En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

03.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

04.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

06.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 28 min 53 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 4 heures 51 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 5 heures 34 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 7 heures 6 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 9 heures 59 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 11 heures 19 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 11 heures 43 min
pépites > Santé
Coronavirus
MHRA, l'agence de santé britannique, autorise l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNtech : les premières vaccinations pourraient commencer la semaine prochaine dans les maisons de retraite
il y a 12 heures 20 min
pépites > Finance
Scandale
Faillite Wirecard : l'APAS, le régulateur allemand des firmes d'audit estime qu'Ernst & Young (EY, géant de l'audit) savait que son audit de 2017 était inexact
il y a 13 heures 13 min
pépite vidéo > Politique
Premier ministre
Crise sanitaire, loi « sécurité globale », ski à l’étranger: retrouvez l’entretien de Jean Castex sur RMC et BFMTV
il y a 13 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 4 heures 32 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 5 heures 6 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 6 heures 3 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 8 heures 19 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 10 heures 34 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 11 heures 34 min
décryptage > Consommation
Magie de Noël

Réveillons de fin d’année : petits conseils pour bien anticiper les plaisirs que vous pourrez vous autoriser sans vous ruiner la silhouette

il y a 12 heures 6 min
décryptage > Santé
Rempart pour endiguer l'épidémie

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

il y a 12 heures 44 min
décryptage > France
Nuit et Brouillard

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

il y a 13 heures 13 min
décryptage > Economie
Nouveau monde

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

il y a 14 heures 21 min
© reuterspic
La première étape de la remise à flot du Costa Concordia s'est bien déroulée
© reuterspic
La première étape de la remise à flot du Costa Concordia s'est bien déroulée
Finesse et calculs

Costa Concordia : comment les ingénieurs projettent de le remettre à flot

Publié le 15 juillet 2014
Pour y parvenir, les équipes sur place ont commencé à injecter de l'air dans les 30 caissons entourant l'épave longue de près de 300 mètres et pesant 115 000 tonnes, afin qu'elle se relève.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour y parvenir, les équipes sur place ont commencé à injecter de l'air dans les 30 caissons entourant l'épave longue de près de 300 mètres et pesant 115 000 tonnes, afin qu'elle se relève.

La semaine prochaine, les Italiens pourront enfin dire adieu au Costa Concordia, le navire de croisière naufragé qui est resté couché au large des côtes de l'île de Giglio pendant deux ans et demi. Si tout se passe comme prévu, le navire sera remorqué jusqu'au port de Gênes, où sa feraille sera découpée pendant plusieurs années. Mais d'abord, les ingénieurs doivent remettre à flot le Costa Concordia. 

Le soulèvement de l'épave a été long à se décider. En septembre dernier, les ingénieurs ont remis le bateau chaviré en position "debout" alors qu'il était en partie submergé, lors d'une opération qui a coûté des centaines de millions de dollars aux compagnies d'assurance. Aujourd'hui, le navire se trouve sur une énorme plate-forme sous-marine construite pour l'occasion. Il est encore en partie sous l'eau et ne peut absolument pas espérer naviguer. 

Soulever les 150 000 tonnes du navire grâce à des flotteurs

Pour y remédier, l'équipe de relèvement des épaves a installé 30 réservoirs métalliques étanches, appelés flotteurs, de chaque côté du navire. À l'heure actuelle, les flotteurs sont remplis d'eau. Si le temps le permet, à partir de lundi, ils seront progressivement remplis d'air comprimé. Cela va créer une flottabilité suffisante pour lever les 115 000 tonnes du navire rempli d'eau. 

Pour commencer, les ingénieurs vont soulever le navire de deux mètres pour éviter d'endommager la structure. Si celle-ci s'avère trop endommagée pour se déplacer, le navire sera démonté sur place. Une sorrte de plan B dont personne ne veut avoir à faire. Ce serait malheureux, car il est actuellement couché dans un sanctuaire marin qui ne demande qu'à reprendre de l'air, pas de la feraille supplémentaire. Il est également dangereux pour l'environnement, les éléments pourrissant et tout les matériaux qui ont servi à le tenir en un morceau avec.

Si la structure tient le coup, le bateau sera déplacé à environ 30 mètres de la rive avant le renflouement complet. Les ingénieurs souhaitent soulever le navire progressivement, en vérifiant à chaque étape qu'ils n'y a pas de substances toxiques qui pourraient fuiter dans la Méditerranée. A la fin de l'opération qui devraient durer plusieurs jours, le navire fera un trajet jusqu'à Gênes, à seulement 2 noeuds, sur cinq jours. 

Un contrat de démolition à 345 millions

Le processus semble propre et bien rangé, mais il n'est pas sans controverse. En octobre, Costa Croisière, qui exploitait le Costa Concordia, a choisi la Dockwise Vanguard, un navire hollandais conçu pour transporter la cargaison énorme et enlever l'épave. Problème : Enrico Rossi, président de la région  Toscane, a promis de bloquer physiquement le Vanguard s'il s'approchait de la zone. De cette façon, il veut être certain que l'épave restera en Italie, et le contrat de démolition de 348 millions d'euros qui va avec.

Plus récemment, Greenpeace a annoncé son intention d'envoyer son navire Rainbow Warrior pour bloquer le retrait du Costa Concordia. Le porte-parole de Greenpeace Italie Luca Lacoboni estime que les fluides toxiques comme l'huile et le carburant diesel pourraient s'infiltrer dans l'environnement et que les ports italiens proches pourraient être atteint "facilement et avec moins de risques".

Les étapes de la remise à flot :

 

Le Costa Concordia est couché en position verticale sur une plate-forme juste à côté de l'île de Giglio.

 
Le bateau est dangereux pour l'environnement, que ce soit  la nourriture avariée, les effets personnels des clients, ainsi que l'argenterie et les matelas qui a été ensevelis à l'intérieur pendant plus de deux ans.
 
Des cordes métalliques vont être attachées au Costa Concordia qui sera soulevé tout doucement de deux mètres. Là, s'effetueront les vérifications des dommages structurels. A ce moment, on décidera si le navire peut être démonté sur place.
 
Si la structure tient en place, le bateau sera déplacé à environ 30 mètres de la rive avant le renflouement complet.
 
 
Pour ce faire, les ingénieurs ont prévu de soulever le navire progressivement, en vérifiant à chaque étape qu'il n'y a pas de substances toxiques qui pourraient fuiter dans la Méditerranée.
 

 

Enfin, après plusieurs jours de travail minutieux, le navire sera remorqué à Gênes avec un impact minimal sur l'environnement.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Le gorille
- 15/07/2014 - 19:53
Belle opération !
Il reste à souhaiter la réussite à ceux qui œuvrent à ce renflouement.
Une fort belle opération...
Accessoirement, fichtre ! Tout le monde y va de son grain de sel ! Pour une épave, il semblerait que ce soit de l'or en barre pour certains ! Et du poison pour les autres ! Allez vous-y reconnaître là dedans !