En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

02.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

03.

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

04.

"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé

05.

Darmanin sait tout sur la taqiya. Et il n'aime pas du tout

06.

Moins de morts, moins d’impact économique : ces voisins européens dont la France devrait urgemment s’inspirer pour ne plus être la mauvaise élève du Covid

07.

Plongée dans les coulisses de l’organisation de la Convention de la droite : l'engagement de Marion Maréchal et Eric Zemmour en faveur de l’union des droites

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

05.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

05.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

06.

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

ça vient d'être publié
décryptage > Société
La responsabilité du gouvernement… et la nôtre...

Covid-19 : à quelles libertés sommes-nous réellement prêts à renoncer pour enrayer l'épidémie ?

il y a 14 min 36 sec
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les aidants, ces soutiens vitaux au quotidien pour les personnes âgées et dont la France aura cruellement besoin face au vieillissement de la population

il y a 1 heure 38 min
décryptage > Politique
Il a lu attentivement le Coran

Darmanin sait tout sur la taqiya. Et il n'aime pas du tout

il y a 1 heure 38 min
pépites > International
Jeter l'éponge
Liban : le Premier ministre désigné renonce à former un gouvernement et démissionne
il y a 16 heures 47 min
pépite vidéo > Insolite
Les joies du télétravail
Argentine : un député embrasse le sein nu de sa femme en pleine visioconférence
il y a 17 heures 27 min
pépite vidéo > International
Tragédie
26 morts dans le crash d’un avion militaire en Ukraine
il y a 18 heures 53 min
pépites > Politique
Polémique
Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine
il y a 19 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une bête aux aguets" : un roman dément et addictif

il y a 21 heures 3 min
décryptage > Europe
Crier au loup

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

il y a 1 jour 39 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les aidants, ces acteurs clés du quotidien auprès des plus fragiles face à l'explosion de la dépendance

il y a 1 jour 51 min
décryptage > Economie
Pensée magique

Relance made in France : les impasses du techno-colbertisme

il y a 21 min 43 sec
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Plongée dans les coulisses de l’organisation de la Convention de la droite : l'engagement de Marion Maréchal et Eric Zemmour en faveur de l’union des droites

il y a 1 heure 38 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron où l'art de la mondialisation heureuse

il y a 1 heure 38 min
pépites > France
Enquête
Attaque à Paris : le suspect "assume son acte" et pensait attaquer Charlie Hebdo
il y a 17 heures 15 min
pépite vidéo > Politique
Pathétique
"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé
il y a 18 heures 38 min
light > Culture
Figure de la droite
L'écrivain et polémiste Denis Tillinac est décédé
il y a 19 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les 100 plus belles planches de la bande dessinée" : La BD est un art qui vaut le détour !

il y a 20 heures 57 min
décryptage > Terrorisme
Menace diffuse

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : un suspect au profil très atypique

il y a 23 heures 19 min
décryptage > Société
Et Dieu (Jupiter) créa l’homme

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

il y a 1 jour 48 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment le chef de l'Etat Emmanuel Macron a jonglé avec les libertés fondamentales lors de son quinquennat

il y a 1 jour 51 min
Le feuilleton continue

France Télévisions : les premiers mois de Delphine Ernotte vus de l'intérieur

Publié le 03 février 2016
Parachutée à la tête de France Télévisions en août 2015, Delphine Ernotte enchaine depuis maladresses et décisions controversées. En interne, après le licenciement sans ménagement de Julien Lepers, on redoute la cabale anti-seniors, et on s’interroge sur la validité du processus de nomination de la nouvelle présidente par le CSA. Les audiences ne dévissent pas, le moral des troupes en revanche…
Francis Tellé
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Francis Tellé écrit sous pseudonyme et travaille dans les médias depuis une dizaine d'années. Bien informé sur les coulisses de la nomination du futur Président de France Télévisions, il détricote les stratégies d'influence mises en place en...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Parachutée à la tête de France Télévisions en août 2015, Delphine Ernotte enchaine depuis maladresses et décisions controversées. En interne, après le licenciement sans ménagement de Julien Lepers, on redoute la cabale anti-seniors, et on s’interroge sur la validité du processus de nomination de la nouvelle présidente par le CSA. Les audiences ne dévissent pas, le moral des troupes en revanche…

