En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

02.

Vers une nouvelle grande vague de froid sibérien sur la France ?

03.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

04.

Gilets jaunes et trumpistes enragés : clones, cousins ou frères ennemis ?

05.

Alerte aux nouveaux variants du Coronavirus : l’Occident peut-il encore échapper à un bilan humain tragique sans adopter les méthodes asiatiques face à l’épidémie ?

06.

Vers un 3ème confinement ? Ce que l’on sait désormais de leur bilan avantages / inconvénients

01.

Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut, ne sera plus chroniqueur de l’émission 24h Pujadas, diffusée sur LCI

02.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

03.

Il donne un coup de boule au principal de son collège. Ouf il ne l’a pas décapité…

04.

Vers un 3ème confinement ? Ce que l’on sait désormais de leur bilan avantages / inconvénients

05.

Éviction d’Alain Finkielkraut : les bienfaits de la condamnation des dérapages, les dangers de l’épuration

06.

Alerte aux nouveaux variants du Coronavirus : l’Occident peut-il encore échapper à un bilan humain tragique sans adopter les méthodes asiatiques face à l’épidémie ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 3 jours 12 heures
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 3 jours 17 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 3 jours 18 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 3 jours 18 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 3 jours 19 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 3 jours 19 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 3 jours 20 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 3 jours 21 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 3 jours 21 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 3 jours 21 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 3 jours 15 heures
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 3 jours 17 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 3 jours 18 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 3 jours 18 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 3 jours 19 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 3 jours 20 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 3 jours 20 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 3 jours 21 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 3 jours 21 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 3 jours 21 heures
© Reuters
La Terre a connu, pendant l'été 2012, une menace biblique.
© Reuters
La Terre a connu, pendant l'été 2012, une menace biblique.
Sauve qui peut !

21 juillet 2012 : le cataclysme nucléaire auquel nous avons échappé et pourquoi nous ferions bien de nous en inquiéter

Publié le 23 octobre 2014
La plus grande menace pour l'homme ne vient pas des sources d'énergies qu'il ne parviendrait plus à maîtriser, mais de la toute première, à l'origine de tout : le Soleil. Les travaux de chercheurs français devraient d'ailleurs bientôt permettre de prédire les tempêtes solaires.
Christian Combaz
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Combaz, romancier, longtemps éditorialiste au Figaro, présente un billet vidéo quotidien sur TVLibertés sous le titre "La France de Campagnol" en écho à la publication en 2012 de Gens de campagnol (Flammarion). Il est aussi l'auteur de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La plus grande menace pour l'homme ne vient pas des sources d'énergies qu'il ne parviendrait plus à maîtriser, mais de la toute première, à l'origine de tout : le Soleil. Les travaux de chercheurs français devraient d'ailleurs bientôt permettre de prédire les tempêtes solaires.

Un mois après Fukushima, Christian Combaz publiait un article intitulé "piscines en ébullion" qui retrouve une singulière actualité depuis une révélation de la NASA, relayée par Atlantico au mois d'août selon laquelle la Terre a échappé à un accident électrique global le 21 juillet 2012. Mais l'article du mois d'août insistait sur le simple recul que cela signifierait. En vérité faute de pouvoir refroidir les centrales nous serions déjà morts pour la plupart. En fait de recul, on ne peut pas imaginer pire.

 

La Terre a connu, pendant l'été 2012, une menace biblique qui n'a pas reçu l'écho auquel on aurait pu s'attendre, mais depuis l'Arche de Noé le monde a l'habitude de traiter la perspective du Déluge à la légère.

Il est vrai que la tempête de particules solaires qui s'est déchaînée cette année-là n'a rien provoqué d'observable dans les transformateurs mais si la Terre s'était trouvée dans la fenêtre où l'éternuement de notre étoile était capable de nous atteindre, il ne nous aurait pas seulement atteint : il nous aurait mis à genoux. Il s'en est fallu de dix jours. Une série d'aurores boréales ravissantes mais annonciatrices de pannes épouvantables se serait manifestée. La lecture des emails et le fonctionnement des satellites auraient été affectés. Jusque-là, dira-t-on, rien qui excède les désagréments d'une journée orageuse. Eh bien, justement si : cet événement aurait dépassé tout ce que nous avons connu dans l'histoire en matière d'apocalypse.

Les systèmes de transmission, le répérage GPS, le guidage des avions, les téléphones et télévisions numériques, se seraient mis en rideau, en carafe, en rade de façon plus ou moins longue et permanente. C'est effrayant, mais pas pour les raisons qu'on nous donne.

Examinons les autres. Quand on nous raconte qu'un pépin de cette envergure "coûterait mille milliards de dollars et que le monde développé mettrait dix ans à s'en remettre", on se moque de nous. En vérité, s'il est aussi grave que celui auquel la NASA prétend que nous venons d'échapper, l'Occident aura les pires difficultés à se remettre d'un orage magnétique même en trois siècles. Notre réseau d'approvisionnement électrique en toile d'araignée, celui que nous pouvons observer sur les photos prises en orbite pendant la nuit terrestre est susceptible de disjoncter partout en même temps, nos transmissions ethernet de devenir inutilisables, notre système nerveux d'entrer en convulsions. L'électronique et l'électricité en général sont au cœur de tous nos réseaux de sécurité, alarmes, vannes, portes, guichets, ce qui pour commencer nous infligerait des mésaventures comme le fait de ne plus pouvoir quitter son labo, son étage, son garage ou son ascenseur, de devoir renoncer à sa voiture, à son ordinateur, à son téléphone, à sa télévision. Plus d'avions, plus de trains. Le tout à l'échelle de deux ou trois continents et quasi-simultanément. L'acheminement des produits alimentaires deviendrait impossible. Sur deux semaines c' est déjà fâcheux mais, sur deux trimestres, cette situation nous expose aux sept plaies d'Egypte. Les boîtiers d'allumage feraient défaut sur les groupes électrogènes de secours, lesquels fonctionnent au fuel, sur des réserves qui s'épuiseront, réserves qu'il faudra reconstituer auprès de raffineries elles aussi truffées d'électronique, donc en panne, et qui, de toute façon, ne recevront plus de bateaux puisqu'ils seront impossibles à guider, à contacter en mer, à pomper à quai.

"Heureusement", nous disaient, il y a deux ans, les commentateurs de l'accident de Fukushima, "les groupes électrogènes de secours sont là pour refroidir les piscines protégeant le combustible radioactif en cas de défaut de l'alimentation principale". C'est là qu'on s'aperçoit que le débat sur le nucléaire fait l'impasse sur les trois-quarts du problème. Au Japon, deux piscines sont déjà une catastrophe mondiale mais que faire si elles sont mille, réparties sur tout l'hémisphère nord et si elles commencent à bouillir ?

En cas d'arrêt des réacteurs (58 en France, 450 dans le monde) par défaut d'alimentation électrique continentale, on peut espérer que le cœur aura échappé à la fusion mais il est probable que, faute de refroidissement, les piscines radioactives seront vaporisées et que le zirconium des tubes explosera. Il n'y aura donc plus un coin d'Europe épargné par le césium 137. En trois ans la nature reprendra ses droits contre nous, sauf peut-être en Afrique Centrale et en Australie comme le montre cette carte, en admettant que ces deux continents soient protégés d'une irradiation atmosphérique, ce qui n'est pas certain.

Il y aura encore des matins d'hiver et des soirs d'été, des fontaines qui chantent, des ruisseaux qui scintillent, du vent dans les arbres, mais sans nous.

La probabilité de tout cela? Elle n'est pas nulle et c'est déjà énorme.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
sandhom
- 25/10/2014 - 18:00
@brennec
Dark Angel, me semble-t-il, de Cameron.
Benino
- 25/10/2014 - 17:24
La guerre climatique ?
Faites Haarp ( avec 2 a) sur votre navigateur...Vous entrez a Gakona, en Alaska. La, depuis plus de 50 ans des savants fous mijotent la guerre climatique de demain, sous prétexte d'étudier les aurores boréales. Le soit disant "changement climatique" reflète plutot les expériences menées par ces fous pour tester les ouragans, les sécheresses, les tremblements de terre, les éruptions et les rayons Gamma... Un livre d'anticipation, MacLah, moteur a crottin et lampe a huile, raconte le B-three , (big bang bug), marquant la fin de l'électricité et le retour aux temps sauvages.
brennec
- 24/10/2014 - 19:01
Série télé.
Il existe une série sur ce thème: "black Angel" qui fait jouer Jessica Alba comme héroine. Cette série a été abandonnée après la première saison car elle n'a pas soulevé l'intéret des spectateurs américains.