"Trumpisme"

Et après Trump, quoi... : le populisme est-il un fusil à un coup ?

Quels débouchés trouveront désormais la colère et l’angoisse économique et culturelle de l’Amérique qui avaient porté Trump au pouvoir ?
06/11/2020 - 08h45
3 10
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

Les manifestations intervenues ces derniers jours à Vienne et Dijon révèlent que l’idée du grand remplacement n’est pas uniquement un fantasme de l’extrême-droite, elle est aussi présente dans l’esprit des militants de l’islam politique ou du nationalisme turc. Mais entre l’intimidation venue des islamistes qui exagèrent outrageusement la perspective d’un remplacement et l’intimidation d'une gauche aveugle, comment prendre la vraie mesure de l’hypothèse ?
31/10/2020 - 09h18
116 19
Education nationale

Hommage à Samuel Paty : Emmanuel Macron dénonce les lâches qui ont livré le professeur aux barbares mais oublie de cibler le "pas-de-vagues"

Un hommage national a été rendu à Samuel Paty dans la cour d'honneur de la Sorbonne. Emmanuel Macron a remis la Légion d'honneur à titre posthume au professeur. Le chef de l'Etat a rendu hommage à Samuel Paty en prononçant un discours. La description idéale que fait Emmanuel Macron du professeur, dont la mission est de "faire des républicains", est-elle réaliste ? L'hommage rendu à la profession n'est-il pas en décalage avec la réalité qui est celle d'une profession déclassée et abandonnée par l'État ?
22/10/2020 - 08h47
34 10
Ambiguïtés ?

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

Emmanuel Macron est actuellement mobilisé dans la lutte contre le séparatisme après l'attentat contre un enseignant, Samuel Paty, à Conflans-Sainte-Honorine. Le chef de l'Etat a fait preuve d'ambiguïté sur le sujet de l'islamisme par le passé. Avant toute action politique, le président devrait-il faire son mea culpa ?
21/10/2020 - 09h11
12 11
Classe politique face au Covid-19

Gestion de la pandémie : l’étrange extinction de voix des oppositions

Si des critiques se font entendre, elles restent modérées tant les différents partis semblent à la fois dépassés par la situation, impuissants à poser les bons diagnostics et incapables de convaincre les Français qu’ils feraient mieux. Quelles mesures les oppositions pourraient proposer pour réussir à se faire entendre à nouveau sans risquer le discrédit politique ?
15/10/2020 - 09h43
17 2