En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 1 semaine 1 jour
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 semaine 1 jour
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 semaine 1 jour
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 semaine 1 jour
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 semaine 1 jour
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 semaine 2 jours
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 semaine 1 jour
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 semaine 1 jour
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 semaine 1 jour
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 semaine 1 jour
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 semaine 1 jour
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 semaine 2 jours
© Reuters
Le coût de l'énergie solaire a grandement chuté depuis une dizaine d'années.
© Reuters
Le coût de l'énergie solaire a grandement chuté depuis une dizaine d'années.
Une énergie de feu !

Pourquoi le solaire pourrait (enfin) devenir plus attractif que le pétrole et le gaz

Publié le 22 avril 2014
En l'espace de dix ans, le coût de l'énergie solaire a considérablement baissé grâce aux aides publiques et à l'amélioration des technologies de récupération. A ce rythme, il n'y a pas de raison pour qu'elle reste plus chère que les énergies dites fossiles.
Florent Detroy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Florent Detroy est journaliste économique, spécialisé notamment sur les questions énergétiques, environnementales et industrielles. Voir son site."  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En l'espace de dix ans, le coût de l'énergie solaire a considérablement baissé grâce aux aides publiques et à l'amélioration des technologies de récupération. A ce rythme, il n'y a pas de raison pour qu'elle reste plus chère que les énergies dites fossiles.

Atlantico : Selon une note de Michael Parker et Flora Chang  de la société de gestion de placement AllianceBernstein's, le coût de l'énergie solaire a grandement chuté depuis une dizaine d'années, correspondant aujourd'hui à celui des énergies fossiles classiques. Comment expliquer cette chute spectaculaire ? Qu'augure-t-elle de l'évolution des prix du solaire dans les prochaines années ?

Florent Detroy : Dans les années 1860, le prix du pétrole était de 120$. Ce n’était pas une question de ressource, mais d’industrie. Aucune infrastructure n’était en place pour développer une économie du pétrole. On en était à peu près là il y a 5 ans avec l’énergie solaire. Mais depuis, le soutien public aux producteurs ou à l’installation de panneaux a permis de créer une vraie industrie du solaire, avec des économies d’échelles et des retours d’expérience qui ont fait baisser les coûts. La technologie a également fait un bond. Aujourd’hui des cellules mises aux points dans certains laboratoires récupèrent plus de 30% de l’énergie solaire, contre moins de 20%  il y a à peine 3 ans. Et à l’avenir, je vois peu de raisons pour que les prix cessent de baisser. Des technologies plus efficaces devraient se développer sur le marché, comme le solaire à concentration ou les cellules multi-jonctions.

L'augmentation des coûts d'extraction du pétrole et du gaz dans les années à venir ne constitue-t-elle pas un frein à la compétitivité des énergies fossiles face aux énergies renouvelables et au solaire en particulier ?

Je suis d’accord. En 2013 la plupart des Majors pétrolières ont toutes affiché des bénéfices en chute libre. La raison, c’est que leurs coûts d’investissements ont explosé ces dernières années, car les nouveaux gisements sont toujours plus complexes à exploiter. Pour les Majors cotées sur le S&P global 1 200, leurs investissements sont ainsi passés de 130 milliards en 2005 à plus de 450 milliards en 2012. Mais malgré cette hausse, en 2013 leur production de pétrole a baissé. Total et Shell ont ainsi annoncé une réduction de leurs investissements cette année, ce qui devrait peser sur leur production. On ne prend pas la voie d’une baisse des prix du pétrole, ce qui va profiter évidemment au renouvelable.

Quelles sont les marges de manœuvre des producteurs de gaz et de pétrole pour éviter de se faire concurrencer ? Peuvent-ils jouer sur leurs stocks ?

Les producteurs occidentaux n’ont pas de stocks propres, ce sont les Etats de l’Agence internationale de l’Energie qui possèdent des stocks. Il est peu probable qu’ils aident leurs compagnies nationales tout en soutenant les tarifs du solaires ou de l’éolien. En revanche, les Etats du Golfe ou la Russie pourraient relancer leur production pour stabiliser les prix et ne pas rendre l’essence complètement prohibitive. Ce sont eux les principaux détenteurs de réserves de pétrole.

Le solaire est-il en passe de devenir plus attractif que le gaz ou le pétrole ? Quels sont les critères à prendre en compte ?

