En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

02.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

03.

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

04.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

05.

Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres

06.

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) confirme l’illégalité de la publication d’enregistrements de Mme Bettencourt par Mediapart

07.

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

01.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

02.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

03.

Comment basculer vos groupes de conversations WhatsApp sur Signal

04.

Les complotistes et autres trumpistes ou Gilets jaunes radicalisés, enfants monstrueux de la déconstruction, de la cancel culture et des guérilleros de la justice sociale

05.

Vers une nouvelle grande vague de froid sibérien sur la France ?

06.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

01.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

02.

Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut, ne sera plus chroniqueur de l’émission 24h Pujadas, diffusée sur LCI

03.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

04.

Les complotistes et autres trumpistes ou Gilets jaunes radicalisés, enfants monstrueux de la déconstruction, de la cancel culture et des guérilleros de la justice sociale

05.

Olivier Duhamel bénéficiait d'un réseau d'influence et de puissantes protections

06.

Il donne un coup de boule au principal de son collège. Ouf il ne l’a pas décapité…

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 1 jour 7 heures
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 jour 12 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 jour 12 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 jour 13 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 jour 14 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 jour 14 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 jour 15 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 jour 15 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 jour 16 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 jour 16 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 jour 10 heures
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 jour 12 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 jour 13 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 jour 13 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 jour 14 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 jour 15 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 jour 15 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 jour 16 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 jour 16 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 jour 16 heures
© Reuters
L'administration Obama se prépare à autoriser pour la première fois en quarante ans l'exportation de pétrole américain non raffiné.
© Reuters
L'administration Obama se prépare à autoriser pour la première fois en quarante ans l'exportation de pétrole américain non raffiné.
Pétrodollars

Comment une décision américaine sur les exportations de pétrole pourrait changer l’équilibre énergétique mondial

Publié le 30 juin 2014
Pendant 40 ans les États-Unis s'étaient bien gardés d'exporter du pétrole non raffiné. Barack Obama pourrait changer la donne en rompant très prochainement le vase clos énergétique nord-américain.
Florent Detroy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Florent Detroy est journaliste économique, spécialisé notamment sur les questions énergétiques, environnementales et industrielles. Voir son site."  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pendant 40 ans les États-Unis s'étaient bien gardés d'exporter du pétrole non raffiné. Barack Obama pourrait changer la donne en rompant très prochainement le vase clos énergétique nord-américain.

Atlantico : D'après des documents consultés par le Wall Street Journal, l'administration Obama se prépare à autoriser pour la première fois en quarante ans l'exportation de pétrole américain non raffiné. Quel peut-être l'impact de cette décision sur le marché de l'énergie ?

Florent Detroy : Sur le marché US cette décision peut être très importante. Depuis 1973 et l’interdiction d’exporter du pétrole brut, excepté vers le Canada, le marché US fonctionne en vase clos. Le pétrole doit être raffiné avant de pourvoir être exporté. Cette situation signifiait que le WTI, le contrat sur le pétrole du New York Stock Exchange, évoluait au grès de l’état de l’offre et de la demande sur le marché US. Or avec le boom du pétrole de schiste, l’offre américaine de pétrole a décollé en quelques années. Les raffineurs n’ont pas pu absorber tout ce pétrole et une bulle s’est formée sur le marché US. Le pétrole s’est notamment accumulé à Cushing, le principal lieu de stockage du pétrole US, ce qui a fait baisser les prix. La conséquence, c’est que cette baisse a pesé sur les résultats des pétroliers. Ainsi relâcher la pression sur le marché US, même si d’autres mesures ont déjà été prises dans ce sens ces derniers mois, pourrait permettre de faire remonter les cours. Reste à voir si les volumes exportés vont être conséquent.

En parallèle la récente prise des champs pétrolifères de Mossoul en Irak par des djihadistes annonce une raréfaction de l'offre qui pourrait déboucher sur une hausse globale des prix. L'exportation du pétrole américain peut-elle concrètement changer la donne ?

Traditionnellement l’Etat pivot du marché du pétrole, celui qui compense avec sa production les troubles du marché, ce ne sont pas les Etats-Unis mais l’Arabie Saoudite. Ryad aurait près de 2 millions de barils/jour de capacité de production non utilisées pour compenser une éventuelle baisse de la production irakienne. Celle-ci a atteint 3,3 millions de barils en début d’année. Et en dernier recours, c’est l’Agence Internationale de l’Energie, le club des pays développés, qui pourrait décider d’utiliser ses stocks stratégiques de pétrole pour contrer une éventuelle flambée de prix. Les membres de l’AIE disposent de 3 mois de consommation normalement. D’ailleurs, personne ne sait de combien seraient les volumes concernés par l’autorisation d’exportation américaine. De manière très hasardeuse la Brookings Institution a parlé de 700 000 barils possible pour l’année prochaine. Si ce chiffre s’avérait exact, il ne permettrait pas d’éteindre un "incendie" dans le Golfe à court terme. Et de toute façon, même le département du commerce conteste l’idée qu’il a autorisé l’exportation, tout au plus explique-t-il qu’il a allégé les contraintes de raffinage sur le pétrole exporté. On sent bien que Washington n’a pas eu l’intention de bouleverser pour l’instant le marché de l’énergie, quand bien même la production irakienne serait menacée.

En creux, que dit cette décision des ambitions énergétiques de Barack Obama ?

Barack Obama n’a jamais eu de politique très claire vis-à-vis du pétrole. Les deux énergies qu’il a favorisées, c’est le gaz et le solaire. Celle qu’il a combattu, c’est le charbon. Au mieux il a promu une meilleure efficacité des véhicules auprès des constructeurs automobiles. Ce geste est peut être tout simplement un geste pragmatique, en atténuant les conséquences d’une "révolution" énergétique qui n’a pas laissé le temps à certains acteurs de s’adapter. La baisse des prix du WTI a par exemple pesé sur les résultats de certains pétroliers. Ouvrir davantage les vannes des exportations pourrait cependant s’avérer nocif pour le secteur des raffineurs, qui lui profite de la hausse de la production US. Aujourd’hui une vingtaine de projets de raffineries pourraient être freiné par cette décision. De même, cette ouverture pourrait nuire aux consommateurs en faisant remonter les prix sur le marché intérieur. Là encore, le risque politique est important pour les Démocrates.

Que penser sur le long terme de la durabilité de ces exportations ? Plusieurs analystes s'inquiètent du fait que les réserves intérieures des Etats-Unis ne soient pas à même de durer plus d'une quinzaine d’années…

C’est bien la crainte de plusieurs élus américains, pour qui le pétrole reste l’énergie stratégique par excellence. Pendant longtemps les Etats-Unis ont ainsi préféré importer du pétrole plutôt que de puiser dans leurs propres réserves. Mais le pétrole de schiste a un peu changé la donne. Alors que les réserves prouvées américaines ont baissé jusqu’en 2008, elles ont recommencé à augmenter avec le pétrole de schiste. Elles auraient augmenté de 35% selon l’agence américaine de l’énergie grâce à ces nouvelles ressources. Après je ne pense pas que l’administration Obama va s’éloigner de cette vision d’un pétrole stratégique, ne serait-ce parce que le pétrole va rester au coeur du secteur du transport encore de longues années.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
chrisbord
- 30/06/2014 - 10:35
A qui profite le crime
Extraordinaire que les "djihadistes" se soient justement appropriés pour l'instant que des territoires ou trouve le pétrole ? Il est permis de se demander qui soutient vraiment ces mouvements ?