En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

02.

Liban : les images de la catastrophe et des explosions au port de Beyrouth

03.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

06.

Retour à la réalité : les résultats d’entreprises sont pires que mauvais, c’est du jamais vu

07.

Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam

01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Jerusalema : ça fait longtemps que ça n’était pas arrivé mais 2020 s’est trouvée un tube de l’été planétaire

06.

Elon Musk affole la twittosphère en affirmant que les pyramides d’Egypte ont été construites par… des aliens

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

06.

Quelles mesures rapides pour stopper la multiplications des violences au quotidien ?

ça vient d'être publié
décryptage > Société
Antisémitisme

Adrénochrome : une vieille théorie complotiste de récolte forcée de sang sur des humains resurgit puissamment sur les réseaux sociaux

il y a 16 min 3 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Retour à la réalité : les résultats d’entreprises sont pires que mauvais, c’est du jamais vu

il y a 1 heure 18 min
pépite vidéo > International
Scènes de chaos
Liban : les images de la catastrophe et des explosions au port de Beyrouth
il y a 13 heures 8 min
light > Media
Délai supplémentaire
France Télévisions : confirmation de l'arrêt de France Ô "à compter du 23 août", la fin de France 4 est reportée d'un an
il y a 17 heures 11 min
pépite vidéo > Europe
Deux ans après le drame
Italie : les images de l'inauguration du nouveau pont de Gênes
il y a 18 heures 28 min
pépites > Politique
Soutien du chef de l'Etat
Emmanuel Macron annonce le versement de la prime Covid pour les aides à domicile
il y a 19 heures 24 min
décryptage > Politique
Antifascisme de pacotille

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

il y a 21 heures 14 min
décryptage > Santé
Bienfaits salvateurs

Au temps du Covid, le sourire aussi est contagieux, mais pour notre plaisir !

il y a 22 heures 43 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : avec le Cassis Colosseum, la crème de cassis trouve sa place au premier rang de la photo de classe

il y a 23 heures 33 min
décryptage > High-tech
Données personnelles

Pourquoi TikTok vous menace même si vous ne l’utilisez jamais

il y a 1 jour 9 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : jetez vous à l’eau ! Fine Calvados, parjure pour certains, divin pour tous

il y a 18 min 36 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Eva" de Simon Liberati

il y a 12 heures 18 min
pépites > International
Catastrophe
Liban : des dégâts importants et de nombreux morts après deux fortes explosions au port de Beyrouth
il y a 14 heures 9 min
pépites > Politique
Travaux parlementaires
Benjamin Griveaux sera chargé d'une mission parlementaire sur l'alimentation des jeunes
il y a 17 heures 52 min
pépites > High-tech
Failles exploitées
Covid-19 : Interpol alerte sur une hausse des cyberattaques "exploitant la peur"
il y a 18 heures 47 min
décryptage > International
Tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan

Haut-Karabagh : plaidoyer d’un député français pour la paix et l’avenir

il y a 20 heures 6 min
décryptage > Culture
À la recherche du tube de l'été

Foxylight, avec son dernier titre "Past Vision", ouvre la voie au rock néo-psychédélique français. Et c'est très réussi

il y a 22 heures 24 min
décryptage > France
C’est la faute du confinement

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

il y a 23 heures 5 min
décryptage > Europe
Politique migratoire

Immigration illégale : traduire Matteo Salvini devant les tribunaux est-il vraiment une bonne idée ?

il y a 23 heures 52 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Malgré la pandémie, les entreprises françaises devraient maintenir les projets d’augmentations de salaires prévues avant le Covid

il y a 1 jour 36 min
400e anniversaire de la mort du dramaturge

"Eye Shakespeare" ou quand le serious game nous fait marcher

Publié le 23 avril 2016
Cette semaine, nous célébrons les 400 ans de la mort de Shakespeare. Après avoir été analysé, joué, étudié, critiqué, mis en scène, adapté et réadapté, le barde a fait son entrée dans le monde du serious game.
Isabelle Patroix
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Isabelle Patroix est docteur en littérature, Post Doc Serious Game et Innovation à l'École de Management de Grenoble (GEM).
Voir la bio
Hélène Michel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hélène Michel est professeur - Serious Games & Innovation Management à l'École de Management de Grenoble (GEM)
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cette semaine, nous célébrons les 400 ans de la mort de Shakespeare. Après avoir été analysé, joué, étudié, critiqué, mis en scène, adapté et réadapté, le barde a fait son entrée dans le monde du serious game.

Cette semaine, nous célébrons les 400 ans de la mort de Shakespeare. Après avoir été analysé, joué, étudié, critiqué, mis en scène, adapté et réadapté, le barde a fait son entrée dans le monde du serious game : que peut-il encore remettre en jeu ?

L’entreprise Serious Games International a mis 18 mois pour donner vie à l’application mobile « Eye Shakespeare ». Conçue en partenariat avec The Shakespeare Birthplace Trust, elle permet de découvrir la ville natale du dramaturge. En marchant, le joueur découvre à la fois les lieux physiques, l’œuvre de l’auteur (l’application incluant des copies des textes originaux) et voyage dans le temps grâce à la réalité augmentée. Il peut, par exemple, visualiser, une reconstruction 3D de la maison de Shakespeare à Stratford-upon-Avon.

Marcher pour (se) découvrir

L’idée clef du dispositif est de faire marcher le participant sur les pas du barde. Ceci lui permet de découvrir par ses yeux l’environnement et de se forger sa propre représentation. La marche contribue, en effet, au processus de construction de la connaissance, comme de l’individu lui-même.

