En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 1 semaine 1 jour
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 semaine 1 jour
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 semaine 1 jour
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 semaine 1 jour
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 semaine 1 jour
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 semaine 1 jour
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 semaine 1 jour
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 semaine 2 jours
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 semaine 1 jour
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 semaine 1 jour
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 semaine 1 jour
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 semaine 1 jour
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 semaine 1 jour
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 semaine 1 jour
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 semaine 1 jour
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 semaine 2 jours
© Reuters
© Reuters
Toujours plus de normes

Quand Bruno Le Roux s'acharne contre les entreprises françaises

Publié le 23 mars 2016
La loi sur le devoir de vigilance des sociétés mères et des entreprises donneuses d'ordre, présentée par Bruno Le Roux, ne sera pas sans conséquences néfastes pour les grosses entreprises, mais également les autres.
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La loi sur le devoir de vigilance des sociétés mères et des entreprises donneuses d'ordre, présentée par Bruno Le Roux, ne sera pas sans conséquences néfastes pour les grosses entreprises, mais également les autres.

On connaissait Bruno Le Roux très occupé à récupérer les attentats de Bruxelles au profit d'une polémique politicienne. Mais on devrait surtout s'intéresser à Bruno Le Roux en pleine acharnement contre les entreprises françaises qui exportent. La loi qu'il a concoctée sur le devoir de vigilance des sociétés mères et des entreprises donneuses d’ordre devrait être prochainement adoptée par l'Assemblée nationale. Elle compliquera encore un peu plus la tâche des exportateurs.

Bruno Le Roux, le conseilleur qui n'est pas payeur

Le texte en discussion en seconde lecture à l'Assemblée Nationale est une proposition de loi portée en 2015 par Bruno Le Roux, président du groupe socialiste. On s'en gausse forcément, puisque Bruno Le Roux fut à une époque vice-président de la MNEF, entreprise de l'économie sociale et solidaire bien connue pour ses malversations et sa conception très approximative de sa responsabilité sociale. En particulier, tout le monde sait que la MNEF a régulièrement financé des emplois fictifs au bénéfice du Parti socialiste. Bruno Le Roux est donc bien placé pour donner des leçons sur la responsabilité sociale des entreprises. C'est un sujet qu'il a touché au coeur et qu'il maîtrise parfaitement.

Bruno Le Roux et le triomphe de la bien-pensance

Fort de son expérience réussie dans une entreprise "morale", Bruno Le Roux a décidé de généraliser les grands principes qu'il a bien connus dans sa jeunesse. Sa proposition de loi propose donc que les grandes entreprises mettent en place un plan de vigilance comportant "les mesures de vigilance raisonnable propres à identifier et à prévenir la réalisation de risques d’atteintes aux droits de l’homme et aux libertés fondamentales, de dommages corporels ou environnementaux graves ou de risques sanitaires résultant de ses activités et de celles des sociétés qu’elle contrôle directement ou indirectement, ainsi que les activités de leurs sous-traitants ou fournisseurs sur lesquels elle exerce une influence déterminante. Les mesures du plan visent également à prévenir les comportements de corruption active ou passive au sein de la société et des sociétés qu’elle contrôle".

On notera que les grandes entreprises doivent soumettre leurs sous-traitants à une vérification permettant d'établir que leur organisation est conforme à cette vigilance raisonnable.

Au passage, un amendement en seconde lecture a étendu ce contrôle à tous les sous-traitants...

Bruno Le Roux justifie ces mesures délirantes au nom d'arguments péremptoires tout à fait impressionnants.

Loin d’être un frein économique, cette proposition de loi aura donc comme effet de valoriser les bonnes pratiques mises en œuvre par de nombreuses entreprises, d’améliorer la prise en compte du risque dans notre économie, et de contribuer à la compétitivité hors-coût de notre pays. (...) De par leur vitalité économique et leurs investissements, les entreprises françaises jouent un rôle-clé pour accompagner le développement des pays où elles exercent certaines de leurs activités. À ce titre, leurs efforts en matière sociale et environnementale peuvent grandement contribuer à la lutte contre la pauvreté et améliorer les conditions de travail et de vie de millions de personnes.

Evidemment, si ces mesures font partie de nos bonnes oeuvres ! Pourquoi se restreindre ?

Quelles conséquences pour les petites entreprises ?

Officiellement, la loi Le Roux ne pénalisera que les grandes entreprises de plus de 5 000 salariés. Dans la pratique, les obligations qui pèseront sur celles-ci les obligeront à "contaminer" l'ensemble de leur éco-système avec un paquet colossal de normes dont leurs concurrents ne s'embarrasseront pas.

Ainsi, la moindre entreprise de nettoyage de locaux, le moindre partenaire pour la restauration ou la plus minuscule agence de communication qui pourrait bénéficier d'un marché passé par une grande entreprise soumise à la loi devra prouver qu'elle répond bien aux principes de la vigilance raisonnable. Outre que cette mesure de contrôle aura l'effet inverse à celui recherché, en paupérisant des fournisseurs ou des sous-traitants qui n'auront pas les moyens critiques de satisfaire aux normes imposées par la France.

C'est la face cachée de cette loi : sous prétexte d'améliorer les conditions de travail de tous, elle favorise le fonctionnement à plusieurs vitesses en écartant des marchés les plus faibles ou les moins capitalisées pour affronter les nouvelles normes.

Le Roux et l'obsession de la norme

Mais pourquoi le président du groupe socialiste tient-il tant à handicaper les entreprises françaises par des normes nationales applicables à l'étranger, car leurs concurrentes seront libres comme l'air ? Les entreprises britanniques par exemple ont pour seule obligation de lutter efficacement contre la corruption. Les entreprises allemandes ne sont soumises à aucune norme.

Pourquoi la France se sent-elle une mission civilisatrice dans un contexte économique tendu, où le déficit extérieur est un handicap ? C'est le mystère de Bruno Le Roux frappé de la même maladie que les frondeurs : il faut faire des normes sur tout, et plus elles sont complexes, plus on en est content.

De ce point de vue, Bruno Le Roux est bien l'adepte de la règle : si tu ne sais pas pourquoi tu punis une entreprise, elle le sait forcément à ta place. La désindustrialisation n'est pas près de s'arrêter.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Liberdom
- 23/03/2016 - 23:53
A Sèvres le roux !
Au pavillon des poids et mesures à Sèvres il manque le con étalon, il ne sera pas en platine iridié mais en mauvaise graisse d'un mec qui n'a jamais travaillé de sa vie de politicard parasite. N'ayant jamais fichu une rame le triste sire est devenu expert pour empêcher les autres de travailler à coup de règlements abscons. C'est quand la fête de la nullité ?
vangog
- 23/03/2016 - 22:18
Le Roux est le digne héritier des dictatures socialistes
d'avant-mur, qu'elles soient national-socialiste ou socialo-communiste! Un Obersturmfuhrer aboyant contre tout ce qui fait la valeur d'un pays, ses hommes, ses entreprises, sa créativité...
attila
- 23/03/2016 - 08:01
le roux ???
une métastase du cancer qui ronge le France !!!