En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

02.

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : ouf, l'Agence France Presse ne risque rien

03.

Arrestations massives sur le DarkWeb à travers la planète : coup d’arrêt... ou d’épée dans l’eau ?

04.

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

05.

Pendant le confinement les oiseaux ont chanté de manière différente

06.

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

07.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

01.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

02.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

03.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

04.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

05.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

06.

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

04.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

05.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

06.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

ça vient d'être publié
décryptage > Media
Le journalisme est un foutu métier

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : ouf, l'Agence France Presse ne risque rien

il y a 14 heures 22 min
pépite vidéo > Politique
Enquête en cours
Jean Castex confirme qu'une attaque s'est produite "à proximité" des anciens locaux de Charlie Hebdo
il y a 16 heures 43 min
pépites > France
Onzième arrondissement
Paris : attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo
il y a 18 heures 35 min
pépites > Santé
Politique
Le Premier ministre n'a pas téléchargé l'application «StopCovid» comme la quasi totalité des Français
il y a 20 heures 24 min
light > Economie
Economie
La Chine va lancer la version numérique de sa monnaie officielle le yuan
il y a 20 heures 58 min
décryptage > France
Faut voir

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

il y a 21 heures 18 min
pépites > Société
Politique
Louis Aliot maire RN de Perpignan protégé par trois gardes du corps
il y a 21 heures 33 min
décryptage > Société
Angoisse face au Covid-19

Petits conseils pour rester un parent serein quand la pandémie fait flamber votre stress

il y a 22 heures 11 min
light > Santé
Sport
Pas plus de 1.000 spectateurs par jour pour le tournoi de Roland Garros
il y a 23 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Comédies françaises" de Eric Reinhardt : un magnifique roman d’initiation, itinéraire d’un millénial gâté

il y a 1 jour 14 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la ballerine pousse quelques notes et quand on doit se replonger dans la dolce vita : c’est l’actualité automnale des montres
il y a 16 heures 33 min
Environnement
Pendant le confinement les oiseaux ont chanté de manière différente
il y a 18 heures 30 min
pépites > Politique
Justice
Le Rassemblement National face à un ex-salarié devant le tribunal de Nanterre
il y a 19 heures 56 min
décryptage > Société
Impact pour les entreprises

Un congé paternité à côté de la plaque ?

il y a 20 heures 42 min
décryptage > Politique
Mesures concrètes ?

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

il y a 21 heures 7 min
décryptage > High-tech
Plaque tournante des trafics

Arrestations massives sur le DarkWeb à travers la planète : coup d’arrêt... ou d’épée dans l’eau ?

il y a 21 heures 29 min
décryptage > Justice
Succession de Ruth Bader Ginsburg

Cour suprême : ce que la démocratie et l’état de droit américains doivent aussi aux juges conservateurs

il y a 21 heures 51 min
décryptage > Economie
Crise sanitaire

COVID-19 : et maintenant, quel impact économique ?

il y a 22 heures 59 min
light > Santé
Des propos "à l'emporte-pièce"
Olivier Véran répond à Nicolas Bedos suite à son appel sur l'arrêt du port du masque et des gestes barrières
il y a 1 jour 13 heures
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 1 jour 15 heures
© Reuters
Le logo Made in France dans les mains de l'ancien ministre de l'Economie.
© Reuters
Le logo Made in France dans les mains de l'ancien ministre de l'Economie.
Éditorial

28 mois de hollandisme et une belle collection d'échecs : les Français contraints d'assister à la grande débâcle de leur économie

Publié le 12 septembre 2014
Le pays a été assommé par une cascade de nouveaux impôts, qui, bien loin de déboucher sur une diminution des déficits, n’ont fait qu’aggraver la situation en paralysant l’activité et faisant fondre les recettes.
Michel Garibal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le pays a été assommé par une cascade de nouveaux impôts, qui, bien loin de déboucher sur une diminution des déficits, n’ont fait qu’aggraver la situation en paralysant l’activité et faisant fondre les recettes.

