En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'Union européenne envisage d'exclure la Hongrie et la Pologne du fonds européen de relance

02.

Valéry Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

03.

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

04.

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

05.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

06.

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

07.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

02.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

03.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Hommage à l’ancien chef de l’Etat
Décès de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron décrète un jour de deuil national le mercredi 9 décembre
il y a 8 min 51 sec
pépites > Santé
Menaces pour la course aux vaccins
IBM alerte sur des cyberattaques en série sur la chaîne logistique des vaccins contre la Covid-19
il y a 2 heures 17 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Sarkozy coache Darmanin, Macron tance ses ministres; Hidalgo n’a aucune ambition mais un sens du devoir pour la France; Le Point s’inquiète des milliards de l’argent magique du Covid, Marianne des vaccins
il y a 6 heures 24 min
pépites > Santé
Campagnes de tests
L'Assemblée nationale se prononce en faveur du dépistage systématique du Covid-19
il y a 6 heures 56 min
décryptage > France
Conseil supérieur de l’audiovisuel

Contrôle de l’accès au porno des mineurs : le CSA étale son inculture technique

il y a 8 heures 52 min
décryptage > France
Gardiens de la paix

Police, une institution à bout de souffle… républicain ?

il y a 9 heures 43 min
décryptage > Science
Recherche scientifique

Cette découverte du programme d’intelligence artificielle de Google qui révolutionne la biologie et la médecine

il y a 10 heures 5 min
décryptage > Europe
Vision européenne

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

il y a 11 heures 8 min
pépites > Finance
L'après coronavirus
Coronavirus et économie : la fin du «quoi qu’il en coûte» divise l'entourage présidentiel
il y a 11 heures 39 min
décryptage > International
En avant-première pour vous

Le dernier film du Mossad : « Bons baisers de Téhéran »

il y a 12 heures 4 min
pépite vidéo > Politique
Disparition de VGE
Mort de Valéry Giscard d’Estaing : retrouvez l’analyse de Jean-Sébastien Ferjou dans "Soir Info"
il y a 1 heure 16 sec
pépites > Media
Déprogrammation
Mort de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron décide de reporter son entretien à Brut de 24 heures
il y a 6 heures 9 min
pépites > Europe
Grisbi
L'Union européenne envisage d'exclure la Hongrie et la Pologne du fonds européen de relance
il y a 6 heures 38 min
pépites > Politique
Hommage du chef de l’Etat
Mort de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron s'exprimera à 20 heures pour lui rendre hommage
il y a 7 heures 23 min
pépite vidéo > Politique
Hommage
Mort de Valéry Giscard d’Estaing : retrouvez les cinq moments-clés de sa vie politique
il y a 9 heures 16 min
décryptage > Justice
Suites judiciaires

Attaque contre un producteur de rap : mais à quoi servira vraiment l'emprisonnement de deux des quatre policiers violents ?

il y a 9 heures 57 min
décryptage > France
Ministre de l'Intérieur

Petit monde parisien contre M. et Mme Toutlemonde en province : l’opinion se construit-elle vraiment comme le défend Gérald Darmanin ?

il y a 10 heures 31 min
décryptage > Politique
Mort de l'ancien chef de l'Etat

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

il y a 11 heures 36 min
décryptage > Politique
Restrictions et nouvelles mesures

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

il y a 11 heures 46 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Manchester United - PSG : 1-3 Paris s'impose dans le théâtre des rêves et reprend la tête de son groupe

il y a 12 heures 6 min
© Reuters
© Reuters
Repos forcé

A quoi passe-t-on un jour férié dans un monde saturé de sollicitations ?

Publié le 06 avril 2015
Avec de plus en plus de commerces ouverts, les jours fériés ont tendance à ressembler à n'importe quel samedi. Cependant, indépendamment des convictions de chacun, les activités ne sont pas les mêmes selon qu'elles soient d'origine religieuse ou laïque.
Dominique Desjeux
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Desjeux est professeur émérite à la Sorbonne, université de Paris. Il est le directeur de la Formation doctorale professionnelle en sciences sociales et responsable du Centre de Recherches en SHS appliquée aux innovations, à la consommation et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Avec de plus en plus de commerces ouverts, les jours fériés ont tendance à ressembler à n'importe quel samedi. Cependant, indépendamment des convictions de chacun, les activités ne sont pas les mêmes selon qu'elles soient d'origine religieuse ou laïque.

Atlantico : Quel parti tirait-on d'un jour férié par le passé, et qu'en fait-on aujourd'hui ?

Dominique Desjeux : Je remarque que de manière générale les moments libres comme les jours fériés proviennent des rythmes agraires et du rythme des saisons. Cela signifie que le rythme est lié au travail (une question particulièrement d'actualité !). Et je constate aussi que ce rythme est lié au religieux : ce sont les clergés qui se battent pour obtenir des jours fériés ou des jours de vacances, car cil s'agit de moments où il est possible de pratiquer le culte, ce qui assure le fonctionnement de la religion. C'est pourquoi les grands défenseurs du temps libre sont les religions. Voilà donc ce à quoi on se consacrait en grande partie par le passé.

Ce que je viens de décrire est battu en brèche aujourd'hui en France, cependant c'est toujours d'actualité dans un pays comme les Etats-Unis. La France est le pays le plus laïc qui soit, c’est-à-dire que la distinction est clairement faite entre la religion vécue comme une chose intime, et la religion vue comme une institution. Alors qu'aux Etats-Unis la religion est très mélangée avec la vie publique. La pratique religieuse joue donc un rôle important, et pose problème à la France avec l'arrivée de l'islam, qui est en train de déborder par rapport au cadrage du weekend et des jours fériés, puisque la pratique est quotidienne, a priori : un musulman est censé s'arrêter cinq fois par jour dans ses activités pour faire sa prière. On voit donc que les jours fériés étaient un bon moyen de cadrer le temps de travaux et de repos sans mélanger les deux, et que ceci est en train d'être remis en cause soit par l'arrivée de religions comme l'islam, soit par la remise en cause du dimanche et la vision selon laquelle on peut "l'ouvrir" pour consommer.

Votre question est donc totalement d'actualité, puisque nous assistons à la remise en cause d'une stabilité vieille de quelques siècles.

En outre, ces jours chômés ont sans doute un lien avec ce qu'on appelait auparavant "la paix de dieu", ces moments où les chrétiens s'interdisaient de se faire la guerre mutuellement. Aujourd'hui on voit bien que plusieurs de nos jours fériés sont liés à la guerre. C'est révélateur : le jour férié est le moment où l'on cesse de faire la guerre, où l'on cesse de travailler, et c'est le moment où l'on prie, nettoie, fait les courses et consomme.

Aux Etats-Unis par exemple, lorsque Roosevelt est arrivé au pouvoir dans les années 30, il a déplacé la date de Thanksgiving à la troisième semaine de novembre pour inciter les gens à consommer plus entre cette fête et celle de Noël. Cela fit scandale et fut abandonné par la suite. Cet exemple montre le lien entre les jours fériés et la consommation, et la bataille permanente entre la religion d'un côté et la consommation, la première voulant garder ce temps pour elle.

Que faisons-nous de nos jours fériés, aujourd'hui ?

Tout dépend du jour férié. Lorsqu'il s'agit d'une fête unique comme le 11 novemebre qui n'est pas liée à un weekend, ce qui exclut Pâques, les Français vont soit consommer, soit s'adonner à des loisirs, soit se balader. Il ne s'agit pas d'une fête familiale au cours de laquelle le repas prendrait une importance centrale. Le lundi de Pâques est férié, relié à un weekend, il est donc plus familial, et lié à un repas.

On distingue donc deux catégories : les jours fériés laïcs, qui ne sont pas familiaux et qui poussent donc davantage à la consommation ; et les jours fériés liés à la tradition religieuse, qui poussent inconsciemment à la réunion de la famille autour d'un repas.

Les possibilités d'activités sont bien plus nombreuses aujourd'hui. Comment cela se retrouve-t-il dans la manière d'aborder un jour férié qui ne serait pas consacré à la famille ?

La consommation est bien plus présente. Traditionnellement les commerces de bouche étaient déjà ouverts le matin de jours fériés, mais ça n'allait pas au-delà. Aujourd'hui une porosité se crée entre les jours de travail, qui étaient aussi consacrés à la consommation, et les jours de repos où l'on ne pouvait rien acheter. Dans les années 50 la distinction était très claire, et encore plus au Royaume-Uni. Le changement s'est fait notamment sous la pression touristique : on a commencé à autoriser l'ouverture de magasins les jours fériés et le dimanche dans les zones touristiques. Ce sont ces ouvertures qui changent en partie les activités auxquelles nous nous livrons.

Il se trouve par ailleurs que beaucoup de gens travaillent trop, et n'ont donc pas le temps de consommer en semaine. C'est pourquoi les jours fériés sont devenus des jours de consommation.

Les jours fériés ressemblent donc à n'importe quel weekend, aujourd'hui ?

Pas tout à fait, car il reste encore les grandes manifestations. Le 1er mai est en grand jour de manifestations partout en France, certes beaucoup moins important qu'il y a quelques décennies. Par contre pour le reste, ces jours ressemblent de plus en plus à des weekends modernes dans le sens où ils sont consacrés à des  activités de loisir familial ou non familial, et à de la consommation. En outre, de plus en plus de gens travaillent "en décalé" : ils ne travaillent plus de 9h à 17h en semaine, rythme calé sur celui de la famille, mais pendant les jours fériés et les weekends. Si bien que leur jour férié à eux sera avant ou après.

Sommes-nous dans l'idée de "rentabiliser" le temps libre que représente un jour férié ?

Il y a une chose que l'on fera toujours lors d'un jour férié, c'est "profiter" du beau temps. Cela dénote une volonté d'efficience. Cependant j'estime que la population se divise en deux : d'un côté ceux qui chercheront à tirer le meilleur parti de ce temps, soit pour une sortie culturelle, soit pour accomplir ce qu'ils n'ont pas eu le temps de faire en semaine, et de l'autre ceux qui considèrent que c'est un temps totalement libre sur lequel aucune contrainte ne doit peser.

Propos recueillis par Gilles Boutin

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires