En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

03.

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

04.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

05.

François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste

06.

Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens

07.

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
Effets de la parole présidentielle
Déconfinement : la SNCF a connu une hausse de 400% des ventes de billets de train juste après les annonces d’Emmanuel Macron
il y a 6 heures 31 min
light > Sport
"El Pibe de Oro"
Mort de la légende du football argentin, Diego Maradona, à l’âge de 60 ans
il y a 8 heures 47 min
pépites > Politique
"Le changement, c’est maintenant"
François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste
il y a 10 heures 20 min
pépites > France
Séparatisme
Le Conseil d'Etat confirme la dissolution de l'association BarakaCity et la fermeture de la Grande mosquée de Pantin
il y a 12 heures 2 min
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 14 heures 24 min
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 14 heures 46 min
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 15 heures 9 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 15 heures 32 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 15 heures 49 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 16 heures 10 min
Futur best-seller
L'enquête fleuve de Society sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès va être publiée sous le format d’un livre accessible dès le 9 décembre
il y a 7 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Madre" de Rodrigo Sorogoyen : un thriller bouleversant sur une mère en deuil de son fils…

il y a 9 heures 46 min
pépites > Economie
Changement de stratégie
IBM envisagerait la suppression de près d’un quart de ses effectifs en France
il y a 11 heures 32 min
Big Brother
Comment passer inaperçu sur l'avenue du Bonheur, truffée de caméras, à Pékin
il y a 13 heures 5 min
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 14 heures 35 min
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 14 heures 50 min
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 15 heures 13 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 15 heures 34 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 16 heures 7 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 16 heures 31 min
© Reuters
© Reuters
Jeux de vilains

Alerte sur les cours d’école : comment les jeux d’asphyxie se sont répandus, y compris chez les jeunes enfants

Publié le 08 décembre 2015
Selon une étude des archives de pédiatrie 4 élèves sur 10 jouent à des jeux d'asphyxie dans la cour de récréation de l'école primaire.
Edwige Antier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pédiatre et mère de famille, ancienne interne des Hôpitaux de Paris, diplômée en psychopathologie, Edwige Antier exerce la pédiatrie depuis trente ans. Connue pour son travail de députée à l'Assemblé nationale pour la protection des enfants, elle a...
Voir la bio
Georges Picherot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Georges Picherot est pédiatre et chef de service de Pédiatrie (Unité de Médecine de l’Adolescent) retraité.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon une étude des archives de pédiatrie 4 élèves sur 10 jouent à des jeux d'asphyxie dans la cour de récréation de l'école primaire.

Atlantico : Selon une récente étude publiée par les Archives de Pédiatrie en 2015  réalisée auprès d'enfants de CE1 et du CE2, 40% d'entre eux auraient déjà pratiqué une fois un jeu d'asphyxie et 13% d'entre eux le feraient quotidiennement. Comment expliquer un tel résultat ? Comment expliquer une recherche de sensations fortes à un si jeune âge ?

Edwige Antier : Ces enfants manquent de conscience de soi. Il y a trop de solitude des enfants dans notre société, une solitude collective, sans périodes de temps suffisantes entre un adulte avec un enfant. Les enfants s’élèvent trop en groupe. Au lieu d’avoir des émotions positives et être guidés par les adultes qui s’intéressent vraiment à eux, en tant que personne, ils cherchent des artifices à leur portée.

Georges Picherot : Cette étude révèle sans doute des pratiques déjà anciennes et mal connues. On connait mal les causes. Les résultats doivent être pris avec prudence. Les enquêtes de ce type sont difficiles à interpréter chez des enfants de CE1.(les auteurs donnent d’ailleurs les limites) On peut remarquer cependant un développement certain de ce type de pratiques . Globalement on peut remarquer le rajeunissement de beaucoup de troubles du comportement. La contamination se fait de pair à pair dans une attitude de type « même pas cap… » qu’on connaissait avant chez les plus de 10 ans .

Quels sont les principaux dangers liés à ces pratiques telles que le jeu du foulard ? Que risque concrètement l'enfant qui le pratique ?

Edwige Antier : Des maux de tête de la somnolence, des convulsions, jusqu’à la mort ou de graves séquelles cérébrales. Même si elles ne sont pas toujours apparentes, il y a des neurones qui souffrent irréversiblement d’un manque d’oxygénation si l’on va jusqu’à la perte de connaissance.

 

Georges Picherot : Le danger c’est avant tout la mort possible et sans doute sous-évaluée ce que signalent les associations. La répétition des accidents d’asphyxie expose surement à des lésions cérébrales. 

Le phénomène n'étant pas nouveau, ce dernier résultat est d'autant plus surprenant. Comment réussir à prévenir ces phénomènes ?

Edwige Antier : Les adultes parlent de « jeux ». A cause de l’âge des enfants. Et parce qu’eux-mêmes le justifie ainsi devant les adultes. Mais ce ne sont pas des « jeux ». Ce sont des épreuves que s’imposent les enfants. Aucun ne le fait spontanément, il est toujours initié par un autre, qui n’est pas dénué de mauvais sentiments. J’observe que les harceleurs initient souvent leur victime.

Georges Picherot : Prévenir c’est bien sur informer les parents, les enseignants de ce type de pratique. La surveillance des moments de récréations est un rôle essentiel …des enseignants à cet âge. C’est d’ailleurs un moment d’éducation et de prévention. Il faut aussi informer les médecins sur le repérage des signes qui doivent faire évoquer ces pratiques : malaises inexpliqués, céphalées inexpliquées , traces de strangulation autour du cou .A cet âge aussi la notion d’interdit donc d’autorité doit faire partie des mesures de prévention Oser être adulte , Oser la parentalité ! 

L'ampleur de ces pratiques est phénoménale. En cas de décès de l'enfant, celui-ci est considéré comme un suicide. Ces "jeux" cachent ils un mal être plus profond que connait l'enfant à cet âge là au sein de notre société ?

Edwige Antier : Voir ma première réponse. On dénonce beaucoup ces pratiques, comme aussi le harcèlement. Mais l n’y a pas de rapport imposé du nombre d’enfants par adulte dans les cours de récréation, les après cantines. Alors que c’est le cas en crèche (en permanence 1adulte pour 8 enfants). Dès la maternelle, ils peuvent se retrouver 50 pour un surveillant, ou 2 qui discutent dans leur coin. Quand un enfant me revient en souffrance, personne n’a rien vu, personne ne s’occupe vraiment de surveiller dans les angles morts, aux toilettes. La prévention doit être sur le terrain.

Georges Picherot : La question est importante avec une réponse sans  doute à préciser. Pour les plus âgés on a déjà montré que les pratiques à risques révélaient souvent des malaises profonds. Pour les enfants de cet âge la réponse est moins simple mais la répétition  est sans  doute un marqueur de malaise sous-jacent. Il y a tout de même beaucoup d’actions préventives. L’éducation nationale a mis en place un dispositif de prévention qui semble très pertinent. On ne peut pas dire qu’il n’y a aucun repérage des souffrances des enfants !!!ni aucune surveillance. Le nombre d’adultes est surement insuffisant et à améliorer mais les parents aussi doivent assumer leur rôle de prévention.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
tubixray
- 08/12/2015 - 14:09
Une honte
de plus à l'encontre des enseignants, le nombre d'enfants concernés, leur très jeune âge et les conséquences potentiellement dramatiques amènent à demander des comptes à ceux censés les éduquer et les surveiller ...... Les petits caïds sévissent déjà dans les cours d'écoles primaires et déjà la politique de l'excuse peut être ????