En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

02.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

03.

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

04.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

05.

Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres

06.

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) confirme l’illégalité de la publication d’enregistrements de Mme Bettencourt par Mediapart

07.

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

01.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

02.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

03.

Comment basculer vos groupes de conversations WhatsApp sur Signal

04.

Les complotistes et autres trumpistes ou Gilets jaunes radicalisés, enfants monstrueux de la déconstruction, de la cancel culture et des guérilleros de la justice sociale

05.

Vers une nouvelle grande vague de froid sibérien sur la France ?

06.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

01.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

02.

Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut, ne sera plus chroniqueur de l’émission 24h Pujadas, diffusée sur LCI

03.

Les complotistes et autres trumpistes ou Gilets jaunes radicalisés, enfants monstrueux de la déconstruction, de la cancel culture et des guérilleros de la justice sociale

04.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

05.

Olivier Duhamel bénéficiait d'un réseau d'influence et de puissantes protections

06.

Il donne un coup de boule au principal de son collège. Ouf il ne l’a pas décapité…

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 22 heures 15 min
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 jour 2 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 jour 3 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 jour 4 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 jour 4 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 jour 5 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 jour 6 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 jour 6 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 jour 7 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 jour 7 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 jour 1 heure
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 jour 3 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 jour 4 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 jour 4 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 jour 5 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 jour 5 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 jour 6 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 jour 7 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 jour 7 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 jour 7 heures
Atlantico Business

L'ambition secrète de Laurent Berger, l'homme qui essaie de sauver la loi El Khomri…

Publié le 15 mars 2016
Laurent Berger, le patron de la CFDT, a tout fait pour sauver une réforme du Code du travail qui soit compatible avec les intérêts des salariés et ceux de l'entreprise.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Berger, le patron de la CFDT, a tout fait pour sauver une réforme du Code du travail qui soit compatible avec les intérêts des salariés et ceux de l'entreprise.

Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, restera dans la petite histoire du quinquennat, comme celui qui aura tenté de sauver la seule loi véritablement réformiste en réparant les arrogances du gouvernement Valls.

Le secrétaire général de la CFDT est devenu un personnage incontournable dans la vie socio-économique de la France d'aujourd'hui pour une seule raison. Il a réussi dans le monde syndical ce que François Hollande a raté avec le parti socialiste.

Alors que le président de la République a perdu sa majorité alors qu'il pensait naïvement qu'elle le suivrait sur le chemin de la social-démocratie conjuguée à une économie sociale-libérale, Laurent Berger, lui, a réussi à conserver une ligne très réformiste, avec une politique sociale qu’il a voulu compatible avec les contraintes de la modernité.

 

>>>>>>>> A lire aussi : Recul gouvernemental sur la loi El Khomri : ces bénéfices qu’espère en tirer la droite

>>>>>>>> A lire aussi : Victimes silencieuses de la loi El Khomri : ces petites et moyennes entreprises oubliées autant dans la 1ère que dans la 2ème mouture (alors que ce sont elles qui embauchent le plus)

>>>>>>>> A lire aussi : Mais pourquoi les Français se considèrent-ils comme les travailleurs les plus malheureux de la planète (et à quel point est-ce vrai)  ?

 

Mieux que de conserver un positionnement fidèle à ses valeurs d'adaptation, il a réussi à protéger son audience dans les entreprises et surtout à la renforcer dans le secteur privé. Ce qui a dévalorisé et déprécié les syndicats traditionnels restés sur une logique de conflit très dure avec le pouvoir et le système capitaliste en général.

Dans le difficile accouchement de la loi El Khomri, il a joué dès le départ un rôle essentiel, d’abord pour qu’une réforme organisant plus de flexibilité puisse voir le jour et ensuite quand des erreurs de communication flagrantes de Matignon ont failli faire capoter le projet.

Ensuite, pour le sauver et en même temps sauver la mise du Premier ministre. Manuel Valls peut politiquement sombrer. Grâce à Laurent Berger il évitera de sombrer dans le ridicule.

