En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

02.

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

03.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

04.

La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus

05.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

06.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

07.

Île-de-France : hausse importante des cambriolages de pharmacies

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sublime royaume" de Yaa Gyasi : de la relation mère-fille entre science et spiritualité, un roman qui ne peut laisser indifférent

il y a 12 heures 35 min
pépites > Santé
IHU Mediterranée
Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine
il y a 14 heures 8 min
pépites > Politique
Nouvelles mesures
Jean Castex intensifie la lutte contre la haine en ligne avec le renforcement de la plateforme Pharos et de nouvelles sanctions
il y a 16 heures 25 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Les islamistes tuent ? Qu’à cela ne tienne, les autorités s’en prennent aux libertés publiques

il y a 20 heures 17 min
pépites > Politique
Séculier
Des ministres considèrent que plutôt que la défendre, l'Observatoire de la laïcité se concentre sur la lutte contre l'islamophobie avec des alliés pas toujours fréquentables
il y a 20 heures 47 min
Sécurité
Île-de-France : hausse importante des cambriolages de pharmacies
il y a 21 heures 26 min
décryptage > Sport
N'ayez plus honte d'être des petites natures…

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

il y a 22 heures 7 min
Pollution
La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus
il y a 22 heures 32 min
décryptage > Environnement
Effet bénéfique ?

Si vous pensez que la pollution des villes va décroître grâce au télétravail cet hiver, vous vous trompez

il y a 23 heures 7 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

La nouvelle bataille de France

il y a 23 heures 21 min
light > Politique
"Make America Great Again"
L'expert en sécurité Victor Gevers serait parvenu à se connecter au compte Twitter de Donald Trump en devinant son mot de passe
il y a 13 heures 33 min
pépites > Société
Extension
Congé paternité : l'Assemblée nationale vote le passage à 28 jours
il y a 14 heures 29 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand un gros œil surveille les minutes et quand le ricin tisse les bracelets : c’est l’actualité des montres
il y a 17 heures 21 min
décryptage > Santé
Mesures contre la Covid-19

Demi-confinement, demi-mesures et omnipotence de l’Etat : la soviétisation de la France

il y a 20 heures 39 min
pépite vidéo > Politique
Election américaine
Ultime débat : Joe Biden focalise ses attaques contre Donald Trump sur sa gestion du coronavirus
il y a 21 heures 25 min
pépites > Justice
Terrorisme
Des obstacles juridiques affaiblissent, voire paralysent, la lutte contre l’islamisme selon l’ancien secrétaire général du Conseil constitutionnel, Jean-Éric Schoettl
il y a 21 heures 41 min
décryptage > Santé
Stratégie contre la Covid-19

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

il y a 22 heures 25 min
décryptage > Santé
Inquiétudes face à la pandémie

Covid-19 : faut-il que les parents se testent lorsque leurs enfants ont (peut-être juste) un rhume ?

il y a 22 heures 45 min
pépites > Politique
Immigration
Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage
il y a 23 heures 8 min
décryptage > Politique
Un effort SVP

Monsieur le président, pourriez vous - de temps en temps au moins - dire "France" au lieu de "République" ?

il y a 23 heures 30 min
Des bactéries capables de faire mordre la poussière aux antibiotiques ?
Des bactéries capables de faire mordre la poussière aux antibiotiques ?
Et si...

Le jour où les antibiotiques ne marcheront plus

Publié le 06 juin 2011
Et si une nouvelle génération de bactéries multi-résistantes déferlaient sur le monde ? L'exemple de la bactérie tueuse qui terrorise l'Allemagne depuis deux semaines pose des questions sur l'efficacité des antibiotiques.
Patrick Berche
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Patrick Berche est médecin bactériologiste et doyen de la faculté de médecine Paris Descartes.Il est l'auteur de plusieurs ouvrages, dont Une histoire des microbes (John Libbey Eurotext, 2007) ou Gloires et impostures de la médecine (Perrin, 2011). Et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Et si une nouvelle génération de bactéries multi-résistantes déferlaient sur le monde ? L'exemple de la bactérie tueuse qui terrorise l'Allemagne depuis deux semaines pose des questions sur l'efficacité des antibiotiques.

Atlantico : Est-ce qu'un jour les antibiotiques ne marcheront plus, exposant l'humanité à un grand danger ?

