En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

03.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

04.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

05.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

06.

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

07.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
light > Insolite
Aux décibels
Si le comptoir vous manque, vous pouvez toujours écouter le brouhaha des cafés en streaming
il y a 13 min 42 sec
pépites > Justice
Bavure
Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus
il y a 1 heure 22 min
pépites > France
Justice
Quatre adolescents placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête de l'assassinat de Samuel Paty
il y a 2 heures 20 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron : tout faire pour éviter une contamination de la grogne sociale et surtout une résurgence poujadiste.

il y a 4 heures 53 min
décryptage > France
Derrière les annonces

Ce qui se cache vraiment derrière "l'inégal sens des responsabilités" évoqué par Emmanuel Macron à propos des failles françaises face au Covid

il y a 5 heures 32 min
pépites > Style de vie
Cash
70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine
il y a 6 heures 42 min
décryptage > Religion
Enfin Allah devient sélectif

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

il y a 7 heures 2 min
pépites > Politique
Communication
Voici ce qu'il faut retenir du discours de Jean Castex sur l'allègement du confinement
il y a 7 heures 20 min
décryptage > Environnement
Coeur de l'atome

Haro sur le nucléaire et l'hydraulique: l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

il y a 7 heures 27 min
décryptage > France
Première vague

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

il y a 7 heures 46 min
pépites > Politique
Bien installé
Selon un sondage, Laurent Wauquiez remporterait largement les régionales en Auvergne-Rhône-Alpes
il y a 1 heure 2 min
pépites > International
Problème Européen
À la veille du Black Friday, des employés d'Amazon Allemagne se mettent en grève
il y a 2 heures 1 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
L’actualité grise Macron dans « sa vision romanesque de la vie »; Le PS clarifie sa ligne sur la laïcité, EELV s’embrouille sur la sienne; Hidalgo s’inquiète de l’impact du gauchisme des Verts (sur son image); Mélenchon peu présidentiable aux yeux des Fra
il y a 2 heures 41 min
décryptage > Environnement
Ecologie

Ecocide : entre impensés, mal-pensé et arrières pensées, un nouveau délit à l’application piégée

il y a 5 heures 4 min
pépite vidéo > Sport
R.I.P
Maradona s'en va, les Argentins célèbrent leur héros national
il y a 6 heures 19 min
décryptage > International
Les yeux ouverts

Le grand défi d’Aliyev

il y a 6 heures 53 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

il y a 7 heures 10 min
décryptage > Sport
Dieu du football

Maradona, l’immortalité haut le pied

il y a 7 heures 21 min
décryptage > France
Aimons nous les uns les autres

Après la résilience, la bienveillance : peut-on gouverner efficacement un pays avec des objectifs de développement personnel ?

il y a 7 heures 37 min
décryptage > France
Génie

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

il y a 7 heures 58 min
© Reuters
© Reuters
Une affaire de compatibilité

Sarkozy, Juppé, Fillon : portrait robot de qui aime qui chez les sympathisants de droite

Publié le 13 juin 2014
Alors qu'un congrès de l'UMP doit désigner son nouveau président en octobre 2014, Sarkozy et Juppé occupent la tête dans les études d'opinion auprès des sympathisants de droite, avec Fillon qui vient en troisième position. Si les deux premiers disposent d'une base de soutiens clairement identifiée sur le pan sociologique et géographique, ce dernier a brouillé les cartes chez son électorat traditionnel.
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors qu'un congrès de l'UMP doit désigner son nouveau président en octobre 2014, Sarkozy et Juppé occupent la tête dans les études d'opinion auprès des sympathisants de droite, avec Fillon qui vient en troisième position. Si les deux premiers disposent d'une base de soutiens clairement identifiée sur le pan sociologique et géographique, ce dernier a brouillé les cartes chez son électorat traditionnel.

Atlantico : D’après un récent sondage Ifop pour Valeurs Actuelles, les sympathisants de l’UMP sont 28 % à vouloir que Nicolas Sarkozy soit élu à la présidence de l’UMP, 26 % se prononçant pour Alain Juppé, et 11 % pour François Fillon. Quel est le profil de ces "supporters" ?

Nicolas Sarkozy

Jérôme Fourquet : Toutes les enquêtes récentes concernant Nicolas Sarkozy permettent de constater que dans l’électorat de droite sa domination est la plus forte dans ce qu’on pourrait appeler la "droite d’en bas", c’est-à-dire les catégories modestes et moyennes, les générations les moins âgées, et plutôt la France de province que celle des grandes villes et de la région parisienne. On peut l’expliquer par le fait que ces catégories-là de l’électorat de droite ont été les plus sensibles au discours de Nicolas Sarkozy ces dernières années, et notamment au cours de la dernière campagne présidentielle avec une ligne droitière, décomplexée.

Alain Juppé

A l’inverse, les catégories plus "CSP+", parisiennes et âgées sont tentées par une ligne moins droitière, plus modérée, et se retrouvent bien derrière l’hypothèse d’une candidature Juppé pour la présidentielle ou la tête du parti. C’est une droite traditionnelle, certes conservatrice, mais modérée, et qui se retrouve autant dans le parcours que les propos de Juppé, qui sont en retenue, modérés, et qui appellent à travailler avec le centre (Bayrou, par exemple). Son tempérament moins énergique et vibrionnant que Nicolas Sarkozy n’est pas pour rien dans l’estime que ces catégories lui portent, notamment les seniors. Et même si Sarkozy n’est plus un jeune en politique, Juppé bénéficie d’un parcours plus long, qui a marqué les seniors de droite. Cette information n’est pas anecdotique, et peut jouer un rôle dans la mesure où les seniors sont la tranche d’âge qui se mobilise le plus lors d’élections, et qui compose une part importante de l’électorat de droite aujourd’hui.

Assez classiquement, et à la différence de Sarkozy et Fillon, Juppé, bénéficie d’un fort ancrage dans l’électorat de droite du grand sud-ouest. Le maire de Bordeaux y bénéficie d’une réelle avance, ce qui se vérifie moins dans les autres régions. Néanmoins la région Aquitaine n’est pas réputée comme étant un gros réservoir de voix de droite et d’adhérents à l’UMP.

François Fillon

On ne constate pas d’aspérités dans la nature des soutiens de François Fillon, à tous les niveaux. Cela montre que sa ligne n’est pas clairement identifiée. Autant on peut avoir une analyse idéologique des soutiens de Sarkozy et Juppé, ligne droitière contre ligne modérée, autant Fillon ne donne pas de positionnement clair. Par conséquent ses soutiens ne sont pas clairement profilés. Cela n’aurait pas été le cas si on avait regardé les sondages il y a un an, au début de l’été 2013 : c’était lui qui faisait figure de principal challenger de Sarkozy, loin devant Juppé. C’était lui le tenant de la ligne modérée ou recentrée, en rupture avec la ligne sarkozyste. Mais sa sortie de novembre 2013 contre le bilan de Sarkozy a été très mal perçue par l’électorat de droite. Ce dernier y a vu du mauvais esprit, une posture politicienne, et de l’incohérence puisqu’il était tout de même comptable de ce bilan. Il a aussi déclaré que certains élus socialistes pouvaient être plus sectaires que des élus du FN, ce qui n’a pas forcément choqué tous les électeurs de droite, mais sa base modérée ne s’est pas retrouvée dans ce propos, et s'est redirigée vers Juppé. Ces deux sorties ont atténué son avantage de départ, qui était sa stature d’homme d’Etat. Le fait qu’il ait pendant toute sa carrière défendu une ligne de front contre tout accord avec le FN, a rendu incompréhensible sa volte-face. Depuis lors, son image est brouillée, la nature de ses soutiens a changé, ce qui explique qu’on ne trouve pas de spécificités fortes chez ses soutiens aujourd’hui. La plupart de sa base CSP+ et retraités est partie chez Juppé.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Occidentale
- 09/06/2014 - 00:10
Le meilleur pour 2017sera Bruno Lemaire
Pour sa classe, sa réflexion attentive, sa maîtrise tranquille, ses compétences et sa connaissance du Pouvoir, ses propos et ses propositions en accord avec ses actes ( ex: démissionnaire de son statut de fonctionnaire suite à son élection ). Avec un programme pour une France européenne du XXI ème siècle et des bases étayées sur la sortie du système socialo-communiste archaïque injuste malhonn^te, sectaire d'un état pléthorique devenu parasite ( élus fonctionnaires, régime spéciaux...) . Pour que la Société Française rackettée, maltraitée sorte de l'asphyxie et retrouve une respiration saine en étant respectée et responsabilisée . Ses ennemis seront ses pairs accrochés à leurs privilèges et au clientélisme assujettissant d'un état mafieux.
quesako
- 08/06/2014 - 12:11
Ce qui veut dire que Sarkozy est le meilleur contre le FN ?
Et c'est tout le problème de la droite. Ce qui se traduit aussi par : qui peut le mieux assurer la présence de la droite au 2ème tour ?
Là encore qui sera au 2ème tour ? Mais pour que la droite soit au 2ème tour il ne faut pas de candidature UDI au 1er tour ! Alors est ce toujours Sarkozy : j'en doute !