En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
ça vient d'être publié
pépites > International
Poudrière
Violents affrontements au Haut-Karabakh : l'Arménie et l’Azerbaïdjan au bord de la guerre
il y a 9 heures 22 min
pépites > International
Etats-Unis
Cour suprême : Donald Trump nomme Amy Coney Barrett
il y a 10 heures 42 min
décryptage > International
Suprêmement explosif

Trump a nommé à la Cour suprême une juge extrêmement conservatrice : normal, les États-Unis sont le pays des extrêmes

il y a 12 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Tel est sur toi le sceau de ma haine, ou les possédés

il y a 14 heures 19 min
décryptage > Economie
Business

Bourse : les nouveaux gagnants et perdants post-Covid

il y a 14 heures 37 min
décryptage > International
Géopolitique

La Turquie, un enjeu existentiel pour l'Europe et pour le monde arabo-musulman

il y a 14 heures 53 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Poser des plaques de verre sur la banquise pourrait-il sauver les glaces de l’Arctique ?
il y a 15 heures 13 min
décryptage > Société
La responsabilité du gouvernement… et la nôtre...

Covid-19 : à quelles libertés sommes-nous réellement prêts à renoncer pour enrayer l'épidémie ?

il y a 15 heures 42 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les aidants, ces soutiens vitaux au quotidien pour les personnes âgées et dont la France aura cruellement besoin face au vieillissement de la population

il y a 17 heures 6 min
décryptage > Politique
Il a lu attentivement le Coran

Darmanin sait tout sur la taqiya. Et il n'aime pas du tout

il y a 17 heures 6 min
pépites > Economie
Votation
Les Suisses ont dit "non" à la fin de la libre circulation avec l'Union européenne
il y a 10 heures 9 min
pépites > International
Crise
Bélarus : Loukachenko "doit partir", affirme Emmanuel Macron
il y a 11 heures 19 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Débris spatiaux : la Station spatiale a évité la catastrophe pour la 3e fois cette année ; Un détecteur de vie extraterrestre qui tient dans une boîte à chaussures !
il y a 12 heures 53 min
décryptage > Politique
Biographie

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

il y a 14 heures 29 min
décryptage > International
Relever le nez du guidon

Nous aurons la Chine de nos mérites

il y a 14 heures 44 min
décryptage > Politique
Claque en vue

Sénatoriales : petit panorama des enjeux à surveiller

il y a 14 heures 59 min
décryptage > Science
Inventées ou découvertes ?

Mais au fait, c'est quoi les maths ? Et la petite question candide posée par une ado sur Tik Tok déclencha un grand débat entre scientifiques et philosophes

il y a 15 heures 23 min
décryptage > Economie
Pensée magique

Relance made in France : les impasses du techno-colbertisme

il y a 15 heures 49 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Plongée dans les coulisses de l’organisation de la Convention de la droite : l'engagement de Marion Maréchal et Eric Zemmour en faveur de l’union des droites

il y a 17 heures 6 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron où l'art de la mondialisation heureuse

il y a 17 heures 6 min
© Reuters Pictures
Delphine Ernotte
© Reuters Pictures
Delphine Ernotte
Tout est dans l’exécution

Audace 2020 : le plan ambitieux mais prudent de Delphine Ernotte

Publié le 25 avril 2015
Alors que les attentes des téléspectateurs évoluent à grande vitesse, la nouvelle présidente de France Télévisions Delphine Ernotte a présenté au CSA un rapport sur l’adaptation de l'audiovisuel public au nouvelles technologies.
Francis Balle
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Francis Balle est professeur de science politique à l’université Paris-II Panthéon-Assas. Ancien membre du CSA, il dirige l’IREC (Institut de recherche et d’études sur la communication). Il est également professeur invité, depuis 1981, à l’université de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que les attentes des téléspectateurs évoluent à grande vitesse, la nouvelle présidente de France Télévisions Delphine Ernotte a présenté au CSA un rapport sur l’adaptation de l'audiovisuel public au nouvelles technologies.

Atlantico : A la demande du syndicat des journalistes de France Télévisions (SNJ), le CSA a publié les 32 pages du projet de Delphine Ernotte pour France Télévisions. Mot d'ordre : s'adapter aux nouvelles technologies. Ce projet est-il à la hauteur des enjeux ?

