En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce qui se passe vraiment lorsqu’un parfait inconnu devient un ami proche quasi instantanément

02.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

03.

Pour la France, la dette est magique, plus on en fait, plus on s’enrichit... alors pourquoi se priver ?

04.

Un système d'adresse gratuit pour localiser avec précision n'importe quel endroit dans le monde

05.

COVID-19 : mais pourquoi le gouvernement est-il incapable de communiquer sur le véritable indicateur de gravité de l’épidémie ?

06.

Conflit du Haut-Karabakh : une nouvelle guerre du croissant contre la croix

07.

A la découverte des Emirats arabes unis

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

04.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

05.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

06.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

01.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

02.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

03.

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

04.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

05.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

06.

Oui, il faut abaisser à 16 ans l’âge du droit de vote

ça vient d'être publié
light > Culture
Lecteurs orphelins
Quino, le dessinateur et scénariste argentin, créateur du personnage de "Mafalda", est mort à l'âge de 88 ans
il y a 7 heures 11 min
pépites > Justice
Mesures de restrictions
Covid-19 : la justice confirme la fermeture des bars et des restaurants à Aix-en-Provence et à Marseille
il y a 9 heures 30 min
pépites > Politique
Rapport
Soupçons de détournement de fonds publics : le conseil régional d'Ile-de-France visé par des perquisitions
il y a 10 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mon Cousin" de Jan Kounen : l’enfant terrible du cinéma français s’est amusé à "lifter" les codes des films de duos à la Francis Veber

il y a 11 heures 51 min
pépites > France
Affolement sur les réseaux sociaux
Détonation à Paris : un avion a franchi le mur du son
il y a 12 heures 20 min
light > Société
Croc Top
55% des Français se prononcent pour une interdiction des tee-shirts laissant apparaître le nombril dans les lycées
il y a 13 heures 58 min
décryptage > Politique
A voté

Oui, il faut abaisser à 16 ans l’âge du droit de vote

il y a 14 heures 32 min
décryptage > Société
Etincelles

Ce qui se passe vraiment lorsqu’un parfait inconnu devient un ami proche quasi instantanément

il y a 14 heures 53 min
pépite vidéo > Politique
Démocrates Vs Républicains
Présidentielle américaine : retrouvez le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden
il y a 15 heures 22 min
décryptage > International
Course à la Maison Blanche

Trump - Biden : un débat chaotique qui ne devrait pas changer les lignes

il y a 15 heures 40 min
pépites > Défense
Guerre
L'Azerbaïdjan va combattre jusqu'au "retrait total" des Arméniens du Karabakh
il y a 9 heures 2 min
décryptage > Politique
CAMPAGNE ÉLECTORALE

LR intermittent : mais à quoi a donc joué Gérard Larcher pendant les sénatoriales ?

il y a 10 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Cabaret Louise" de Régis Vlachos : quand l'histoire de la révolutionnaire Louise Michel est revisitée, complètement décalée, avec des incursions en mai 1968 et avec les Gilets jaunes

il y a 11 heures 29 min
light > High-tech
Pas Perdu
Un système d'adresse gratuit pour localiser avec précision n'importe quel endroit dans le monde
il y a 12 heures 9 min
Bulles
Une marque de champagne propose un millésime 2010 bien que cette année-là soit considérée comme à oublier
il y a 12 heures 53 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

A la découverte des Emirats arabes unis

il y a 13 heures 58 min
light > Economie
Crise
Disney supprime 28.000 emplois sur 100.000 employés dans ses parcs aux USA
il y a 14 heures 38 min
décryptage > Science
Imagination

Bonne nuit les petits (cyborgs) : le MIT développe une technologie pour téléguider les rêves

il y a 15 heures 7 min
light > High-tech
Sécurité
Amazon One : un nouveau système de paiement en magasin, un scanner qui analyse votre main
il y a 15 heures 33 min
décryptage > Economie
Espoir

Les ménages américains ont connu un boom de leur pouvoir d’achat pendant les années 2010. Voilà les leçons que l’Europe pourrait en retenir

il y a 16 heures 6 min
© Pixabay.com
© Pixabay.com
Atlanti-culture

Ivanov à l'Odéon : un chef-d'œuvre très bien mis en valeur

Publié le 20 février 2015
Avec
Certes le spectacle est trop long, mais la version d'"Ivanov" proposée par Luc Bondy rend ce chef d'oeuvre très actuel.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anne Touchard est chroniqueuse pour le site Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Certes le spectacle est trop long, mais la version d'"Ivanov" proposée par Luc Bondy rend ce chef d'oeuvre très actuel.
Avec

L’AUTEUR

Anton Tchekhov (1860-1904), tout en exerçant sa profession de médecin, a publié entre 20 et 44 ans, plus de 600 œuvres littéraires (dont "La Mouette", "La Cerisaie", "Oncle Vania"…). La plupart de ses pièces traitent de la bourgeoisie dans la Russie de la fin du XIXè siècle, qu’il dépeint de façon particulièrement sombre. 

Lorsqu’il écrit "Ivanov", en dix jours, il n’a que 27 ans. C’est sa seconde pièce (après "Platonov", inachevée), et c’est la première jouée. Le premier soir de la représentation, en novembre 1887, elle remporte un succès inouï. Comme actuellement, au Théâtre de l’Odéon, où elle est mise en scène par Luc Bondy.

THEME

A 20 ans, Ivanov était un garçon rempli d’énergie et d’idéal. Dix ans plus tard, il se sent épuisé, plus bon à rien, en pleine crise existentielle dans un monde en décadence. Autour de lui, tout est mesquinerie, vulgarité, sans esprit. "Je ne me comprends plus moi-même", dit-il.

POINTS FORTS

- Une très belle mise en scène. Signée Luc Bondy, elle commence, avant même que la pièce débute, par Ivanov assis sur un tabouret devant le rideau de fer, dos au public, la tête appuyée sur une main, tripotant la serrure de l’autre main… comme s’il était déjà absent, indifférent au public, sans pour autant faire partie du monde qui se trouve derrière le mur de fer… Le rideau s’ouvre sur un espace vide, une sorte d’entrepôt, avec au fond une maison éclairée dans laquelle Anna, la femme d’Ivanov, joue du piano. Un médecin annonce à Ivanov qu’Anna a la tuberculose : "Votre femme n’a pas une minute de repos, votre conduite l’assassine". Ivanov est si las qu’il n’a pas de peine… Pourquoi est-il si fatigué? Se sent-il coupable de ne plus aimer cette femme qu’il a épousée cinq ans auparavant, elle qui a tout sacrifié pour lui, sa religion juive, sa famille, et sa dot?

Et si Ivanov l’avait épousée pour sa fortune? Ivanov souffre-t-il vraiment ou s’enferme-t-il dans un narcissisme qui le satisfait? Pourquoi ce comportement incompréhensible ?

Au second acte, l’entrepôt se transforme en salon mondain. Des hommes parlent d’argent, d’autres jouent aux cartes, d’élégantes femmes cancanent : "Comment voulez-vous qu’il soit heureux ? Il a épousé une juive…". Une jeune fille, Sacha, attendrie par la fragilité d’Ivanov, prend sa défense et finit par se jeter à son cou.

- Des comédiens parfaitement bien choisis. C’est Micha Lescot qui est Ivanov. L’acteur fétiche de Luc Bondy, qui avait déjà incarné Tartuffe,  est exactement ce qu’il fallait pour ce rôle : longiligne, la tête baissée, les bras ballants, les mains crispées, la démarche incertaine, sombre comme sa barbe, il exprime parfaitement ce "Spleen, cafard, mélancolie, tristesse…". Ivanov est enfermé dans ses maux de tête, en dehors du monde…

Anna, interprétée par Marina Hands, est ravissante, douce, fragile, lumineuse, fiévreuse au propre comme au figuré. Elle supplie Ivanov : "Les fleurs renaissent à chaque printemps, mais pas les joies". 

Sacha, quant à elle, est incarnée par Victoire Du Bois, une jolie rousse, jeune et plein d’entrain. 

Dans les soirées mondaines, on voit Marcel Bozonnet, Christiane Cohendy, Ariel Garcia Valdès, Chantal Neuwirth. Chacun a un rôle outré – le père alcoolique, la femme avare, le méchant aigri…- , créant un monde ridicule qui participe à la cohérence de la pièce. Sans oublier Yannik Landrein, le médecin qui a les traits de Tchekov lui-même, le seul qui juge impitoyablement cette société grotesque.

POINTS FAIBLES

- La noirceur de la pièce, qui est à éviter pour ceux qui n’ont pas le moral !

- La longueur, certes nécessaire, mais trois heures trente, quand même, c'est long... Ne choisissez pas les places assises sur les chaises inconfortables des loges. Par ailleurs, si vous avez l’oreille fragile, placez-vous devant car la diction est souvent faible…

EN DEUX MOTS...

Voilà un grand classique qui, lorsqu’on sait que Tchekov n’avait que 27 ans lorsqu’il l’a écrit, surprend encore plus par sa hauteur de vue et son réalisme sans chichi…

UNE PHRASE

 "Je ne suis plus maître de mon cerveau, ni de mes mains, ni de mes jambes… Je n’attends rien, je ne regrette rien, mon âme tremble de peur devant le lendemain…"

RECOMMANDATION

EXCELLENT Excellent

Ce pourrait être EN PRIORITE, s'il n'y avait la longueur...

THEATRE

Ivanov

d’Anton Tchekhov

mise en scène de Luc Bondy

avec, entre autres, Micha Lescot, Marina Hands et Victoire Du Bois

INFORMATIONS

Théâtre de l’Odéon

Place de l’Odéon

Paris 6è

Réservation : 01 44 85 40 40

www.theatre-odeon.fr

Jusqu’au 1er mars, puis du 7 avril au 3 mai.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires