En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

02.

Macron skie français

03.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

04.

L'Union européenne envisage d'exclure la Hongrie et la Pologne du fonds européen de relance

05.

Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie

06.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

07.

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Brut.
Emmanuel Macron : « Je n'ai pas de problème à répéter le terme de violences policières mais je le déconstruis »
il y a 2 heures 15 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les bracelets se noient dans le marc de raisin et quand les tortues ont l’accent italien : c’est l’actualité décembriste des montres
il y a 3 heures 43 min
light > Loisirs
Bingo
La popularité croissante de “All I Want for Christmas is You” montre que l'industrie de la musique valorise les vieilles chansons
il y a 6 heures 16 min
light > Insolite
Bizarre
Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie
il y a 8 heures 18 min
light > Social
Convivial et efficace
Une recherche en psychologie montre l'intérêt des discussions devant la machine à café
il y a 8 heures 46 min
pépites > Economie
Coronavirus
Le Fonds de solidarité universel s'arrêtera le 31 décembre annonce Bruno Le Maire
il y a 9 heures 30 min
décryptage > France
Vive nous

Macron skie français

il y a 9 heures 47 min
décryptage > Société
Placements privilégiés

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

il y a 9 heures 57 min
décryptage > Politique
Héritage politique

Mort de VGE : mais qu’est devenue la droite libérale en France ?

il y a 10 heures 34 min
décryptage > Religion
Séparatisme

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

il y a 11 heures 12 min
pépites > International
Rebondissement
Ziad Takieddine a été arrêté au Liban
il y a 3 heures 23 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : qui de Londres ou de Bruxelles (et de Paris...) prend le plus grand risque dans le bras de fer ?

il y a 5 heures 12 min
décryptage > France
Article 24

Police, manifestants et libertés publiques : les images de violence servent-elles la Vérité... ou de munitions aux combattants de nos guerres idéologiques ?

il y a 8 heures 11 min
pépite vidéo > Economie
Commerçants face à la crise
Nouveau calendrier : Bruno Le Maire confirme le report des soldes d'hiver au 20 janvier prochain
il y a 8 heures 38 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable
il y a 9 heures 23 min
pépites > Economie
Voyage moins cher
La SNCF envisage de plafonner le prix des billets de TGV en seconde classe
il y a 9 heures 42 min
pépites > Politique
Scandale
Dominique Strauss-Kahn annonce la sortie d'un documentaire sur sa vie à l'automne 2021
il y a 9 heures 56 min
décryptage > Science
Espace

ClearSpace-1 : l’opération anti-débris spatiaux qui sauvera nos satellites (et nos GPS)

il y a 10 heures 14 min
décryptage > High-tech
Course aux vaccins

IBM détecte des cyber-attaques en cours contre la distribution des vaccins anti-Covid dans le monde : alerte écarlate ou rouge pâle ?

il y a 10 heures 55 min
Montrer l’exemple
Covid-19 : les anciens présidents américains Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton sont prêts à se faire vacciner en direct
il y a 21 heures 30 min
© Reuters
© Reuters
Attaque sur l'aile gauche

Comment l’offensive de la gauche de la gauche au Parlement européen pourrait être plus retentissante que celle de l’extrême droite

Publié le 11 mai 2014
Les partis d'extrême gauche européens, rassemblés au Parlement européen sous la bannière de la Gauche unitaire européenne (GUE), pourraient effectuer un "casse" le 25 mai prochain, avec 50 ou 60 sièges.
Aurélien Bernier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Figure du mouvement altermondialiste et écologique, ancien membre du conseil d'administration d'ATTAC et du Mouvement politique d'éducation populaire (MPEP), Aurélien Bernier collabore au Monde Diplomatique. Auteur de sept livres, dont Le...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les partis d'extrême gauche européens, rassemblés au Parlement européen sous la bannière de la Gauche unitaire européenne (GUE), pourraient effectuer un "casse" le 25 mai prochain, avec 50 ou 60 sièges.

Atlantico : D'après le magasine Contexte, la Gauche unitaire européenne (GUE) devrait parvenir à 50, voire 60 sièges au Parlement européen à l'issue du scrutin du 25 mai 2014. Comment ce groupe pourrait-il "mener l'assaut" pour réussir à presque doubler  son nombre d'élus ?

Aurélien Bernier : Ce chiffre est peut-être crédible, mais dans ce contexte de crise, la gauche radicale devrait progresser encore davantage. Sa stratégie est basée sur l'idée de réforme de l'intérieur de l'Union européenne. Or, je suis convaincu que l'UE est impossible à réformer, et que la gauche radicale gagnerait a prôner des ruptures nationales, éventuellement coordonnées avec quelques autres États.

A quelles conditions une gauche radicale, quatrième force de l'Union, représente-t-elle un scénario crédible ? 

Le problème n'est pas d'être quatrième, troisième ou cinquième le 25 mai, surtout avec un tel niveau d'abstention annoncé. Le problème pour la gauche radicale est de se positionner pour gagner les élections nationales, législatives. Il aurait fallu faire de ces élections européennes un véritable référendum anti-UE, car sans rupture unilatérale avec l'UE, aucune politique de gauche n'est possible.

Finalement, contre toute attente, la gauche radicale pourrait-elle "voler la vedette" à l'extrême droite ? 

Dans certains pays, ce sera le cas, comme en Grèce, en Espagne ou au Portugal, qui ont connu la dictature, et où l'extrême droite a mauvaise presse. En France, par contre, le FN réussit bien mieux que le Front de gauche a représenter la rupture avec l'UE. C'est la même chose aux Pays-Bas ou dans des pays de l'est comme la Hongrie.

Dans quelle mesure la GUE pourrait-elle profiter de la montée de l'extrême droite et de l’euroscepticisme pour tirer son épingle du jeu ? 

La GUE réussit a peu près a rassembler l'électorat traditionnel de la gauche radicale, mais elle ne parvient pas a mobiliser les abstentionnistes eurosceptiques. Pour le faire, il faudrait être beaucoup plus radical. Le mythe de l'Union européenne est en train de s'effondrer, et la GUE propose de le restaurer. Or, la seule option crédible est de redonner le pouvoir aux États sur les questions juridiques et monétaires puis d'engager de véritables politiques de gauche, notamment en matière de coopération internationale.

Si, effectivement, la GUE acquiert suffisamment de voix pour pouvoir siéger avec 50 à 60 députés, quelles en seraient les conséquences sur le processus décisionnel ? 

Il n'y aurait aucune conséquence, car le Parlement européen n'a quasiment aucun pouvoir. Il n'y a aucun espoir de changer l'UE de l'intérieur, ce qui supposerait de réécrire de A à Z le traité et des centaines de directives et de règlements. L'enjeu de ces élections est national : il s'agit de faire progresser, a gauche, l'idée qu'il faut rompre unilatéralement avec l'UE et ne pas laisser cette rupture entre les mains de l'extrême droite.

La gauche radicale disposera-t-elle pour autant d'une marge de manœuvre pour faire passer un certain nombre d'idées ?  

Elle peut utiliser le Parlement européen comme tribune. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle je défends la sortie de l'ordre juridique et monétaire européen, et non la sortie pure et simple de l'UE. Mais il faut cesser de faire croire qu'il serait possible de changer le cours de la construction européenne à partir du Parlement européen.

Comment expliquer le désastre français de la gauche radicale face au (potentiel) succès de cette gauche radicale internationale ?

On ne peut pas parler de désastre, mais les scores récents, et sans doute celui du 25 mai, sont des échecs relatifs, surtout face au FN. Il y a plusieurs explications. En France, l'extrême droite, qui était pro-européenne dans les années 1980, est devenue anti-UE dans les années 1990. Le PCF, qui était anti construction européenne, est devenu favorable à une réforme de l'intérieur. De fait, le FN progresse grâce au rejet des politiques européennes dans l'opinion. D'autre part, la gauche radicale française est toujours associée au Parti socialiste à cause d'alliances locales, comme aux municipales : si le Parti de gauche privilégie l'autonomie, le PCF a fait de nombreuses listes communes dès le premier tour. Or, le PS ne mène plus une politique de gauche. Tant que la gauche radicale ne rompra pas clairement avec le PS, mais aussi avec l'ordre juridique et monétaire européen, elle ne sera pas suffisamment crédible.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
FF74
- 11/05/2014 - 09:56
Bizarre.
"Dans certains pays [...] qui ont connu la dictature, et où l'extrême droite a mauvaise presse."
.
Que l'extrême droite ait mauvaise presse ne me choque pas, mais passer sous silence les pays de l'Est qui ont vécu le communisme ("le socialisme décomplexé") et ne l'ont pas rêvé (contrairement à la gauche française), ça me semble un peu court.
.
J'attends toujours qu'on mesure l'espérance de vie d'un Jospin expédié dans un pays de l'Est et déclarant à la foule "je suis fier d'avoir des communistes dans mon gouvernement", ça devrait être intéressant.