En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

02.

Vers une nouvelle grande vague de froid sibérien sur la France ?

03.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

04.

Gilets jaunes et trumpistes enragés : clones, cousins ou frères ennemis ?

05.

Alerte aux nouveaux variants du Coronavirus : l’Occident peut-il encore échapper à un bilan humain tragique sans adopter les méthodes asiatiques face à l’épidémie ?

06.

Vers un 3ème confinement ? Ce que l’on sait désormais de leur bilan avantages / inconvénients

01.

Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut, ne sera plus chroniqueur de l’émission 24h Pujadas, diffusée sur LCI

02.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

03.

Il donne un coup de boule au principal de son collège. Ouf il ne l’a pas décapité…

04.

Vers un 3ème confinement ? Ce que l’on sait désormais de leur bilan avantages / inconvénients

05.

Éviction d’Alain Finkielkraut : les bienfaits de la condamnation des dérapages, les dangers de l’épuration

06.

Alerte aux nouveaux variants du Coronavirus : l’Occident peut-il encore échapper à un bilan humain tragique sans adopter les méthodes asiatiques face à l’épidémie ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 3 jours 13 heures
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 3 jours 17 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 3 jours 18 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 3 jours 19 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 3 jours 19 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 3 jours 20 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 3 jours 20 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 3 jours 21 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 3 jours 22 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 3 jours 22 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 3 jours 16 heures
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 3 jours 18 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 3 jours 19 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 3 jours 19 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 3 jours 20 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 3 jours 20 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 3 jours 21 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 3 jours 21 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 3 jours 22 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 3 jours 22 heures
© Reuters
Arnaud Montebourg, ministre de l'Économie, du Redressement productif et du Numérique.
© Reuters
Arnaud Montebourg, ministre de l'Économie, du Redressement productif et du Numérique.
Plaît-il ?

Montebourg dit qu'il ne veut pas partir au moment où il est en train de sauver et soutenir Alstom... "Sauver et soutenir Alstom", vraiment ?

Publié le 20 juin 2014
"Beaucoup de gens aimeraient me voir démissionner, mais pas au moment où nous sommes en train de soutenir et de sauver Alstom," a affirmé Arnaud Montebourg en réaction aux informations du Nouvel Observateur selon lesquelles le ministre de l'Economie était sur le point de quitter le gouvernement.
Marc Touati
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marc Touati est économiste et président fondateur du cabinet ACDEFI (aux commandes de l'économie et de la finance). Il s'agit du premier cabinet de conseil économique et financier indépendant au service des entreprises et des professionnels.Il a lancé...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Beaucoup de gens aimeraient me voir démissionner, mais pas au moment où nous sommes en train de soutenir et de sauver Alstom," a affirmé Arnaud Montebourg en réaction aux informations du Nouvel Observateur selon lesquelles le ministre de l'Economie était sur le point de quitter le gouvernement.

Atlantico :  Concrètement, quelles sont les mesures qui ont été mises en place par le gouvernement pour soutenir Alstom ?

Marc Touati : Les déclarations de M. Montebourg sont abracadabrantesques. Le gouvernement n'a effectivement pris aucune mesure concrète pour sauver Alstom. Il a simplement mis la pression sur Siemens et General Electric (GE) et a fait ainsi monter les enchères. Le but du rachat d'Alstom par GE n'était d'ailleurs pas de détruire l'entreprise française mais, au contraire, de la sauver.

Quant à l’efficacité de M. Montebourg au Ministère de l’économie, il faut reconnaître qu’il y a bien une erreur de casting. Et pour cause : comment un altermondialiste eurosceptique peut-il être crédible pour défendre les intérêts économiques français sur la scène internationale ? Après ses dérapages à répétition, par exemple à propos d’Angela Merkel, dans les "affaires" Mittal ou encore Goodyear et, enfin, le camouflet de SFR-Numéricable, les nouveaux déboires de M. Arnaud Montebourg, désormais surnommé "Montebourde", commencent vraiment à faire désordre.

Peut-on raisonnablement dire qu'Alstom est sur le point d'être sauvé ? Qu'est ce qu'aura changé financièrement l'intervention de l'Etat dans ce dossier ?

