En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

05.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

06.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

07.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Roses fauves" de Carole Martinez : les femmes attirent et piquent autant que les roses... un conte envoûtant, merveilleux et cruel

il y a 4 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Aubrey Beardsley (1872-1898)" au Musée d'Orsay : 1re monographie en France de l’étrange et virtuose illustrateur

il y a 4 heures 50 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attentat à Nice : l'assaillant serait un Tunisien de 21 ans arrivé par Lampedusa
il y a 8 heures 17 min
pépites > International
Multiples attaques
Arabie saoudite : un vigile du consulat français à été blessé au couteau à Djeddah
il y a 9 heures 11 min
pépites > France
Vigilance des forces de l'ordre
Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon
il y a 9 heures 57 min
light > Religion
Vatican
Attentat à Nice : le pape François "prie pour les victimes et leurs proches"
il y a 10 heures 55 min
décryptage > Environnement
Plan vélo

Et pendant ce temps-là se poursuivait joyeusement la guerre absurde contre la voiture

il y a 13 heures 10 min
pépite vidéo > France
Pensées aux victimes
Attaque à Nice : l’Assemblée nationale observe une minute de silence
il y a 13 heures 58 min
décryptage > Société
Second Impact du Covid-19

Petits conseils pour gérer son anxiété face à une actualité déprimante et angoissante

il y a 14 heures 40 min
décryptage > Santé
Bis repetita

Isolement des cas positifs : le ratage massif qu’Emmanuel Macron feint de ne pas voir (et qui pourrait faire échouer le 2ème déconfinement)

il y a 15 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Avant la retraite" de Thomas Bernhard : il est encore fécond le ventre…

il y a 4 heures 38 min
pépites > Politique
Réalité du confinement
Jean Castex et les ministres du gouvernement ont dévoilé les différentes mesures et aménagements liés au reconfinement
il y a 5 heures 14 min
pépite vidéo > Religion
Emotion
Attaque à Nice : le glas a résonné dans les églises de France en hommage aux victimes
il y a 8 heures 38 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron s’inquiète de l’affaiblissement de Castex, les islamo-gauchistes refusent d’assumer leurs responsabilités; Le juteux business des ex-politiques; Olivier Véran, l’homme qui dit qu’on n’a pas voulu l’écouter sur la gravité du Covid
il y a 9 heures 33 min
pépites > France
Opération Sentinelle
Attentat à Nice : Emmanuel Macron réhausse de "3.000 à 7.000" le nombre de militaires déployés sur le sol français
il y a 10 heures 11 min
pépites > Terrorisme
Menace terroriste
Attentat à Nice : Jean Castex indique que le plan vigipirate a été réhaussé au niveau "urgence attentat" partout en France
il y a 11 heures 17 min
décryptage > Sport
Moïse prophète en son Paris

Basaksehir/PSG : Paris, sauvé des eaux par Moïse

il y a 13 heures 32 min
décryptage > Consommation
Leçons du 1er confinement

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

il y a 14 heures 24 min
décryptage > France
Pression sur l'exécutif

Meurtre de Samuel Paty, islam et liberté d’expression : réseaux sociaux arabes, élites anglo-saxonnes, l’étau fatal qui étrangle la France

il y a 15 heures 19 min
décryptage > Economie
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

il y a 16 heures 17 min
© Reuters
© Reuters
Rideau de fumée... lacrymogène

Qui licencie et qui embauche en France ? Cet "infime" détail qu’oublient les manifestants contre la loi El Khomri

Publié le 13 mai 2016
Si les licenciements ont joué un rôle modéré dans la hausse du chômage depuis 2008, ils sont principalement le fait des grandes entreprises industrielles au cours de l'année 2009.
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si les licenciements ont joué un rôle modéré dans la hausse du chômage depuis 2008, ils sont principalement le fait des grandes entreprises industrielles au cours de l'année 2009.

Atlantico : Alors que la France affiche actuellement un taux de chômage de 10.3% (INSEE T4 2015) et que le pays avait vu ce taux baisser à son plus bas niveau depuis 1983 au cours de l'année 2008, est-il possible de dresser un profil des entreprises qui se sont séparées de leurs employés, que ce soit en termes de taille ou de secteur d'activité ? 

Nicolas Goetzmann : Selon une étude menée par le syndicat des entreprises de taille intermédiaires, menée entre le 1er janvier 2009 et le 30 septembre 2014, ce sont les grandes entreprises qui ont été le plus destructrices d'emplois, soit un solde négatif de 53 247 emplois. Dans le même temps, les microentreprises ont détruit 1464 emplois alors que les PME en créaient 19007, et les ETI 87 411.

Ce qui frappe ici, c'est de constater qu'entre ces deux dates, les entreprises n'auraient pas détruit d'emplois. En reprenant les données fournies par l'INSEE, sur la totalité de la crise, il apparaît que le solde d'emplois entre le T1 2008 et le T4 2015, est négatif de 270 000 emplois. Ce qui peut sembler paradoxal puisque le chômage, an catégorie A, a progressé de 1.600 millions de personnes. Ce qui signifie que la cause du chômage, en France, découle bien plus, non pas de licenciements, mais de l'absence de créations d'emplois par les entreprises.

Concernant les secteurs d'activités qui affichent le nombre le plus important de destructions d'emplois, depuis le début de la crise de 2008, il est possible de citer l'industrie ; -465 000 emplois, ou la construction ; -185 000 emplois. Si ces chiffres sont plus importants que le total, c'est que certains secteurs, notamment dans les services, ont été des créateurs nets d'emplois sur la période.

Concernant l'emploi total, en incluant le secteur public, le constat est le même : l'absence de progression de l'emploi depuis 2008 :

Au regard de la sociologie des ces entreprises, peut-on effectuer un diagnostic concernant les causes de ces licenciements (ou de ces ruptures conventionnelles) ? Les rigidités du marché du travail sont-elles vraiment ici en question ? 

En observant les données publiées par la DARES concernant les causes d'entrée à Pôle emploi, il est possible de constater un pic de licenciements économiques au cœur de la crise, c’est-à-dire entre la fin 2009 et le printemps 2010, avec une progression de plus de 40% de ces licenciements par rapport au flux "habituel". La cause de cette hausse de licenciements est donc, d'évidence, due au pic de la crise, entre Lehmann Brothers et ses conséquences.

Mais les rigidités constatées sur le marché du travail ne sont pas des causes de licenciements, elles peuvent simplement être des causes de non création d'emploi. Or, puisque les perspectives de croissance sont aussi faibles que volatiles, les entreprises ne sont pas spécialement incitées à embaucher plus. Lorsque l'on pointe les rigidités du code du travail, on considère comme acquis le fait que la croissance soit anémique, comme s'il n'était pas possible d'agir sur ce point. Et dans ces conditions, il est alors logique de pointer ces rigidités, parce qu'en effet, elles ne peuvent avoir un sens que dans un contexte porteur. Mais l'idéal, évidemment, serait d'abord de restaurer la demande, pour faire baisser le chômage conjoncturel, et, ensuite de traiter ces rigidités, pour s'attaquer à la dimension structurelle du chômage français. 

Inversement, de quelle nature ont été les recrutements effectués au cours des dernières années (CDD, CDI), et dans quel type d’entreprises (ETI, PME, GE) ? Que peut-on en déduire ?

Concernant les secteurs d'activité qui ont été le plus dynamique, c’est-à-dire les services, qui reposent avant tout sur la demande intérieure, on peut citer les activités scientifiques et techniques et les services administratifs ; soit 102 000 emplois crées, ou l'hébergement restauration, avec 78 000 emplois depuis 2008.

Concernant le profil des entreprises, et toujours selon l' étude du syndicat des entreprises de taille intermédiaires, ce sont les PME et les ETI qui ont créé le plus d'emplois avec un total voisin de 100 000 créations nettes entre 2009 et 2014.

Concernant la nature des contrats proposés, c'est le phénomène marquant, mais logique de cette crise, ce sont les CDD qui sont devenus très largement majoritaires, comme le révèle la DARES

La logique est la suivante. Oui, le code du travail est rigide, il est donc totalement inadapté à un environnement incertain, comme nous le connaissons aujourd'hui. Et dans ces conditions, les entreprises accumulent les contrats courts. Donc, soit on baisse politiquement les bras sur la conjoncture et on doit s'adapter à une économie durablement médiocre, soit on renforce la conjoncture par une politique macroéconomique adaptée à ce contexte et on flexibilise le marché du travail dans la foulée. Ce qui permet de flexibiliser lorsque le pouvoir de négociation entre employeurs et employés est équilibré. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 14/05/2016 - 01:48
@Vm c'est déjà fait par les socialos...
En multipliant les radiarions administratives, les gauchistes alimentent le RSA qui augmente de 9% par an en moyenne, et ruine les départements, qui sont devenus les nouveaux ASSEDICs. Ceci permet d'ontenir des embellies minimes et fugitives dans les chiffres du chômage, mais cette nouvelle pauvreté suffit au bonheur des gauchistes...
Vm
- 13/05/2016 - 22:19
Collectivisme
Réduisez les allocations chômage et leur durée et miraculeusement le chômage va baisser.
zeliclic
- 13/05/2016 - 19:46
@Gégé Foufou
Complètement d'accord; S'il y a du boulot on embauche, peu importe les rigidités. Rigidités qui ne m'ont jamais empêché de licencier quand cela était nécessaire. Le droit du travail est certes complexe mais rien d'insurmontable avec de la négociation et/ou un dossier correctement traité.
Arrêtons cette politique de l'offre à contre cycle alors que ce pays a d'abord un problème de demande. La conclusion de Nicolas me parait frappé au coin du bon sens.