Laurent Berger n'est pas un syndicaliste comme les autres. Ce Breton né à Guérande (le pays du sel) en 1968 n’a pas été impacté par les événements de mai qui ont façonné la culture de toute la génération précédente. Sauf qu'intellectuellement et moralement, il a été imprégné par les valeurs chrétiennes et plus tard par celles d'une gauche qui cherchait à s'affranchir des utopies communistes. Laurent Berger a reçu une formation en histoire et en géographie, d'où sans doute sa connaissance des phénomènes économiques et son goût pour le pragmatisme. "Les faits et les chiffres sont têtus". L'histoire et la géographie en apportent la preuve tous les jours.

L'entreprise, son fonctionnement, les rapports sociaux et les centres de pouvoir, il les a appris sur le tas à St Nazaire à deux pas de chez lui.

C’est avec les idées de la CFDT qu'il s'entendra le mieux. Il est élu secrétaire général de la CFDT des Pays de Loire en 2003, puis au niveau national en 2012 après avoir géré les dossiers PME-PMI, puis la question de l'emploi des jeunes et du chômage.

La succession est lourde, ses aînés sont prestigieux, Nicole Notat, François Chérèque… mais la situation économique et sociale est de plus en plus compliquée. Le chômage de masse est en train de ruiner les caisses du modèle social, et la politique hypothèque des gains de productivité. Ses amis politiques, les enfants de Rocard ou de Jacques Delors paraissent très loin du pouvoir et François Hollande arrive à l'Elysée avec un panier de promesses irréalisables.

Un tel climat donne du grain à moudre aux mouvements extrémistes et aux revendications très corporatistes, très protectionnistes.

Tout le monde sait que la situation fait le lit des organisations plus radicales ou plus démagogiques.

Laurent Berger a du souci à se faire. La CGT et FO font de la surenchère pour éviter de se faire cannibaliser par le Front national.

Pendant toute cette période, Laurent Berger va rester droit dans ses bottes et protéger ses valeurs. Il s'affirme de gauche, mais il explique que la gauche doit aussi préserver les moyens de faire fonctionner son modèle social. Être de gauche ce n'est pas s'accrocher à des utopies anciennes, mais c'est aussi prendre en compte les mutations qui bouleversent le monde.

En fait Laurent Berger va conforter la CFDT dans son intention de protéger ses ambitions.

Un, affronter les contraintes de la mondialisation, assumer la construction européenne et embrasser toutes les opportunités du progrès technologique.

Deux, tout faire pour protéger les acquis sociaux sans hypothéquer les moyens nécessaires au financement de  l'avenir du système.

Trois, considérer l'entreprise, non pas comme un lieu de lutte des classes, mais comme un lieu de création de richesses.

Face à une tradition syndicale française qui fonctionne sur une logique de conflit (je rejette tout), Laurent Berger va défendre bec et ongles une logique de compromis. Il signera après les avoir négociés et amendés la plupart des accords de compétitivité.

C'est pour toutes ces raisons que la CFDT va être l'un des seuls syndicats nationaux à défendre la loi Macron, et surtout défendre l'idée d'une réforme du droit du Travail.

La CFDT sait que tous les outils de la politique économique (relance budgétaire et monétaire) ont été utilisés, que toutes les techniques de traitement social et d'emplois publics ont été épuisées... et rien n'a donné de résultats.

Or, le chômage de masse, en particulier chez les jeunes est, pour la CFDT, une catastrophe pour l'ensemble du pays. Laurent Berger le dit haut et fort, ce qui le sépare notamment des autres dirigeants syndicaux plus préoccupés à protéger les avantages acquis au profit des salariés qui ont un emploi ; si possible en CDI et si possible dans la fonction publique.

Quand le projet de loi sur le travail va sortir, il en attend beaucoup. L'accouchement va le désespérer. Le gouvernement commet des erreurs de débutants. Les rivalités internes entre Macron et Valls, le transfert de cette loi dans les bras de Myriam El Khomri au lendemain d'un remaniement maladroit, la réforme de certains articles de loi particulièrement transgressifs, et pour finir la menace du 49.3 font finir d'achever toutes les possibilités de sortie. Il manque l'essentiel, la négociation promise. Aucun syndicat n'acceptera d’être mis devant le fait accompli.C’est l'orage social où l'ensemble de la société ou presque utilise cette loi maladroite mais nécessaire pour manifester sa colère contre François Hollande.

