En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

02.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

03.

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

04.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

05.

Tenue libre exigée : les dangereuses impasses du néo-féminisme

06.

Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste

07.

La France, paradis des squatteurs et qui entend bien le rester

01.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

02.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

05.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

04.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

05.

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

06.

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

ça vient d'être publié
light > Santé
Des propos "à l'emporte-pièce"
Olivier Véran répond à Nicolas Bedos suite à son appel sur l'arrêt du port du masque et des gestes barrières
il y a 2 heures 58 min
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 5 heures 2 min
pépites > Santé
Health Data Hub
Santé : l’Assurance maladie met son avis en suspens sur le mégafichier de données individuelles
il y a 5 heures 59 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste
il y a 7 heures 42 min
décryptage > France
Loi

La France, paradis des squatteurs et qui entend bien le rester

il y a 8 heures 59 min
décryptage > France
Drame humain

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

il y a 9 heures 58 min
pépite vidéo > Société
Fermeture des bars et des restaurants
Covid-19 : l'incompréhension de la maire de Marseille, Michèle Rubirola, suite aux annonces d'Olivier Véran
il y a 10 heures 26 min
décryptage > Economie
Industrie

Sauver Bridgestone à tout prix ? Et si on parlait de ces emplois industriels qui ne trouvent pas preneurs...

il y a 11 heures 14 min
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

il y a 11 heures 59 min
pépites > Santé
Lutte contre le virus
Olivier Véran dévoile de nouvelles mesures dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 et précise que "la situation continue globalement de se dégrader"
il y a 1 jour 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Comédies françaises" de Eric Reinhardt : un magnifique roman d’initiation, itinéraire d’un millénial gâté

il y a 3 heures 45 min
light > Culture
Ministère de la Culture
Gabriel Matzneff est définitivement privé d'aide publique
il y a 5 heures 34 min
pépites > Europe
Vers de nouvelles sanctions de l'UE ?
Biélorussie : l'Union européenne refuse de reconnaître Alexandre Loukachenko comme président malgré sa "prestation de serment"
il y a 7 heures 20 min
pépites > Justice
Justice
Financement libyen : la cour d'appel de Paris rejette les recours de Nicolas Sarkozy et de ses proches
il y a 7 heures 56 min
décryptage > International
Influence de la Turquie

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

il y a 9 heures 43 min
décryptage > France
Il m’a démasqué

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

il y a 10 heures 15 min
décryptage > Environnement
Transition écologique

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

il y a 10 heures 57 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

il y a 11 heures 42 min
décryptage > Politique
Candidat idéal ?

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

il y a 12 heures 22 min
light > Culture
Icône de la chanson française
La chanteuse Juliette Gréco est morte à l'âge de 93 ans
il y a 1 jour 1 heure
Une récente étude publiée par le Crédit suisse montre que les pays scandinaves sont les pays d'Europe où l'on constate le plus d'inégalités sociales.
Une récente étude publiée par le Crédit suisse montre que les pays scandinaves sont les pays d'Europe où l'on constate le plus d'inégalités sociales.
Effet inverse

Petites leçons de Scandinavie sur le lien entre socialisme et inégalités

Publié le 13 novembre 2014
Une récente étude publiée par le Crédit suisse montre que les pays scandinaves sont les pays d'Europe où l'on constate le plus d'inégalités sociales. La hausse des inégalités est l'un des 15 risques mondiaux majeurs identifiés lors du dernier forum de Davos.
Henry Milner
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Henry Milner est chercheur invité au département de science politique a l’université de Montréal, où il est associé à la chaire de recherche du canada en études électorales. En 2004-2005, i a dirigé la chaire en études canadiennes à la Sorbonne. Il est...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une récente étude publiée par le Crédit suisse montre que les pays scandinaves sont les pays d'Europe où l'on constate le plus d'inégalités sociales. La hausse des inégalités est l'un des 15 risques mondiaux majeurs identifiés lors du dernier forum de Davos.

Atlantico : Dans les pays du Nord de l'Europe, 10% de la population détient entre 65 et 69 % des richesses globales. Alors que ces pays, la Suède, la Danemark et la Norvège sont régulièrement pris comme modèles pour leur forte protection de la population, comment expliquer un tel niveau d'inégalités ?

Henry Milner : En général quand on parle des inégalités, et quand on compare les sociétés différentes, il est normal et préférable de parler de répartition des revenus. Ce qui nous intéresse, quand il s’agit des politiques redistributrices, c’est la capacité financière de l’Etat. Et celle-ci est basée sur la capacité à imposer les revenus et les achats. Donc c’est au moment où les richesses sont transformées en revenus qu’elles deviennent intéressantes pour l’Etat redistributeur.

Lire également : Les 10 risques qui menacent le plus le monde en 2015 selon les chefs d’entreprise de Davos

En ce qui concerne les pays en question, il est nécessaire de mettre le modèle scandinave dans une perspective historique. Le modèle socio démocrate des pays scandinaves, et surtout en suède, était basé, à leur âge d’or dans les années 1950, sur de grandes compagnies exportatrices comme Volvo, capables de verser de bons salaires. L’Etat y trouve son compte, car il peut désormais compter sur des prélèvements importants à la fois des salariés, qui jouissent d’un bon salaire, sur les dividendes des actionnaires et même sur leurs achats pour financer un Etat providence généreux.

Cette politique a incité certaines personnes aisées à quitter le pays pour éviter les forts taux d’imposition, mais le résultat fondamental était de consolider la position des grandes entreprises exportatrices. Les discussions entre les représentants syndicaux et le législateur autour de la cible de cette imposition, soit le fait de choisir entre imposer le revenu ou le patrimoine, ont donné lieu à un consensus autour de la priorité qui est de laisser aux entreprises de la compétitivité, des capacités d’investissement et d’innovation. Les fédérations d’employeurs et les syndicats socio-démocrates ont donc signé un compromis historique sur les responsabilités de chacun pour la bonne marche de ce modèle en 1938. Durant les années suivantes, le gouvernement social démocrate a encouragé un système de négociations centralisées entre les syndicats et le patronat, qui permettait l’application du "modèle de Rehn-Meidner". Dans ce modèle les syndicats mèneraient une "politique salariale solidaire", exigeant le même salaire pour le même type de travail, et refusant ainsi que le salaire soit fixé en fonction de la situation financière d’une entreprise particulière. En conséquence, des entreprises suédoises moins productives finissaient souvent par faire faillite, tandis que les plus productives, rentables et technologiquement avancées absorbaient la main d’œuvre ainsi libérée et bénéficiaient d’un compétitive international plus élevée. C’est ainsi qu’on a assisté à la consolidation d’entreprises très rentables. En accélérant les restructurations et la croissance, ce mécanisme contribua a l’augmentation rapide du niveau de vie dans les décennies d’après-guerre.

Quelle relation peut-on établir alors entre protection sociale et creusement des inégalités ?

On observe un léger creusement des inégalités dans les revenus (coefficients gini) récents. A cause surtout de la mondialisation le système de négociations centralisées a été affaibli et les écarts de revenus post-taxe ont un peu augmenté.  Les inégalités sont néanmoins compensées en grande partie par la redistribution sous toutes ses formes, qui va de l’assurance maladie jusqu’aux bourses d’éducation.

Si les populations sont mises à l'abri du besoin par l'Etat, en quoi alors ce creusement des inégalités est-il problématique ?

Soyons clair. Les inégalités de patrimoine font partie du système depuis longtemps et ne posent aucun problème en tant que telles. On parle ici de l'augmentation des inégalités de revenus, qui restent quand même plus égalitaires que dans les autres pays de l'OCDE. Donc les populations scandinaves ne pensent pas que ce creusement des inégalités soit profondément problématique. Elles considèrent même que leurs conditions de vie demeurent bonnes, mais si es écarts de revenus continuent de se creuser, cela pourrait les menacer. Cela explique, par exemple, pourquoi les Suédois viennent de remplacer un gouvernement de centre droit par un gouvernement de centre gauche. 

Est-ce qu'il pourrait se transposer ailleurs ? Quelle est la part de référent culturel qui permet que ce système puisse fonctionner ?

Les référents culturels ont un poids certains dans ce modèle scandinave, surtout la capacité à trouver des consensus autour de la coopération basée sur des compromis. Ainsi les pays scandinaves ont créé des institutions tripartites qui profitaient de cette capacité au milieu du dernier siècle, quand les conditions étaient très différentes d’aujourd'hui. Appliquer et adapter le modèle comme tel me semblerait infaisable s’il devrait être mis en place aujourd’hui, que ce soit danes les pays du nord ou ailleurs.

Le grand défi migratoire est très actuel, car les flux ont gagné en importance ces dernières années, surtout en Suède, qui reçoit beaucoup de refugiés de Syrie, d'Irak, etc. Une  migration très diffèrente de celle de Finlande notamment, mais aussi des autres pays européens. Il n’est pas sûr que ce modèle tienne en l’état, l’intégration économique et culturelle de ces nouveaux migrants a d’ailleurs joué un rôle dans la popularité grandissante de la version suédoise du Front National, qui a gagné 13 % du vote en septembre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 13/11/2014 - 14:19
Dépassé la Dose
Comme souvent sur Atlantico, le titre est provocateur... Mais ici, l'article est aussi de la désinformation malhonnête : manipulation de statistiques ! L'importation d'immigrés musulmans était censée combattre le caractère dépressif bien connu des suédois et faire baisser leur taux élevé de suicide. Mais il semble que l'on ait dépassé la dose et le peuple commence à se révolter !