J’ai parlé de l’aspect technologique plus haut, mais il faut également souligner que le solaire n’est pas en concurrence chaque fois avec les mêmes énergies. Par exemple Total a récemment vanté un de ses projets de centrales solaires au Chili, car sa production sera vendue sur le marché spot et fonctionnera sans subvention. Mais c’est en partie dû au fait que le Chili est dépendant pour sa production d’électricité de ses importations de GNL, du gaz naturel liquéfié extrêmement onéreux. Dans ces conditions le solaire n’a pas de mal à devenir compétitif. L’autre atout du pays, c’est qu’il bénéficie d’un taux d’ensoleillement bien supérieur à beaucoup de pays européens.

Sur le thème de l'électricité, quels sont les pays dans lesquels l'électricité photovoltaïque est déjà compétitive ?

Après, le solaire devient également de plus en plus compétitif dans les pays occidentaux. Récemment, aux Etats-Unis certains contrats d’achat d’électricité ont atteint les 5 cents$ le kWh, soit 50$ le MWh, un record. Bien sur c’était au Texas, un Etat très ensoleillé, mais la société productrice a rappelé qu’en 2009, elle vendait le kWh 16,5 cents$. En Europe, selon l’AIE (Agence internationale de l'énergie), l'Espagne et l'Italie, pourraient bientôt atteindre la parité réseau. C’est également le cas de l'Allemagne du Sud, du fait du prix assez élevé de son kWh.

En France plus particulièrement, le coût de l'énergie photovoltaïque pourrait-il concurrencer celui de l'énergie nucléaire ? 

En France, le prix actuel du MWh peut atteindre les 35€ dans ses creux, soit proche des 50$ texans, mais l’Hexagone ne possède pas d’espace aussi ensoleillé pour rendre le solaire compétitif.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (24)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ory-Nick
- 23/04/2014 - 11:26
Le précédent message...
était surtout pour "Jean-fume" (qui, avec un petit effort, porterait très bien son pseudo).
Ory-Nick
- 23/04/2014 - 09:47
@Prochain, @Vangog
@Prochain, d'abord.
Les centrales françaises sont connu pour être dans des zone à risque tsunami et/ou volcanique (et donc sismique...)... ce dernier risque existe, mais est très limité.
Au fait, les chinois développe leur propre surgénérateur (type Superphénix, mais avec la technologie actuelle).
.
@Vangog, pour moi, c'est 80ans environ. Mais je parle là des premiers réacteurs inductriels.
C'est pas parce que c'est long qu'on ne doit pas y travailler ! Au contraire ! Et puis, j'ai parlé de Graal, pas d'une promenade de santé...
Et puis, ne me faites pas croire que tous les chercheurs du monde sont employé à la mise au point des RàF (réacteurs à fusion). D'autres peuvent s'occuper d'autres dossiers...
Pourquoi pas l'expérimentation des réacteurs au sodium ?
Mais vous ne ferez croire qu'aux incultes que nous pouvons nous passer du nucléaire.
.
Petit complément, les compléments des énergies "renouvelable", les centrales à charbon, émette plus de radioactivité (en fonctionnement normal) qu'une centrale nucléaire. C'est dingue, non ?
vangog
- 23/04/2014 - 01:38
@prochain Coût de la 41eme proposition de Flamby!
Après quelques recherches et calculs réclamés par vous, cher prochain, j'ai pu chiffrer le coût du passage pour le nucléaire de 75% à moins de 50% des 550 terraWatt-heure produits annuellement, soit 30 Milliards d'Euros!
À 55 euros le coût de production du mégawatt nucléaire, soit 55 millions d'euros le terra watt, multiplié par 183 TWh, cela fait plus de 10 milliards d'Euros.
Sachant que le coût de production de l'énergie solaire est quatre fois plus élevé que celui de l'énergie nucléaire (nonobstant les aides de l'état...), cela fait donc, pour Flamby, un différentiel de 30 Milliards d'Euros supplémentaires qu'il devra trouver d'ici 2025, pour financer sa 41 eme proposition la plus démago de son programme...
Marrant! C'est quasiment l'économie qu'il a réclamé à son nouveau premier ministre, et ceci, avant même qu'il ait commencé à ébaucher sa 41eme proposition...
Je vous laisse conclure, cher prochain, en me disant si la rénovation du parc nucléaire se fera à ce coût pharaonique de 30 milliards d'Euros et s'il n'est pas plus raisonnable, en l'état actuel de la France socialiste, de choisir la plus petite dépense?