En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Vers un reconfinement national : en quoi sera-t-il différent du précédent ?

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

05.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

06.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

07.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 1 heure 16 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 3 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 4 heures 31 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 6 heures 29 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 6 heures 53 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 7 heures 25 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 7 heures 56 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 8 heures 33 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 9 heures 2 min
décryptage > International
Résistance face à la pandémie

Samfundssind : les Danois ont choisi leur mot de l’année 2020 et il est la clé de leur résilience face au Coronavirus

il y a 9 heures 10 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 2 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 4 heures 10 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 5 heures 32 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 6 heures 39 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 7 heures 6 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 7 heures 45 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 8 heures 16 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 8 heures 53 min
pépites > Politique
Coronavirus
L'exécutif pris entre deux feux : médecins d'un côté, chefs d'entreprises de l'autre
il y a 9 heures 9 min
décryptage > Santé
Lutte contre la pandémie

Covid-19 hors de contrôle : les nouveaux tests feront-ils (enfin) la différence ?

il y a 10 heures 9 min
© Reuters
Sarkozy accumule les coups de chance.
© Reuters
Sarkozy accumule les coups de chance.
Ça balance à Neuilly

"Sarkozy accumule les coups de chance, quel sera le prochain?"

Publié le 13 novembre 2014
Christian Combaz croit que la chance est sous-estimée en politique. Par conséquent, ceux qu'elle favorise le sont aussi.
Christian Combaz
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Combaz, romancier, longtemps éditorialiste au Figaro, présente un billet vidéo quotidien sur TVLibertés sous le titre "La France de Campagnol" en écho à la publication en 2012 de Gens de campagnol (Flammarion). Il est aussi l'auteur de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Combaz croit que la chance est sous-estimée en politique. Par conséquent, ceux qu'elle favorise le sont aussi.

A une époque où chacun est obsédé par lui-même, ceux qui arrivent à museler leur amour-propre jusqu'à reporter leur curiosité sur leur entourage finissent par avoir accès à une autre dimension de la réalité qui est celle du destin. Le destin est une sorte de boson de Higgs de la politique. Il donne une masse à tout ce qu'il rencontre sauf que tout le monde ne le rencontre pas. Par exemple, cette recherche d'une force élémentaire dans la carrière des personnages publics donne de très bons résultats quand on l'applique à Nicolas Sarkozy . Il possède  une caractéristique indiscutable : il a de la chance.

Je n'ai pas l' intention d'essayer d'en convaincre le lecteur. Si quelqu'un n'est pas persuadé que l'ancien président a de la chance, qu'il change de colonne. Je m'adresse à ceux qui ont décelé, depuis des années, dans le parcours de ce personnage curieux, dont les qualités ne sont pas le sujet de mon article, une tendance à susciter les conjonctions favorables pour en tirer parti (d'où son extrême sensibilité aux influences puisqu'il est toujours en train de demander aux autres ce qu'il doit faire et qu'il écouterait n'importe qui, y compris BHL, sur le ton "Et toi ? Tu vois ça comment ?").

Dès l'incident de l'école maternelle de Neuilly, on devine qu'il ne craint pas grand chose parce qu'il est persuadé de n'avoir rien à craindre. Il tourne le dos à un type armé avec un enfant dans les bras.C'est à peine si la Providence l'a vu entrer mais elle l'attend à la sortie. Quand il choisit de soutenir le mauvais candidat à la présidentielle il rebondit en deux mois. Quand un rival essaie de le tuer, c'est le rival qui tombe sur son épée. Quand son concurrent socialiste apparaît livide et menotté à la télévision américaine, la loi semble encore se vérifier. On se dit: "Tout de même, ce Sarkozy est drôlement verni!"

Certes, l'élection de Calimero a paru mettre, ensuite, un terme à cette série gagnante. Elle a semblé signifier un retournement complet du sort à son égard . Et pourtant il suffisait, dès les quinze jours qui ont suivi, de mesurer l'étroitesse de vues, la niaiserie et le désordre qui régnaient dans le camp du vainqueur, pour comprendre que les circonstances n'étaient pas entièrement défavorables au vaincu.

