En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

02.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

03.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

04.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

05.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

06.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

07.

Crise économique : l‘OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l’Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

01.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

02.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

03.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

06.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Mort de l'ancien chef de l'Etat

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

il y a 7 min 4 sec
décryptage > Politique
Restrictions et nouvelles mesures

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

il y a 16 min 26 sec
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Manchester United - PSG : 1-3 Paris s'impose dans le théâtre des rêves et reprend la tête de son groupe

il y a 36 min 44 sec
décryptage > Politique
VGE

Valery Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

il y a 49 min 47 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 13 heures 58 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 14 heures 33 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 15 heures 29 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 17 heures 45 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 20 heures 1 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 21 heures 51 sec
pépites > Finance
L'après coronavirus
Coronavirus et économie : la fin du «quoi qu’il en coûte» divise l'entourage présidentiel
il y a 10 min 16 sec
décryptage > International
En avant-première pour vous

Le dernier film du Mossad : « Bons baisers de Téhéran »

il y a 35 min 5 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Crise économique : l‘OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l’Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

il y a 44 min 51 sec
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 9 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 14 heures 17 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 15 heures 43 sec
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 16 heures 32 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 19 heures 26 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 20 heures 46 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 21 heures 9 min
© REUTERS/Andres Stapff
© REUTERS/Andres Stapff
Laxisme vs Pragmatisme

Fini le tribunal, de simples amendes pour la consommation de cannabis ou la conduite sans permis : un moindre mal dans un univers judiciaire où l’on vient à se contenter de peu

Publié le 23 octobre 2015
La transaction pénale, voulue par la loi d’août 2014, a fait l’objet de la publication jeudi 15 octobre d’un décret d’application au Journal officiel. Les officiers de police judiciaire auront désormais la possibilité de faire payer une amende plutôt que de déclencher la lourde machine judiciaire.
Philippe Bilger
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Bilger est président de l'Institut de la parole. Il a exercé pendant plus de vingt ans la fonction d'avocat général à la Cour d'assises de Paris, et est aujourd'hui magistrat honoraire. Il a été amené à requérir dans des grandes affaires qui...
Voir la bio
Serge Lebigot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Président de l'association Parents contre la drogue, Serge Lebigot est également l'auteur de l'ouvrage Le dossier noir du cannabis (éditions Salvator) et de Cannabis : ce que les parents doivent savoir (éditions Lethielleux).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La transaction pénale, voulue par la loi d’août 2014, a fait l’objet de la publication jeudi 15 octobre d’un décret d’application au Journal officiel. Les officiers de police judiciaire auront désormais la possibilité de faire payer une amende plutôt que de déclencher la lourde machine judiciaire.

Atlantico : Quel est l'objectif du gouvernement à travers ce décret d'application ? A quelle fin a-t-il été publié ?

Philippe Bilger : A première vue, l'objectif de ce décret semble être d'ordre économique, pour désengorger le judiciaire d'infractions non capitales, tout en s'assurant d'une sanction. Aujourd'hui, les consommateurs de cannabis ne sont pas systématiquement condamnés,  ils peuvent par exemple recourir à des injonctions thérapeutiques pour échapper à la sanction. Cette sanction définitive, une amende, sera donc plus douloureuse que ce qui leur advient généralement dans le système actuel.

Dans un système judiciaire idéal, il aurait été préférable que ces infractions considérées comme mineures soient jugées selon un processus normal. Mais il me semble que le fait de confier aux policiers le soin de fixer des amendes pour des infractions moins importantes -à supposer qu'elles le soient-,  est plutôt une bonne idée dans la mesure où cela permet de désengorger le judiciaire. C'est un moindre mal qui peut aboutir à la certitude de sanctions rapides et efficaces, et en ce qui me concerne cela ne me gène pas que ce soient les policiers qui assument cette fonction.

Serge Lebigot : Le décret a été publié pour soi-disant désengorger les tribunaux, mais connaissant l’idéologie post soixante-huitarde d’une partie de ce gouvernement, on peut se demander si finalement ce n’est-ce pas une dépénalisation déguisée car la contraventionnalisation est une dépénalisation.

En ne déclenchant pas la procédure judiciaire, le gouvernement ne laisse-t-il pas passer aux jeunes un message de banalisation ?

Philippe Bilger : Il y a eu tellement de débats scandaleux sur la drogue, où l'on envisageait très sérieusement de la rendre licite... Si j'ai bien compris le sens de ce décret d'application, on conserve bien ce caractère illicite de la drogue, et les consommateurs subiront une peine d'amende. Je ne crois pas que ce soit une incitation au laxisme. 

