En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

05.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

06.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

07.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Roses fauves" de Carole Martinez : les femmes attirent et piquent autant que les roses... un conte envoûtant, merveilleux et cruel

il y a 4 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Aubrey Beardsley (1872-1898)" au Musée d'Orsay : 1re monographie en France de l’étrange et virtuose illustrateur

il y a 5 heures 18 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attentat à Nice : l'assaillant serait un Tunisien de 21 ans arrivé par Lampedusa
il y a 8 heures 44 min
pépites > International
Multiples attaques
Arabie saoudite : un vigile du consulat français à été blessé au couteau à Djeddah
il y a 9 heures 39 min
pépites > France
Vigilance des forces de l'ordre
Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon
il y a 10 heures 24 min
light > Religion
Vatican
Attentat à Nice : le pape François "prie pour les victimes et leurs proches"
il y a 11 heures 22 min
décryptage > Environnement
Plan vélo

Et pendant ce temps-là se poursuivait joyeusement la guerre absurde contre la voiture

il y a 13 heures 38 min
pépite vidéo > France
Pensées aux victimes
Attaque à Nice : l’Assemblée nationale observe une minute de silence
il y a 14 heures 25 min
décryptage > Société
Second Impact du Covid-19

Petits conseils pour gérer son anxiété face à une actualité déprimante et angoissante

il y a 15 heures 7 min
décryptage > Santé
Bis repetita

Isolement des cas positifs : le ratage massif qu’Emmanuel Macron feint de ne pas voir (et qui pourrait faire échouer le 2ème déconfinement)

il y a 16 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Avant la retraite" de Thomas Bernhard : il est encore fécond le ventre…

il y a 5 heures 5 min
pépites > Politique
Réalité du confinement
Jean Castex et les ministres du gouvernement ont dévoilé les différentes mesures et aménagements liés au reconfinement
il y a 5 heures 42 min
pépite vidéo > Religion
Emotion
Attaque à Nice : le glas a résonné dans les églises de France en hommage aux victimes
il y a 9 heures 6 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron s’inquiète de l’affaiblissement de Castex, les islamo-gauchistes refusent d’assumer leurs responsabilités; Le juteux business des ex-politiques; Olivier Véran, l’homme qui dit qu’on n’a pas voulu l’écouter sur la gravité du Covid
il y a 10 heures 18 sec
pépites > France
Opération Sentinelle
Attentat à Nice : Emmanuel Macron réhausse de "3.000 à 7.000" le nombre de militaires déployés sur le sol français
il y a 10 heures 38 min
pépites > Terrorisme
Menace terroriste
Attentat à Nice : Jean Castex indique que le plan vigipirate a été réhaussé au niveau "urgence attentat" partout en France
il y a 11 heures 45 min
décryptage > Sport
Moïse prophète en son Paris

Basaksehir/PSG : Paris, sauvé des eaux par Moïse

il y a 13 heures 59 min
décryptage > Consommation
Leçons du 1er confinement

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

il y a 14 heures 51 min
décryptage > France
Pression sur l'exécutif

Meurtre de Samuel Paty, islam et liberté d’expression : réseaux sociaux arabes, élites anglo-saxonnes, l’étau fatal qui étrangle la France

il y a 15 heures 46 min
décryptage > Economie
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

il y a 16 heures 44 min
© Reuters
© Reuters
Tous ensemble

Colère des maires de France contre la baisse des dotations de l’Etat : un mal venu de Paris pourtant nécessaire

Publié le 25 septembre 2015
François Baroin, président de l’Association des maires de France, mène une fronde des édiles contre la baisse de la dotation aux collectivités locales. Ils se mobilisent ce samedi et feront signer une pétition dans leurs communes.
Jean-Luc Boeuf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Luc Bœuf est administrateur général. Auteur de nombreux ouvrages, son dernier livre : les très riches heures des territoires (2019), aux éditions Population et avenir. Il est actuellement directeur général des services du conseil départemental de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Baroin, président de l’Association des maires de France, mène une fronde des édiles contre la baisse de la dotation aux collectivités locales. Ils se mobilisent ce samedi et feront signer une pétition dans leurs communes.

Atlantico : François Baroin, le président de l'Association des maires de France (AMF), organise le 19 septembre une journée nationale d'action pour mobiliser les élus et les citoyens sur les conséquences de la baisse de 30% des dotations allouées aux communes par l'État, d'ici à 2017. Mais quelles mesures concrètes seraient plus efficaces pour lutter contre cette baisse probable ?

Jean-Luc Bœuf : Il est nécessaire de remettre les chiffres annoncés en perspective. La baisse de 30% concerne la dotation globale de fonctionnement ou DGF, qui est le principal concours de l’Etat. Oui, en 2017, le montant de la DGF sera inférieur de 28% à ce qu’il était en 2014. Mais la baisse n’a pas été de 30% en 2015 ! Elle a été de 8%. Elle sera encore de 8% en 2016. En montant, elle sera de 3,7 milliards, selon un effort réparti proportionnellement entre le bloc communal (communes et intercommunalités), les départements et les régions. En outre, il faut rapporter cette baisse de 3,7 milliards aux budgets cumulés des collectivités, qui s’élèvent à 240 milliards d’euros.

L’effort demandé représente moins de 2% des budgets, chaque année pendant trois ans. Aucun acteur local ne se satisfait naturellement de voir ses dotations baisser ! Mais c’est peut-être le moment d’avoir une vision d’ensemble. Et cette vision nous indique que les finances publiques ne peuvent plus se permettre de continuer sur le ryhtme précédent. Nous assistons à un changement de modèle. Ce modèle était basé sur le primat de la dépense. Et les recettes suivaient. Elles suivaient parce que les dotations augmentaient, les élus utilisaient facilement le levier fiscal et l’accès à l’emprunt était très facile. Ces trois facilités n’exstent plus. Dès lors les budgets locaux doivent être construits d’une façon différente, en partant des ressources pour arriver aux actions. Comme les ressources diminuent, les actions doivent s’adapter.

Le leitmotiv du rassemblement du 19 septembre est "nos communes sont en danger. Faisons cause commune pour les défendre". A quel point les communes sont-elles en danger avec cette coupe envisagée dans les dotations ? Quelles seront les conséquences d'une telle baisse ? La croissance nationale peut-elle en souffrir au final avec des investissements locaux qui baisseront mécaniquement ?

Les communes ne sont pas en danger. Elles doivent faire face à une situation budgétaire tendue. Nous ne sommes ni à Valmy ni à Verdun. Nous faisons face à une situation budgétaire économique et financière qui appelle un sursaut, et ce sursaut doit être national. Il doit concerner l’ensemble des acteurs publics, dont les collectivités locales. Songeons que nous sommes le seul pays de l’OCDE à ne présenter aucun résultat budgétaire excédentaire depuis… 1979 ! Les collectivités locales représentent près de 11% du PIB. Mais il convient de ne pas oublier qu’il s’agit de budgets de redistribution.

Or, avant de redistribuer, il faut produire. C’est aussi simple que cela. En 2016, en richesse produite par habitant, nous n’aurons pas retrouvé en France le niveau de 2007. La dette publique de l’Etat est devenue en 2012 le premier poste budgétaire de l’Etat. Alors, oui, il y a nécessité d’agir. Naturellement les investissements locaux vont diminuer. Et c’est là que l’action des élus est primordiale. Il convient, pour maintenir l’investissement à un certain niveau, de baisser les dépenses courantes. Et cela est difficile puisque ces dépenses sont composées des dépenses de personnel, des actions courantes et des subventions aux acteurs locaux.

Cette baisse des dotations assombrit-elle de fait l'avenir des petites communes ? Les communes vont-elles être incitées à se regrouper ?

La baisse des dotations concerne tout autant les grandes que les petites communes ! De par son ampleur, elle rend nécessaire la recherche de solutions. Nombre de maires élus en 2014 qualifient leur mandat d’inédit. Ce terme est à reprendre car il reflète un état d’esprit constructif, celui de l’optimisme nécessaire. Ce n’est pas quand le temps est calme que les solutions sont les plus faciles à trouver. L’incitation au regroupement joue.

C’est d’ailleurs l’un des buts des communes nouvelles, rendues possibles par la loi du 16 décembre 2010, et rendues plus attractives depuis cette année. L’Etat propose en effet aux communes qui se regrouperaient avant la fin de l’année de ne pas baisser leurs dotations, en les maintenant jusqu’en 2017 au niveau initial.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
andre. germa
- 20/09/2015 - 08:04
Rond points
Je n'ai pas habitué en France depuis de nombreuses années. En revenant des ronds points à donner le tourni. Jamais vu ça !
jurgio
- 19/09/2015 - 23:38
Encore un coup de bonneteau gauchiste
il n'y a plus d'argent en France. Juste un petit peu pour encore se gaver aux premières places. Hollande est un gros gourmand (et avare) Puis, il faut payer les voyages à Berlin.
DESVESSIESPOURDESLANTERNES
- 19/09/2015 - 21:46
manquent pas d'air les zélus
et bonjour les augmentations d'impôts locaux ... (= baisse de l'immobilier)
Franchement la France était un pays riche !