Au milieu des "affaires" , en plein concert de critiques, face à l'opiniâtreté des juges, ses chances paraissent désormais compromises. Or c'est là qu'il redevient intéressant de l'observer avec les lunettes à infrarouge qui permettent de suivre sa ligne de chance. Il est tentant d'imaginer en quoi les circonstances peuvent encore le remettre en selle.

Un premier indice nous est fourni par le complot contre lui, réel ou supposé, que l'on vient d'éventer. Faire l'objet d'un complot c'est déjà la preuve qu'on n'est pas inoffensif. Ensuite il y aura bientôt le fameux congrès où il est probable que la base aura raison des doutes de l'élite (comme ce sera le cas dans le pays entier et dans tous les partis).

Mais la suite risque d'être passionnante. D'où que l'on examine la situation dans laquelle s'est fourré le président actuel, la conclusion la plus fréquente est qu'il ne pourra jamais tenir jusqu'au bout. Si l'on applique à la conjonction des événements cette espèce de logique invisible qui oblige à se dire après coup "j'aurais dû m'en douter", si l'on consent à croire que l'Histoire a bel et bien son boson de Higgs, on devine que deux courbes vont se croiser : la peur du vide après un désordre institutionnel et des mouvements de rue rarement observés depuis Georges Bidault, et le désir d'un recours qui ne s'embarrasse pas de précautions pour donner des ordres à la foule.

Manuel Valls semble à première vue le mieux placé pour adopter ce ton-là puisque c'est lui qui fera donner la troupe. Hélas pour lui, historiquement, celui qui envoie les gardes mobiles est toujours le plus mal perçu par l'opinion. Valls, c'est Kerensky . Il est déjà trop tard pour lui, il ne passera jamais pour solidaire du peuple, à moins qu'il ne démissionne après avoir lâché le président au Conseil des ministres. Depuis des mois, il se prépare à défendre les institutions contre l'insurrection générale mais les seuls insurgés qu'il a trouvé à se mettre sous la dent sont des bourgeoises de Versailles et un humoriste à la sauce Nantua. En outre comment pourrait-il prendre la tête d'un mouvement de révolte contre les injustices, le chômage et l'impudence des privilégiés puisqu'il les incarne ? Le procédé qui consiste à se retourner vers le Président en essayant de plaider la cause des manifestants puis de dire à la foule "je vous ai compris" a déjà trop servi. Venant de lui, personne n'y croira. En revanche, si l'on a bien suivi le début de mon raisonnement, il suffirait que quelqu'un d'autre, un soir de rassemblement à la Concorde, monte sur un camion-benne pour haranguer le pays, relayé au nom du "direct non-stop" par BFMTV ou I-télévision. Le pays peut éprouver soudain une sorte de soulagement de savoir où il va , et de reconnaître instinctivement celui qu'il voudra suivre. Il suffit d'une seule soirée et de dix caméras bien placées.

"Celui", ou "celle" , bien entendu. Parce que le boson de Higgs de la politique est en train d'attribuer une masse équivalente à deux figures à la fois, un homme et une femme, qui toutes les deux peuvent se flatter d'avoir la chance de leur côté et peuvent nous faire passer en quinze jours du hasard à la nécessité. A la faveur d'une élection naturellement car le coup d'Etat, dans nos vieilles nations, est un fantasme socialiste auquel personne ne croit plus.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Scarabas
- 14/11/2014 - 00:41
Quinquennat stoppé ?
Le début de l'article est excellent. Ajoutons quand même que la chance se mérite. La suite prête davantage à discussion. On sent bien que quelque chose d'énorme va se passer, mais il est impossible d'en définir les contours. Soulèvement général ? Députés socialistes lynchés dans les rues ? Une seule chose est sûre : nous serons surpris.
le Gône
- 13/11/2014 - 19:10
Clairement...
il est le meilleurs et le seul dans la course a la Présidentielle de 2017..et c'est tant mieux pour nous Francais!!
ISABLEUE
- 13/11/2014 - 14:24
Non pas de la chance.
Il en a, tout simplement.

et aussi du charisme, de la volonté, des qualités de cœur, du courage
peut être aussi de la chance mais en dernier.