L’intervention de l’Etat finira peut-être par rapporter un ou deux petits milliards supplémentaires dans le rachat d’Alstom. Pour autant, si Alstom est sauvé à court terme, un danger majeur persiste à plus longue échéance, en l’occurrence la non-modernisation de l’économie française. En effet, si les dirigeants du pays persistent à refuser de baisser significativement la pression fiscale et le coût de l’emploi, tout en maintenant les rigidités du marché du travail, la fragilisation de nos entreprises et la désindustrialisation du pays continueront. Peut-être qu’alors les nouveaux propriétaires d’Alstom reverront à la baisse leurs ambitions pour l’entreprises française. Dans le même temps, de plus en plus de nos fleurons deviendront des proies face à des prédateurs internationaux (notamment chinois et qatari) qui auront certainement beaucoup moins de compassion que les investisseurs américains.

Le décret dit "Alstom" permettant à l'Etat d'opposer un droit de veto pour éviter qu’une entreprise française travaillant dans des secteurs stratégiques (énergie, eau, transports, télécoms ou santé) passe sous pavillon étranger permettra-t-il de protéger les intérêts français ? Qu'en est-il de la stratégie de création d'acteurs européens forts ? 

Nous sommes ici en plein marketing, mais certainement pas face à des mesures efficaces. Fermer les frontières et imposer des vetos ne sont pas des solutions opportunes mais des aveux de faiblesse. Si l’on veut que les entreprises françaises soient plus fortes et deviennent des prédateurs plutôt que des proies, il faut tout simplement créer les conditions nécessaires à une croissance durablement plus forte et à leur épanouissement dans l’Hexagone. En l’occurrence, baisser la pression fiscale, réduire le coût du travail et fluidifier le marché de l’emploi.

Par ailleurs ce décret permettra-t-il de conserver des emplois français ?

Rien n’est malheureusement moins sûr car si l’on restreint les flux d’investissements en France, cela réduira la croissance et l’emploi. De plus, si l’on ne modernise pas l’économie hexagonale, rien ne pourra empêcher les entreprises nationales d’investir et d’embaucher à l’étranger.

Plus largement, quelles seront les conséquences collatérales de cette intervention ?

Il faut être honnête : la crédibilité de l’économie française, notamment en matière d’efficacité et de capacité à se moderniser, ne cesse de se réduire depuis une quinzaine d’années. Et ces mesures n’arrangeront évidemment rien. D’autant que les grèves à la SNCF et tutti quanti rappellent une nouvelle fois combien la France est sclérosée. Fort heureusement, certains secteurs (notamment le luxe) tirent encore leur épingle du jeu et bénéficient d’une bonne image internationale. Mais si les dirigeants politiques français s’obstinent dans leur dogmatisme maladif, la défiance à l’égard de notre économie finira par se généraliser.

Alors, réveillons-nous enfin et cessons de penser que la gesticulation médiatique et le marketing autour du patriotisme économique suffiront pour sauver notre économie. Il en va de la stabilité économique, financière et surtout sociale de la France et par là-même de l’ensemble de la zone euro.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Hugues001001
- 20/06/2014 - 17:30
Excellent article
Mais le pire dans toute cette histoire, c'est:
1- que Flanby est eu l'audace de nommer cet incapable dogmatique et narcissique à l'Économie alors qu'on s'approche du gouffre à grands pas.
2- que ce minustre, pour reprendre H16, se complet dans un narcissisme et une suffisance jamais égalée. On a l'habitude de dire des gens, parfois, qu'un jour ils trouvent leurs maîtres (la personne qui leur rabaissera le caquet de façon bien méritée). Je me réjouis à l'avance du jour où Montebourg se fera clouer le bec par en direct sur un plateau. Ç'a déjà été le cas récemment avec le président suisse ("ce qui est excessif est insignifiant"). Mais manifestement, ça n'a pas été suffisant.
assougoudrel
- 20/06/2014 - 13:25
Monsieur Arnaud
Montebourg de Courtebite est comme les crocodiles. Un tiers du corps est en gueule. Il va encore tout faire capoter.
ELLENEUQ
- 20/06/2014 - 12:11
BB
Le Baveux Bidon fait son cirque mais ruine ce pays en vendant Alstom au plus offrant !
Celui qui va acheter va se rattraper en délocalisant c'est sûr.
Il élimine a priori GE qui va se retirer de SNECMA et tout liquider.
La stratégie industrielle est trop sérieuse pour laisser cette responsabilité à un clown de prétoire !