En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

06.

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

07.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 1 heure 39 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 3 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 4 heures 33 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 7 heures 16 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 7 heures 32 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 7 heures 46 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 8 heures 30 sec
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 8 heures 38 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 8 heures 42 min
décryptage > Politique
On y pense à l’Elysée

Etrangers fichés S : vers un Guantanamo à la française ?

il y a 8 heures 47 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 2 heures 38 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 3 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 4 heures 39 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 7 heures 24 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 7 heures 35 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 7 heures 56 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 8 heures 34 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseil à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 8 heures 41 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’Occident : un coupable idéal aux yeux de la pensée décoloniale

il y a 8 heures 46 min
décryptage > Economie
L'impossible Budget 2021

Récession Covid : le grand écart s'accentue entre ceux qui vont bien et ceux qui coulent

il y a 8 heures 47 min
© wikipédia
© wikipédia
Centre d'intérêt :"boire des bières"

Six choses sur lesquelles on a tout intérêt à mentir (ou pas) dans un entretien d'embauche

Publié le 15 février 2016
C'est un vilain défaut, et pourtant : les mensonges les plus fréquents ont lieu lors des entretiens d'embauche... Parfois à raison ! Voici six questions essentielles sur lesquelles vous devez bien réfléchir avant de choisir comment y répondre.
Pascal Neveu
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Neveu est directeur de l'Institut Français de la Psychanalyse Active (IFPA) et secrétaire général du Conseil Supérieur de la Psychanalyse Active (CSDPA). Il est responsable national de la cellule de soutien psychologique au sein de l’Œuvre...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
C'est un vilain défaut, et pourtant : les mensonges les plus fréquents ont lieu lors des entretiens d'embauche... Parfois à raison ! Voici six questions essentielles sur lesquelles vous devez bien réfléchir avant de choisir comment y répondre.

Comme je l’évoque dans mon livre "Mentir, pour mieux vivre ensemble ? Psychologie du mensonge" (éd l’Archipel), nombre de manuels dédiés à la rédaction de CV et la préparation d’entretiens d’embauche encouragent à mentir, sous prétexte que tout le monde ment. Si bien que tout recruteur ou chasseur de tête sait que nous mentons, alors que peut-être nous disons la vérité ! Aussi comment faire la différence ?

Car les études démontrent que trouver un emploi et maintenir son poste sollicitent les mensonges les plus fréquents, après les mensonges auprès sa famille. Il me semble important de manier un "soupçon" de mensonge par omission autant que la vérité, afin d’atteindre ce fameux sésame qui est l’entretien, où l’on pourra se présenter, et, à travers une rencontre, montrer et dévoiler qui nous sommes et en faire un atout.

1. Ne pas mentionner sur votre CV toutes vos expériences, et pas les expériences négatives, seulement les positives.

Même si le gouvernement va mettre en place des mesures afin de repérer les faux diplômes et autres... un CV doit permettre d’identifier les expériences les plus significatives d’un parcours progressif et évolutif.

Aussi, une expérience négative peut-être décrite en montrant l’apport positif acquis à ce jour. L’entretien le permet davantage, d’autant plus à travers des questions type "quelles sont vos 3 qualités et vos 3 défauts ?".

Je conseille de les lister chez soi, sans tabou, et de travailler sur ces sujets afin de montrer ensuite comment une qualité peut devenir un défaut et inversement. Cela montrera notre propre propension à l’introspection, à nous connaître, et à pouvoir maîtriser, moduler et laisser s’exprimer dans un bien-vivre ensemble une personnalité qui fait la richesse d’une équipe.

2. Ne pas dire que vous "aimiez tout le monde dans votre ancienne équipe".

Il est évident que l’on ne peut pas aimer tout le monde, comme nous ne pouvons être aimés de tout un chacun, et selon des degrés divers. Le monde de l’entreprise n’est pas celui des Bisounours. Il serait jugé comme naïf d’avoir aimé tout le monde.

Mais chaque rencontre nous apprend sur ce que nous sommes et ne sommes pas. Or chaque rencontre nous apporte. Aussi, il peut être intéressant de préciser 1 ou 2 personnes, 1 ou 2 rencontres qui ont eu de l’importance dans le cadre de la formation et de l’évolution professionnelle.

Qu’ai-je appris ? Mais aussi, qu’ai-je transmis ?

3. Ne pas mentionnez vos vrais centres d'intérêt s'ils ne correspondent pas au profil recherché (exemple : boire des bières avec vos copains, regarder 10 épisodes d'une série de suite, ect).

Toutes les entreprises jettent un œil aux réseaux sociaux... et portent un regard juste sur notre vie et nos centres d’intérêts. Inutile de tricher.Trop calquer à un stéréotype lié à l’entreprise et sa culture reviendrait à se présenter tel un clône. Et ne vivre que dans la culture pourrait être jugé que comme une non-vie en dehors le travail.

Un individu est une personnalité et un ensemble de centres d’intérêts. La diversité apporte beaucoup à l’entreprise, en terme de réflexions, de créativité, de savoir-faire, de réseau... Lors d’un entretien, le recruteur souhaite savoir qui il a en face de lui.

4. Encenser votre ancien patron.

Un patron n’est ni un mentor ni un dieu vivant. L’amour et la haine se conjuguent. La passion détruit. Je pense que ces mots suffisent à mesurer les excès quant à encenser son ancien patron.

Aussi, je pense que livrer avec son cœur et ses ressentis les qualités et défauts de son ancien patron revient à se livrer également sur qui nous sommes.

Sur ce qui a pu nous plaire et nous déplaire, mais finalement après réflexion, après s’être "cognés" à une telle personnalité, faire en sorte que nous sommes nous-même.

Parler de l’autre, c’est parler de soi.

5. Dire qu'on postule à ce poste car cette offre paraissait trop géniale pour y résister.

Nous ne pouvons pas cacher l’enthousiasme face à un poste qui nous semble nous correspondre.

Il est important de rappeler l’alliance qui existe entre le plaisir du travail et le travail du plaisir.

Pourquoi cacher notre désir, bien évidemment sans en faire le rêve d’une vie ?

La mesure est gage d’un équilibre psychique et professionnel, à la hauteur d’un futur investissement professionnel en lien avec le plaisir de se lever et prendre du plaisir à aller au travail. C’est un luxe dans notre société actuelle.

6. Partager sa réelle plus grande faiblesse.

A nouveau, lors d’un recrutement, ce n’est pas la faiblesse qui sera discriminatoire. C’est l’incapacité à l’avoir identifiée et la difficulté à la dépasser. Nous avons tous nos points faibles et une faiblesse particulière. Avons-nous peur de la dévoiler craignant qu’elle se transforme en arme contre nous ? En avoir conscience nous en préserve.

Dans les toutes premières minutes, nous savons à qui nous avons affaire. Cela est un reste de notre cerveau reptilien qui rapidement discerne confiance ou méfiance. Je n’ai pas connu un seul DRH qui ne se fiait pas à ses ressentis plutôt que CV, tests, entretiens... qui ne viennent qu’étayer ce qu’un recruteur ressent immédiatement.

Le cerveau s’emballe, les racines conscientes et inconscientes observent, testent, évaluent... Aussi, je pense qu’il ne faut pas oublier que le but d’un entretien reste de dire à son interlocuteur que l’on est la personne à recruter.

Personne n’est parfait. Tout le monde a à apprendre, à s’adapter, à se remettre en question. Toute capacité évolutive, sur un socle de compétences reconnues, sera privilégiée lors d’un recrutement, au détriment d’un caméléon dont la personnalité fera surface au fil du temps et auquel ne sera pas oublié le mensonge. Or, toute société condamne le mensonge.

CONCLUSION : Un entretien réussi, c’est celui où l’on est soi-même, dans la connaissance et la diffusion de cette connaissance de soi, dans un désir d'amélioration, bénéficiant de nos compétences, dans un environnement que nous ne connaissons pas, auquel nous devrons nous adapter, pour continuer à apprendre, à apporter, et à transmettre.

Toute entreprise recherche les compétences et une personne qui connaît ses limites du mensonge : le futur embauché qui ne se ment pas à lui-même.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires