En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Santé
Lutte contre le virus
Olivier Véran dévoile de nouvelles mesures dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 et précise que "la situation continue globalement de se dégrader"
il y a 3 heures 59 min
light > France
Monument de la gastronomie
Mort de Pierre Troisgros, le légendaire chef trois étoiles
il y a 7 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’Ours et Une demande en mariage" de Anton Tchekhov : de biens étranges déclarations d’amour

il y a 9 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Blackbird" de Roger Michell : par le réalisateur de "Coup de foudre à Notting Hill", un drame bouleversant sur les adieux d’une mère à sa famille… Avec une Susan Sarandon au sommet…

il y a 10 heures 25 min
décryptage > Terrorisme
Menace terroriste

Daech au grand Sahel : l’assassinat des Français au Niger, une preuve de plus de sa résistance

il y a 12 heures 37 min
décryptage > Economie
Projet de fusion

Suez – Veolia : le mythe toxique du "champion national"

il y a 12 heures 46 min
décryptage > France
"Le Livre noir de l'autisme"

Autisme : les cobayes de la honte

il y a 13 heures 5 min
pépite vidéo > Politique
LREM
Aurore Bergé révèle qu'il existe un "malaise profond" au sein de La République en marche
il y a 13 heures 39 min
décryptage > Science
Univers

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

il y a 14 heures 20 min
décryptage > Finance
Impact de la crise du Covid-19

Retour à la réalité sanitaire sur les marchés financiers : attention aux secousses sur les marchés

il y a 14 heures 44 min
light > Culture
Icône de la chanson française
La chanteuse Juliette Gréco est morte à l'âge de 93 ans
il y a 5 heures 10 min
pépites > Société
Evolution
Emmanuel Macron annonce "7 jours obligatoires" dans le cadre du congé paternité d'un mois
il y a 7 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les pôles, une aventure française" de Dominique Le Brun : "il y a trois sortes d’hommes : les vivants, les morts et ceux qui vont sur la mer". Aristote

il y a 9 heures 58 min
décryptage > International
Espoir

Un processus de paix en Afghanistan, quelle issue et à quel prix ?

il y a 12 heures 20 min
Futur
Elon Musk espère produire une voiture électrique coûtant 25.000 dollars d'ici trois ans
il y a 12 heures 43 min
décryptage > Europe
Union européenne

La force : question de taille ou d’agilité ?

il y a 12 heures 54 min
light > People
People
Le prince Harry et Meghan Markle critiqués pour avoir donné leur avis sur la prochaine élection présidentielle américaine
il y a 13 heures 28 min
décryptage > France
Un pluriel apaisant

Ne dites plus "séparatisme" (c'est stigmatisant) dites "séparatismes" (ça ne veut rien dire)

il y a 14 heures 12 min
pépites > Justice
Enquête
Une dizaine d’ADN inconnus trouvés sur un matelas de Michel Fourniret
il y a 14 heures 22 min
pépites > International
Russie
Alexei Navalny, opposant politique russe, a quitté l'hôpital allemand où il était soigné
il y a 14 heures 51 min
Atlanti-culture

Un grand acteur pour un Shakespeare qui décoiffe

Publié le 12 janvier 2016
Thomas Jolly est exceptionnel dans ce "Richard III", monté d'une façon fort peu classique mais très efficace.
Catherine Raffour pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Catherine Raffour est chroniqueuse pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thomas Jolly est exceptionnel dans ce "Richard III", monté d'une façon fort peu classique mais très efficace.

L'auteur

La pièce fait partie des oeuvres de jeunesse de William Shakespeare (1564-1616). Elle est la dernière d’une tétralogie, écrite entre 1588 et 1593, rapportant l’histoire des Plantagenêts, de la mort d’Henri V, en 1422, à celle de Richard III, en 1485. Elle fait suite à Henri VI, première, seconde et troisième partie, trois pièces consacrées au règne d’Henri VI d’Angleterre et à la guerre des Deux-Roses, et conclut ainsi le récit d’un conflit poursuivi au travers de plusieurs générations. 