Les seniors sur la sellette

« C’est de la dictature ! » Le mot est lâché. Le 8 janvier dernier, au Blanc-Mesnil, lors d’une séance de dédicaces de son dernier ouvrage, Les mauvaises manières, ça suffit !, Julien Lepers est revenu sur la façon dont il a appris son éviction de France 3. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’animateur de 66 ans a peu apprécié la méthode. Recommandant à la patronne de France Télévisions la lecture de son livre au titre évocateur, le présentateur superstar de Questions pour un Champion n’a pas mâché ses mots : « Viré du jour au lendemain, d’une heure à l’autre, genre la sortie, c’est là-bas ! »

Julien Lepers a en effet appris son licenciement après l’enregistrement de sa dernière émission, dont la diffusion est prévue le 20 février, et n’a donc pas pu dire au revoir à son public. Il n’est pas le seul choqué. Les équipes de France 3 sont sidérées qu’après plus de 27 ans de bons et loyaux services, Lepers puisse être débarqué de la sorte, sans préavis ni pot de départ. Si l’on ne remet par forcément le bien-fondé de la décision en cause - la longévité de Lepers est déjà remarquable en l’état - on se demande comment une femme arrivée il y a à peine six mois peut se comporter avec une telle froideur envers un présentateur ayant connu quatre décennies chez France Télévisions. Elle a également fusillé "30 millions d'amis" et regarde de près les audiences de Georges Pernoud, le présentateur de Thalassa, de Stéphane Bern l'après-midi, ainsi que celle de Patrick Sébastien, autre dinosaure du PAF qui irait contre l'idée de la rénovation de France Télévisions dont rêve Delphine Ernotte. 

Delphine Ernotte passerait-elle à l’acte, après avoir déclaré fin septembre que la télévision était monopolisée par des « hommes blancs de plus de 50 ans », et qu’il fallait « que cela change » ? Michel Drucker, autre institution de France Télévisions, s’en inquiète. L’animateur dénonce le « racisme de l’âge » qui sévit chez France Télévisions, et a la courtoisie de ne pas souligner le racisme tout court de la sortie d’Ernotte (qu’aurait-on dit, fait remarquer l’éditorialiste Ivan Rioufol, « si madame Ernotte avait déclaré qu’il y avait trop de Noirs à la télé et qu’il fallait que ça change » ?)

Le jeunisme d’Ernotte n’est pas quelque chose de nouveau à la télévision. En 1989, le patron de France Télévisions d’alors annonçait déjà à Drucker qu’il était fini pour le petit écran, has-been. L’histoire l’aura fait mentir. Ce qui serait un peu plus insolite en revanche, c’est qu’Ernotte s’en prenne également à Drucker, alors que son émission Vivement dimanche prochain cartonne, se hissant régulièrement en tête des access prime-time en termes de parts d’audience. Drucker est également connu pour dénicher et s’entourer de nombreuses jeunes pousses : Nicolas Canteloup, Eric Antoine, Olivier de Benoist, etc. Difficile de dire que son émission sent le formol. Dernièrement, Drucker aurait reçu l'assurance que son contrat allait pouvoir être renouvelé pour un an, voire même, que son émission pourrait être rallongée. Affaire à suivre. 

Delphine Ernotte se défend… alors que personne ne l’attaque

Au siège de France Télévisions, depuis quelques semaines, une lettre circule, écrite par un mystérieux corbeau apparemment bien informé. Ce courrier prétend que Delphine Ernotte, au moment de son départ de France Telecom (où elle était directrice exécutive), était engagée dans une procédure de licenciement. Pourquoi c’est crédible ? Parce que son départ faciliterait les discussions avec Bouygues Telecom, que Stéphane Richard, patron d’Orange, souhaite racheter. Une opération qu’elle ne voyait semble-t-il pas d’un bon œil, craignant de perdre son job au profit d’Olivier Roussat, actuel PDG de Bouygues Telecom.

Bref, Ernotte exfiltrée, les affaires peuvent reprendre… D’ailleurs Stéphane Richard s'est livré à un véritable plaidoyer défendant l’intérêt de ce rachat, à l’occasion de ses vœux mi-janvier. 

Question courrier, il en est un autre que Delphine Ernotte aurait préféré ne jamais voir écrit : celui qu’ont envoyé les représentants syndicaux CFDT et CGC de France Télévisions au Conseil d’Etat pour contester les conditions de sa nomination par le CSA. Les centrales syndicales évoquent notamment de possibles liens entre la présidente de France Télévisions et Sylvie Pierre-Brossolette, ancienne journaliste du Point et actuelle membre du CSA.

