Effet Coupe du monde

Champions du monde ! Et maintenant, ce que peut vraiment espérer Emmanuel Macron

La victoire de 2018 ne sera pas celle de 1998 … pour la cote du Président de la République. Macron n’est pas le Chirac de 1998 au soutien inconditionnel aux Bleus et, seconde ombre au tableau, la situation économique de 2018 est moins bien orientée qu’en 1998, ces deux éléments suffisent à eux seuls pour priver le Président de profiter à plein du bonus de popularité promis par le modèle ElectionScope en cas de victoire des Bleus.
16/07/2018 - 10h14
0 3
Supporter intéressé ?

Mondial 2018 : calculer l’impact potentiel de la compétition sur la popularité d’Emmanuel Macron, c’est possible et voilà comment

La tentation d’une exploitation politique du mondial de foot est inévitable tant l’évènement est l’occasion de fédérer les français qui seront tous derrière les Bleus, le Président de la République en tête.
13/06/2018 - 18h57
0 1
Parlons d'avenir

Victoire de Merkel (oui, sûrement) … Et après ? Quelle coalition ? Quelles conséquences pour l’Allemagne? Quel retentissement en Europe ?

Si notre modèle voit une victoire électorale de la sortante, il indique aussi que plusieurs scenarios de coalitions sont possibles. Le choix d’Angela Merkel risque d’être décisif, non seulement pour l’avenir de l’Allemagne mais aussi pour celui l’Europe.
14/09/2017 - 09h52
0 0
Prévision des législatives 2017

Un vote LREM majoritaire entre intérêt général et moindre mal

Selon le modèle ElectionScope, le résultat des législatives devrait confirmer celui de l'élection présidentielle. Selon les projections, LREM devrait rafler 331 sièges. Derrière l'alliance UDI, LR DVD devrait gagner 182 places sur les bancs de l'Assemblée nationale.
03/06/2017 - 14h31
0 3
Paëlla

"L’auberge espagnole" des candidatures La République en Marche pourrait-elle conduire à une législature agitée ?

Il parait que les Espagnols, pour souligner le caractère hétérogène de la composition du gouvernement Macron-Philippe le qualifient de « gouvernement paëlla ». S’agissant des candidatures de La République En Marche, on devrait plutôt parler « d’auberge espagnole », chacun y étant entré avec sa propre sensibilité politique. Le risque est alors de voir la composition et la structure du futur groupe à l’Assemblée Nationale affecter le vote des textes, accroissant ainsi l’incertitude pour l’exécutif et conduire - et c’est là la plus grande menace- à une législature agitée.
01/06/2017 - 12h03
2 3