C’est la Bérésina ! Les Français, à peine rentrés de vacances et devant l’avalanche des impôts à payer, assistent à la grande débâcle de leur économie. Ils prennent en même temps conscience des mensonges qui leur ont été assénés pendant des années à l’énoncé des résultats qu’un gouvernement tétanisé par l’échec vient de leur asséner. Sur tous les plans, le pouvoir a tout faux. La croissance, en panne depuis des mois, ne dépassera pas 0,4% cette année, alors qu’il faudrait un chiffre d’un et demi pour cent pour stopper la hausse du chômage. Le déficit public atteindra 4,4%, loin de l’objectif de 3% pour lequel la France avait déjà obtenu de ses partenaires un répit de deux ans et qui est repoussé au moins à 2017. Un constat accablant : à mi-mandat, François Hollande n’obtient pas un seul résultat positif, mais seulement une collection d’échecs. Et la situation présente dépasse celle que les plus pessimistes pouvaient imaginer.

En fait, le pays a été assommé par une cascade d’impôts nouveaux, qui, bien loin de déboucher sur une diminution des déficits, n’ont fait qu’aggraver la situation, en paralysant l’activité et faisant fondre les recettes. François Hollande avait espéré consacrer la deuxième partie de son quinquennat à la redistribution chère aux socialistes, alors qu’aujourd’hui c’est la perspective de voir l’impasse financière dépasser le seuil symbolique des cent pour cent du produit intérieur brut qui pourrait marquer la fin de son mandat.

La France se trouve ainsi au ban de l’Europe, avec l’Italie, qui pourtant se lance courageusement dans les réformes. Elle commence à être traitée avec commisération par nos partenaires, en particulier l’Allemagne, qui affiche cette année un budget en équilibre. Bruxelles la somme de prendre "des mesures crédibles", mais la traite avec ménagement, comme un grand malade qu’il faut traiter avec prudence étant donné son poids dans la communauté européenne.  

La France est au pied du mur, d’autres disent au fond du trou. On répète à longueur de journée que les réformes ne peuvent être différées. Des dizaines de rapports sont publiés depuis des années : ils décrivent avec minutie ce qu’il faudrait faire. Mais paradoxalement, la dégradation de la situation économique entraine un durcissement des comportements des groupes sociaux et des oppositions de plus en plus forte à tout changement, chacun ayant peur de perdre un peu plus dans une France qui s’appauvrit. Ainsi, le fameux Pacte de responsabilité se débat dans les arguties et le tiers des branches convoquées pour une discussion générale manquent toujours à l’appel, alors qu’elles représentent des secteurs importants. Mais l’obstacle le plus sérieux est peut-être au Parlement, où le gouvernement n’est pas certain d’avoir encore une véritable majorité. Car le parti socialiste pratique le repli sur soi et continue de véhiculer une idéologie vieillotte, comme s’il voulait continuer d’ignorer la mondialisation. Pour lui, les réformes de structure ne sont pas urgentes. Il continue d’assurer que la croissance reviendra d’elle-même et qu’elle sera "le fruit de la justice sociale". Il insiste toujours sur la nécessité de contreparties aux "cadeaux" faits par le gouvernement aux entreprises, car il reste fondamentalement habité par la haine des patrons. Il se complait dans des débats interminables et stériles, qui ne débouchent sur rien de concret mais qui lui permettent d’ignorer les réalités et les transformations du monde en s’enfermant dans une sorte de guetto interne. Et pour l’instant, seule la palabre lui sert de politique, laissant la France dans un immobilisme dont personne ne voit pour l’instant la sortie.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 13/09/2014 - 10:27
Indice de prix
Je ne conteste pas la façon dont est calculé l'inflation en France, contrairement à certains, je pense qu'elle représente bien le prix moyen d'un ménage. Cependant, deux nuances, le panier moyen peut être très différent selon le niveau de vie de chacun et les goûts de la famille. Et tout est calculé ur cet indice. Par contre le gros problème c'est que rien ne mesure l'incidence des hausses d'impôts et taxes, et la le PS s'en est donné à cœur joie et on fait baissé le niveau de vie comme jamais. Il serait donc normal qu'il existe un indice qui comprenne à la fois les prix à la consommation et le niveau de la fiscalité qui est le vrai problème actuellement.
Anguerrand
- 13/09/2014 - 10:09
Jambon papier à cigarette
Une chose que j'ai pu constater comme vous, le jambon sous plastique était commercialisé au départ par 200g, puis on et passé à 180 g, puis 160g, ces derniers temps sous 120g toujours pour 4 tranches. Je peux vous dire on voit à travers, le prix n' à pas changé mais le poids à fondu. Mieux vit acheter le jambon au détail.
ELLENEUQ
- 13/09/2014 - 08:50
Le logo "made in France" est très utile !
Il permet au consommateur de repérer la camelote au premier coup d’œil et d'éviter de se faire avoir.