En proposant cette application, the Shakespeare Birthplace Trust incite les touristes à découvrir la ville de Stratford-upon-Avon dans le détail, tout en décalant le regard que l’on porte sur elle. La marche permet à l’individu d’interagir avec le monde et la compréhension qu’il s’en fait à trois niveaux. Tout d’abord en suivant un guide (réel ou virtuel) pour saisir un cheminement géographique et conceptuel, puis en s’émancipant de ce guide pour partir explorer par lui-même et enfin en définissant sa propre quête.

Suivre le guide pour comprendre

C’est en marchant qu’Aristote enseignait à ses disciples. Dans les jardins du lycée d’Athènes, ces derniers suivaient le philosophe faisant son cours. Leur marche, en groupe, passive (ils suivaient leur « guide ») n’avait pas de destination spécifique. C’est le processus lui-même qui stimulait la réflexion. Leurs aller-retours incessants leur valurent le nom de péripatéticiens : « qui aiment se promener en discutant ».

L’École d’Athènes. Raphaël, entre 1509 et 1510, Musée du Vatican

Toutefois, cela va bien au-delà de « promener ». Il s’agirait plus exactement d’« arpenter » (du grec geo-metrein), c’est-à-dire « mesurer les terres ». Cette mesure se faisait grâce au pas de l’homme lui permettant de renouer avec sa dimension propre, de rendre compte de sa petitesse et de sa limite. De cette double constatation découle un vertige humain face à l’infini. Se mettre en marche permet donc à l’homme de reconsidérer sa propre dimension, son propre espace, sa propre mesure.

La marche favorise donc la (re)prise de possession de l’espace et l’éveil des sensations. S’y ajoute l’obligation de lenteur. La lenteur est propre à la marche humaine et lui permet de renouer avec la contemplation. Par ce contact physique avec la terre, l’homme qui marche réapprend à ressentir son corps mais également son environnement.

Dériver pour explorer

De ce fait, « le marcheur ne sait ou donner des yeux tant ils se donnent à mille autres perceptions qui ne sont plus seulement visuelles » (Marcher : Éloges des chemins de la lenteur, Le Breton, 2012). L’envie de quitter le guide pour suivre son propre cheminement se fait alors sentir.

C’est ce que proposait Guy Debord avec ses dérives urbaines (Théorie de la dérive, Guy Debord, 1956). Avec le mouvement situationniste, il proposait des marches dans Paris, pouvant aller jusqu’à une journée. Durant celles-ci un ou plusieurs individus exploraient par eux-mêmes, se laissant aller aux sollicitations du terrain et des rencontres. Sans guide, sans parcours préalablement défini, ils (se) forgeaient une nouvelle représentation du territoire.

Dérives urbaines, Guy Debord.
Et c’est également ce que proposent de faire de nombreuses troupes de théâtre quand elles montent Shakespeare. Jouer dans la ville, avec la ville, avec l’espace public, c’est jouer avec des rencontres imprévues, en changer les règles, provoquer des conversations, plonger dans les pensées de nos contemporains, et inventer ainsi un nouveau monde (Shakes in the City : Shakespeare joué en (avec) la ville, Sarah Hatchuel, 2011). À Londres, des pièces de Shakespeare sont jouées à l’Open Air Theatre de Regent’s Park depuis 1932. De même, à New York, l’événement estival « Shakespeare in the Park », instauré en 1957 par Joseph Papp et qui a permis à 4 millions de personnes d’assister gratuitement à des représentations shakespeariennes dans Central Park.

Mener une quête

Une fois affranchi de son guide, une fois libéré de tout parcours prédéfini, l’individu va pouvoir choisir sa propre quête et rentrer dans un processus créatif. Ceci peut expliquer l’attrait d’un certain nombre d’écrivains, de philosophes ou d’artistes pour la marche.

En permettant au participant de choisir sa quête, Eye Shakespeare fait écho au géocaching. Le 2 mai 2000, le système GPS (global positioning system) est ouvert au grand public. Ce système de positionnement par satellite était jusqu’alors utilisé par le gouvernement américain à des fins militaires. Cette technologie permet de positionner des objets dans un rayon d’environ 20 mètres. Le 3 mai 2000, Dave Ulmer, un consultant en informatique, décide de tester la précision du positionnement GPS en cachant un objet dans les bois. Et il en publie les coordonnées sur un site Internet d’utilisateurs de GPS et trois jours plus tard deux lecteurs de cette liste de diffusion trouvent l’objet en question et postent leurs commentaires et réflexions en ligne.

Dès lors, de nombreux autres internautes du monde entier se mettent eux aussi à cacher divers objets dans la nature à l’échelle de la planète et en publient les coordonnées sur Internet : le géocaching est né ! Dans cette chasse au trésor mondiale, chacun peut explorer ou proposer une quête.

Le géocaching encourage ainsi des millions de personnes à découvrir, à leur rythme, en choisissant leur propre itinéraire, leur environnement sous un jour nouveau.

Devenir acteur

Avec des dispositifs tels que Eye Shakespeare, plusieurs façons de marcher s’offrent à l’individu : suivre un guide (réel ou virtuel) pour mieux comprendre ; partir en exploration par une « dérive » ou choisir sa propre quête. Toutes ces possibilités ont une composante commune : l’individu se met en marche, physiquement et psychologiquement. Marcher c’est, alors, jouer un rôle, rentrer en scène. D’ailleurs, « le monde entier est un théâtre et les hommes et les femmes ne sont que des acteurs » (Shakespeare, Comme il vous plaira, 1599, II, 5).

La version originale de cet article a été publiée sur The Conversation.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires