En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 semaine 2 jours
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 semaine 2 jours
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 semaine 2 jours
Atlantico Business

Loi El Khomri : quand les malheurs de Manuel Valls font le bonheur d'Emmanuel Macron

Publié le 16 mars 2016
Valls assume ses erreurs et prend tous les coups ? Emmanuel Macron qui avait été mis à l'écart est protégé.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Valls assume ses erreurs et prend tous les coups ? Emmanuel Macron qui avait été mis à l'écart est protégé.

Revers de l'histoire. Manuel Valls avait empêché son ministre de l'Economie de présenter un Macron II, une loi de libération des opportunités de croissance, ceci pour éviter qu'il ne lui fasse trop d'ombre. Le résultat c'est que la loi Macron II est devenue la loi El Khomri mais dont les paroles et musiques ont été écrites par Matignon et du coup le Premier ministre se retrouve en galère.

Emmanuel Macron lui s'est retrouvé contraint de faire le service minimum sur l'air de "si vous m'aviez laissé faire la pédagogie de cette réforme, ça se serait peut-être mieux passé".

Valls rame en public, c'est l'affront. Macron rigole en catimini, c'est la revanche.

Le projet de loi de réforme du droit du travail n'est pas complètement sauvé. Le front syndical est durement fracturé, c'est vrai. Les étudiants ont été achetés, et l'opposition de gauche semble un peu refroidie.

Cela dit, il va falloir passer le projet au Parlement, assumer les amendements, vérifier au Conseil d'Etat si tout est conforme, et bousculer tout le monde pour que la mayonnaise prenne avant l'été.
Pas facile, alors Manuel Valls a fait à la demande du président de la République quelques concessions de poids (sur les licenciements, le contrat de journée) mais jusqu'alors l'essentiel a été préservé.

Il a certes, fallu aussi sortir le carnet de chèques pour financer l'aide aux étudiants (presque 500 euros par mois jusqu'à 26 ans, pas mal) et cerise sur le gâteau annoncer une revalorisation du salaire des fonctionnaires. Ça permet de faire taire l'UNEF, la CGT et Fo. L'addition est lourde mais c'est le prix à payer pour éteindre l'incendie.

Côté patronal, on joue le jeu. Pierre Gattaz grogne mais au fond il sait que ses entreprises ont gagné en flexibilité.

Politiquement, difficile d'évaluer l'impact de ce psychodrame. Mais les dirigeants de gauche, le Président et son Premier ministre sont tellement bas dans les sondages qu'ils peuvent difficilement décrocher encore plus.

Ceci étant, dans le détail, on va sans doute constater que François Hollande va mieux s'en sortir que Manuel Valls.
Le Premier ministre a pris en charge le texte. Il a utilisé son ministre du Travail mais il est le véritable auteur de la loi. Ce faisant, il a fait trois erreurs de poids.

Un, il a pris la responsabilité de présenter un texte dont il savait qu'il serait transgressif des valeurs de la gauche historique d'où la sortie de Martine Aubry qui a légitimé les frondeurs.

Deux, il n'a pas fait le travail de négociation préalable et il a menacé tout le monde de passer en force, contre l'avis du président de la République.

Trois, il a profité de ce texte de loi pour essayer de couper les ailes de son ministre de l'Economie qui prenait trop d'espace médiatique sur un créneau qui était le sien et sur lequel il pensait prospérer.

Ces trois erreurs ont été fatales. Manuel Valls s'est retrouvé en galère, obligé de revenir sur ses projets et obligé surtout d'accepter la médiation de la CFDT.

Manuel Valls va donc sortir de cette épreuve assez abîmé. En revanche cette galère aura permis de renforcer la crédibilité de deux hommes qui se retrouvent dans une position plus que confortable.

Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT ressort comme l'homme qui a réussi à sauver la loi El Khomri sans hypothéquer son crédit de syndicaliste réformiste. Au contraire. Vis à vis de ses adhérents, du patronat et des dirigeants politiques il sort de cette épreuve avec une autorité renforcée. Le ministre du Travail, c'est lui.

Emmanuel Macron ayant été gentiment évincé de la rédaction et de la présentation du texte, il s'est retrouvé exonéré de toute responsabilité dans le cafouillage de la préparation, et il est épargné des critiques qui tombent sur l'équipe des dirigeants. Manuel Valls voulait le tuer ou le paralyser sur la course à la social-démocratie, il l'a involontairement conforté dans son ambition. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zouk
- 16/03/2016 - 16:56
Emmanuel Macron protégé?
Jusqu'à quand? Une bonne partie du PS veut sa perte, à commencer par M. El Khomri.
Pourquoi-pas31
- 16/03/2016 - 12:52
OU est l'EGALITE inscrite aux frontons de nos Mairies ?

Les jeunes sans formation, ceux qui n'auront fait que sécher les cours ou semer la Zizanie dans les écoles vont recevoir une prime de 461 € par mois. Et ceux qui ont travaillé ? J'espère que le Conseil Constitutionnel va regarder cela de près. De plus, on plombe les comptes du pays de 4 milliards par an. Ce n'est pas une mesure occasionnelle, Il faudra trouver tous les ans 4 milliards dans les poches de ceux qui travaillent.
vangog
- 16/03/2016 - 12:38
En réalité, il fallait faire ingurgiter aux gogos UMPS...
l'aide de 500 euros aux étudiants et la revalorisation des salaires des fonctionnaires, un an avant l'élection...bien joué! Nous verrons bien si ces revendications qui n'étaient pas celles de la manip'pour tous feront taire UNEF et CFDT, CGT, les frères ennemis-amis du chantage mafieux gauchiste?