En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

02.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

03.

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

04.

"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé

05.

Moins de morts, moins d’impact économique : ces voisins européens dont la France devrait urgemment s’inspirer pour ne plus être la mauvaise élève du Covid

06.

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

07.

Argentine : un député embrasse le sein nu de sa femme en pleine visioconférence

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

05.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

05.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

06.

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

ça vient d'être publié
pépites > International
Jeter l'éponge
Liban : le Premier ministre désigné renonce à former un gouvernement et démissionne
il y a 15 heures 48 sec
pépite vidéo > Insolite
Les joies du télétravail
Argentine : un député embrasse le sein nu de sa femme en pleine visioconférence
il y a 15 heures 40 min
pépite vidéo > International
Tragédie
26 morts dans le crash d’un avion militaire en Ukraine
il y a 17 heures 6 min
pépites > Politique
Polémique
Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine
il y a 18 heures 48 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une bête aux aguets" : un roman dément et addictif

il y a 19 heures 16 min
décryptage > Europe
Crier au loup

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

il y a 22 heures 52 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les aidants, ces acteurs clés du quotidien auprès des plus fragiles face à l'explosion de la dépendance

il y a 23 heures 4 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

OPA sur la droite : le pari risqué de Marion Maréchal

il y a 23 heures 4 min
décryptage > International
Accord global

Derrière aujourd'hui, il y a demain (Proverbe Libyen)

il y a 23 heures 6 min
décryptage > Société
Urgence

10 000 morts dans les Ehpad dans une quasi indifférence générale : voilà pourquoi les racines de notre manque d'empathie envers les seniors sont profondes

il y a 23 heures 7 min
pépites > France
Enquête
Attaque à Paris : le suspect "assume son acte" et pensait attaquer Charlie Hebdo
il y a 15 heures 28 min
pépite vidéo > Politique
Pathétique
"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé
il y a 16 heures 51 min
light > Culture
Figure de la droite
L'écrivain et polémiste Denis Tillinac est décédé
il y a 17 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les 100 plus belles planches de la bande dessinée" : La BD est un art qui vaut le détour !

il y a 19 heures 10 min
décryptage > Terrorisme
Menace diffuse

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : un suspect au profil très atypique

il y a 21 heures 32 min
décryptage > Société
Et Dieu (Jupiter) créa l’homme

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

il y a 23 heures 1 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment le chef de l'Etat Emmanuel Macron a jonglé avec les libertés fondamentales lors de son quinquennat

il y a 23 heures 4 min
décryptage > International
Influence des activités humaines

Incendies en Californie : ce dérèglement climatique qui a décidément bon dos...

il y a 23 heures 4 min
décryptage > International
Urgence énergétique

Liban : aussi une urgence énergétique géopolitique

il y a 23 heures 6 min
décryptage > Environnement
Rendement

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

il y a 23 heures 7 min
© Reuters
Le ministre de l’Économie Emmanuel Macron a déclaré que "la taxe à 75 % était une grosse erreur".
© Reuters
Le ministre de l’Économie Emmanuel Macron a déclaré que "la taxe à 75 % était une grosse erreur".
Question d'attractivité

Mea culpa : Macron reconnaît le désastre économique qu'aurait pu provoquer la taxe à 75% (et ce qu'elle nous coûte encore)

Publié le 30 avril 2015
Interrogé récemment par la presse américaine, le ministre de l’Économie Emmanuel Macron a déclaré que "la taxe à 75 % était une grosse erreur", et il a bien raison.
Erwan Le Noan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Interrogé récemment par la presse américaine, le ministre de l’Économie Emmanuel Macron a déclaré que "la taxe à 75 % était une grosse erreur", et il a bien raison.

Emmanuel Macron est un socialiste atypique : généralement plus pragmatique qu’idéologique, il vante les bienfaits du capitalisme (aujourd’hui encore dans le Wall Street Journal) et s’emploie à reconstruire ce que François Hollande a détruit au début de son mandat (la tâche est vaste !). En matière de fiscalité, l’analyse du ministre de l’Economie est aussi peu commune à gauche : interrogé récemment par la presse américaine, il a déclaré que "la taxe à 75 % était une grosse erreur". Il a évidemment raison !

La fiscalité, surtout lorsqu’elle devient confiscatoire, a des effets nuisibles et néfastes sur la croissance, donc la production de richesse, et in fine sur la redistribution qu’elle est sensée servir. Dans une économie internationale, elle est même un facteur clé pour attirer – ou repousser – les investisseurs et les talents. Savoir les faire venir est d’autant plus important que l’innovation est essentielle dans l’économie contemporaine : pour s’en rendre compte, il suffit de voir la Silicon Valley et d’y mesurer la proportion de créateurs étrangers qu’elle accueille.

La concurrence est réelle et intense entre les principales villes du monde pour attirer ces profils si spécifiques. Chacun se souvient que David Cameron, le Premier ministre britannique, avait promis de dérouler le tapis rouge aux entreprises françaises après l’élection de François Hollande. Le dynamique maire de Londres, Boris Johnson, avait dénoncé pour sa part la "tyrannie" fiscale socialiste et clamé : "je suis prêt à accueillir tous les Français talentueux à Londres". Les deux ont évidemment été entendus : les départs ont été nombreux. Londres serait la 6e ville de Français dans le monde.

Les travaux économiques illustrent cet effet de la fiscalité sur l’attractivité d’un pays pour les talents.

Une étude connue (réalisée par des co-auteurs de Thomas Piketty, le célèbre militant de la taxation tous azimuts) a porté sur le Danemark. En 1992, ce pays avait adopté un régime fiscal préférentiel pour les chercheurs et salariés étrangers à hauts salaires pour les attirer. Les effets ont été nets et significatifs : les publics ciblés sont venus en masse dans le petit pays du Nord (leur nombre a doublé) !

Une autre recherche s’est intéressée aux régimes fiscaux des footballeurs en Italie et en Espagne. Ce dernier pays a adopté en 2005 un régime fiscal très favorable, dit "loi Beckham" - du nom du joueur britannique. L’effet, là aussi a été immédiat et clair : le nombre de joueurs étrangers exerçant en Espagne a augmenté alors qu’il n’a cessé de décroître en Italie.

Un dernier travail vient d’être réalisé, précisément sur les effets de la fiscalité sur les innovateurs les plus talentueux (superstars inventors). Les conclusions sont claires : ils "sont significativement affectés par les taux de fiscalité quand ils décident de l’endroit où ils souhaitent vivre". Dit autrement : les innovateurs fuient les pays qui ont une fiscalité très lourde. Selon les auteurs, si la France baissait son taux marginal de 72 % à 62 %, elle pourrait garder 6 % de ses inventeurs et attirer 56 % d’inventeurs étrangers en plus ! Cela aurait évidemment un effet sur la croissance !

Emmanuel Macron a donc évidemment raison : la taxe à 75 % a été une grosse erreur. Elle pourrait même avoir été un désastre économique. Surtout, alors que la France ne passait déjà pas pour être le pays le plus "business-friendly" d'Europe, cette initiative catastrophique de François Hollande a renforcé une image négative de notre pays dans les milieux économiques et certainement auprès des innovateurs, des créateurs, des entrepreneurs, de ceux qui inventent la richesse et le monde de demain. Cet épisode de communication de campagne nous a coûté très cher.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benino
- 20/05/2015 - 19:45
Pas pour vous...
Au moment de l'annonce de cette taxe de 75% qui avait pour objectif de capter les voix de la gauche extrême Poet Poet avait envoyé des émissaires aux footbaleurs, artistes et copains : cela ne vous concerne pas., il y aura des exemptions pour vous...
C'est ça, la justice de gôche...
Putain, 2 ans !
Haddock36
- 02/05/2015 - 17:19
5 ans d'occupation
En 5 ans, Hollande aura plus appauvri la France que les allemands en 5 ans d'occupation. En 2015 seulement nous allons perdre encore 2 fleurons de notre industrie: Lafarge qui part en Suisse et Norbert Dentressangle qui passe sous pavillon américain. 'Je n'aime pas les riches' déclarait Hollande pour flatter son électorat de base; l'avenir devrait le combler puisque toute la richesse s'en va et que la misère d'Afrique la remplace.
Jardinier
- 01/05/2015 - 07:25
Ce n'etait pas une "erreur".
C’était une stratégie pour tromper l'opinion. Et le résultat ne doit pas être le pardon des erreurs, mais un gigantesque coup de pied au cul.