Du coup, pour contrattaquer, Ernotte s’est fendue d’un « mémoire en défense » de 31 pages (cas inédit dans l’histoire de France TV et du CSA), reprenant dans le détail tout le processus l’ayant hissé à la tête du groupe. Problème, on ne se défend que si l’on est attaqué, or les syndicats ne mettent absolument pas son intégrité en cause, mais s’en prennent au CSA. Pourquoi dans ce cas faire appel à un cabinet d’avocats (la SCP Rocheteau et Uzan-Sarano) pour rédiger un document fleuve ? S’il semble un peu hâtif d’y voir un aveu de culpabilité, impossible en tout cas de ne pas y discerner le gage d’une certaine fébrilité. Ernotte se sentirait-elle un peu nerveuse, aurait-elle peur qu'on lui reproche de nouveau son manque d'expérience dans les médias ?

Le feuilleton de la nomination d'Ernotte à la tête de France Télévisions continue

En parallèle de cette guerre juridique, la guerre politique continue à faire couler de l'encre dans la presse. Le 26 janvier, sur LCP, Olivier Schrameck redisait haut et fort que le CSA avait agit en toute indépendance au moment de désigner le remplaçant de Rémy Pflimlin. Et le lendemain, invité de Cyril Viguier sur la même chaîne, David Assouline, Sénateur socialiste et Vice-président de la commission de la culture, de l'éducation et de la communication du Sénat, réclamait des auditions publiques des candidats, pour juger certes de manière indépendante, mais aussi de manière transparente. "C'est le fait que ce soit opaque qui crée le doute". Schrameck a dû apprécier. 

Ernotte-Bolloré, deux poids, deux mesures

Qu’elle se rassure. Si l’ensemble de la profession tombe à bras raccourcis sur Vincent Bolloré depuis sa reprise en main en juin 2015 de Canal+, chacune de ses décisions faisant l’objet de commentaires à charge dans les médias, Ernotte jouit d’une relative tranquillité. En lui offrant ce job, il semble qu’on lui ait donné blanc-seing pour faire à peu près ce qu’elle veut. C'est un peu le monde à l'envers, si l'on y pense bien, qu'un patron de chaînes privées passe son temps à rendre des comptes, quand la dirigeante d'un groupe public fait ce que bon lui semble avec l'argent du contribuable.

Delphine Ernotte ne jouit cependant pas de la même tranquillité en interne. Son projet de chaîne d’information destinée aux 15-25 ans, s’il peut sembler séduisant sur le papier dans l’optique de rajeunir l’audience de France Télévisions, laisse le staff perplexe. Quel budget, quelles équipes, quelle ligne éditoriale, quelle valeur ajoutée ? Les réponses apportées à ces questions lors du dernier comité d’entreprise n’ont pas satisfait. Les journalistes du groupe ne cachent pas qu’ils les ont trouvées brouillonnes, et craignent la mise en place d’une usine à gaz coûteuse et mal positionnée, alors que France Télévisions est déjà déficitaire. 

Delphine Ernotte est donc allée chercher des alliés extérieurs. D'abord en la personne de Mathieu Gallet... si, si. En effet, Radio France devrait être très engagée sur ce projet de chaîne d'info. Chez Radio France, on se demande maintenant avec quels journalistes participer à cette aventure. Les derniers plans d'économie ont ramené les rédactions à leur plus simple appareil. 

Autre allié, le Président de la République lui-même. L'Express révèle qu'après l'avoir accompagné aux voeux du CESE de manière relativement ostentatoire, elle sera dans l'avion du Président le 22 février pour aller avec lui en Polynésie. Et elle suit de très près la préparation du "face aux Français" spécial dont l'invité sera le chef de l’État.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
crobard007
- 06/02/2016 - 23:15
Un petit pavé dans la mare
Preuve que le gaspillage se poursuit au sein du secteur public : http://www.midilibre.fr/2016/01/07/decouvrez-l-incroyable-salaire-de-claire-chazal-sur-france-5,1266478.php . Je préfère infiniment Bolloré qui est en train de recadrer la chaine des bobos arrogants.
Deudeuche
- 03/02/2016 - 10:21
Nous ne sommes pas en Pologne
car la bas ils sont conservateurs, donc c'est mal, ici on est de gauche donc c'est bien! Facile ????
vangog
- 03/02/2016 - 01:35
Ernotte ne veut pas de "mâles", ni de "blancs"...
ni de "plus de cinquante ans"...si ce n'est pas du racisme anti-vieux, anti-mâles, anti-blanc, cela y ressemble fort! Triplement raciste, Ernotte? Une première, à la TV socialiste...avec la médiocrité en prime! car la télé-Marie-claire, c'est la nullité assurée...