En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© ALAIN JOCARD / AFP
Interview matinale

Le lapsus de Jean-Christophe Lagarde sur Alexandre Benalla et les attentats du 13 novembre 2015

Publié le 08 février 2019
Le président de l'UDI, Jean-Christophe Lagarde, était invité par Jean-Jacques Bourdin ce vendredi. Il a commis un lapsus au sujet de la création d'un FBI et d'un parquet européen en confondant le nom d'Alexandre Benalla avec celui de Salah Abdeslam.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le président de l'UDI, Jean-Christophe Lagarde, était invité par Jean-Jacques Bourdin ce vendredi. Il a commis un lapsus au sujet de la création d'un FBI et d'un parquet européen en confondant le nom d'Alexandre Benalla avec celui de Salah Abdeslam.

Jean-Jacques Bourdin recevait ce matin Jean-Christophe Lagarde, le président de l'UDI et député de Seine-Saint-Denis. Dans le cadre de cet entretien sur RMC et BFMTV, de très nombreux sujets ont été abordés comme les élections européennes, la crise des Gilets jaunes, l'avenir des Républicains ou les récentes tensions diplomatiques et politiques avec l'Italie. 

Après un quart d'heure d'entretien, Jean-Christophe Lagarde a évoqué une proposition de créer "un FBI et un parquet européen. On prend l'exemple de Monsieur Benalla. Monsieur Benalla et ses complices viennent massacrer des Français le 13 novembre 2015 à Paris. Il repart en Belgique. (...) Il est arrêté deux fois par les gendarmes", sans se rendre compte de son erreur. 

Le député de Seine-Saint-Denis n'a pas été aidé par le journaliste Jean-Jacques Bourdin qui a également évoqué la mauvaise personne : 

"Pas Monsieur Benalla, Monsieur Nemmouche". 

Jean-Christophe Lagarde a fort heureusement eu le temps de répondre : "Pardon du lapsus". Il a indiqué qu'il ne s'agissait "même pas de Monsieur Nemmouche. Passons, on voit de qui on parle".

Mehdi Nemmouche est l'auteur de l'attaque terroriste au Musée juif de Bruxelles en mai 2014 et dont le procès se déroule actuellement en Belgique. Mehdi Nemmouche n'était pas un membre du commando des attentats du 13 novembre 2015. Les journalistes Nicolas Hénin et Didier François, deux anciens otages en Syrie, ont été torturés par Mehdi Nemmouche. 

Jean-Christophe Lagarde et Jean-Jacques Bourdin songeaient en réalité à Salah Abdeslam, le seul survivant du commando des attentats du 13 novembre 2015, et non à Alexandre Benalla et Mehdi Nemmouche. 

La vidéo au format plus court est à retrouver à cette adresse

L'interview complète de Jean-Christophe Lagarde par Jean-Jacques Bourdin : 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires