En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Jerusalema : ça fait longtemps que ça n’était pas arrivé mais 2020 s’est trouvée un tube de l’été planétaire

06.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

03.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Quelles mesures rapides pour stopper la multiplications des violences au quotidien ?

06.

Statues déboulonnées : la Martinique est-elle encore en France ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Eva" de Simon Liberati

il y a 3 heures 52 min
pépites > International
Catastrophe
Liban : des dégâts importants et de nombreux morts après deux fortes explosions au port de Beyrouth
il y a 5 heures 43 min
pépites > Politique
Travaux parlementaires
Benjamin Griveaux sera chargé d'une mission parlementaire sur l'alimentation des jeunes
il y a 9 heures 26 min
pépites > High-tech
Failles exploitées
Covid-19 : Interpol alerte sur une hausse des cyberattaques "exploitant la peur"
il y a 10 heures 21 min
décryptage > International
Tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan

Haut-Karabagh : plaidoyer d’un député français pour la paix et l’avenir

il y a 11 heures 40 min
décryptage > Culture
À la recherche du tube de l'été

Foxylight, avec son dernier titre "Past Vision", ouvre la voie au rock néo-psychédélique français. Et c'est très réussi

il y a 13 heures 58 min
décryptage > France
C’est la faute du confinement

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

il y a 14 heures 39 min
décryptage > Europe
Politique migratoire

Immigration illégale : traduire Matteo Salvini devant les tribunaux est-il vraiment une bonne idée ?

il y a 15 heures 26 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Malgré la pandémie, les entreprises françaises devraient maintenir les projets d’augmentations de salaires prévues avant le Covid

il y a 16 heures 10 min
décryptage > Société
IMG

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

il y a 16 heures 44 min
pépite vidéo > International
Scènes de chaos
Liban : les images de la catastrophe et des explosions au port de Beyrouth
il y a 4 heures 42 min
light > Media
Délai supplémentaire
France Télévisions : confirmation de l'arrêt de France Ô "à compter du 23 août", la fin de France 4 est reportée d'un an
il y a 8 heures 45 min
pépite vidéo > Europe
Deux ans après le drame
Italie : les images de l'inauguration du nouveau pont de Gênes
il y a 10 heures 2 min
pépites > Politique
Soutien du chef de l'Etat
Emmanuel Macron annonce le versement de la prime Covid pour les aides à domicile
il y a 10 heures 58 min
décryptage > Politique
Antifascisme de pacotille

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

il y a 12 heures 48 min
décryptage > Santé
Bienfaits salvateurs

Au temps du Covid, le sourire aussi est contagieux, mais pour notre plaisir !

il y a 14 heures 17 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : avec le Cassis Colosseum, la crème de cassis trouve sa place au premier rang de la photo de classe

il y a 15 heures 7 min
décryptage > High-tech
Données personnelles

Pourquoi TikTok vous menace même si vous ne l’utilisez jamais

il y a 15 heures 43 min
décryptage > Environnement
Politiques énergétiques

Dérèglement climatique : une nouvelle étude écarte le scénario du pire. Mais aussi le meilleur…

il y a 16 heures 26 min
pépites > Santé
Lutte contre la pandémie
Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam
il y a 1 jour 2 heures
Sursaut démocratique

Introduction du "say on pay" : quand les actionnaires se rebiffent et font enfin entendre leur voix

Publié le 07 mai 2015
L’introduction récente du "say on pay" dans le code de régulation Afep-Medef conduit les assemblées générales à se prononcer sur la rémunération des dirigeants d’entreprise.
Erwan Le Noan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’introduction récente du "say on pay" dans le code de régulation Afep-Medef conduit les assemblées générales à se prononcer sur la rémunération des dirigeants d’entreprise.

Les capitalistes, c’est bien connu, sont une espèce de rapaces néfastes, qui a partie liée avec le grand patronat, dans une promotion éperdue des valeurs bassement matérielles et pécuniaires, dont la pire déclinaison se développe aux Etats-Unis. Il suffit d’allumer sa télévision ou de feuilleter les pages des meilleures publications françaises pour s’en rendre compte : la nuée capitaliste, motivée par son intérêt égoïste n’apporterait que souffrances et injustices si elle n’était pas maitrisée et régulée par le Saint Empire Etatique. De recherches de bonus en rémunérations faramineuses, les marchés donneraient ainsi régulièrement la nausée par leurs excès salariaux.

Le narratif est usé jusqu’à la corde, mais il prospère pourtant. En dépit des réalités. Car s’il est un mouvement significatif dans la gouvernance des entreprises ces dernières années, c’est la montée en puissance du pouvoir des actionnaires, scrutateurs sévères et avisés de la performance des entreprises, moteurs d’une autorégulation qui se révèle probablement plus puissante que de nombreuses réglementations absconses.

 

Les assemblées générales récentes ont donné lieu à de petites révolutions dans le capitalisme français : chez Sanofi, les rémunérations des dirigeants ont suscité quelques sifflets, chez Renault à peine 60% des actionnaires ont approuvé la rémunération de Carlos Goshn… Les actionnaires se rebiffent et ils font entendre leur voix.

 

A l’origine de ce sursaut démocratique dans le capitalisme : l’introduction récente du "say on pay" dans le code de régulation Afep-Medef, qui conduit les assemblées générales à se prononcer sur la rémunération des dirigeants d’entreprise. Cette pratique, venue de chez nos voisins anglo-saxons, a introduit un contrôle plus fort des PDG par leurs actionnaires, obligeant par le même mouvement à plus de transparence.

 

Ces nouveaux modes de gouvernance, qui renforcent la démocratie actionnariale, ont été promus par des groupes militants, notamment les fonds activistes. Regardés avec méfiance – si ce n’est hostilité – par une partie des entreprises, ces organisations – dont le dynamisme vire parfois à la croisade et engendre de lourdes batailles judiciaires – ont décidé de prendre le pouvoir et de mener la vie dure aux PDG, en renforçant sans cesse leurs exigences et le contrôle qu’elles exercent. Il s’agit d’un véritable bouleversement intellectuel qui s’est produit sur les dernières décennies outre-Atlantique et qui se développe désormais en Europe.

 

Dans un capitalisme français qui était habitué à une gestion traditionnelle, distante et pas nécessairement animée par la volonté de se dévoiler (parler de salaires, c’est vulgaire), c’est une révolution. Elle est profondément concurrentielle : c’est la logique de performance des marchés qui est à l’œuvre. Le PDG efficace est récompensé, le moins efficient remercié ou sanctionné. Le marché, c’est l’efficacité.

 

Car si les propriétaires atomisés des grandes entreprises protestent, ce n’est pas nécessairement par goût altruiste d’une arbitraire obligation morale, mais bien parce qu’ils jugent les résultats des dirigeants sensés les enrichir. C’est, pour simplifier à outrance, la logique de la main invisible d’Adam Smith qui est à l’œuvre : la conjugaison des intérêts personnels fait contrepoids au pouvoir des dirigeants et les soumet à une surveillance constante. Le marché, c’est la démocratie.

 

La logique du marché est participative et démocratique. C’est parce qu’ils pensent à leurs intérêts égoïstes (cette valeur que défendait Aynd Rand) que les actionnaires parviennent à promouvoir un résultat optimal pour la collectivité : soumis à leur contrôle, les PDG sont contraints à l’optimisation et la performance, laquelle doit engendrer un effet positif sur l’ensemble de l’économie. L’entreprise mieux gérée croît, crée de l’emploi. L’actionnaire enrichit investit, consomme. Le marché redistribue ainsi la richesse, en imposant des mécanismes de performance constants.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ex abrupto
- 07/05/2015 - 22:22
Il ètait temps
"Car s’il est un mouvement significatif dans la gouvernance des entreprises ces dernières années, c’est la montée en puissance du pouvoir des actionnaires,..." Ce qui veut dire que jusqu'ici ces messieurs dames faisaient ce que bon leur semble...
borissm
- 07/05/2015 - 20:48
Dans cet article sans grand intérêt...
... je suis, comme (trop) souvent sur Atlantico, effaré par le nombre de fautes d'orthographes rencontrées. N'y a-t-il plus personne qui sache encore écrire notre langue ?