La traduction est de Jean Michel Déprats.

Thème

Richard III, c’est la quête insatiable et tragique d’un enfant, mal aimé et difforme, qui, malgré un destin chargé de malédictions – à cette époque on y est sensible -, décide d’obtenir la couronne d’Angleterre. Pour accéder au trône, depuis  plusieurs décennies, les York et les Lancastre se livrent une guerre fratricide, la guerre des Deux-Roses. Richard III est loin d’être le premier dans l’ordre de succession de son frère Edouard IV (duc d’York), roi depuis le meurtre d’Henri VI (dynastie Lancastre). Diaboliques stratagèmes, trahisons multiples et meurtres lui permettront d’arriver à ses fins. Personne n’est à l’abri de sa toute puissance exercée par la violence et la force. Les haines féroces s’accumulent alors même que les pensées amères l’assaillent. Confronté aux premiers doutes sur lui-même, Richard III ne pourra faire face à une fronde venue de France, qui l’emportera.

Points forts

- Thomas Jolly,  metteur en scène et principal acteur, dans le rôle de Richard, engage tout son être et tient formidablement la scène pendant tout le spectacle. Entre difformité et diabolisme, il est omniprésent, fascinant et séducteur dans la première partie. Voulant sans doute, dans la seconde, souligner l’outrance et les fragilités du personnage, son jeu devient plus maniéré.

- Grand spectacle autant que pièce de théâtre ! Jets de lumière tournoyants et éblouissants, déchainements de projecteurs, architecture lumineuse du décor… la lumière est un acteur à part entière de cette pièce. Elle la rythme avec énergie et en amplifie les propos et le sens.

- Face à tant de puissance, tous les acteurs résistent et assument eux aussi leur présence et leur rôle avec justesse et délicatesse pour dépeindre les incertitudes et l’angoisse ambiantes.

- Les codes de la mise en scène sont ceux des concerts dans les stades et des shows télévisuels. Les décors (échafaudages métalliques) et les costumes sont en phase avec ce parti-pris : les acteurs sont à l’image de chanteurs pops ou rocks. Provocation, grotesque, et burlesque sont présents, sans trop d’excès.


Points faibles

- 4h 30, c’est un peu long ! Certains passages pourraient sans dommage être supprimés. Le metteur en scène semble n’avoir pu résister à prolonger son plaisir...

- Malgré un effort louable, à la fin de la pièce, de présentation des familles au travers de portraits géants, on se perd un peu dans les personnages. Avoir assisté aux représentations des pièces précédentes de la tétralogie (récemment mises en scène par Thomas Jolly) ou avoir révisé son histoire d’Angleterre  facilite la compréhension.

En deux mots

- Un enfant mal aimé à la naissance, difforme, héritier des conflits de ses aïeux, devient pour exister un monstre sans repères et cruel. On ne peut manquer de s’interroger sur les séquelles physiques et psychiques  et le comportement  des enfants qui durant plusieurs générations n’ont connu que la guerre.

 - La mise en scène retenue incite à s’interroger aussi sur l’actualité du propos dans notre société du spectacle («je peux tromper » dit Richard III) : ne génère-t-elle pas les mêmes corruptions, destructions, violences, insatisfactions… ?

Une phrase

"Hideux démon, …Tu as fait ton enfer de la terre heureuse" dit Lady Ann à Richard III qui la convoite (scène 2).

Recommandation

Excellent Excellent

Théâtre

Richard III de William Shakespeare

Mise en scène : Thomas Jolly

Avec Damien Avice, Mohand Azzoug, Etienne Baret, Bruno Bayeux, Nathan Bernat, Alexandre Dain, Flora Diguet, Anne Dupuis, Émeline Frémont, Damien Gabriac, Thomas Germaine, Thomas Jolly, François-Xavier Phan, Charline Porrone, Fabienne Rivier

Informations

Odéon théâtre de l’Europe, place de l’Odéon – Paris 6ème

Jusqu'au 13 février

Réservation : 01 44 85 40 40

www.theatre-odeon.eu

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires