En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Vers un reconfinement national : en quoi sera-t-il différent du précédent ?

03.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

04.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

05.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

06.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

07.

Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 1 heure 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 2 heures 41 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 4 heures 3 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 5 heures 11 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 5 heures 37 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 6 heures 17 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 6 heures 48 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 7 heures 24 min
pépites > Politique
Coronavirus
L'exécutif pris entre deux feux : médecins d'un côté, chefs d'entreprises de l'autre
il y a 7 heures 40 min
décryptage > Santé
Lutte contre la pandémie

Covid-19 hors de contrôle : les nouveaux tests feront-ils (enfin) la différence ?

il y a 8 heures 40 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 1 heure 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 3 heures 2 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 5 heures 26 sec
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 5 heures 24 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 5 heures 56 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 6 heures 27 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 7 heures 4 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 7 heures 34 min
décryptage > International
Résistance face à la pandémie

Samfundssind : les Danois ont choisi leur mot de l’année 2020 et il est la clé de leur résilience face au Coronavirus

il y a 7 heures 42 min
décryptage > Politique
Chasse aux sorcières

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

il y a 8 heures 51 min
"Les participants à cette croisière médiatique auraient pu envoyer leurs médicaments et produits alimentaires par voie terrestre en toute légalité."
"Les participants à cette croisière médiatique auraient pu envoyer leurs médicaments et produits alimentaires par voie terrestre en toute légalité."
Plouf

L'échec d'une flottille aux buts inavouables

Publié le 12 juillet 2011
Retour sur la flottille humanitaire dont la route pour Gaza fut notamment bloquée en Grèce. Beaucoup d'hypocrisie et de non-dits, selon l'économiste Fabio Rafael Fiallo.
Fabio Rafael Fiallo
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fabio Rafael Fiallo est économiste et écrivain, ancien fonctionnaire à la CNUCED (Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement). Il est diplômé d’économie politique de l’université Johns Hopkins (Baltimore).  Son dernier ouvrage,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Retour sur la flottille humanitaire dont la route pour Gaza fut notamment bloquée en Grèce. Beaucoup d'hypocrisie et de non-dits, selon l'économiste Fabio Rafael Fiallo.

Voilà donc une flottille, ayant eu Gaza pour destination, qui n’aura pas pu aller au-delà des eaux grecques, mais dont les sillons politiques, en d’autres mots les leçons à en tirer, resteront ineffaçables, tellement la maladresse de ses promoteurs s’est avérée époustouflante.

Il fallait souffrir de myopie politique frisant la cécité pour ne pas comprendre que l’argument humanitaire invoqué par les promoteurs de la flottille – aider la population de Gaza – ne tenait pas debout. Et ce pour deux raisons différentes.

Une flottille aux buts hypocrites

D’abord, parce que, à la différence de l’année passée (quand leur show médiatique leur réussit), la frontière entre l’Égypte et Gaza est ouverte maintenant. Ensuite, et non moins important, parce que les marchandises à destination de Gaza transitent par Israël plus facilement que l’année passé. Dans ces conditions, si le but des promoteurs avait vraiment été d’améliorer les conditions de vie à Gaza, les participants à cette croisière médiatique auraient pu envoyer leurs médicaments et produits alimentaires par voie terrestre en toute légalité.

Par ailleurs, selon une dépêche de Reuters, près de 6 000 tonnes d’articles de première nécessité (comestibles, produits pharmaceutiques, essence) entrent actuellement chaque jour à Gaza via Israël [1] – en plus de ceux qui commencent à y arriver par la frontière égyptienne. La même dépêche se réfère au directeur du bureau de l’OMS à Gaza, Mahmoud Daher, qui attribue la pénurie de médicaments sur ce territoire à deux raisons principales : le fait que les autorités palestiniennes ne paient pas leurs fournisseurs dans les délais stipulés ; et le manque de coopération entre les autorités sanitaires de Gaza et celles de la Cisjordanie. Ce n’est donc pas la faute d’Israël.

Rien d’étonnant que le Secrétaire général des Nations unies ait déclaré plus d’une fois que le transport de l’aide aux Palestiniens peut et doit se faire par la route et non pas au moyen de flottilles [2].

Mais les indignés professionnels ne l’entendaient pas de cette oreille, car leur but, le vrai, le seul, consistait à diaboliser un blocus maritime de Gaza qu’Israël s’est vu obligé d’instaurer afin d’empêcher le Hamas d’acheminer des armes destinées à lancer des attaques terroristes contre la population d’Israël. Quel pays, démocratique ou autre, soucieux d’assurer l’intégrité physique de ses citoyens, agirait différemment ?

Avec leur embardée médiatique, les promoteurs de la flottille ont ramé à contresens de l’histoire. D’un, ils n’ont pas compris que les peuples arabes qui manifestent contre leurs oppresseurs pourront leur tenir rigueur pour avoir essayé de détourner l’opinion et les médias internationaux de leur lutte à un moment où celle-ci est à son pic. De deux, ce qui est encore pire, ils n’ont pas compris que les propres Gazaouis ont à l’heure actuelle d’autres soucis, et d’autres priorités, qu’accueillir une flottille contre Israël : ils donnent des signes clairs de souhaiter emboîter le pas de leurs voisins arabes en tentant de se débarrasser de la férule du Hamas.

Israël, Syrie : une indignation à géométrie variable

En effet, au mois de mars dernier, les Gazaouis ont manifesté par milliers pour demander la tenue des élections que le Hamas – sachant par les sondages que l’issue lui en serait défavorable – essaie de renvoyer aux calendes par tous les moyens. Des élections sont certes prévues d’ici à un an, mais rien ne dit que le Hamas jouera le jeu à moins d’être mis sous une pression considérable. Quoi qu’il en soit, l’embryon de Printemps arabe dans la bande de Gaza, le Hamas l’a étouffé dans la répression et dans le sang. Ce qui a amené Ayman Shaheen, professeur à l’université Azhar de Gaza, à déclarer que « le Hamas est pire que Moubarak » [3]. Aussi, organiser une flottille cette année ne pouvait qu’être une pitoyable manœuvre de diversion favorable au Hamas.

Pour toutes ces raisons, quand on lit dans Rue 89 qu’« Israël perd la bataille de l’image face aux pro-palestiniens », on ne peut se dire que la myopie politique n’est pas le seul apanage des promoteurs de la flottille ; elle affecte aussi les médias qui leur font la publicité.

Si les indignés professionnels souhaitaient réellement faire avancer l’histoire dans le sens du respect des droits de l’homme, pourquoi n’organisent-ils pas une flottille pour la Syrie, où l’on tue sans ménagement des dizaines de manifestants sans défense par semaine ? Mais non, contre la Syrie on se contente dans le meilleur des cas de monter un piquet de protestation en face de l’ambassade de ce pays dans quelque capitale européenne, cependant que l’on envoie toute une flottille contre Israël. Autrement dit, les indignés n’osent pas aller titiller sur place le pouvoir syrien.

Et pour cause : l’accueil en Syrie serait bien plus musclé, et c’est un euphémisme, qu’un simple refus d’entrée comme le font les autorités israéliennes (à moins, bien entendu, que ces dernières soient confrontées à une provocation armée, comme ce fut le cas l’été passé lors de l’arraisonnement du bateau Mavi Marmara). Que l’indignation fut facile, et même couarde, chez les organisateurs de la flottille avortée contre Israël !

____________________________

[1] Nidal al-Mughrabi, « Gaza shelves stocked ; but hope in short supply », Reuters, 30 juin 2011.

[2] « Government officials against the flotilla », NGO Monitor, 29 mai 2011.

[3] « Not immune », The Economist, 26 mars 2011.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (38)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
NOVY12
- 14/07/2011 - 10:01
@Lio J'adore la contradiction mais j'ai horreur
des ignorants qui sont remplis de certitudes !!
Votre définition : ''bobos islamogauchistes" me convient bien je n'aurais pas fait mieux en vous désignant !!



Lio
- 13/07/2011 - 18:30
@ Novy
Si vous n'aimez pas la contradiction et préférez l'entre-soi, vous n'avez qu'à vous abonner à Causeur. C'est un peu cher, certes, mais vous vous sentirez certainement bien en compagnie des 5 ou 6 pelés paranoïaques qui y monologuent en râlant sur la supposée menace que feraient courir à la terre entière les "bobos islamogauchistes" (brrrr !). Sinon il y a les sites du Figa-rot ou de Fsetouche.
Lio
- 13/07/2011 - 18:18
@ L'impertinent
En même temps, quiconque veut s'intéresser à la politique d'Apartheid organisée par le gouvernement d'extrême droite d'Israël pourra se rapporter - entre autres sources crédibles - au document mentionné par East4n. Pas la peine d'en faire des tonnes pour dissimuler la vérité, plus personne n'est dupe aujourd'hui. Si vous étiez moins arrogants, il pourrait y avoir un petit espoir de paix...