En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

02.

Macron skie français

03.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

04.

L'Union européenne envisage d'exclure la Hongrie et la Pologne du fonds européen de relance

05.

Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie

06.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

07.

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Brut.
Emmanuel Macron : « Je n'ai pas de problème à répéter le terme de violences policières mais je le déconstruis »
il y a 1 heure 20 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les bracelets se noient dans le marc de raisin et quand les tortues ont l’accent italien : c’est l’actualité décembriste des montres
il y a 2 heures 48 min
light > Loisirs
Bingo
La popularité croissante de “All I Want for Christmas is You” montre que l'industrie de la musique valorise les vieilles chansons
il y a 5 heures 21 min
light > Insolite
Bizarre
Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie
il y a 7 heures 23 min
light > Social
Convivial et efficace
Une recherche en psychologie montre l'intérêt des discussions devant la machine à café
il y a 7 heures 51 min
pépites > Economie
Coronavirus
Le Fonds de solidarité universel s'arrêtera le 31 décembre annonce Bruno Le Maire
il y a 8 heures 35 min
décryptage > France
Vive nous

Macron skie français

il y a 8 heures 52 min
décryptage > Société
Placements privilégiés

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

il y a 9 heures 2 min
décryptage > Politique
Héritage politique

Mort de VGE : mais qu’est devenue la droite libérale en France ?

il y a 9 heures 39 min
décryptage > Religion
Séparatisme

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

il y a 10 heures 17 min
pépites > International
Rebondissement
Ziad Takieddine a été arrêté au Liban
il y a 2 heures 28 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : qui de Londres ou de Bruxelles (et de Paris...) prend le plus grand risque dans le bras de fer ?

il y a 4 heures 17 min
décryptage > France
Article 24

Police, manifestants et libertés publiques : les images de violence servent-elles la Vérité... ou de munitions aux combattants de nos guerres idéologiques ?

il y a 7 heures 16 min
pépite vidéo > Economie
Commerçants face à la crise
Nouveau calendrier : Bruno Le Maire confirme le report des soldes d'hiver au 20 janvier prochain
il y a 7 heures 43 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable
il y a 8 heures 28 min
pépites > Economie
Voyage moins cher
La SNCF envisage de plafonner le prix des billets de TGV en seconde classe
il y a 8 heures 47 min
pépites > Politique
Scandale
Dominique Strauss-Kahn annonce la sortie d'un documentaire sur sa vie à l'automne 2021
il y a 9 heures 1 min
décryptage > Science
Espace

ClearSpace-1 : l’opération anti-débris spatiaux qui sauvera nos satellites (et nos GPS)

il y a 9 heures 19 min
décryptage > High-tech
Course aux vaccins

IBM détecte des cyber-attaques en cours contre la distribution des vaccins anti-Covid dans le monde : alerte écarlate ou rouge pâle ?

il y a 10 heures 18 sec
Montrer l’exemple
Covid-19 : les anciens présidents américains Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton sont prêts à se faire vacciner en direct
il y a 20 heures 35 min
© Reuters
François Hollande et Manuel Valls entretiennent une relation particulière.
© Reuters
François Hollande et Manuel Valls entretiennent une relation particulière.
Les lois de l’attraction désastre

Deux ans à Matignon : ni guerre ni paix, l’étonnante relation entre Manuel Valls et François Hollande

Publié le 07 avril 2016
Le Président et son Premier ministre jouent un drôle de jeu depuis quelques temps. Ils semblent liés et se soutenir à bien des égards, mais ne manquent pas non plus de souligner leurs différends par médias interposés. Ou comment faire valoir sa personnalité et ses propres objectifs quand on est dans le même bateau.
Frédéric Métézeau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Métézeau est journaliste depuis 15 ans. Il a été journaliste pour France Bleu Nord, basé à Lille, et a présenté les informations sur France Inter avant devenir chef du service politique sur France Culture. Depuis août 2015, il est chef du...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Président et son Premier ministre jouent un drôle de jeu depuis quelques temps. Ils semblent liés et se soutenir à bien des égards, mais ne manquent pas non plus de souligner leurs différends par médias interposés. Ou comment faire valoir sa personnalité et ses propres objectifs quand on est dans le même bateau.

Atlantico : Manuel Valls semble maintenir une entente paradoxale avec François Hollande. D'un côté, il ne cesse de renouveler l'expression de sa loyauté au Président, notamment lorsqu'il déclare dans le JDD que "François Hollande est la voix de l'intérêt général" et affirme qu'il n'existe pas d'alternative à sa candidature à gauche. D'un autre côté, il se montre bien plus offensif que le chef de l'Etat sur les questions de l'islam et de la laïcité. Comment expliquer ce paradoxe, et que révèle-t-il du rapport entre les deux têtes de l'exécutif ?

Frédéric Métézeau : Il y effectivement deux têtes au sein de l'exécutif, mais gardons à l'esprit que l'une domine l'autre. A partir du moment où il y a un Président et un Premier ministre, ce dernier s'émancipe dans un cadre donné. Il n'ira jamais jusqu'à la rupture, pas non plus jusqu'à l'opposition frontale qui y mènerait. Je pense que chacun a sa sensibilité et, à deux, ils jouent sur deux registres à gauche. D'une part, on a un François Hollande d'un naturel, d'un caractère (et même d'un physique) plus rond, plus rassembleur, ce qui est aussi sa fonction. De l'autre côté, Manuel Valls est en première ligne, et doit faire face à diverses difficultés quotidiennes. Il me semble donc que l'un comme l'autre sont dans leurs rôles. En outre, il demeure impossible de demander à Manuel Valls de coller à François Hollande en matière de sensibilité ; d'être ton sur ton, dans la mesure où il a été son opposant lors du premier tour de la primaire à gauche.

Je ne suis pas persuadé qu'il y ait beaucoup plus de différences entre Manuel Valls et François Hollande que cela ne pouvait être le cas entre Pierre Mauroy et François Mitterrand… C'est également le cas de Michel Rocard et l'ancien Président socialiste. Il y a, à mon sens, de nombreux exemples : ils appartiennent tous deux, effectivement, à la même famille de pensée. Pour autant, ils sont chacun dans leur registre, non sans espérer – en réalité – ratisser le plus large possible.

Dans une interview accordée au quotidien allemand Bild mercredi 6 avril, François Hollande déclarait : "Ce n'est pas en enlevant la nationalité qu'on lutte contre le terrorisme." De la même façon, en 2014, il faisait une déclaration contre son Premier ministre : "On peut réussir sa vie sans être Président." Quel calcul fait François Hollande, dans cette lutte apparente avec Manuel Valls ?

Je pense qu'il est important de séparer ces deux déclarations. En 2014, François Hollande a fait cette déclaration alors qu'il remettait l'Ordre National du Mérite à Manuel Valls. Il évoque alors Georges Clemenceau, l'un des grands modèles républicains et de gauche du Premier ministre. Or, il s'avère effectivement que Georges Clemenceau n'a jamais été Président de la République… Il y a quelque chose de très simple à y voir : quand François Hollande cherche à faire passer des messages, quand il souhaite faire les choses fermement, il les fait passer à travers une dague. Le message, en l'occurrence, était sans équivoque. Il s'agissait de rappeler qui, d'entre eux deux, était le "patron". François Hollande a voulu rappeler à Manuel Valls qui était le Président de la République. A cette époque, le Premier ministre était plus haut dans les sondages, apportait un souffle de nouveauté au quinquennat… et François Hollande a tout de suite remis les choses à la place qu'il estimait qu'elles devaient avoir. Cela étant, n'oublions pas qu'il s'agit là de quelque chose d'assez classique. François Mitterrand avait fait de même, par exemple, tant sous l'ère de la cohabitation que sous celle de Michel Rocard. Le Président présidait déjà.

Sur la déchéance de nationalité, il me semble essentiel d'apporter plus de nuances. D'abord, souvenons-nous que François Hollande n'a jamais prétendu de cette mesure qu'elle permettrait de lutter contre le terrorisme… Il y voyait plutôt une manière de punir, de façon définitive et forte, les gens reconnus coupables de terroristes. Il s'agissait d'un marqueur. L'autre point de nuance qu'il convient d'apporter, à mes yeux, c'est qu'il m'est difficile de dire qui de François Hollande ou Manuel Valls a nourri cette idée en premier. Par conséquent, il est compliqué de dire qu'il s'agit à coup sûr d'une déclaration allant à l'encontre du Premier ministre, qui s'est lui-même interrogé sur le sujet de la déchéance de nationalité.

A quel point le destin de ces deux hommes est-il lié ? Manuel Valls a-t-il perdu toute possibilité de se défausser des mauvais résultats du quinquennat ? Inversement, François Hollande est-il parvenu à "carboniser " son Premier ministre, comme cela a si souvent été fait sous la Ve république ? 

Manuel Valls vit en ce moment ce que l'on appelle "l'enfer de Matignon". C'est un enfer "sondagier" où la cote de popularité baisse, baisse et baisse encore. Il est, certes, encore plus haut que le Président de la République, mais celui-ci le tire vers le bas. En outre, le destin d'un Premier ministre est nécessairement lié à celui de son Président, s'il ne s'en émancipe pas, en dehors des Premiers ministres de cohabitation. Or, un Premier ministre ne peut pas tout à fait s'émanciper de son Président : même Michel Rocard qui était très différent de François Mitterrand, et que François Mitterrand a malmené, n'a pas pu se décrocher complètement. Jacques Chirac, avec sa démission en 1976, est le seul à avoir su s'arracher à Valéry Giscard d'Estaing, mais institutionnellement les deux postes sont liés. D'où cette nécessité de se différencier sur le plan médiatique et dans leurs prises de paroles. C'est pour cela que Manuel Valls emploie sans cesse des propos que François Hollande n'emploierait pas (sur l'apartheid social, sur le salafisme, etc). C'est le seul moyen dont il dispose pour faire entendre une petite musique susceptible de lui servir à l'avenir. Ainsi il pourra dire qu'il a "toujours dit que", etc. Manuel Valls veut s'épargner les difficultés que rencontre François Fillon.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Vincennes
- 07/04/2016 - 19:25
mauvaise manip......
suite......avec 13% pour le premier et 20% pour le second, il n'y a que les médias "aux ordres" pour continuer à vouloir nous les VENDRE malgré les résultats ........ne semblant pas avoir bien compris ce qui se passe !!!
Vincennes
- 07/04/2016 - 19:21
NORMAL......
ils sont "CRAMES" tous les deux