En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

02.

COVID-19 : les derniers chiffres en France ne sont pas bons. Nous allons le payer

03.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

04.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

05.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

06.

Bridgestone : tout le monde ment et l’État paie très cher pour faciliter le mensonge partagé

07.

La femme de ce député qui va rejoindre le Modem vient d'être embauchée par ... le MoDem

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

06.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Europe
Mauvaise surprise
Brexit : vers une fermetures de comptes bancaires pour les Britanniques au sein de l'UE ?
il y a 43 min 35 sec
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La peur de l'Iran redistribue les cartes au Proche-Orient

il y a 1 heure 22 sec
light > Justice
Internet
Harcèlement en ligne : le YouTubeur français Marvel Fitness condamné et incarcéré
il y a 1 heure 9 min
décryptage > Environnement
Climate week

Emission de CO2 : à calculs irrationnels, conclusions (volontairement) biaisées

il y a 1 heure 50 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : début de saturation dans certains services hospitaliers en Île-de-France
il y a 2 heures 8 min
pépites > Santé
Fragiles
Emmanuel Macron dans un Ehpad du Loir-et-Cher
il y a 2 heures 29 min
pépites > Terrorisme
Danger immédiat
Menacée : une collaboratrice de Charlie Hebdo obligée de quitter son domicile
il y a 2 heures 51 min
pépites > Politique
Coincidence
La femme de ce député qui va rejoindre le Modem vient d'être embauchée par ... le MoDem
il y a 4 heures 12 min
light > Culture
Bilan inquiétant
Journées du patrimoine : la fréquentation en net recul suite à l'impact de la crise sanitaire
il y a 18 heures 56 min
pépites > Santé
Briser les chaînes de contaminations
Coronavirus : de nouvelles mesures de restrictions vont être appliquées à Lyon
il y a 20 heures 13 min
pépites > Justice
Business
Airbnb : la justice européenne valide la législation française sur la location de résidences secondaires
il y a 51 min 25 sec
décryptage > Politique
LREM (La République en Miettes)

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

il y a 1 heure 9 min
décryptage > Mode
Impact du confinement

Fahion week de Milan : la mode est en train d'opérer un grand virage

il y a 1 heure 33 min
décryptage > Société
Vie en société

Sos civilité : le Coronavirus a malmené les bonnes manières. Voilà pourquoi nous avons besoin de les sauver

il y a 2 heures 5 min
décryptage > Politique
Naufrage de LREM

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

il y a 2 heures 20 min
décryptage > Justice
Justice

Réforme de l’ENM : les ambitions à la baisse d’Eric Dupond-Moretti

il y a 2 heures 43 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bridgestone : tout le monde ment et l’État paie très cher pour faciliter le mensonge partagé

il y a 3 heures 58 min
pépites > Politique
Calendrier électoral
Présidentielle 2022 : EELV décide de repousser la désignation d’un candidat après les régionales
il y a 17 heures 51 min
light > Culture
Icône du théâtre et du cinéma
Mort de l'acteur Michael Lonsdale à l'âge de 89 ans
il y a 19 heures 42 min
pépites > Justice
ENM
Eric Dupond-Moretti propose l'avocate Nathalie Roret pour diriger l'Ecole nationale de la magistrature
il y a 21 heures 12 min
Cimetières marins

Naufrages en série en Méditerranée : les solutions que pourraient inspirer les principes de l’économie de marché

Publié le 23 avril 2015
Face à l'horreur des naufrages de bateaux remplis de migrants qui se noient par centaines dans la mer Méditerrané, ni la droite ni la gauche européenne ne pensent à aborder ce problème sous un angle économique, et ils ont bien tort.
Erwan Le Noan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Face à l'horreur des naufrages de bateaux remplis de migrants qui se noient par centaines dans la mer Méditerrané, ni la droite ni la gauche européenne ne pensent à aborder ce problème sous un angle économique, et ils ont bien tort.

Depuis le début de l’année, plus d’un millier de personnes sont mortes en Méditerranée en essayant de gagner l’Europe. Ces désespérés fuient des pays où ils n’ont plus d’avenir et se noient en essayant de gagner leur rêve de liberté et de prospérité. Depuis des semaines, la presse anglo-saxonne s’en faisait l’écho, dans le silence des journaux français : le Financial Times a dénoncé ainsi la honte de l’Europe face à ces nouveaux "boat people".

>>>>>> A lire également : Sommet exceptionnel sur les migrations : qui vient en Europe pour aller où exactement, et pour faire quoi ?

 

Face à l’horreur de ces morts qui fait de "Mare Nostrum" la frontière la plus meurtrière au monde, les réactions sont d’abord celles de l’indignation, de l’émotion, et également de la posture. Passé l’émoi obligatoire, les débats replongent dans l’indifférence ou retournent vers les comportements stéréotypés. A Gauche, ce sont les discours moraux qui l’emportent : la générosité avant tout. A Droite, les arguments sécuritaires reprennent le dessus : l’ordre, c’est l’ordre. Ni les uns, ni les autres, n’adoptent d’analyse un peu économique. Le marché peut, pourtant, apporter quelques solutions intéressantes.

