En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

02.

Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"

03.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

04.

Un archéologue britannique fouille les décombres d'une maison, située sous un couvent de Nazareth, qu'il croit être celle où le Christ a vécu enfant

05.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

06.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

07.

Recul du Covid : ces (mauvais) chiffres qui relativisent le satisfecit que décerne Olivier Véran à la France

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : A la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 20 min 33 sec
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 42 min 36 sec
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 45 min 45 sec
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 45 min 45 sec
décryptage > Nouveau monde
Concurrence déloyale

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

il y a 45 min 46 sec
décryptage > France
En roue libre

Violence contre un producteur : qui saura reprendre en main l’encadrement de la police ?

il y a 45 min 46 sec
décryptage > Société
Pas de bébés confinement

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

il y a 45 min 46 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Clint et moi" de Eric Libiot : à la fois amusante et érudite, l’exploration d’un géant du cinéma américain par un critique de grande notoriété

il y a 11 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Voyage sur la route du Kisokaidō, de Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernuschi : les relais-étapes de la route emblématique du Kisokaidō par les maîtres de l'estampe japonaise du XIXe siècle, 150 œuvres magnifiques

il y a 12 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Je ne vis que pour toi" de Emmanuelle de Boysson : le Paris saphique, littéraire et artistique du début du XXe siècle. Un mélange subtil de fiction et de réel

il y a 12 heures 51 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 27 min 39 sec
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 43 min 3 sec
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 45 min 45 sec
rendez-vous > People
Revue de presse people
Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)
il y a 45 min 46 sec
décryptage > Politique
Baroque

Commission sur l'article 24 de la loi "sécurité globale" : le symptôme du grave déficit de culture démocratique du quinquennat Macron

il y a 45 min 46 sec
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Les perdants magnifiques : Pierre Mendès France, ou la vertu du renoncement

il y a 45 min 46 sec
décryptage > Atlantico business
Mauvais arguments

La 5G se déploie mais beaucoup d’édiles locaux la refusent au prix de l’isolement qu’ils reprocheront ensuite à l’Etat

il y a 45 min 46 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le pouvoir de la destruction créatrice" de Philippe Aghion, Céline Antonin et Simon Bunel : le capitalisme ? Une formidable capacité à créer de la croissance grâce à son pouvoir de destruction… Remarquable démonstration

il y a 11 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'historiographe du royaume" de Maël Renouard : à la cour d'Hassan II, les caprices d’un roi et le sort du courtisan malgré lui. De belles pages romanesques mais quelques digressions sans intérêt pour le récit

il y a 12 heures 38 min
pépites > Politique
Ces images "nous font honte"
Producteur passé à tabac par des policiers : Emmanuel Macron réagit dans un long texte sur Facebook
il y a 13 heures 18 min
EDITORIAL

Sud-Soudan : la fin du cauchemar

Publié le 09 juillet 2011
Une indépendance fragile pour un nouveau pays, après 2 millions de morts et 4 millions de déplacés.
Gilles Klein
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Klein, amateur de phares et d'opéras, journaliste sur papier depuis 1977 et en ligne depuis 1995. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une indépendance fragile pour un nouveau pays, après 2 millions de morts et 4 millions de déplacés.

Dans une actualité généralement tourmentée, particulièrement en Afrique, une bonne nouvelle : ce samedi 9 juillet voit la naissance d'un nouveau pays africain, le Sud-Soudan, issu d'une partition du Soudan après des dizaines d'années de guerre civile. Tout n'est pas résolu, loin de là, entre les deux Soudan, mais c'est la fin d'un cauchemar, une guerre civile qui a ravagé le pays pendant près de 60 ans et qui a coûté la vie à 2 millions de personnes, et provoqué le déplacement de 4 millions de réfugiés fuyant les combats.

Presque aussi grand que la France, avec seulement un peu plus de 8 millions d'habitants presque tous très pauvres, le 193e pays du monde est né dans la douleur et son avenir est encore plus qu'incertain. L'aventure a mal commencé, avant même que le Soudan n'accède à l'indépendance, en 1956. Une première guerre de sécession a débuté dès 1955. Elle a duré une quinzaine d'années, opposant les arabo-musulmans du Nord aux animistes et aux chrétiens du Sud. Puis, après une pause d'une dizaine d'années, elle a été suivie par une deuxième guerre, achevée en 2005.

Fixer des frontières consensuelles

Cette deuxième guerre civile a provoqué une famine, qui a attiré l'attention de l'opinion internationale en 1998 et fait réagir la FAO (Food and agriculture organization, ou Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture).

Lorsque la paix été signée en 2005, beaucoup doutaient que les accords prévoyant un référendum et une éventuelle indépendance soient respectés. Mais ce fut le cas. En janvier 2011, la population du Sud a voté pour l'indépendance à une quasi-unanimité (98,83 % des votants avec un fort taux de participation (97,58 %).

Il reste maintenant à partager les ressources du pétrole entre le Sud-Soudan et le Soudan, et à fixer les frontières de manière consensuelle. On n'y est pas encore, puisque comme le souligne le magazine Jeune Afrique : le Soudan "a pris par la force, le 21 mai, la province disputée d’Abyei, d’où ont fui quelque 100.000 personnes".  L'Onu devrait y veiller avec la Mission des Nations Unies dans la République du Sud-Soudan (UNMISS), qui doit être créée le ce 9 juillet et qui devrait comporter 7.000 militaires et 900 policiers civils. Comme on le voit, la situation est complexe. 

Une femme sur 50 meurt en couches

Les fêtes de l'indépendance sont le reflet de cette complexité puisqu'Omar El Bechir, le président du Soudan, venu du Nord, assiste aux cérémonies alors qu'il est "sous le coup de mandats d'arrêt internationaux pour génocide et crimes contre l'humanité au Darfour, une région de l'ouest du Soudan". Ce qui ne facilite pas la tâche du ministre des Affaires étrangères Alain Juppé, qui représente la France. Il a d'ailleurs a annoncé qu'il essaierait d'éviter le président soudanais.

Outre la pauvreté, le Sud-Soudan devra faire face à de nombreux défis. "Dans la totalité du Sud-Soudan, on ne compte que 120 médecins pour 8 millions d'habitants." selon Jane Coyne de Médecins Sans Frontières qui ajoute qu'il n'y a pas d'école de médecine et un fort taux d'illettrisme. "Taux de mortalité record, malnutrition chronique, épidémies récurrentes. On estime que quelque 75% de la population au Sud Soudan n'ont pas accès aux soins de base. Et que 80% des services de santé sont assurés par des ONG internationales." souligne une autre analyse de Médecins Sans Frontières qui précise qu'il n'y a que 120 infirmiers dans tout le pays.

Selon le directeur de la santé de la reproduction pour le Sud du Soudan, Makur Kariom, le pays est confronté au pire taux de mortalité maternelle au monde : avec 2.054 décès pour 100.000 naissances, une femme sur 50 meurt en couches.

Espérons que l'indépendance et la paix permettront d'améliorer la situation, avec l'aide la communauté internationale qui risque d'oublier très vite ce nouveau, mais fragile, pays, une fois les cérémonies d'aujourd'hui terminées, et les médias internationaux repartis.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
texarkana
- 10/07/2011 - 17:43
encore du "nation building"
...on a vu ce que çà a donné dans les Balkans, en Irak et en Afghanistan.
Je ne crois pas que la balkanisation de la planéte sous prétexte de décolonisation
soit une bonne chose. Il aurait mieux valu que ce soit le régime de Khartoum qui
se démocratise au lieu de ce nouvel état enclavé soumis à tous les appétits.
Chamaco
- 09/07/2011 - 18:22
meilleurs voeux
mais je trouve le titre bien trop optimiste.
cette contrée ne restera pas en pai très longtemps.
luc.b
- 09/07/2011 - 16:13
Chypre et le Sahara Occidental sont toujours occupés
2 poids 2 mesures de l'occident qui ne fait rien pour Chypre et pour le Sahara Occidental, 2 pays occupés depuis 36 ans.