En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© ANDREW HARNIK / POOL / AFP
Mauvaise pioche
Un jamaïcain tente d’escroquer un homme qui est en fait un ancien chef du FBI et de la CIA
Publié le 12 février 2019
L'escroc avait réclamé 50 000 dollars puis menacé de mort ses victimes.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'escroc avait réclamé 50 000 dollars puis menacé de mort ses victimes.

Il s'en est pris à la mauvaise personne. Un jamaïcain de 29 ans a tenté d'escroquer un couple américain. Mais ce qu'il ne savait pas, c'est que la mari, âgé de 94 ans, n'est autre que William Webster, ancien chef du FBI et de la CIA.

Keniel Aeon Thomas a donc appelé les Webster pour la première fois en 2015 en se faisant passer pour ''David Morgan'', patron de la loterie Mega Millions. Ils leur annoncent alors qu'ils ont remporté 15,5 millions de dollars et une Mercedes-Benz mais qu'ils devaient d'abord effectuer un virement de 50 000 dollars pour couvrir les taxes. William contacte alors une première fois le FBI.

"David Morgan'' appelle alors à nouveau le lendemain. William explique à son interlocuteur qu'il n'a pas les ressources suffisantes pour payer la somme réclamée. Une mois plus tard, ''Morgan'' tombe cette fois-ci sur Lynda, femme de William. L'escroc commence alors les menaces. Il déclare surveiller la maison des Webster, la décrit parfaitement au téléphone. Pour appuyer son propos, il affirme également savoir que le couple n'était pas à son domicile la nuit précédente. 

Lynda prend alors l'initiative d'appeler le FBI avec son téléphone portable pour faire écouter la conversation qui a lieu sur le fixe à un agent. L'escroc réclame alors 6 000 dollars et menace de tuer le couple d'une balle dans la tête si cela n'était fait. Menaces renouvelées les deux jours suivants. William Webster pensait que le FBI n'arriverait jamais à le retrouver. Et pourtant, fin 2017, Keniel Aeon Thomas est arrêté à New York à la sortie de son avion alors qu'il rendait visite à un ami. Il a alors plaidé coupable pour extorsion et avoué avoir menacé les Webster.

Une arrestation qui n'a été possible que grâce à l'expérience de William Webster. L'homme de 94 ans avait été nommé troisième directeur du FBI en 1978 par le président Jimmy Carter. En 1987, il prend la direction de la CIA sous Ronald Reagan puis George HW Bush. Il a également été juge de district et d'appel en fédéral dans les années 1970. Il est actuellement président du Conseil consultatif de la sécurité intérieure.

Keniel Aeon Thomas n'en était pas à son coup d'essai. Parmi sa trentaine de victimes, il avait notamment extorqué 600 000 dollars à un Californien de 82 ans en se faisant passer pour ''Obama''. Il a été condamné vendredi à six ans de prison et sera renvoyé en Jamaïque une fois sa peine purgée.

Vu sur : CNN
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
escrocs, chef, FBI, CIA, Etats-Unis, webster
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Emmanuel et Brigitte Macron profitent d'un bain de foule au Touquet
03.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
04.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
05.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
06.
Sri Lanka : une opération de Daesh dans le cadre de son plan de "vengeance pour le Levant"?
07.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
04.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
05.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
06.
Faut-il craindre l'opération "Revanche pour le Sham" de l'EI
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
boriss
- 12/02/2019 - 16:28
Très mauvais titre
Il n'a pas tenté d'escroquer "sans le savoir" -- il savait très bien ce qu'il faisait. Ce qu'il ne savait pas, c'est qui étaient ses victimes.