La première piste inspirée de l’économie de marché, c’est la valorisation de la libre circulation des personnes. Au XXIe le monde est mobile et ouvert, l’Europe ne peut pas rester statique et fermée.

Les réfractaires répondront que tout cela est bien gentil, mais les migrants coûtent cher et ne trouvent pas d’emploi, brefs qu’ils sont un poids économiques pour les pays développés déjà fragiles. D’une certaine façon, on peut les comprendre : puisque la France organise une solidarité par répartition, ceux qui paient sont légitimes à choisir ceux avec qui ils veulent partager (c’est pour cela que David Cameron a imposéun délai avant que les nouveaux immigrés ne puissent bénéficier pleinement des aides sociales).Les études sur le coût de l’immigration n’apportent pas de conclusions définitives en la matière : elles sont contradictoires (et contestées) et rappellent que les immigrés bénéficient de soutiens financiers divers, mais qu’ils paient également des impôts.

Les critiques se trompent toutefois de cibles : le nœud du problème ce n’est pas l’immigration, c’est l’inefficacité de l’Etat Providence dispendieux qui gaspille l’argent des citoyens. Le discours de gauche n’est pas cohérent quand il valorise l’immigration sans réclamer les réformes structurelles en France.

Une deuxième piste, c’est que cette circulation des personnes doit s’envisager sous l’angle de la libre circulation des travailleurs : les flux humains apportent du travail, facteur clé de la croissance.

Les migrants ne sont pas la cause du chômage, ils en sont les victimes. Ce qui explique le déficit en emploi en France ce n’est pas l’immigration, ce sont les dysfonctionnements du marché du travail, notre fiscalité confiscatoire, notre système éducatif déplorable, notre code du travail incompréhensible et indigeste...

Les immigrés constituent une force de travail : ce sont des travailleurs potentiels et des talents à utiliser. Quand on a dû payer des sommes énormes à des voyous pour risquer sa vie sur des embarcations fragiles, c’est qu’on a une certaine volonté de réussir ! L’Europe devrait apprendre à profiter de ces compétences pour faire croître son économie. Le discours de droite n’est pas cohérent quand il réclame de travailler plus mais refuse d’augmenter le nombre de travailleurs.

Une troisième piste que nous apporte le marché est que les solutions ne peuvent venir des Etats seuls. Trop lents, préoccupés par d’autres problématiques toutes légitimes, ils ne s’investissent pas – ou trop tard. Même en matière d’immigration, des solutions privées existent, comme celle mise en œuvre par ce couple à Malte qui sauve des vies de sa propre initiative, loin du militantisme associatif révolté et compatissant traditionnel.

Dernière piste inspirée du marché : le développement des pays d’origine – lorsqu’ils sont pacifiés. Celui-ci ne viendra pas des vieilles recettes usées néo-keynésiennes, mais de la valorisation du capitalisme. L’économiste péruvien Hernando de Soto l’a rappelé récemment dans Le Point : c’est en instituant des droits de propriété stables et protecteurs qu’on permettra le développement du Maghreb.

Personne n’entend remettre en cause le droit imprescriptible de l’Europe – et de la France – à contrôler ses frontières. Ni nier qu’il existe des difficultés d’intégration en France et des tensions autour des questions identitaires et culturelles. Mais la passion émotionnelle ne peut guider l’ensemble de nos réactions. En matière de politique migratoire également, le marché propose des solutions efficaces et bénéfiques pour tous !

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 24/04/2015 - 11:17
effectivement
argument repris : On décrète libre circulation absolue , tous ces migrants cherchent du boulot en trouvent embauchés par qui ça arrange , c'est la loi de la main invisible du marché qui agit pour le "bien" ...... c'est aussi l'absolution des mafias dont l'argent issu de la criminalité , blanchi arrange certains , c'est aussi la déstabilisation complete de par exemple le système de santé , les finances , c'est le financement de Daesh , la disparition on totale de l'identité des gens , l'atomisation des peuples occidentaux , etc etc ...,
vangog
- 23/04/2015 - 23:34
L'immigration est un probleme politique, qu'il faut eviter de
laisser régler par des analystes economiques...car ils ne maîtrisent qu'une des facettes du probleme, et finiront par nous prouver que l'immigration qui fait baisser le coût de la main d'œuvre, c'est bien...
Non! L'immigration est un probleme aux facettes multiples, qui apparaissent enfin aux yeux des Francais médusés, après avoir été manipulés, pendant des années, par la classe mediatico-politique...désintégration des valeurs, islamisme, terrorisme, hémorragie des forces vives des pays d'émigration et engrenage de la misere, mafias etc...voila certaines des conséquences de l'immigration qui ont échappé au naïf Le Noan!
Mike Desmots
- 23/04/2015 - 22:05
La Méditerrannée est devenu le mirage africain...!
Voilà ce qui arrive...lorsque que l'on décolonise trop tôt et trop vite l'Afrique ...