Pendant qu'une partie de la France (jeunes et vieux réunis) refuse tout en bloc et manifeste dans les rues en menaçant de tout casser, François Hollande essaie de reculer, Manuel Valls se raidit... Laurent Berger, lui, se met au travail pour signaler les points qui ne sont pas négociables et qu'il faudra retirer.

Pendant le week-end et en liaison directe avec l'Elysée et Matignon, il va réécrire la loi.

Le texte que le Premier ministre a présenté dimanche après-midi est en fait celui de Laurent Berger. Celui qu'il a commenté à la télévision dimanche soir au 20 heures aussi. Les opposants sont toujours aussi opposés mais la mobilisation sera plus difficile. Le texte a perdu de sa force. Le Parlement risque fort de continuer à l'édulcorer.

Manuel Valls va pouvoir dire dans son bilan qu'il a écouté et du coup qu'il a sauvé la face. En réalité, il a entendu la CFDT, et fait ce qu'il devait faire pour éviter un embrasement général de la société française.

Pour Laurent Berger, c'est sans doute un mauvais accord. Mais pour la CFDT, mieux vaut un mauvais compromis qu'un incendie général du corps social.

Laurent Berger aura prouvé deux choses dans cette affaire.

La première c'est qu'il existe un syndicalisme de réforme qui n'est pas rejeté par l'opinion. Parce que si l'opinion a rejeté les projets Hollande-Valls, sur le travail sans avoir toujours bien lu les textes, l'opinion n'a en revanche pas rejeté les positions et la démarche de la CFDT.

La deuxième, c'est que la CFDT de Laurent Berger parachève sa mue vers un syndicalisme de compromis et de gestion, alors que le parti socialiste n'y parvient pas.

Le syndicalisme se reconstruit et se renforce dans la crise, alors que les partis politiques se fracassent, à commencer par celui qui est au pouvoir.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (19)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Alain Proviste
- 16/03/2016 - 09:23
UN DIVERSOPHILE
Oui, la CFDT est moins obtuse que la CGT et FO, certes..
N'empêche que j'entendais l'autre fois Laurent Berger expliquer que les gens avaient des "identités diverses". D'ailleurs son prédécesseur Chérèque s'est recasé à la tête de Terra Nova. Tiens, tiens...
lasenorita
- 15/03/2016 - 17:36
L'article 6 de la loi Khomri.
Frami MERCI d'informer les Français sur cet article! Depuis une trentaine d'années l'islamisme se répand dans notre pays et les Français ne réagissent pas!...Les musulmans ont voulu être ''indépendants'', ils ont tué, torturé, enlevé des ''civils innocents'', ils ont chassé TOUS les ''Français'' non-musulmans de ''leur'' pays et leur ont volé leurs biens...maintenant les musulmans doivent RESTER chez eux!...
lasenorita
- 15/03/2016 - 17:29
La loi sur le travail et les pratiques religieuses.
La ministre El Khomri a dit qu'elle ''venait avec son histoire'' c'est la raison pour laquelle cette loi '' sur le travail'' autorise les pratiques religieuses (musulmanes) dans les entreprises françaises! Préambule de l'article 6 ''le port du voile, les ablutions au travail,5 prières par jour...'' seront acceptés...les musulmans seront dans la salle de repos de l'entreprise transformée en mosquée pendant que les non-musulmans continueront de travailler et se taperont le boulot des musulmans!...J'ai vécu 22 ans en Algérie je n'ai JAMAIS vu un musulman prier dans la rue ou à son ''travail''.....les islamistes sont en train d'IMPOSER leurs lois, qui datent du Moyen Age, à notre démocratie française!...les musulmans sont de plus en plus exigeants: ''Plus on leur en donne et plus ils en veulent''....''On leur donne le doigt, ils veulent le bras''....La France est un pays ''laïc''...les pratiques religieuses doivent se cantonner à la sphère privée!...