En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Société
Solidarité
Le congé du proche aidant indemnisé va entrer en vigueur ce jeudi
il y a 7 heures 44 min
light > Santé
Coronavirus
Covid-19 : Alexandre Benalla est sorti de l'hôpital après une semaine en réanimation
il y a 8 heures 42 min
pépites > Politique
Organigramme
LREM : Aurore Bergé est nommée "présidente déléguée" des députés marcheurs
il y a 10 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Nez" de Nikolaï Gogol : une farce nasale et masquée

il y a 11 heures 39 min
Faune
La ministre de l'Ecologie annonce la fin des animaux sauvages dans les cirques itinérants et dans les parcs aquatiques
il y a 13 heures 58 min
décryptage > Santé
Evolution de la pandémie

COVID-19 : mais pourquoi le gouvernement est-il incapable de communiquer sur le véritable indicateur de gravité de l’épidémie ?

il y a 14 heures 51 min
décryptage > Société
Distanciation sociale

Bulle sociale ou cérémonies restreintes : petits conseils pour bien choisir ses proches sans se fâcher

il y a 15 heures 11 min
pépite vidéo > Economie
Mesures contre le virus
Bruno Le Maire évoque son expérience du Covid-19 : "Une fois qu'on y est passé, on voit les choses différemment"
il y a 15 heures 29 min
pépites > Société
Sécurité
La délinquance de jeunes venus pour la plupart du Maghreb explose à Paris
il y a 16 heures 15 min
Poison
Cueillette de champignons : ne pas faire confiance aux applications de reconnaissance sur téléphone mobile
il y a 16 heures 49 min
pépites > Politique
Signatures
Pétitions citoyennes : l'Assemblée nationale lance officiellement sa plateforme
il y a 8 heures 14 min
pépites > France
Craintes pour les rémunérations
Covid-19 : des agents de la SNCF testés positifs auraient continué à travailler
il y a 10 heures 13 min
pépites > Terrorisme
Profil
Attaque devant les anciens locaux de Charlie Hebdo : l'assaillant a reconnu être âgé de 25 ans et non de 18
il y a 11 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nuit sombre et sacrée" de Michael Connelly : une enquête minutieuse au suspens garanti

il y a 11 heures 58 min
light > Science
Loin
Nouvelle découverte d'eau sur Mars : plusieurs lacs sur des milliers de km2
il y a 14 heures 25 min
pépites > Santé
Succès
Coronavirus : plus de 12 millions de téléchargements pour l'application britannique officielle de traçage
il y a 14 heures 58 min
décryptage > Economie
Compétitivité

Veut-on vraiment être compétitifs ?

il y a 15 heures 18 min
décryptage > Politique
Impact sur l'opinion

Des Français déboussolés et désemparés

il y a 15 heures 54 min
décryptage > Consommation
Craintes chez les consommateurs

Reconfinement non exclu : avec le recul, faut-il se jeter sur le papier toilettes au cas où ?

il y a 16 heures 26 min
décryptage > Politique
La France a-t-elle les moyens de ses ambitions (à lui)...?

Emmanuel Macron et les tentations dangereuses

il y a 16 heures 51 min
© Reuters
© Reuters
Eclairage

Et maintenant l’Europe veut interdire les ampoules halogènes pour réaliser des économies d’énergie pourtant pas si évidentes

Publié le 03 mars 2015
Les ampoules halogènes pourraient être les victimes de la vague de remplacement par des dispositifs moins gourmands en énergie. Ainsi en a décidé l'Union européenne. Une stratégie qui a ses limites.
Rémy Prud'homme
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rémy Prud'homme est professeur émérite à l'Université de Paris XII, il a fait ses études à HEC, à la Faculté de Droit et des Sciences Economiques de l'Université de Paris, à l'Université Harvard, ainsi qu'à l'Institut d'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les ampoules halogènes pourraient être les victimes de la vague de remplacement par des dispositifs moins gourmands en énergie. Ainsi en a décidé l'Union européenne. Une stratégie qui a ses limites.

Atlantico : L'Union européenne envisage de bannir la vente des ampoules halogènes, jugées trop gourmandes en énergie. Ces ampoules représentent-elles réellement un gaspillage ?

Rémy Prud'homme : Ce que l'on reproche à ces ampoules, c'est évidemment de consommer plus d'électricité que les nouvelles ampoules par lesquelles on voudrait les remplacer ! Pourtant, même si les ampoules hallogènes consomment plus que les alternatives existantes, elles apportent une lumière plus agréable et plus esthétique, ce qui est important pour le confort de vue. Et, au passage, si les nouvelles ampoules que l'on voudrait utiliser pour se substituer aux halogènes sont si performantes que cela, on peut se demander pourquoi les autorités ont besoin d'imposer des normes pour effectuer ce remplacement. Imposer le changement devrait donc déjà nous interroger...

Cette décision s'insrit dans une tendance de fond de remplacement d'anciens dispositifs dans une logique de préservation de l'environnement. Ce processus est-il eficace ?

A l'époque des ampoules par filaments, on a décidé d'effectuer un grand remplacement par des ampules à longue durée sensées consommer quatre fois moins et durer quatre fois plus longtemps. Cela a coûté des sommes considérables pour effectuer cette transition. Et une fois qu'elle a été faite et devait s'inscrire dans la durée, on a commencé le remplacement par des LED. On peut donc se demander si, quand le coûteux remplacement de toutes les ampoules y  compris les halogènes sera fait, une nouvelle norme ne va pas venir les remplacer...

De plus, les ampoules qui consomment mois chauffent mois. En effet, 95% de l'énergie consommée par les anciennes ampoules à filaments partait en fait en chaleur. Or, c'est justement l'hiver que l'on consomme le plus de lumière, en même temps que l'on cherche le plus à consommer de la chaleur. Par conséqurent, la chaleur qui ne sera plus émise par les nouvelles ampoules sera nécessairement recherchée ailleurs, par une augmentation de la consommation de chauffage. Cela va contribuer sans doute à une augmentation de la consommation de gaz naturel, voire de bois, qui sont des combustibles qui rejettent du CO2.

Les LED qui vont sans doute rempalcer les lampes hallogènes coûtent jusqu'à 15 fois plus cher. Le consommateur n'est-il pas piégé ?

Effectivement, on peut se poser la question de l'impact sur le consommateur car le surcoût de l'ampoule est réel. On a déjà l'expérience des ampoules longue durée qui ont remplacé celles à filament. Et les études que j'ai pu mener ont clairement montré que la baisse de la consommation ne compensait pas le surcoût lié à l'équipement. Ce n'est donc pas une bonne affaire pour le consommateur. Et il ne faut pas oublier qu'il peut y avoir beaucoup d'ampoules dans une maison alors que finalement, le temps moyen où elles restent allumées dans une journée n'est pas si important que cela... Ce grand remplacement a surtout été bon pour les fabricants qui ont pu profiter de l'aubaine d'un marché captif.

Finalement, ce genre de politique est-il efficace en se concentrant sur la question des ampoules domestiques ?

Ce que représente les ampoules domestiques dans la consommation énergétique d'une population est évidemment minuscule. Et on ne peut pas dire d'un côté que les considérations environnementales sont très importantes – justifiant ainsi les changements d'ampoule – et de l'autre être indifférent à l'avantage de "l'effet chauffage" des ampoules qui existent déjà et dont on veut se séparer.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 03/03/2015 - 23:32
Lampes vertueuses
Toutes ces lampes vertueuses et respectueuses de l'environnement sont surtout une aubaine pour les fabricants qui les vendent plus cher. La transition énergétique n'est juste qu'un marché juteux pour certains et coûteux pour le consommateur. Mais tant que l'électeur cautionne ceux qui font passer ces lois, il n'y a rien à faire que de râler dans son coin.
Pourquoi-pas31
- 03/03/2015 - 19:59
Evidement
Toutes ces lampes sont fabriquées en Chine.
jurgio
- 03/03/2015 - 19:19
Les lampes à starter, une belle daube !
Passons le délai de démarrage et le prix ! Il m'en faut deux pour remplacer une halogène pour la même clarté. Les plus fortes, de 18 à 22 watts, durent peu, et même ne résistent même pas à quelques mois ! Quelle dépense inutile !