En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

05.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

06.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

07.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine

ça vient d'être publié
décryptage > Sport
Moïse prophète en son Paris

Basaksehir/PSG : Paris, sauvé des eaux par Moïse

il y a 8 min 24 sec
décryptage > Consommation
Leçons du 1er confinement

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

il y a 1 heure 9 sec
décryptage > France
Pression sur l'exécutif

Meurtre de Samuel Paty, islam et liberté d’expression : réseaux sociaux arabes, élites anglo-saxonnes, l’étau fatal qui étrangle la France

il y a 1 heure 55 min
décryptage > Economie
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

il y a 2 heures 53 min
décryptage > Santé
"Tester, alerter, protéger"

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

il y a 3 heures 48 min
décryptage > France
Non, non et non

La phrase terrible du président du CFCM : "il faut savoir renoncer à certains droits"...

il y a 4 heures 26 min
pépites > France
Coronavirus
La France et l'Europe débordées par le virus : l'Hexagone se reconfine mais laisse ses établissements scolaires ouverts, nouvelles restrictions en Allemagne pendant un mois
il y a 4 heures 44 min
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 14 heures 54 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 18 heures 57 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 20 heures 58 min
pépite vidéo > France
Pensées aux victimes
Attaque à Nice : l’Assemblée nationale observe une minute de silence
il y a 34 min 2 sec
décryptage > Société
Second Impact du Covid-19

Petits conseils pour gérer son anxiété face à une actualité déprimante et angoissante

il y a 1 heure 16 min
décryptage > Santé
Bis repetita

Isolement des cas positifs : le ratage massif qu’Emmanuel Macron feint de ne pas voir (et qui pourrait faire échouer le 2ème déconfinement)

il y a 2 heures 24 min
pépites > France
Enquête en cours
Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé
il y a 3 heures 2 min
décryptage > International
Mais qu'est-ce qu'ils allaient faire dans cette galère ?

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

il y a 4 heures 25 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

il y a 4 heures 28 min
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 14 heures 42 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 15 heures 41 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 20 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 21 heures 50 min
© wikipédia
© wikipédia
Paris méconnu

Chicago-sur-Seine, avec en prime de l’amiante dans un groupe d’immeubles, ça y ressemble un peu… dans le 12ème arrondissement de Paris

Publié le 02 février 2016
Dans un gigantesque immeuble du 12ème arrondissement, l’insécurité depuis plusieurs années, est permanente. Aux agressions s’ajoutent des trafics de drogue dans les cursives et escaliers. Pour faire bonne mesure, on a appris que dans ce groupe d’immeubles, soit 519 appartements, il y avait de l’amiante sur l’ensemble des revêtements extérieurs. Ce qui équivaut, en surface, à 5 terrains de football !
Gilles Gaetner
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Journaliste à l’Express pendant 25 ans, après être passé par Les Echos et Le Point, Gilles Gaetner est un spécialiste des affaires politico-financières. Il a consacré un ouvrage remarqué au président de la République, Les 100 jours de Macron (Fauves ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans un gigantesque immeuble du 12ème arrondissement, l’insécurité depuis plusieurs années, est permanente. Aux agressions s’ajoutent des trafics de drogue dans les cursives et escaliers. Pour faire bonne mesure, on a appris que dans ce groupe d’immeubles, soit 519 appartements, il y avait de l’amiante sur l’ensemble des revêtements extérieurs. Ce qui équivaut, en surface, à 5 terrains de football !

Ce n’est pas encore Chicago-sur-Seine, mais ça y ressemble un peu…Et si en prime dans ce gigantesque immeuble – propriété et géré par Paris-Habitat- situé rue de Charenton dans le 12ème arrondissement de Paris, on y trouve de l’amiante, voilà de quoi être inquiet. Très inquiet. Du coup, le groupement de locataires –Erard-Charenton- qui regroupe les 519 familles de l’immeuble se mobilisent et ont écrit une lettre à la direction générale de Paris-Habitat. Au moment où ce dernier est déjà secoué par la révélation par Le Parisien-Aujourd ’hui-en France des salaires de ses cadres supérieurs – jusqu’à 10 000 euros par mois,  -14 000 pour le directeur général Stéphane Dambrine-voilà qui ne redort pas le blason de cet office  qui a pris la suite de l’Opac de la Ville de Paris. 

L’affaire prend de l’ampleur puisque, lors d’un conseil d’arrondissement qui s’est déroulé le 1 er février, le groupe Les Républicains – la mairie du 12ème a pour édile un socialiste- a dénoncé les risques sanitaires liés à l’amiante, en rappelant que 35 000 personnes en France sont décédées entre 1995 et 2005 en raison de leurs expositions  aux fibres d’amiante. Et le groupe Les Républicains de déplorer vigoureusement que les 519 familles de l’immeuble  n’aient pas été informées précisément de la présence d’amiante. C’est dire que la situation mérite d’être prise au sérieux, nous confie l’un des représentants du groupement de locataires, Alain Lafarge un ancien journaliste, toujours prêt à pourfendre l’atmosphère lourde qui pèse quotidiennement dans l’immeuble. Pourtant, ce 1er février, lors du conseil d’arrondissement du 12ème, le voeu présenté par Valérie Montandon,  vice-président du groupe Les Républicains, conseillère de Paris, a été refusé. Rejeté par la majorité municipale de l’ arrondissement. Ce qui aurait fait dire à Catherine Barrati-Elbaz, maire PS, docteure en biologie : « On n’est pas là pour régler les problèmes de locataires. »

Reprenons. D’abord, l’insécurité, omniprésente dans ce gigantesque immeuble de la rue de Charenton. Depuis plusieurs années, sans que cela ne trouble les autorités de la Ville de Paris, les cursives et escaliers du 7ème étage, notamment du bâtiment B sont devenus des lieux d’aisance, de villégiature, de squats, où des individus totalement étrangers à l’immeuble se livrent, en  toute quiétude, à du trafic de drogue. Et pourtant, au rez-de-chaussée, au pied de l’immeuble est installée une antenne de la 2ème DPJ  !

Entre 2015 et 2016, on a dénombre 24 cambriolages. Ajoutez à cela des agressions violentes contre des locataires, des portes d’accès très souvent en panne,  et quelques graffiti anti -sémites  découverts sur les glaces des ascenseurs, et on ne peut que constater que la vie pour ce millier de gens de l’immeuble est devenue insupportable. Non seulement l’insécurité règne rue de Charenton, mais en plus une autre insécurité est apparue : celle qui concerne la santé, et ce fléau qui porte un nom : amiante. Un fléau  qui est apparu à l’occasion de la réhabilitation de l’immeuble effectué par GTM Bâtiment ( groupe Vinci). Coût des travaux : 13 millions d’euros dont 40% à la charge de la mairie de Paris. Un travail gigantesque qui a démarré  à la mi- 2014. Pour la seule dépose des tuiles amiantées, cela représente 5 terrains de foot-ball ! Preuve encore de l’importance du chantier : on compte 14 Algecos, un Van de décontamination pour les ouvriers qui n’est connecté ni à l’eau ni à l’électricité. Une centaine d’ouvriers sont présents sur le chantier. La plupart vient de l’Europe de l’Est mais également d’Inde, du Pakistan et d’Egypte.

Or, là où est le scandale, c’est que jamais les locataires, lors du démarrage du chantier, n’ont été alertés que les infrastructures  tant extérieures qu’intérieures  contenaient de l’amiante. Heureusement, c’est un locataire récent, Fatima Chakrani, docteure en génétique,  une ancienne du CNRS, de l’INSERM, ayant travaillé aux Etats-Unis, qui s’est inquiétée de la conduite des travaux, tellement ils dégageaient de la poussière tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des appartements. Mme Chakrani a  contacté  la direction territoriale Est de Paris-Habitat. A la question : «  Y-a-t-il de l’amiante dans le groupe d’immeubles ? » , il lui a été répondu, après plusieurs interventions «  Oui, Madame ».

Du côté de GTM-Bâtiment, réponse opposée. En substance : tout est en ordre. De nombreux locataires, consternés par la situation, ont créé  le groupement de locataires -Erard-Charenton-CLCV- pour avoir un statut juridique afin de faire valoir leur droit à l’information retenue par le bailleur. L’occasion de dénoncer aussi la position de l’inspecteur de la Caisse régionale d’assurance-maladie de l’Ile- de- France (Cramif)  puisqu’il laissera entendre à deux représentants du groupement que les « immeubles sont bourrés d’amiante »  et que GTM-Bâtiment « lui aurait menti. »  Alain Lafarge lui a donc adressé des mails, accompagnés  de photos pour l’informer de l’ampleur des poussières, des gravats et des travaux réalisés tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Bref, un scandale sanitaire est peut-être  en train de couver dans le 12ème arrondissement de Paris…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 04/02/2016 - 04:15
Abolition de l'Esclavage ?
Citation : ''Pour la seule dépose des tuiles amiantées ... on compte 14 Algecos, un Van de décontamination pour les ouvriers qui n’est connecté ni à l’eau ni à l’électricité. Une centaine d’ouvriers sont présents sur le chantier. La plupart vient de l’Europe de l’Est mais également d’Inde, du Pakistan et d’Égypte.'' Les Algecos sont probablement les dortoirs des ''travailleurs esclaves'' ? Merveilles de la ''Directive Bolkenstein'' et du Capitalisme libéral !
Pourquoi-pas31
- 02/02/2016 - 12:37
Cela s'appelle
de la mise en danger délibérée de la vie d'autrui par nous respect d'obligations de sécurité.