans leur rôle d'intercesseur ou de médiateur. Et de ce point de vue là, structurellement, l'initiative française a peu de chances d'aboutir. Mais après tout, dans un contexte à la fois de relatif repli américain et de retour en force politique et militaire de la France au Moyen-Orient (et au Sahel), pourquoi ne pas la tenter ? Certes, le chaos se retrouve à l'heure actuelle dans le monde arabe (Yémen, Libye, Irak...), et cinq années de répression et de guerre civile en Syrie ont déjà tué bien plus qu'au cours des 70 années de conflit israélo-arabe, toutes guerres et violences confondues ! Mais ce n'est pas une raison pour négliger complètement le nécessaire règlement du conflit israélo-palestinien. C'est aussi cela qu'est venir dire Manuel Valls en Israël.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ISABLEUE
- 26/05/2016 - 09:39
Sur la tombe d'Ilan Halimi le matin
et l'après midi sur celui du terroriste palestinien...

Tu parles d'un équilibre !!! Il n'a pas lu la charte du hamas, le monsieur ??
et puis de quoi je me mêle ??? Ferait bien de faire régner l'ordre dans les banlieues de France..... (je me censure mmême pour la suite ) !!
- 25/05/2016 - 18:19
Va jouer aux billes ! ☺
Les Israéliens sont des gens bien élevés ! Notre premier ministre a donc été reçu avec courtoisie. Pour le reste tourisme industriel, visite des cimetières et retour ! M. Valls, incapable d'assurer la sécurité des Français juifs sur notre sol, n'était pas crédible pour une médiation de la France dans le conflit Israélo-palestinien.
Vincennes
- 25/05/2016 - 16:56
Il serait bien que la COUR ds COMPTES
nous communique les FRAIS de VOYAGES de tous ces Messieurs/Dames qui semblent, ces derniers temps, mettre les "bouchées doubles" et DOSIERE où est-il ? très silencieux depuis 2012 ........ LUI si prompt à traquer la plus petite dépense de Sarko ??