Je ne suis pas persuadé que la confrontation policière ne soit pas plus intimidante que la machine judiciaire pour ces délinquants. Avez-vous vraiment l'impression qu'au quotidien, l'appareil judiciaire suscite encore cette capacité à intimider les jeunes visés ? Bien entendu, idéalement il vaudrait mieux un processus pénal dans sa plénitude. Mais dans la réalité, je ne crois pas que ce soit le cas. C'est pourquoi je préfère des sanctions, même avec des peines d'amende, dont on soit assuré.

Serge Lebigot : Effectivement, une fois de plus, ce gouvernement fait passer un message de banalisation de la consommation de drogue.  Ce qui est également grave, c’est que toute la partie santé a été oubliée. Comment faire appliquer l’injonction thérapeutique ? (Lorsqu’un consommateur passe devant un juge, une mesure d’injonction thérapeutique peut être décidée dans le cadre des alternatives aux poursuites). Comment savoir si un adolescent en est au stade de l’essai, s’il est déjà un consommateur régulier, voire dépendant ? Et surtout, quel message délivre-t-on aux jeunes.

Quels sont les dangers d'une telle sanction ? Ne va-t-elle pas être reçue différemment en fonction du milieu social ?

Philippe Bilger : Vous avez raison. Est-ce que les policiers auront la charge de moduler les amendes en fonction des revenus des délinquants ? C'est un point qui doit nécessairement être résolu. Il faut que l'on ait la certitude que ce décret d'application ne serve pas uniquement les riches consommateurs, qui s'en sortiraient à moindre frais. 

Serge Lebigot : Pour les enfants des bobos de gauche comme pour ceux des beaux quartiers, l’amende deviendra un droit à consommer. Lorsqu’un riche consommateur se fera arrêter, il aura juste à payer son droit à consommer. Pour les enfants issus du monde ouvrier, la loi existante s’appliquera, car ils n’auront pas les moyens de payer l’amende. De plus, ce système d’amende risque de devenir pour les trafiquants le loyer à payer pour exercer une activité délictueuse. Pour exemple, lorsque des trafiquants occuperont un hall d'immeuble ils auront une simple amende et la police ne pourra pas revenir une heure après pour les arrêter sachant qu’ils auront payé cette amende. Cela risque également de limiter le travail d’investigation des policiers qui permet, à partir des usagers, de remonter les filières.

Comment ce décret d'application s'inscrit-il plus largement dans un choix de politique pénale ? Quelle analyse peut-on faire de l'état de cette politique ? 

Philippe Bilger : Nous avons une politique pénale globalement tellement calamiteuse, pour des choses infiniment plus graves... Je ne minimise pas l'usage des drogues, ou encore de la conduite sans permis. Mais par rapport à la dévastation de la politique pénale pour les délits importants et les crimes, à la faillite de l’exécution des peines, un zeste de répression, même dans les commissariats, reste un zeste de répression.

Nous ne sommes pas dans un monde idéal. Nous n'avons pas un garde des Sceaux ou un pouvoir dont on pourrait attendre le meilleur en matière judiciaire, et nous sommes donc obligés de nous contenter de très peu. A partir du moment donc où l'on ne tombe pas dans le laxisme absolu, on se trouve il est vrai peut-être exagérément satisfait...

Serge Lebigot : Ce décret s’inscrit une fois de plus dans une politique pénale laxiste voulu par le pouvoir en place. Quant à la politique actuelle en matière de toxicomanie elle est celle de la banalisation voir de l’encouragement à la consommation de drogues avec l’ouverture des salles de shoot.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
precepte
- 18/10/2015 - 17:26
Cannabis
Il manque à ce projet le volet "fréquence et répétition". Au bout de cinq amendes, par exemple, le contrevenant devrait être convoqué par la justice.
Pourquoi-pas31
- 18/10/2015 - 17:21
Maintenant, non seulement il va falloir trouver de quoi
acheter sa drogue, mais en plus il va être necessaire d'avoir disponible en permanence le montant de l'amende. Je me contentais de faire des petits larcins pour acheter ma drogue, mais ce ne sera plus suffisant. Je vais donc passer a la vitesse au dessus et préparer quelques braquages. La carte bleue de deux ou trois petits vieux devrait suffire.
Pessimiste actif
- 18/10/2015 - 15:18
Eches de la prohibition?
Il va bien falloir un jour se poser la question de la dépénalisation du cannabis dans notre pays. Je n'en ai jamais été consommateur et pourtant, si je suis honnête, je pourrai difficilement dire qu'il est plus néfaste que l'alcool dont la consommation en France est "culturelle" (à la bonne votre! ;-)
La prohibition aux Etats-unis dans les années 1930 n'a fait que renforcer les trafiquants et leurs protecteurs (remember Kennedy senior?).
Il y a des choses beaucoup plus graves aujourd'hui que le cannabis dans la chaine pénale française...
A méditer sereinement...