Francis Balle : Le projet présenté au CSA répond parfaitement à la nécessité de relever le défi du numérique : les usages ont changé, notamment parmi les générations Y et Z, et les programmes, dans leurs contenus comme dans leurs formats, devront pareillement s'adapter à cette nouvelle donne. Il s'agit bien, en l'occurrence, de transformer les essais parfaitement réussis des équipes précédentes; il s'agit d'aller plus vite et plus loin, ce que tous les observateurs et les professionnels admettent. Sauf peut-être ceux qui, par intérêt, ne veulent rien changer, ce qui ferait courir un bien grand risque au groupe France Télévision.
 
Aucun projet ne peut être jugé sur le papier : les réformes que France Télévision doit engager sont, comme la guerre selon Napoléon, ' trou' d'exécution " ! On retrouve par conséquent dans ces 32 pages, ce qui ne saurait surprendre, des propositions prudentes, celles mêmes qui sont enseignées dans toutes les écoles de commerce aujourd'hui. A la décharge de tous les dirigeants des éditeurs du secteur public, le défi à relever est crucial : il en va de la survie même des chaînes publiques. Partout en Europe, les chaînes publiques sont comme des forteresses assiégées. Que devraient-elles faire que les chaînes privées ne font pas? Que doivent-elles faire, mieux ou autrement, que les chaînes privées font déjà?
 

A-t-on déjà une idée de ce à quoi ressembleront les programmes télévisés ?

Peut-on en vouloir à la future présidente de n'être pas allée très loin sur le chapitre des programmes ? Au-delà, par conséquent des déclarations d'intentions ? Elle devra, comme ses prédécesseurs, créer les conditions permettant aux producteurs d'émissions, de l'intérieur ou de l'extérieur, de proposer tout ce qui pourrait répondre aux exigences le plus souvent contradictoires, pour ne pas dire toujours dans un premier temps, de l'audience, mesurée quantitativement, et des exigences sur la fameuse " différence " que le secteur public doit cultiver pour justifier sa raison d'être ! Dans quel régime serions-nous si un dirigeant de média, de surcroît faisant acte de candidature, disaient aux journalistes et aux producteurs de programmes  ce qu'ils doivent dire ou faire ! Ne faisons pas de procès d'intentions.

Le précédent de la grève à Radio France a-t-il eu des conséquences sur le choix du CSA ? Cela transparaît-il dans le projet ?

Personne ne peut penser que cette désignation ne s'est pas inscrite sur fond de grève à Radio France. Cette grève, rappelons-le, n'était que le rappel lancé par l'entreprise au gouvernement, auquel il était demandé de donner les moyens d'atteindre les objectifs pour lesquels le gouvernement et le CSA avaient désigné le président Mathieu Gallet. Le temps est vite advenu du reste pour montrer, à travers des rapports officiels, que le gouvernement s'est défaussé de ses responsabilités sur le président de Radio France : espérons pour Radio France qu'après cette démarche heureusement vouée à l'échec, le Contrat d'objectifs et de moyens signé entre l'entreprise et l'Etat permettra d'échapper à pareille manœuvre qui ne fait, au total, que des vaincus !

Le projet ambitionne de mettre fin au "mille-feuille statutaire et managerial" et à "un management à la fois opérationnel et transversal" qui peut rendre "fou" : faut-il y voir une critique contre l'ancienne direction ?

Ce n'est pas faute d'avoir essayé que les équipes précédentes, celles de Messieurs Pfimlin et de Carolis, ont partiellement échoué dans leurs efforts pour éviter que l'organisation ne "rende (parfois) fou" ceux qui prétendent faire jouer aux acteurs du secteur public de l'audiovisuel français le rôle irremplaçable qui devrait être le sien ! Des secteurs vitaux pour la société française, comme l'éducation, la santé et l'audiovisuel, secteurs qui doivent échapper pour partie à la logique de la concurrence et du seul profit, sont sous l'emprise d'armées mexicaines qu'il faudra bien avoir le courage de combattre ! 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 25/04/2015 - 17:14
Armées mexicaines?
Ah ben alors! Mais on nous aurait encore caché cela? et qui a mis en place cette armee mexicaine, qui pourrit l'audiovisuel français? Sarko-le-tricheur? Chirac-l.immobiliste? Mitterrand-l'hypocrite? Flamby-le-veule? ou les quatre à la fois? et elle veut combattre une armée mise en place par quatre Présidents successifs inféodés à la mafia syndicale de l'audiovisuel, Ernotte? Courage!...