Patrick Berche : On y est déjà, car il existe aujoud’hui des bactéries résistantes à tous les antibiotiques – heureusement en faible nombre - : c’est le cas de certaines souches de mycobactéries responsables de la tuberculose, ou de certaines Entérobactéries (Klebsielles…), qui résistent même aux antibiotiques de la dernière génération. Ces souches multi-résistantes existent en milieu hospitalier - il y en a quelques-unes dans les hôpitaux français – et ne peuvent bénéficier d'aucun traitement antibiotique efficace. C'est un vrai problème, qui va probablement obliger à revoir les mesures d'isolement des patients concernés. Certaines de ces souches multirésistantes sont apparues en  Inde, et plus particulièrement à New Delhi. Elles sont en train de disséminer un peu partout dans le monde, en petit nombre pour l’instant. De même, il existe des staphylocoques dorés, très résistants aux antibiotiques, encore peu nombreux, mais qui poseront forcément des problèmes un jour. Il faudrait  relancer la recherche industrielle, actuellement presque inexistante dans ce domaine  -  pour découvrir de nouveaux antibiotiques.

Les patients porteurs de ces souches sont-ils condamnés ?

Les personnes saines, qui portent de telles souches d'entérobactéries multirésistantes dans leur flore digestive, à New Delhi par exemple, peuvent probablement s'en débarrasser spontanément après un certain temps. Elles  peuvent cependant les communiquer à d’autres personnes qui, un jour, feront des infections. Cela se passe à l’occasion  d’hospitalisations : des patients fragilisés et porteurs de ces bactéries  peuvent développer des infections sévères contre lesquelles les antibiotiques s’avéreront inefficaces. Dans certains cas, on est donc revenu à la situation d'avant les antibiotiques. On n'en est encore aujourd'hui qu'aux préliminaires. Cette menace doit aussi inciter à encadrer rigoureusement la prescription des antibiotiques, pour diminuer la sélection des souches multirésistantes.

Ces bactéries multi-résistantes s'attaquent donc à des organismes très affaiblis ?

En général, oui,  surtout en milieu hospitalier. Mais pas toujours.  Voyez l’exemple de l’épidémie actuelle Escherichia coli entéro-hémorragique : il s’agit d’une souche très résistante aux antibiotiques qui frappe des sujets sains. Les souches multirésistantes risquent d’être de plus en plus souvent présentes dans la flore intestinale de la population, donc plus souvent à l’origine d’infections nosocomiales.

Faut-il craindre une pandémie due à une nouvelle bactérie ?

Bien qu’il soit difficile de prédire l’avenir, je ne pense pas qu'on puisse voir apparaître une grande pandémie due à une nouvelle bactérie qui décimerait le monde. La peste et la syphilis l'ont fait en leur temps, mais dans des circonstances épidémiologiques très différentes.  Les pandémies à craindre seront surtout dues à des virus, comme celui de la grippe.

Le scénario d'une bactérie devenant dangereuse pour l'homme, même en bonne santé, est-il donc exclu ?

Non. Je vous cite à nouveau le cas par exemple de cet Escherichia coli, qui sévit en Allemagne et produit une toxine très meurtrière. On peut donc voir apparaître des bactéries qui donneront des épidémies limitées  à quelques milliers de cas, dans les pays développés. L'épidémie peut être généralement endiguée grâce aux précautions que l’on prend, les mesures d'hygiène et d'isolement, et surtout la découverte de la source de l’épidémie, qui permet d’arrêter l'épidémie.

Dans un pays d'Afrique ou d'Asie beaucoup moins développé, une telle épidémie pourrait-elle s'avérer beaucoup plus meurtrière ?

Oui, c'est tout à fait possible, du fait des conditions sanitaires déplorables. Le tiers monde paie toujours un lourd tribut aux  maladies infectieuses. Il faut savoir qu’aujourd’hui, dans le tiers monde, 50 % des enfants de moins de 5 ans meurent, principalement de diarrhées ou de pneumopathies aigües, dues à diverses bactéries et à des virus. Dans les pays développés, on a pratiquement fait disparaître ces menaces grâce à des précautions d'hygiène.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Khemas
- 07/06/2011 - 15:02
Solution : augmenter le
Solution : augmenter le budget de la recherche médicale, par exemple, Monsieur Berche ?
amike
- 06/06/2011 - 20:25
Les russes avaient beaucoup
Les russes avaient beaucoup travaillé sur la phagothérapie, une technique qui fait appel à des virus mangeurs de bactéries.
Problème : A la différence des antibiotiques, cette solution n'est pas "à spectre large" : Pour lutter contre une bactérie, il faut sélectionner et cultiver le bon virus ...
Yop
- 06/06/2011 - 08:12
Autre piste...
Pas forcément facile à mettre en oeuvre dans les pays en voie de développement, une bonne hygiène intestinale serait peut-être une piste intéressante à développer, non ? A coup de probiotiques, d'aliments fermentés, d'autre chose que de nourriture toujours désinfectée, on doit pouvoir maintenir une flore intestinale suffisamment riche et équilibrée pour éviter l'installation d'agents pathogènes...