En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

02.

Attentats islamistes en France : la menace se reprécise

03.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

04.

Ne dites plus "séparatisme" (c'est stigmatisant) dites "séparatismes" (ça ne veut rien dire)

05.

Tenue libre exigée : les dangereuses impasses du néo-féminisme

06.

La France se créolise-t-elle autant que le croit Jean-Luc Mélenchon ? L’analyse de 40 ans d’évolutions des valeurs des Français suggère que non

07.

Covid-19 : Alexandre Benalla transféré à l'hôpital Cochin à Paris

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

03.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

06.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

05.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

06.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Lutte contre le virus
Olivier Véran dévoile de nouvelles mesures dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 et précise que "la situation continue globalement de se dégrader"
il y a 2 heures 20 min
light > France
Monument de la gastronomie
Mort de Pierre Troisgros, le légendaire chef trois étoiles
il y a 5 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’Ours et Une demande en mariage" de Anton Tchekhov : de biens étranges déclarations d’amour

il y a 8 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Blackbird" de Roger Michell : par le réalisateur de "Coup de foudre à Notting Hill", un drame bouleversant sur les adieux d’une mère à sa famille… Avec une Susan Sarandon au sommet…

il y a 8 heures 46 min
décryptage > Terrorisme
Menace terroriste

Daech au grand Sahel : l’assassinat des Français au Niger, une preuve de plus de sa résistance

il y a 10 heures 58 min
décryptage > Economie
Projet de fusion

Suez – Veolia : le mythe toxique du "champion national"

il y a 11 heures 8 min
décryptage > France
"Le Livre noir de l'autisme"

Autisme : les cobayes de la honte

il y a 11 heures 26 min
pépite vidéo > Politique
LREM
Aurore Bergé révèle qu'il existe un "malaise profond" au sein de La République en marche
il y a 12 heures 1 min
décryptage > Science
Univers

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

il y a 12 heures 41 min
décryptage > Finance
Impact de la crise du Covid-19

Retour à la réalité sanitaire sur les marchés financiers : attention aux secousses sur les marchés

il y a 13 heures 5 min
light > Culture
Icône de la chanson française
La chanteuse Juliette Gréco est morte à l'âge de 93 ans
il y a 3 heures 32 min
pépites > Société
Evolution
Emmanuel Macron annonce "7 jours obligatoires" dans le cadre du congé paternité d'un mois
il y a 6 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les pôles, une aventure française" de Dominique Le Brun : "il y a trois sortes d’hommes : les vivants, les morts et ceux qui vont sur la mer". Aristote

il y a 8 heures 19 min
décryptage > International
Espoir

Un processus de paix en Afghanistan, quelle issue et à quel prix ?

il y a 10 heures 41 min
Futur
Elon Musk espère produire une voiture électrique coûtant 25.000 dollars d'ici trois ans
il y a 11 heures 4 min
décryptage > Europe
Union européenne

La force : question de taille ou d’agilité ?

il y a 11 heures 15 min
light > People
People
Le prince Harry et Meghan Markle critiqués pour avoir donné leur avis sur la prochaine élection présidentielle américaine
il y a 11 heures 49 min
décryptage > France
Un pluriel apaisant

Ne dites plus "séparatisme" (c'est stigmatisant) dites "séparatismes" (ça ne veut rien dire)

il y a 12 heures 34 min
pépites > Justice
Enquête
Une dizaine d’ADN inconnus trouvés sur un matelas de Michel Fourniret
il y a 12 heures 43 min
pépites > International
Russie
Alexei Navalny, opposant politique russe, a quitté l'hôpital allemand où il était soigné
il y a 13 heures 13 min
© Reuters
La France ne compte pas parmi les pays qui parviennent à compenser le plus fortement le niveau d’inégalités.
© Reuters
La France ne compte pas parmi les pays qui parviennent à compenser le plus fortement le niveau d’inégalités.
Le match

Inégalités de revenu : France 1-0 Etats-Unis (mais pourquoi ce bon score tricolore est un trompe-l'œil)

Publié le 16 octobre 2015
Si la France fait figure de bon élève en matière d’inégalités, un tel classement masque surtout le manque d’efficacité des politiques de redistribution du pays et son incapacité à générer une croissance des revenus pour l’ensemble de la population. A l’inverse, d’autres pays comme les Etats-Unis doivent en faire plus pour faire face à des inégalités croissantes.
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si la France fait figure de bon élève en matière d’inégalités, un tel classement masque surtout le manque d’efficacité des politiques de redistribution du pays et son incapacité à générer une croissance des revenus pour l’ensemble de la population. A l’inverse, d’autres pays comme les Etats-Unis doivent en faire plus pour faire face à des inégalités croissantes.

Le 22 septembre dernier, l’INSEE dévoilait son dernier rapport sur les niveaux de vie en France, pour l’année 2013. Avec une conclusion en demi-teinte ; si le revenu médian (50% gagnent plus, et 50% gagnent moins) reste stable dans le pays, les inégalités tendent à se réduire. La combinaison d’une baisse sensible des revenus des plus riches et de la légère progression des revenus des plus pauvres aura permis ce résultat. Car en effet, et malgré une hausse significative des inégalités depuis 2008, la France fait figure de bon élève en matière de redistribution, ce qui se traduit par un indicateur de Gini (mesurant les écarts entre les différentes catégories de revenus- les inégalités) plutôt favorable pour le pays.

Ainsi, en prenant en compte la base de données mise en place par la Luxembourg Income database, concernant l’année 2010, il apparaît que les inégalités de revenus sont bien plus marquées dans les pays anglo-saxons. Les Etats-Unis et le Royaume Uni prenant la tête du classement. A l’inverse, et comme cela est largement admis, les pays du nord de l’Europe, comme la Norvège ou le Danemark, sont ceux qui sont les plus en pointe en matière d’égalité de revenus. En l’espèce, les niveaux de revenus pris en compte sont mesurés après taxes et transferts, ce qui permet de mesurer l’impact de la redistribution publique (plus l’indicateur de GINI se rapproche de 1, plus le niveau d’inégalités est élevé dans le pays).

Indicateur de GINI après taxes et transferts. Source Luxembourg Income Database. 2010

Cependant, les inégalités de revenus peuvent également se mesurer avant taxes et transferts, c’est-à-dire en ne tenant pas compte de l’impact des politiques de redistribution. Dans un tel cas, la France ne diffère pas réellement des pays les plus inégalitaires :

Indicateur de Gini avant taxes et transferts. Source Luxembourg Income Database. 2010

En se classant à un niveau équivalent de celui des Etats-Unis, et dans le classement de tête des pays européens, la France ne fait plus figure d’exception. La structure économique française se voit donc tout aussi « naturellement inégalitaire » que ses partenaires. C’est donc par la voie des prestations sociales que le pays parvient à procéder à des ajustements entre les différentes catégories de population. Et en effet, la France fait figure de championne du monde absolue en matière de dépenses de prestations sociales : 

Prestations sociales en % de PIB. Source Banque Mondiale

Pourtant, malgré ce record mondial, la France ne compte pas parmi les pays qui parviennent à compenser le plus fortement le niveau d’inégalités. Il suffit de comparer les indicateurs de GINI avant, puis après taxes et transferts pour se faire une idée de cette situation. L’écart constaté correspond ainsi au résultat réel des politiques de redistribution. Si les Etats-Unis sont le pays qui est le moins « généreux » dans ce domaine, la Norvège ou le Danemark sont en pointe : 

Impact des politiques de redistribution sur les niveaux d’inégalités. (Différence de GINI avant et après taxes et transferts). Source. Luxembourg Income Database. 2010.

Il est alors possible de se représenter le niveau d’efficacité des dépenses de prestations sociales sur la réduction des inégalités. C’est-à-dire le rapport entre le niveau de dépenses et la baisse effective des inégalités avant, puis après taxes et transferts. Car certains pays dépensent beaucoup pour un résultat insatisfaisant, quand d’autres obtiennent des résultats convaincants. Et à ce jeu-là, la France campe parmi les plus mauvais élèves, au même titre que l’Espagne ou l’Italie. A l’inverse, la Norvège est une nouvelle fois au premier rang de l’efficacité.

Efficacité de la redistribution sur la réduction des inégalités (différence de GINI / poids des prestations sociales sur PIB)

France et Etats-Unis, pour prendre des extrêmes, ont ainsi chacun à apprendre de l’autre. Les Etats-Unis peuvent prendre exemple sur les pays européens afin d’élever leur niveau de redistribution, et ainsi permettre une réduction sensible des inégalités de revenus dans le pays. Une voie dans laquelle le pays s’engage peu à peu, notamment au travers de la réforme de l’assurance maladie, Obamacare. 

Par contre, ce que les Etats-Unis savent faire, c’est générer de la croissance. Ce qui permet au pays de figurer à un niveau très élevé en termes de PIB par habitant. Mais toujours derrière la Norvège, toujours propulsée à la tête des classements de richesse grâce à sa rente pétrolière. La France, quant à elle, ne peut prétendre à un classement satisfaisant. 

PIB Par Habitant PPP. 2014. Source Banque Mondiale

Car la grande défaillance des mesures inégalitaires est qu’elles ne nous disent rien de la croissance des revenus des pays concernés. Si un pays très égalitaire ne parvient pas à générer de croissance du tout, il n’y aura rien à redistribuer. Ce qui peut se vérifier à la seule comparaison de l’évolution des niveaux de revenus médians entre les pays. Entre 2012 et 2013, et malgré la baisse des inégalités, le revenu médian a baissé de 0.1% en France. A l’inverse, et malgré des inégalités bien plus fortes, le niveau de revenu médian a progressé de 1.6% entre 2013 et 2014 aux Etats-Unis.

Voilà pourquoi la situation de la France est inverse de celle des Etats-Unis. En étant d’ores et déjà en première ligne des dépenses de prestations sociales tout en ne parvenant pas à réduire substantiellement les niveaux d’inégalités, la France doit déjà chercher à rendre son système plus efficace. Mais, et en priorité, pour parvenir à réduire les inégalités tout en permettant une hausse des revenus de la plus grande partie de la population, le pays se doit de retrouver des niveaux de croissance en adéquation avec son potentiel économique. Sans quoi, la réduction des inégalités ne pourra pas longtemps masquer l’appauvrissement de la majorité de la population. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benvoyons
- 15/10/2015 - 09:42
Amusant la différence provient du financement à crédit !
!!
Anouman
- 12/10/2015 - 19:59
Redistribution
Les politiques de redistribution sont , sur le long terme, contre-productives parce qu'elles incitent les entreprises à payer moins sachant que ce qu'elles ne payent pas sera compensé par les prestations sociales (et l'état en rajoute en diminuant les cotisations sur les bas salaires, l'état organise la pauvreté). C'est un système totalement pervers. Mais les politiques y trouvent un intérêt à garder leur pouvoir absolu en se montrant indispensables pour compenser des inégalités qui ne font qu'augmenter avec leurs actions.
Et pour "j'accuse" ce ne sont pas les milliardaires qui redistribuent le plus mais ceux qui gagnent normalement leur vie.
Ganesha
- 12/10/2015 - 18:09
J'accuse
Belle déclaration de confiance absolue dans le Libéralisme pour conduire notre planète vers un avenir radieux ! Pour vous, à l'évidence, les six millions de chômeurs français (et ceux d'ailleurs aussi) se répartissent en trois catégories : les idiots, les paresseux et les menteurs qui travaillent au noir… éventuellement il y a ceux qui présentent un mélange de ces caractéristiques ! Mais, vous, vous ne serez jamais au chômage !