En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La délinquance de jeunes venus pour la plupart du Maghreb explose à Paris

02.

COVID-19 : mais pourquoi le gouvernement est-il incapable de communiquer sur le véritable indicateur de gravité de l’épidémie ?

03.

Le risque d’une généralisation de l’épidémie à toute la France est pris très au sérieux par les chefs d’entreprise, mais pas par les Français. Alors pourquoi ?

04.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

05.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

06.

Absence de mixité, prières… un club sportif aux pratiques troublantes

07.

Alerte aux grandes oreilles chinoises : voilà pourquoi vous devriez tourner 7 fois votre pouce avant de poster quelque chose sur les réseaux sociaux...

01.

Hadopi : Fuite de données confidentielles

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

05.

Alerte aux grandes oreilles chinoises : voilà pourquoi vous devriez tourner 7 fois votre pouce avant de poster quelque chose sur les réseaux sociaux...

06.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

01.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

02.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

03.

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

04.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

05.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

06.

Plongée dans les coulisses de l’organisation de la Convention de la droite : l'engagement de Marion Maréchal et Eric Zemmour en faveur de l’union des droites

ça vient d'être publié
pépites > Société
Solidarité
Le congé du proche aidant indemnisé va entrer en vigueur ce jeudi
il y a 4 heures 16 min
light > Santé
Coronavirus
Covid-19 : Alexandre Benalla est sorti de l'hôpital après une semaine en réanimation
il y a 5 heures 13 min
pépites > Politique
Organigramme
LREM : Aurore Bergé est nommée "présidente déléguée" des députés marcheurs
il y a 7 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Nez" de Nikolaï Gogol : une farce nasale et masquée

il y a 8 heures 10 min
Faune
La ministre de l'Ecologie annonce la fin des animaux sauvages dans les cirques itinérants et dans les parcs aquatiques
il y a 10 heures 29 min
décryptage > Santé
Evolution de la pandémie

COVID-19 : mais pourquoi le gouvernement est-il incapable de communiquer sur le véritable indicateur de gravité de l’épidémie ?

il y a 11 heures 23 min
décryptage > Société
Distanciation sociale

Bulle sociale ou cérémonies restreintes : petits conseils pour bien choisir ses proches sans se fâcher

il y a 11 heures 43 min
pépite vidéo > Economie
Mesures contre le virus
Bruno Le Maire évoque son expérience du Covid-19 : "Une fois qu'on y est passé, on voit les choses différemment"
il y a 12 heures 1 min
pépites > Société
Sécurité
La délinquance de jeunes venus pour la plupart du Maghreb explose à Paris
il y a 12 heures 47 min
Poison
Cueillette de champignons : ne pas faire confiance aux applications de reconnaissance sur téléphone mobile
il y a 13 heures 20 min
pépites > Politique
Signatures
Pétitions citoyennes : l'Assemblée nationale lance officiellement sa plateforme
il y a 4 heures 46 min
pépites > France
Craintes pour les rémunérations
Covid-19 : des agents de la SNCF testés positifs auraient continué à travailler
il y a 6 heures 45 min
pépites > Terrorisme
Profil
Attaque devant les anciens locaux de Charlie Hebdo : l'assaillant a reconnu être âgé de 25 ans et non de 18
il y a 7 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nuit sombre et sacrée" de Michael Connelly : une enquête minutieuse au suspens garanti

il y a 8 heures 30 min
light > Science
Loin
Nouvelle découverte d'eau sur Mars : plusieurs lacs sur des milliers de km2
il y a 10 heures 57 min
pépites > Santé
Succès
Coronavirus : plus de 12 millions de téléchargements pour l'application britannique officielle de traçage
il y a 11 heures 29 min
décryptage > Economie
Compétitivité

Veut-on vraiment être compétitifs ?

il y a 11 heures 49 min
décryptage > Politique
Impact sur l'opinion

Des Français déboussolés et désemparés

il y a 12 heures 26 min
décryptage > Consommation
Craintes chez les consommateurs

Reconfinement non exclu : avec le recul, faut-il se jeter sur le papier toilettes au cas où ?

il y a 12 heures 57 min
décryptage > Politique
La France a-t-elle les moyens de ses ambitions (à lui)...?

Emmanuel Macron et les tentations dangereuses

il y a 13 heures 22 min
© Capture écran Twitter
Friends fête ses 20 ans.
© Capture écran Twitter
Friends fête ses 20 ans.
Phénomène social

20 ans de Friends : derrière les rires enregistrés, l’incroyable acuité sociologique de la série culte

Publié le 22 septembre 2014
La série à succès devenue culte reflète les générations qui passent de l'adolescence et l'âge adulte.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La série à succès devenue culte reflète les générations qui passent de l'adolescence et l'âge adulte.

Il y a 20 ans maintenant, les téléspectateurs découvraient Friends sur la chaîne NBC. Rachel, Ross, Joey, Monica, Phoebe et Chandler entraient alors dans l'histoire des sitcoms incontournables. Créée par Marta Kauffman et David Crane, Friends a diffusé son premier épisode aux États-Unis le 22 septembre 1994.

Si le pilote attirait déjà 21,5 millions de téléspectateurs, les auteurs de la sitcom étaient encore loin d’imaginer qu'elle deviendrait un tel phénomène de société. Dix ans plus tard, elle mettait fin à un mythe devant les yeux de plus de 52 millions d’Américains fans, rivés sur leur écran. Mais comment expliquer une telle empreinte sur notre société ?

Friends Atlantico

D'abord, il est évident que les personnages y sont pour beaucoup. Six héros ordinaires qui ont tous leur particularité, et qui ont la capacité se moquer d’eux-mêmes. Outre leur sympathie, l'environnement agréable dans lequel ils vivaient a aussi contribué à l'originalité de la sitcom. Leur appartement, convivial, chaleureux, mais aussi le café Central Perk qui était leur lieu de rassemblement, et leur lieu de résidence, New York, une des plus belles villes du monde, celle "où tout peut arriver".

Un mariage parfait entre ces éléments, qui explique en partie ce succès. A ce sujet, le journaliste et doctorant en études cinématographiques, Renan Cros, résumait bien cette harmonie : “la série ne nous a pas donné envie d’être ces personnages mais de vivre avec eux”, avait-il expliqué à la conférence de la cinquième saison de Séries Mania.

D'autre part, et surtout, Friends est la seule série qui a réussi à bousculer les normes sociales : les six héros sont parvenus à représenter une nouvelle tranche d'âge où l'adolescence est plus ou moins terminée, et où l'âge adulte, avec toutes les responsabilités qui l'accompagnent, n'est pas pour autant encore atteint.

Comme le souligne Clément Bosqué, bloggeur et auteur de Chroniques sur le cinéma, la littérature et la musique, le groupe de "Friends vit en une petite communauté fraternelle et mixte, dont on retrouve la forme dans les bandes d’amis d’aujourd’hui, qui choisissent de s’associer pour traverser ensemble les turbulences d’une vie adulte dont ils ne sont pas pressés d’embrasser les contraintes".

Friends Atlantico

"Il y a une identification évidente aux yeux d’une génération, née à partir des années 1970, pour qui le travail ou le mariage ne sont plus ce par quoi l'on se définit principalement, mais les aspects d'une personnalité, un des multiples rôles que l'on joue.

Ainsi, Ross Geller poursuit sa passion de gamin (la paléontologie) en "jouant aux dinosaures", joue à cache-cache lors de colloques et, face à un amphithéâtre rempli d’étudiants, contrefait l'accent britannique outré d'un vieux professeur. Sa sœur Monica Geller, chef dans un restaurant, pour le plaisir enfantin de retrouver une place de bonne élève, au premier rang, s'inscrit à des cours de cuisine de débutant.

Rachel Green, chipie ambitieuse, n'hésite pas à travestir sa personnalité, à minauder et à mentir de manière éhontée pour obtenir ce qu'elle veut. Joey Tribbiani, comédien de profession dans la série et sans doute le plus lamentable acteur de tous, s’invente un CV pour obtenir des rôles, comme lorsqu’il prétend parler le français couramment ("bla blou bli, bleu !") dans une scène d'anthologie.

Phoebe Buffay, elle, vit entièrement dans un univers imaginaire fictif, loufoque et exubérant, qui conjure une enfance passée dans une précarité des plus noires. Elle change son nom à l’état civil en un délirant "Princess Consuela Bananahamac" et revendique des compétences professionnelles (chanteuse, masseuse) des plus discutables. Quant à Chandler Bing, personne ne sait vraiment ce qu'il fait dans la vie (un vague emploi de cadre dans une grande entreprise), ce qui dit assez à quel point il n'aime pas son travail.

Friends met donc en exergue une génération pour laquelle, contrairement au proverbe qui veut qu'il n'y ait "pas de sot métier", tous les métiers sont sots, subvertissant l'injonction millénaire, qu'on trouve déjà chez Hésiode : "Dieux et hommes critiquent la vie oisive de l'homme [...] va travailler " ! (Les travaux et les jours, v. 303-312)".

Friends Atlantico

D'après Olivier Aïm, maître de conférence au Celsa, "Friends nous présente des personnages à la fois très proches à la fois du point de vue de leur situation sociale, et du point de vue de leur capacité à jouer avec les codes, les normes, les identités sociales. Ils sont un miroir des téléspectateurs jeunes qui cherchent à interroger et à déjouer les catégories sociales. En ce sens, ils ressemblent au jeune public parce qu'ils ont le même regard sur eux-mêmes, y compris lorsque ce regard flirte avec la transgression.

Au fond, les personnages de Friends sont également spectateurs de leurs propres histoires, et en cela proches de leurs téléspectateurs. N'oublions pas que les sitcoms sont tournées comme des pièces de théâtre en direct devant un public. La frontière est alors poreuse entre les spectateurs, les téléspectateurs et les personnages. En France, Friends a sans doute annoncé la pratique contemporaine de la "social tv", dans la mesure où la sitcom se regardait à plusieurs, parfois même lors de soirées spécialement organisées pour l'occasion.  

D'autre part, l'expert voit la sitcom comme une "machine expérimentale des identités et des relations". En effet, pour lui, "Friends met en scène des personnages qui cherchent à "neutraliser" les injonctions sociales, comme aurait dit Roland Barthes. Ce qui nous amuse et nous intéresse dans cette sitcom, c'est le spectacle de cette tentative de neutralisation sociale et morale. Il s'agit d'une neutralisation car elle est au fond temporaire, sachant que, même célibataires et ouverts aux relations sexuelles variées (on a moins affaire à des fucking friends qu'à des friends parfois fucking), les personnages tendent tous vers le modèle malgré tout classique, d'aucuns diraient conservateur, du mariage et des enfants". 

Friends Atlantico

Le final de Friends, diffusé le 6 mai 2004, permettait à la série de créer son propre mythe. Pour ses fans, c’était une façon de dire au revoir à ces personnages attachants, qui, pour une génération, ont accompagné ce fameux passage douloureux de l’adolescence au monde adulte.

Une analyse que partage Clément Bosqué : "Les personnages de Friends incarnent à merveille cette enfance prolongée, dont on ne sort qu’à regret. A la fin de la série, la scène où le poussin et le caneton domestique sont enfermés dans le baby-foot de Joey et Chandler et doivent en être délivrés à coup de hache est une belle métaphore d’une éclosion, peut-être, à l’âge adulte de nos deux compères(..).

Friends, c'est la permanence de l'enfance éternelle face aux aléas de la vie. Permanence de ce canapé dans lequel les personnages s'affalent, comme chez eux, et qui comme dans tant d’autres sitcoms fait miroir au canapé dans lequel on suppose le spectateur installé. Permanence attachante de cette situation : on est assis au salon avec quelques amis, on prend de leurs nouvelles à tous, on rit des épreuves et d'une vie parfois absurde (you're life's a joke, you're broke, chante le générique, "ta vie est une blague, t’es fauché").

Des soirées entières sont passées de la sorte sur des canapés, dans une configuration proche de celle de la série, à se remémorer et à rejouer les meilleures scènes. A quoi s’ajoute, pour les plus jeunes spectateurs, le charme désuet des années 90, tandis que les aînés y retrouvent le look et l’ambiance de leur enfance". 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires