En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 3 jours 7 heures
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 3 jours 12 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 3 jours 13 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 3 jours 13 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 3 jours 14 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 3 jours 15 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 3 jours 15 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 3 jours 16 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 3 jours 16 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 3 jours 17 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 3 jours 10 heures
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 3 jours 12 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 3 jours 13 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 3 jours 14 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 3 jours 14 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 3 jours 15 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 3 jours 15 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 3 jours 16 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 3 jours 16 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 3 jours 17 heures
© Reuters
© Reuters
Désir ou pression ?

Ces femmes de 35 ans qui s’inventent des enfants

Publié le 04 janvier 2016
Certaines femmes trentenaires disent avoir des enfants alors qu'elles n'en ont pas. Ce phénomène s'explique par des besoins physiologiques, mais également par la pression sociale. Renoncer à la maternité reste une exception que la société a du mal à accepter.
Valérie Colin Simard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Valérie Colin Simard est l'auteur de sept ouvrages. Dernier en date : "Masculin, Féminin, la grande réconciliation" chez Albin Michel. Elle pratique la psychothérapie depuis plus de dix ans. Coach en entreprise, elle a déposé sa marque intitulée ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Certaines femmes trentenaires disent avoir des enfants alors qu'elles n'en ont pas. Ce phénomène s'explique par des besoins physiologiques, mais également par la pression sociale. Renoncer à la maternité reste une exception que la société a du mal à accepter.

Atlantico : Il arrive à certaines femmes de 35 ans et plus, qui ont toute leur tête, mais qui n'ont pas d'enfant, de s'inventer des enfants imaginaires lorsqu'elles parlent à un inconnu par exemple. Comment expliquer ce phénomène ?

Valérie Colin Simard : Notre société est fondée sur un modèle qui était autrefois celui des hommes avec priorité donnée à l'intellect, à la force et à  l'action. Ces jeunes filles ne connaissent par conséquent pas d'autre modèle que le modèle masculin et sont en recherche d’un modèle féminin. Le seul qu'elles connaissent est celui de la maternité alors qu’en réalité la maternité durant tout le patriarcat était la seule manière pour les femmes d’exister et d’exercer un pouvoir d’ordre masculin. Etre mère, ce n’est donc pas forcément être dans son féminin. Cette réaction est également révélatrice d'un manque, d’un besoin ressenti par le corps.  Les femmes savent qu’elles ont un laps de temps relativement court durant lequel elles ont la possibilité d'avoir un enfant.

Est-ce un traumatisme de ne pas avoir d’enfant pour ces jeunes femmes ?

Ne pas être mère à cet âge n’est pas en lui-même un traumatisme mais s’inventer un enfant peut être le révélateur d'un traumatisme subi plus jeune. C'est l’expression d'une mésestime de soiqui peut prendre racine dans l’enfance. Il ne s'agit pas forcément d'un événement en particulier mais par exemple d'un père absent par qui elles ne se sont pas suffisamment senties aimées. Lorsqu'une personne ne se sent pas suffisamment aimée elle peut ressentir le besoin de prouver qu’elle a le droit d’exister. C'est cela qui  motive probablement ces jeunes femmes à s'inventer un enfant. Elles cherchent  à "avoir un enfant" .Pas à "'être mère". C’est presque une autre façon de jouer à la poupée et de rester dans un état d'enfance. Ce sont des femmes qui à un endroit, sont resté bloquées dans leur croissance. Malgré leur âge, elles ne sont pas entièrement adulte. 30 ans est un âge intéressant. C'est à cet âge là que nous commençons à avoir des responsabilités et à nous installer. Ces femmes peuvent alors se sentir en infériorité par rapport aux autres femmes de leur entourage qui avancent dans la vie de manière plus classique.

Pourquoi ne pas avoir d'enfant pour une femme peut-il être mal vu dans la société française ?

Nous sommes dans une société à cheval entre le XXème et le XXIème siècle. Nous sommes en train de changer de civilisation mais les nouveaux repères de la civilisation actuelle ne sont pas encore clairs. C’est un grand saut dans l'inconnu et ce changement peut effrayer. Le réflexe est alors souvent de se tourner vers les repères du passé et la maternité en est un. Il n'y a pas plus conformiste, classique et rassurant que d'être mère.

Est-il possible pour une femme de s'épanouir sans avoir d'enfant dans la société française actuelle ou la pression sociale est-elle encore très forte ? Comment ne pas craindre le jugement d'autrui ?

Bien sûr, il est possible de s'épanouir en tant que femme dans la société française sans avoir d'enfant. Et en même temps, ces femmes sont des pionnières. Nous sommes encore dans une civilisation que nous pourrions appeler patriarcale. Les grandes figures féminines qui l’ont fondé sont d’ordre religieux. Marie et Marie Madeleine sont toujours bien vivantes dans notre inconscient. La première était une mère qu’on nous a présenté comme coupée de la sexualité donc  pas vraiment incarnée. La seconde qui était pourtant vraisemblablement la compagne du Christ fut considérée à tort par l’Eglise comme une prostituée. Parce qu' elle n'avait pas d'enfant. C’est encore le cas aujourd'hui de beaucoup de famille qui montrent du doigt une femme de trente ans qui n'a pas encore eu d’enfant. Une femme qui se trouve dans cette situation volontairement ou non risque de subir la pression générale. Elle peut alors non seulement s’accomplir professionnellement mais aussi se tourner vers l'intérieur. Trouver l’équilibre entre sa force et sa vulnérabilité. Apprendre à s’accepter telle qu’elle est. Elle pourra alors se réconcilier avec elle-même. Apprendre à s’aimer telle qu’elle est. Pour être heureuse et épanouie une telle femme sera obligée de frayer son chemin en-dehors des conventions pour contribuer à inventer la femme de demain.

 

Que conseiller à une femme qui n'a pas de compagnon stable mais qui désire absolument avoir un enfant ?

Je ne lui conseillerai pas d'avoir un enfant seule car l’enfant n’est pas un objet que l’on veut à tout prix " avoir". "Avoir un enfant", ce n’est pas "être mère". Avoir un enfant c'est souvent vouloir continuer de jouer à la Barbie. Et dans ce cas, cela est dommageable pour l'enfant. Avoir un enfant sans être en couple c'est souvent satisfaire un désir personnel. Je n'y suis pas favorable. J'inviterais plutôt une femme qui n'a pas encore eu d'enfant à réfléchir sur les raisons pour lesquelles elle est célibataire et à  rencontrer un homme qui accepte d’être père. Les enfants ne nous appartiennent pas. Ils sont le fruit de l’amour et de la vie.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires