En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

02.

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : ouf, l'Agence France Presse ne risque rien

03.

Arrestations massives sur le DarkWeb à travers la planète : coup d’arrêt... ou d’épée dans l’eau ?

04.

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

05.

Pendant le confinement les oiseaux ont chanté de manière différente

06.

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

07.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

01.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

02.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

03.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

04.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

05.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

06.

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

04.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

05.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

06.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

ça vient d'être publié
décryptage > Media
Le journalisme est un foutu métier

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : ouf, l'Agence France Presse ne risque rien

il y a 13 heures 39 min
pépite vidéo > Politique
Enquête en cours
Jean Castex confirme qu'une attaque s'est produite "à proximité" des anciens locaux de Charlie Hebdo
il y a 16 heures 42 sec
pépites > France
Onzième arrondissement
Paris : attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo
il y a 17 heures 53 min
pépites > Santé
Politique
Le Premier ministre n'a pas téléchargé l'application «StopCovid» comme la quasi totalité des Français
il y a 19 heures 42 min
light > Economie
Economie
La Chine va lancer la version numérique de sa monnaie officielle le yuan
il y a 20 heures 15 min
décryptage > France
Faut voir

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

il y a 20 heures 35 min
pépites > Société
Politique
Louis Aliot maire RN de Perpignan protégé par trois gardes du corps
il y a 20 heures 51 min
décryptage > Société
Angoisse face au Covid-19

Petits conseils pour rester un parent serein quand la pandémie fait flamber votre stress

il y a 21 heures 28 min
light > Santé
Sport
Pas plus de 1.000 spectateurs par jour pour le tournoi de Roland Garros
il y a 22 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Comédies françaises" de Eric Reinhardt : un magnifique roman d’initiation, itinéraire d’un millénial gâté

il y a 1 jour 13 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la ballerine pousse quelques notes et quand on doit se replonger dans la dolce vita : c’est l’actualité automnale des montres
il y a 15 heures 50 min
Environnement
Pendant le confinement les oiseaux ont chanté de manière différente
il y a 17 heures 47 min
pépites > Politique
Justice
Le Rassemblement National face à un ex-salarié devant le tribunal de Nanterre
il y a 19 heures 13 min
décryptage > Société
Impact pour les entreprises

Un congé paternité à côté de la plaque ?

il y a 20 heures 18 sec
décryptage > Politique
Mesures concrètes ?

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

il y a 20 heures 24 min
décryptage > High-tech
Plaque tournante des trafics

Arrestations massives sur le DarkWeb à travers la planète : coup d’arrêt... ou d’épée dans l’eau ?

il y a 20 heures 47 min
décryptage > Justice
Succession de Ruth Bader Ginsburg

Cour suprême : ce que la démocratie et l’état de droit américains doivent aussi aux juges conservateurs

il y a 21 heures 8 min
décryptage > Economie
Crise sanitaire

COVID-19 : et maintenant, quel impact économique ?

il y a 22 heures 16 min
light > Santé
Des propos "à l'emporte-pièce"
Olivier Véran répond à Nicolas Bedos suite à son appel sur l'arrêt du port du masque et des gestes barrières
il y a 1 jour 12 heures
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 1 jour 14 heures
© FREDERICK FLORIN / AFP
Cinq juges de la CEDH ont accolé leur position dissidente suite à la décision par la CEDH relative au cas Vincent Lambert.
© FREDERICK FLORIN / AFP
Cinq juges de la CEDH ont accolé leur position dissidente suite à la décision par la CEDH relative au cas Vincent Lambert.
Dissidents

Vincent Lambert : ces 5 juges qui ont décidé de s’opposer sur le fond à la décision de la CEDH à laquelle ils appartiennent

Publié le 10 juin 2015
Cinq juges de la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) se sont dissociés de manière très ferme de l'arrêt rendu le 5 juin dans l'affaire Lambert. Retour sur un manifeste désavouant la "Conscience de l'Europe".
Roland Hureaux
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Roland Hureaux a été universitaire, diplomate, membre de plusieurs cabinets ministériels (dont celui de Philippe Séguin), élu local, et plus récemment à la Cour des comptes.Il est l'auteur de La grande démolition : La France cassée par les réformes...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cinq juges de la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) se sont dissociés de manière très ferme de l'arrêt rendu le 5 juin dans l'affaire Lambert. Retour sur un manifeste désavouant la "Conscience de l'Europe".

Atlantico : Cinq juges de la CEDH ont accolé leur position dissidente suite à la décision par la CEDH relative au cas Vincent Lambert. Autour de 11 points, ils expliquent, en argumentant, leur profond désaccord. Pourquoi d'après vous ce manifeste est-il important et intéressant ?

Roland Hureaux : L'opinion dissidente de ces cinq juges serait passée inaperçue si l'affaire en cause n'avait pas   été une affaire de vie et de mort.

Je trouve personnellement  inconcevable qu'une telle question se décide à la majorité et non à l'unanimité. Que, sur un tel sujet, une dissidence se manifeste est  un événement considérable qui  affaiblit la portée de la décision et témoigne d'une rupture de consensus sur un sujet où les nouveaux  bien-pensants  croyaient  qu'il était définitivement acquis.

Cette dissidence a d'autant plus de poids que le texte est d'une qualité juridique exceptionnelle et qu'il se termine par  une remise  en cause de l'institution elle-même qui, disent les juristes  déviants, ne peut plus  prétendre être la "conscience de l'Europe". Rien que ça.

Je trouve  en outre très fort que ces juristes proviennent tous de ce qu'on appelle l'"Europe périphérique" : petit pays de l'Est et du Sud (Moldavie, Slovaquie, Géorgie, Azerbaïdjan, Malte) comme si la liberté par rapport à un politiquement correct qui pousse à l'euthanasie s'était réfugié dans ces confins.

Les  juristes en cause ont raison de dire dans leur argumentation que c'est bien une question d'euthanasie  que l'on  juge (même si,  les ambiguïtés de  loi Léonetti  et l'hypocrisie aidant, il n'est question que de donner la mort  par privation de  nourriture).  Sur  ce sujet, l'Europe de  l'Ouest et particulièrement  le monde des juristes internationaux est arrivé à un consensus  selon lequel, l'euthanasie  est seule politiquement correcte. 

Face à cela, la dissidence marque qu'il  y a deux  Europe : celle des idéologues et celle des autres.  

A la lecture de ce manifeste, dans quelle mesure peut-on considérer que certaines positions n'ont pas été suffisamment entendues ?

Tout, je pense, avait été entendu.

Mais il  est clair que dans cette affaire la voix des parents  si elle a été entendue, a été disqualifiée  d'emblée comme "intégriste", un mot de code qui, dans l'antichristianisme ambiant, signifie aujourd'hui  un catholicisme  un peu conséquent, rien de plus.  Sur ce sujet,  les parents  ont,  je tiens à le rappeler,  ni plus ni moins les positions du pape François. Il est inouï que tout ce qui peut, de près ou de loin évoquer la religion chrétienne, pourtant fondatrice de l'Europe, soit aujourd'hui disqualifié dans les sphères européennes : on l'avait déjà  vu dans l'affaire Buttiglione et  cela montre bien à quel degré de déréliction est arrivée l'Europe occidentale. Je note au passage que l'un des juges dissidents,  au moins,  celui qui vient l'Azerbaïdjan,  est musulman.

On avait déjà vu à l'œuvre le préjugé antichrétien à la CEDH dans la décision relative à la présence de crucifix dans les écoles italiennes. Le premier mouvement de la Cour  avait  été de les interdire. Il a fallu l'intervention d'un certain nombre d'Etats auprès de a Cour, dont la Russie, pour qu'elle revienne en arrière  en appel.

Ceci dit, à tire personnel, j'ai découvert  des données nouvelles que j'ignorais : par exemple  cette remarque judicieuse que d'avoir résisté un mois  plein à la rupture de l'alimentation marque  chez Vincent Lambert  une mystérieuse volonté de vivre.

Je vous disais par ailleurs que, sur un sujet aussi dramatique, la Cour européenne   aurait du se prononcer à l'unanimité et, si elle ne pouvait pas y parvenir, laisser sa chance à la vie . De même , je trouve inouï que le supposé désir de mourir  de Vincent Lambert   sur lequel le Conseil d'Etat s'était  entre autres   basé   pour statuer, soit  fondé sur le souvenir de simples conversations anciennes entendues par certains membres de l'entourage et pas par  les autres : là aussi, le moins que l'on aurait pu faire  pour interpréter la volonté du patient était  de se fonder sur l'unanimité,  et,  faute d' unanimité, d'appliquer le principe e précaution et donc de laisser à la  victime ses chances. Je suis étonné que le Conseil d'Etat n'ait pas  relevé cela. Je pense  plutôt  qu'il n'a pas voulu le relever.

Est-il courant que des juges se désolidarisent ainsi publiquement de leurs pairs ?

C'est  une pratique américaine courante. Elle a été introduite en Europe en raison de l'influence du droit anglo-saxon. Nous n'y sommes pas habitués. Mais encore une fois, sur un tel sujet  touchant la vie et la mort d'une personne, il est absurde qu'il y ait eu une majorité et une minorité. Qu'on n'ait pas senti cela témoigne d'une étonnante  absence de sensibilité où je vois l'effet de l'idéologie.

Les 5 juges considèrent que "la valeur de la vie et la dignité inhérente même aux personne" n'ont pas été affirmés par la CEDH. Que peut-on reprocher à cette institution "Conscience de l'Europe" ?

Elle est, je vous le disais, tributaire de l'idéologie dominante en Europe occidentale aujourd'hui favorable à l'euthanasie. Quoi qu'ils prétendent, les juges se sont prononcés  en fonction de ce sujet. Et cela précisément au moment où le Sénat français débat d'un projet de loi tendant à l'introduire subrepticement dans le droit français sous l'appellation hypocrite de sédation profonde.

La déclaration   européenne des droits de l'homme affirme  à l'article 2 le droit à la vie. L'idéologie dominante  s'inscrit dans la culture de mort - comme toutes les idéologies. Il est heureux que  des "hurons" venus de l'Europe de l'Est aient poussé un cri d'alarme et  qu'ils l'aient  fait avec autant de panache.

Je ne sais pas ce qu'il adviendra de l'évolution du droit dans cette affaire mais il est probable   que le prestige de la CEDH en aura pris un coup. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 10/06/2015 - 21:59
létale
pas étale
cloette
- 10/06/2015 - 21:57
Ce visage
n'est pas celui d'un coma dépassé , d'ailleurs on dit etat végétatif , ce n'est pas pareil et l'électroencéphalogramme n'est pas plat , donc il ressent et est conscient . Arrêter d'alimenter et faire boire serait une torture autant s'il faut qu'il meure une piqûre étale moins hypocrite !
Mario
- 10/06/2015 - 21:51
Solognitude
Soit le corps de Vincent Lambert est une coquille vide et il ne souffre pas et sa mort délivrera sa famille, soit il garde des sensations et des contacts avec l'extérieur, alors on le délivrera ou on le condamnera.
Dans çe dernier cas ,qui ne parait pas etre le bon ,qui peut savoir.
Si on a affaire à une coquille vide tel que décrit par les médecins, alors qu'on arrête de parler de torture intellectuelle et de souffrance de Mr Lambert.
Solognitude c'est votre propre souffrance que vous projetez.
Sa mort ne libérera pas cet homme, qui n'est déjà plus là mais peut être sa femme et sa fille, peut être ...
En effet que pensera cette enfant plus tard de cette décision, bien malin qui peut le dire......